Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Me Gilbert Noël Ouédraogo : « Les résultats reflètent la réalité du terrain et renforcent l’image du Burkina... »

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Présidentielle 2005 • • samedi 19 novembre 2005 à 17h41min

Gilbert Ouédraogo

C’est un sentiment de joie qui m’anime en ce moment. Je formule mes remerciements et ma reconnaissance à l’adresse du peuple burkinabé et à toute la classe politique après le bon déroulement dans l’ensemble de ce scrutin présidentiel.

Par la voie des urnes, le Burkina Faso vient de confirmer une fois de plus que son peuple est attaché aux valeurs de la République, à la stabilité et au fonctionnement régulier des institutions. Stabilité, cohésion nationale et unité ont été et sont les valeurs sacro-saintes qui ont motivé le choix de l’ADF-RDA car celles-ci sont le socle de l’épanouissement de l’homme et de sa société.

C’est l’occasion pour moi d’adresser encore une fois mes sincères remerciements et ma grande admiration au peuple burkinabé pour sa maturité politique qui lui a permis de faire, au-delà de la multitude de projets de société le bon choix, celui également de l’éléphant en votant le candidat Blaise Compaoré.

Avec son programme de société intitulé « Le progrès continu pour une société d’espérance », dans lequel les préoccupations de l’ADF-RDA ont été prises en compte, le candidat Blaise Compaoré en parcourant les 45 provinces a su convaincre et apporter de manière magistrale des réponses réalistes et pragmatiques aux préoccupations de nos braves populations à travers les six axes qui constitueront les secteurs prioritaires de son action.

C’est le lieu de rappeler que c’est fort de la pertinence et de la justesse des réponses proposées aux préoccupations légitimes de nos populations, réponses auxquelles l’ADF/RDA a contribué, qu’elle a décidé de retenir Blaise Compaoré comme son candidat.

A cet effet, il me plait d’adresser toute ma reconnaissance et ma gratitude aux militantes et militants de ma formation politique qui ont suivi sans réserve , sur toute l’étendue du territoire national, le mot d’ordre du 13ème congrès tenu les 2 et 3 juillet 2005 à Ouagadougou . Cette vaste mobilisation de nos militants et des autres formations politiques et sociales qui le soutiennent a contribué à plébisciter le candidat Blaise Compaoré avec 80,30 % des suffrages exprimés en sa faveur.

Ce qui n’est pas surprenant car comme je le disais dans les colonnes d’un quotidien de la place « Les votes étaient déjà pliés avant même le 13 novembre vu l’importance des forces qui soutiennent le Président sortant... Le CDP et l’ADF-RDA à eux seuls présentent une certaine majorité ». Les enseignements que nous pouvons tirer de cette élection présidentielle sont que chaque parti politique a pesé ses forces réelles sur le terrain. Les résultats reflètent la réalité du terrain.

A l’image des équipes en compétition, il y a toujours une gagnante et une perdante. Les autres candidats doivent donc analyser le scrutin avec sérénité, se remettre en cause et se réorganiser pour les scrutins à venir. C’est pourquoi j’invite les acteurs politiques à accepter les scores issus des urnes avec fair-play car au delà de toutes considérations politiciennes, c’est la sauvegarde des intérêts supérieurs de la Nation qui doit guider nos pas.

Plus que jamais une élection présidentielle n’a été plus transparente que celle-ci. Ce que nous pouvons retenir, c’est qu’à travers cette élection transparente, au delà du candidat Blaise Compaoré et des forces qui le soutiennent, c’est le Burkina Faso qui renforce son assise au sein de la communauté internationale. Ceci traduit assurément le triomphe du peuple burkinabé et de la démocratie.

Propos recueillis par El Hadj Ibrahiman SAKANDE (ibra.sak@caramail.com)
Sidwaya

P.-S.

Voir notre dossier :
Présidentielle 2005

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Election présidentielle : Le satisfecit de la JUNA, du RAJS et de CERVO d’Afrique
Groupe des cinq : Savoir raison gardée
La gueule de bois des lendemains électoraux !
Les leçons d’un scrutin
Présidentielle 2005 : Ce qui devait arriver arriva
L’opposition burkinabè : Les causes d’une défaite
L’après élection du 13 novembre : Tentatives maladroites d’atténuer une défaite cuisante
Analyse des résultats : On récolte ce qu’on a semé
Analyse des votes : Pourquoi certains ont voté blanc ou nul ?
Burkina : "Une démocratie chancelante, balbutiante, frileuse"
Présidentielle au Nahouri : Le PAI analyse sa défaite
Election présidentielle : L’AJCBC dit merci à la jeunesse
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés