Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On a beau n’être pas envieux, on rage toujours quand les autres chaussent vos souliers et vous écrasent.»  Emile Zola

Circulation routière : La police municipale met 100 taxis en fourrière

Accueil > Actualités > Société • Lefaso.net • mardi 7 décembre 2021 à 20h09min
Circulation routière : La police municipale met 100 taxis en fourrière

100 taxis ont été mis en fourrière par la police municipale ce mardi 7 décembre 2021 à Ouagadougou.

La police municipale demande aux propriétaires de taxis de respecter les règles établies pour les exploitants de taxis dans la commune de Ouagadougou.

Lefaso.net

*********************************************************************

La police municipale a mené une opération de contrôle routier à l’intérieur de la cité ce Mardi 07 Décembre 2021.

Cette opération intervient en application du décret N°2003-418/PRES/PM/MITH/SECU/MJ/DEF/MATD du 12 août 2003 portant définition et répression des contraventions en matière de circulation routière et de l’arrêté N°98-016/MATS/PKAD/CO réglementant la circulation et le stationnement des taxis dans la commune de Ouagadougou.

Au cours de cette mission, plus d’une centaine de taxis ont été conduits en fourrière.
À l’ordre du jour, le contrôle des documents nécessaires à l’exploitation d’un taxi et toute autre infraction liée au code de la route.
La police municipale exhorte les propriétaires de taxis au respect du cahier de charge des exploitants de taxis dans la commune de Ouagadougou et au respect des règles de la circulation routière.

Le Service de l’Information et de la Communication de la Police Municipale de Ouagadougou.

Vos commentaires

  • Le 7 décembre 2021 à 21:08, par Un Burkinabê En réponse à : Circulation routière : La police municipale met 100 taxis en fourrière

    La photo des taxis montre que ceux-ci devraient être déclassés et interdit de circulation. Je me demande comment ont ils passé la visite technique. L’opération Mains Propres annoncée par le PF devait commencer par le CCVA. Je propose que les personnes qui ont signé l’acte de la visite technique soient écoutées par la Police judiciaire ou la Gendarmerie. La réduction de la corruption ne passera que par des actions aussi fortes !

    Répondre à ce message

    • Le 8 décembre 2021 à 10:36, par Kouda En réponse à : Circulation routière : La police municipale met 100 taxis en fourrière

      Un Burkinabê,
      Les taxis, malgré leur état délabré, passent la visite technique au CCVA car ils ont un système de visite à part. Les taximen ont négocié depuis belle lurette cette visite particulière (je ne dirai pas cette faveur) étant donné l’état délabré du parc de taxis au Burkina Faso. A l’époque, le Gouvernement a, je pense, arbitré entre la nécessité d’avoir des taxis en bon état et sources de moins de problèmes et accidents en circulation et la nécessité d’avoir des taxis en circulation pour les services rendus aux usagers et aux propriétaires et conducteurs de ces taxis.
      Donc, il n’y a aucune faveur accordée aux taxis au CCVA selon cette décision du Gouvernement. Je ne dis pas qu’il n’y a pas de magouille au CCVA. Je n’en sais rien. Seulement, je dis que ces faveurs, si elles existent, ne sont ni systématiques ni généralisées.
      Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi le Gouvernement n’a pas donné un délai raisonnable (5 ans ? 10 ans ?) aux propriétaires des taxis vétustes pour les renouveler et acheter des voitures en meilleur état. Le Gouvernement aurait pu accompagner les propriétaires de ces taxis par des subventions, garanties ou bonifications, ou réduction de droits de douane et des taxes pour l’importation de meilleurs véhicules. Il aurait pu aussi, exonérer les taxis du paiement de certains frais et taxes (stationnement, patente...) ou simplement leur accorder des taux réduits pendant une période suffisante pour les inciter à acheter de nouveaux véhicules en meilleur état.
      Bonne journée à vous.

      Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2021 à 21:40, par Ouedraogo oszad En réponse à : Circulation routière : La police municipale met 100 taxis en fourrière

    Voici les actions qui ont toujours été souhaitées par les populations. Nombreux sont les conducteurs de taxi non à jour des pièces relatives à leur exploitation. Nous saluons et soutenons cette initiatives car il faudrait que la commune organise les dispositions des taxis dont le mauvais stationnement également perturbent la circulation et qui vont à créer des accidents.
    Nous nous remercions et saluons la bravoure des agents de la sécurité en charge de la régulation de la circulation pour cette fructueuse initiative.

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2021 à 06:58, par ancien En réponse à : Circulation routière : La police municipale met 100 taxis en fourrière

    Vraiment je suis un peu soulagé.
    Il y a des défauts visibles que l’on ne peut pas tolérer sur un véhicule ; absence de feu, absence de rétroviseur.
    Les conducteurs de taxi ont toujours tendance à penser que le fait de se brouiller les dédouane vis-à-vis des normes de circulation et que le bon état d’un véhicule est un lux réservé aux plus nantis.

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2021 à 07:42, par Paul En réponse à : Circulation routière : La police municipale met 100 taxis en fourrière

    Ce genre d’opérations comme celle de lutte contre la divagation des animaux, etc sont à faire régulièrement et tous les mois.
    A quand le nettoyage de la ville de ces ordures ? quand allez vous amender la population qui brûle les ordures tous les jours devant leur porte polluant l’air et menaçant notre santé respiratoire, etc. ? A quand le contrôle de tous ces tricycles hors d’usage qui sont des dangers pour la population ? ils devraient être interdit de circuler la nuit car beaucoup n’ont pas d’éclairage fonctionnel et risque important de les confondre avec une simple moto...

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2021 à 10:18, par Amelie En réponse à : Circulation routière : La police municipale met 100 taxis en fourrière

    A quand la fin du
    lavage des véhicules à nos portes
    Ces messieurs s installent devant nos maisons creusent des bassins défigurent l environnement jettent des saletés se remplissent les poches et le soir rentrent chez eux nous laissant avec des nids de moustiques avec tous les désagréments qui vont avec
    Nous avons plusieurs fois interpellé la police de la salubrité et continuerons à le faire

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2021 à 12:26, par Desi Camille En réponse à : Circulation routière : La police municipale met 100 taxis en fourrière

    La vraie verite est que si tous les taxis sont a jour de leurs pieces, la Police Municipale va manger quoi ? Les 2000 a 5000f recus en deal sur place sur les motos saisies pourront-ils soutenir le train de vie de la PM ? Le Ministre est Transport est du meme coup interpelle pour rendre ses hommes serieux lors des controles de l’eclairage des vehicules sur nos RN ( vehicules avec un seul voire sans phare, phare mal regle qui pointe en l’air, en tout cas trop haut, projecteurs communement et ignarement appeles anti-brouillard...). Les surcharges endommagent nos routes et cela n’emeut point les ’’ir’’ responsables du transport.

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2021 à 12:27, par Desi Camille En réponse à : Circulation routière : La police municipale met 100 taxis en fourrière

    La vraie verite est que si tous les taxis sont a jour de leurs pieces, la Police Municipale va manger quoi ? Les 2000 a 5000f recus en deal sur place sur les motos saisies pourront-ils soutenir le train de vie de la PM ? Le Ministre est Transport est du meme coup interpelle pour rendre ses hommes serieux lors des controles de l’eclairage des vehicules sur nos RN ( vehicules avec un seul voire sans phare, phare mal regle qui pointe en l’air, en tout cas trop haut, projecteurs communement et ignarement appeles anti-brouillard...). Les surcharges endommagent nos routes et cela n’emeut point les ’’ir’’ responsables du transport.

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2021 à 12:28, par Desi Camille En réponse à : Circulation routière : La police municipale met 100 taxis en fourrière

    La vraie verite est que si tous les taxis sont a jour de leurs pieces, la Police Municipale va manger quoi ? Les 2000 a 5000f recus en deal sur place sur les motos saisies pourront-ils soutenir le train de vie de la PM ? Le Ministre est Transport est du meme coup interpelle pour rendre ses hommes serieux lors des controles de l’eclairage des vehicules sur nos RN ( vehicules avec un seul voire sans phare, phare mal regle qui pointe en l’air, en tout cas trop haut, projecteurs communement et ignarement appeles anti-brouillard...). Les surcharges endommagent nos routes et cela n’emeut point les ’’ir’’ responsables du transport.

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2021 à 15:06, par Yacouba l’Africain En réponse à : Circulation routière : La police municipale met 100 taxis en fourrière

    Loin de dedouanner les propriétaires des taxis, nous ne devrions pas oublier la précarité réelle que vivent beaucoup de nos compatriotes qui peinent à faire face aux charges quotidiennes. Cette précarité beaucoup la garde dans le lit de leur dignité de Burkinabé qu’elle ne peut être visible que sur la face des anonymes. Oui bien au déla des difficultés que nous pourrions nous vanter de voir ou de connaitre, la souffrance est grande chez beaucoup de burkniabés qui essaient de vivre tant bien que mal dans un milieu urbain gangrenée par une apétance et une prédation de ceux-là même qui devraient aider et accompagner.
    Pourquoi ne pas pourrait-on pas par exemple accompagner les taximans organisés dans des structures reconnues par l’Etat à avoir des véhicules non vetustes, respectueux de l’environnment et qui offrent un meilleur cadre de vie à la clientèle ? Cela leur permettrait également d’éviter les raccourcis de corruption du fait de la vetusté des véhicules. A défaut de developper soit même des transports publics de qualité, nous pouvons en attendant trouver des solutions pour les burknabés qui nourrisent des milliers de familles tout en contribuant à la problématique du tranport urbain de nos populations.

    A mon humble avis, un Etat devrait d’inscrire dans une vision de progrès et de developpement durable et pour cela, l’accompagnement pour acquérir des taxis de bonne qualité satisfaisant les critères d’une visite technique normale devrait être la norme au lieu de créer des mecanismes parallèles car ce que nous pensons économiser dans le court terme nous le payerons à court moyen et long terme sur la santé (accidents, maladies respiratoires) et sur l’environnement.

    Je comprends qu’au vu de la situation sécuritaire et sanitaire actuelle, les priorités sont aujourd’hui ailleurs.

    Mon propos est que chaque décision prise pour chaque burkinabé, soit une décision marquée par un élan et une volonté de progrès. Que chaque action que nous posons permette à nos compatriotes de pouvoir vivre mieux que hier ; de permettre à nos enfants de vivre mieux que nous-mêmes, et de laisser un Burkina meilleur que celui dans lequel nous vivons aujord’hui aux enfants de nos enfants.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Le couvre-feu met à mal les activités de la soirée
Départ officieux, retour officiel : L’armée accueillie en liesse par la population de Kaya
Froid et climatisation en Afrique : « Un secteur méconnu mais pourtant porteur d’espoirs », selon Madi Sakandé
Journée internationale de l’Education 2022 : Ensemble pour tenir nos promesses vis-à-vis des enfants
Coup d’État au Burkina : Les cours suspendus dans les universités et instituts supérieurs jusqu’au 29 janvier 2022
Grippe aviaire au Burkina : « Si l’on n’arrive pas à contrôler cette maladie, c’est un véritable drame qui s’apprête à frapper les éleveurs », Anatole Zabre
Coup d’Etat au Burkina Faso : La suspension des cours dans les établissements scolaires prolongée jusqu’au 29 janvier 2022
Thèse de doctorat unique en sciences de la population : Pengdewendé Maurice Sawadogo interpelle le public sur le problème de la malnutrition chronique
Conversion de Saint Paul : Le petit séminaire de Tionkuy célèbre son saint patron
Archidiocèse de Ouagadougou : Dédicace du sanctuaire marial notre Dame des pauvres de Saponé
Coton et textile : En mode hybride, la 3e édition du SICOT va réunir plus d’un millier de participants
Protection civile au Burkina : La France offre du matériel aux sapeurs-pompiers
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés