Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La grandeur de l’homme est dans sa décision d’être plus fort que sa condition.» Florian Monkam

Justice : Le dossier des meneurs de la marche de protestation du 27 novembre renvoyé au 15 décembre 2021

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 8 décembre 2021 à 23h00min
Justice : Le dossier des meneurs de la marche de protestation du 27 novembre renvoyé au 15 décembre 2021

Les meneurs de la marche de protestation du 27 novembre 2021 ont été présentés au Tribunal de grande instance (TGI 1) de Ouagadougou, ce mercredi 8 décembre. Aussitôt ouverte, l’audience est renvoyée au 15 décembre 2021.

Ils sont trois à comparaître devant le Tribunal de grande instance (TGI 1) de Ouagadougou. Il s’agit de : Hervé Ouattara ; Mamadou Drabo et Adama Tiendrebeogo dit Colonel. Ils sont poursuivis pour participation à une manifestation illicite et destruction de biens publics.

A l’ouverture de l’audience, le procureur a demandé un renvoi afin de constituer tous les dossiers. En effet, d’autres personnes sont poursuivies pour les mêmes faits dans un deuxième dossier.

Les avocats de la défense ont demandé une remise en liberté provisoire. Selon Me Ambroise Farama, il s’agit « des personnes majeures, mariées, ayant une adresse connue, des personnes bien connues du peuple burkinabè, qui n’ont aucune volonté de se soustraire de leur obligation de répondre devant la justice des faits qui leurs sont reprochés ».

Me Ambroise Farama

Le tribunal a tranché. L’audience est renvoyée au mercredi 15 décembre 2021 et la demande de remise en liberté refusée.

Ce refus de la demande de remise en liberté n’est pas digéré du côté de la défense. Me Ambroise Farama a estimé que c’est la liberté fondamentale qui est en train d’être remise en cause. Il a indiqué, par ailleurs, que les avocats de la défense vont se constituer en un collectif pour ce dossier.

Le samedi 27 novembre 2021, plusieurs organisations de la société civile ont appelé les populations à manifester leur mécontentement et exiger le départ du président du Faso face aux attaques terroristes à répétition. Cet appel, conduit sous la houlette du Mouvement Sauvons le Burkina, est survenu suite à l’attaque contre un détachement d’Inata (région du Sahel) le 14 novembre, qui a causé la mort de 57 personnes dont 53 gendarmes.

Cette manifestation a été interdite. Dans certaines rues de Ouagadougou, l’on a assisté à des échauffourées entre manifestants et forces de l’ordre. Le lendemain, le ministre de la sécurité, Maxime Koné a annoncé les poursuites judiciaires, car les meneurs de cette marche ont été identifiés.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 8 décembre 2021 à 12:25, par Nabiiga En réponse à : Justice : Le dossier des meneurs de la marche de protestation du 27 novembre renvoyé au 15 décembre 2021

    L’idéal aurait été que le Congrés de CDP se tienne. On y ira au lieu du congrès pour les cueillir Eddy et le BPN pour les traduire devant la justice mais n’empêhe, le jour venu, que tous les meneurs de l’Opposition se dresse devant les juges pour répondre de leur forfait. On ne peut plus tolérer tel incivisme dans notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2021 à 12:27, par TANGA En réponse à : Justice : Le dossier des meneurs de la marche de protestation du 27 novembre renvoyé au 15 décembre 2021

    Me Ambroise Farama, c’est vrai que vous défendez les gens pour que la justice n’abuse pas. mais vous oubliez que depuis que ces gens sont au frais, les réseaux sociaux et les populations même sont tranquilles, en paix.
    Maître, voyez, on ne peut pas défendre l’indéfendable. Ils ont fait une manifestation illicite, ils ont brulé détruit etc. Admettons que la marche soit licite, pourquoi ils ont brulé et détruit ?
    Maître, on est content quand vous défendez le peuple, mais faites attention pour ne pas basculer dans le camp de ceux qui ont comme profession grogneurs, bruleurs, destructeur etc. si non, on sait que tout accusé a le droit à un avocat.
    Maître, voyez, le jour que des organisateurs de choses vont venir détruire ce qui appartient à X et que X se décide de se venger, que direz vous si vous ne venez pas à savoir que c’est X qui s’est vengé ? vous défendrez ’’les victimes’’ contre qui ?

    Répondre à ce message

    • Le 8 décembre 2021 à 17:00, par LUI En réponse à : Justice : Le dossier des meneurs de la marche de protestation du 27 novembre renvoyé au 15 décembre 2021

      Ces avocats ne défendent pas le droit mais une idéologie,les rouges et comme la marche était teintée de rouge il faut les défendre à tout prix.Je prends par exemple le cas de la jeune KINDA élèves en 3è à KONGOUSSI morte suit à la grève des scolaire l’année passée.alors que elle,a juste été dans son établissement pour un cours d’EPS.Mais lorsque les parents d’élèves ont déposé plaint contre X,certains avocat que l’on qualifierait défenseur des faibleS se sont retrouvés à défendre les bourreauX DE LA jeune KINDA.

      Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2021 à 13:16, par HUG En réponse à : Justice : Le dossier des meneurs de la marche de protestation du 27 novembre renvoyé au 15 décembre 2021

    Une justice de deux poids deux mesures.Quand il s agit des opposants on est prompt.On a vu dans ce pays un ancien ministre porté une arme de guerre.La justice n a rien fait malgre une plainte deposée à l epoque jusqu a ce la plainte soit retiré car le plaignant a retiré sa plainte. Les exemples foisonnent.En afrique la justice semble etre au ordre des gouvernants : benin, mali...Allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2021 à 14:43, par Meimei En réponse à : Justice : Le dossier des meneurs de la marche de protestation du 27 novembre renvoyé au 15 décembre 2021

    Justice au service de la politique. Combien de dossier de détournement dorme à la justice et depuis combien de temps ?
    Vous ne pourrez pas empêcher le peuple de manifester son mécontentement face à votre incompétence et mal-gestion.

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2021 à 15:38, par Yako En réponse à : Justice : Le dossier des meneurs de la marche de protestation du 27 novembre renvoyé au 15 décembre 2021

    A quand le procès des pyromanes de l’AN ? Hervé,la belle époque Compaore est un souvenir lointain pour notre pays enfin trop de liberté tue la liberté c’est peut-être l’erreur commise par le président BC et au finish il a livré le Faso à des hommes indignes de gouverner. Les Burkinabe sont déjà dans le regret.Comme disait l’autre "on n’apprécie le bonheur que lorsqu’on l’a perdu" Yako

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2021 à 15:58, par Sacksida En réponse à : Justice : Le dossier des meneurs de la marche de protestation du 27 novembre renvoyé au 15 décembre 2021

    Voyez vous, quand des gens sans grandes capacites Intellectuelles et de vision resolue ne peuvent que provoquer des situations deplorables et faisant payer au Peuple Burkinabe des tributs. Demander la demission du President du Faso est legitime et legale, c’est leur liberte d’opinion garantie par notre Constitution. Quand apres plus de 5 ans de pouvoir MPP au Diesel et pas du tout Exellent l’on se retrouve avec 2 millions de Personnes Deplaces Internes, et plus de 2000 morts victimes du Terrorisme et du Grand Banditisme, consequence de la mauvaise gestion de l’Etat, de la gabegie, de la corruption endemique et des vols divers de biens publics depuis des decennies, tout citoyen conscient a le droit d’exprimer sa colere contre des mediocrites politiques. Mais il n’y’a pas de mauvais Peuple Burkinabe, il y’a que des mauvais Leadership. Quand un Leadership par exemple est stupide et mediocre des situations deplorables se produisent contre lesquelles le Peuple Burkinabe a le le droit et la legitimite de se Revolter en permanence. Alors l’incarceration des leaders des OSC peut il resoudre les problemes d’insecurite, de terrorisme, de mauvaise gestion, des vols et des detournements de nos deniers publics ? Empecher des gens d’exprimer leurs coleres et leurs revendications basiques ; ouvre les voies de toute autre alternative ou prise de pouvoir par la violence legitime. Que Dieu Sublime aide notre Peuple Burkinabe qui est integre. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2021 à 18:06, par Dibi En réponse à : Justice : Le dossier des meneurs de la marche de protestation du 27 novembre renvoyé au 15 décembre 2021

    On croit rêver !
    Le pouvoir est aux abois ! Le pays tombe en ruine, les djihadistes égorgeurs sont à l’offensive, des millions de gens sont sur les routes ou dans les périphéries urbaines clochardisés, les écoles, les centres de santé ferment, les commissariats de police et les gendarmeries déguerpissent,..., partout l’Etat est failli dans les provinces, et on trouve encore des marionnettes aux affaires pour faire croire à la farce d’une justice d’Etat croulant tragiquement sous une montagne de corruption et d’incompétence ethno-clanique et mi-féodale.
    Sincèrement, il y a mieux à faire en ces temps-ci que de s’acharner à poursuivre en justice des manifestants sortis pour dire leur nausée face à l’inaction d’un régime en état de faillite totale. C’est vrai, la honte ne tue plus dans ce pays ; mais plutôt des affairistes, des égorgeurs et des trafiquants assoiffés de fric, de Dieu et de sang humain !
    Na an lara, an sara !
    La patrie ou la mort !

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2021 à 18:30, par citoyen Lambda En réponse à : Justice : Le dossier des meneurs de la marche de protestation du 27 novembre renvoyé au 15 décembre 2021

    Un certain nombre de personnes qui gravitent autour du président RMCK risquent de précipiter encore davantage ce pays dans le gouffre . Croire que c’est par la répression tous azimuts qu’on peut calmer la grogne populaire contre l’incompétence du gouvernement face à cette insécurité qui gangrène près de 2/3 du territoire nationale est une grosse erreur .

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2021 à 08:04, par lepaysvamal En réponse à : Justice : Le dossier des meneurs de la marche de protestation du 27 novembre renvoyé au 15 décembre 2021

    J’avais de l’estime pour maître FARAMA. Mais aujourd’hui qu’il défende des individus pareils je suis désolé. Même si cette marche était légale est ce qu’il est autoriser à commettre des actes de vandalisme d’une telle envergure ? Personnellement je demande à la justice d’être lucide et sanctionner leurs actes à la hauteur de leur forfait. Évaluer les dégâts sur les routes bitumées du fait des incendies de pneus, le préjudice que la population ouagalaise va subir faites les payer.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Départ officieux, retour officiel : L’armée accueillie en liesse par la population de Kaya
Froid et climatisation en Afrique : « Un secteur méconnu mais pourtant porteur d’espoirs », selon Madi Sakandé
Coup d’État au Burkina : Les cours suspendus dans les universités et instituts supérieurs jusqu’au 29 janvier 2022
Grippe aviaire au Burkina : « Si l’on n’arrive pas à contrôler cette maladie, c’est un véritable drame qui s’apprête à frapper les éleveurs », Anatole Zabre
Coup d’Etat au Burkina Faso : La suspension des cours dans les établissements scolaires prolongée jusqu’au 29 janvier 2022
Thèse de doctorat unique en sciences de la population : Pengdewendé Maurice Sawadogo interpelle le public sur le problème de la malnutrition chronique
Conversion de Saint Paul : Le petit séminaire de Tionkuy célèbre son saint patron
Archidiocèse de Ouagadougou : Dédicace du sanctuaire marial notre Dame des pauvres de Saponé
Coton et textile : En mode hybride, la 3e édition du SICOT va réunir plus d’un millier de participants
Protection civile au Burkina : La France offre du matériel aux sapeurs-pompiers
Rentrée des médias diocésains au Burkina : « Rechercher l’unité et la cohésion dans votre communication », Monseigneur Justin Kientega
Burkina Faso : Un couvre feu décrété, les établissements scolaires fermés pour 48 heures
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés