Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La grandeur de l’homme est dans sa décision d’être plus fort que sa condition.» Florian Monkam

Assises nationales sur l’éducation au Burkina : La CNSE s’oppose à la suppression du CEP et du second tour du BEPC

Accueil > Actualités > Société • Lefaso.net • mardi 7 décembre 2021 à 22h30min
Assises nationales sur l’éducation au Burkina : La CNSE s’oppose à la suppression du CEP et du second tour du BEPC

La Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE) a animé une conférence de presse, ce mardi 7 décembre 2021 à Ouagadougou, pour faire le bilan de sa participation aux assises nationales sur l’éducation tenues du 18 au 20 novembre 2021.

C’est un bilan à titre d’information et d’alerte, à en croire les conférenciers. En plus du compte-rendu, les militants de la Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE) doivent veiller à l’adoption des recommandations. Ils ont étalé les points défendus sur « la base de positions sans ambiguïté ».

Selon le coordinateur de la CNSE, Siaka Traoré, il s’est agi de la mise en œuvre diligente du protocole, de la gratuité scolaire, de la réforme des examens, de la cantine scolaire, des manuels scolaires, de la réalisation d’infrastructures et leur équipement, de la formation des personnels, de la question enseignante, et du pacte national.

En ce qui concerne la réforme des examens, « les syndicats ont affirmé leur opposition ferme à la suppression du CEP et du second tour du BEPC et à toute remise en cause du droit d’accès des titulaires du baccalauréat à l’université publique », a confié Siaka Traoré.

Pour la mise en œuvre diligente du protocole, la CNSE dit avoir unanimement indiqué qu’il n’y a pas une autre action à mener que celle de la mise en œuvre correcte et diligente des engagements contenus dans le protocole. « La tribune a alors servi à expliquer clairement qu’un climat serein ne peut être atteint dans le secteur sans le règlement adéquat de cette question », a informé le coordonnateur national.

Le coordinateur de la CNSE, Siaka Traoré, invite les parents d’élèves à plus d’implication pour les solutions appropriées aux maux de l’école.

Les assises nationales sur l’éducation se sont tenues du 18 au 20 novembre 2021 à Ouagadougou pour une école en phase avec les aspirations des commun et les réalités socio-économiques. Une rencontre qui s’est tenue dans un contexte où plus de 2 000 écoles sont fermées et plus de 400 000 élèves mis hors des classes. La CNSE félicite les structures à tous les niveaux pour « leurs analyses et la défense de positions justes sur les maux de l’éducation pendant ces assises ».

Par la même occasion, la faîtière des syndicats de l’éducation interpelle le gouvernement à faire de l’éducation une priorité telle qu’annoncée. La CNSE invite ses militants à la vigilance concernant l’issue de ces assises. Souleymane Badiel, secrétaire général de la F-SYNTHER (Fédération des syndicats nationaux des travailleurs de l’éducation et de la recherche) et ses camarades disent attendre les décisions avant d’apprécier.

*********************************************************************

Lire aussi Assises nationales sur l’éducation : La CNSE invite ses militants et autres à se mobiliser pour défendre leurs intérêts moraux et matériels et ceux du système éducatif

*********************************************************************

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 7 décembre 2021 à 19:56, par Un Burkinabê En réponse à : Assises nationales sur l’éducation au Burkina : La CNSE s’oppose à la suppression du CEP et du second tour du BEPC

    Monsieur Traoré, he me demande si vous comprenez le SENS donné à la suppression du CEP, du second tour du BEPC et du test d’entrée à l’Université.
    1- le CEP a quelle utilité dans le développement psychique de l’enfant ? Dans la recherche de l’emploi ou dans la vie sociale ? Si vous ne le savez pas je vous informe que le CEP à l’origine était un diplôme pour les "indigènes". C’est un diplome colonial et à connotation raciste.
    2- Le 2nd tour au Bac est "normal" car diplôme universitaire et considéré comme la 2nd session. le 2nd tour du BEPC est une faveur introduite dans le passé. La raison pour le 2nd tour était de faire plus de diplômes pour l’Administration. Pour ma part je pense que le BEPC devrait aussi disparaitre et ne laisser que le Bac comme diplôme du circuit scolaire.
    3- le test d’entrée à l’Université EST un standard International. L’Université L’Université n’EST pas donné à tous le monde. C’est fait pour ceux qui veulent pousser leur connaissance théorique en opposition aux autres qui veulent faire des formations professionnelles.
    Cependant que vous devrez vous battre pour que dès le primaire les élèves aient 20% de formation professionnelle. Au secondaire ce taux devrait augmenter jusqu’à atteindre 50%.

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2021 à 20:26, par HUG En réponse à : Assises nationales sur l’éducation au Burkina : La CNSE s’oppose à la suppression du CEP et du second tour du BEPC

    Voici des soi disant syndicat qui ne luttent que pour eux memes.On les a vu fierement allé en greve pour une question de gain.Certains ont fait un seul devoir à l epoque obligeant certains eleves a abonner l ecole car exclus du publique.Ok allez s y en greve pour montrer votre mecontement.A quoi sert le CEPE de nos jours ? Ce que vous voyez c est votre argent de correction de copie u CEPE, des frais d secretariat Pour l une des rares fois je soutiens l pouvoir du mpp.

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2021 à 23:41, par Citoyen En réponse à : Assises nationales sur l’éducation au Burkina : La CNSE s’oppose à la suppression du CEP et du second tour du BEPC

    C’est pour les frais de correction, surveillance et autres émoluments. C’est très très triste. Tomber si bas pour des miettes d’argent...

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2021 à 17:33, par Soucieux pour mon pays En réponse à : Assises nationales sur l’éducation au Burkina : La CNSE s’oppose à la suppression du CEP et du second tour du BEPC

    J’ai suivi les syndicats des enseignants à la télévision, mais, je ne vois pas qu’ils luttent pour les intérêts matériels et moraux des travailleurs. Ils passent le temps à parler d’examen des enfants, de cantine des enfants, etc. Cela amène facilement les autorités à souvent les accuser de manipuler les élèves et étudiants. Ces problèmes engagent les syndicats, voire toute la population.
    Parlez de ce qui vous concerne. Votre ministre dît que vous enseignez 3 semaines sur 4 dans la semaine. Comment allez-vous faire pour éviter cette anomalie ? Voici de grandes préoccupations CHERS ENSEIGNANTS 😭😭😭

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Manifestations à Ouagadougou : Indignation autour de l’incendie de commerces
Ouahigouya : Les forces de l’ordre dispersent une marche
Burkina/Doctorat : La consommation de la noix de cajou réduit des risques de maladies cardiovasculaires, révèle Nomwendé Judith Semporé
Marche du 22 janvier 2022 : Un journaliste blessé à Ouagadougou dans des rassemblements dispersés par les Forces de l’ordre
Ouagadougou : Chaude matinée aux alentours du grand marché, des manifestants résistent
Marche du 22 janvier 2022 : L’union nationale des opérateurs économiques émergeant du Burkina proteste
Burkina Faso : Les associations des promoteurs immobiliers exigent la validation de tous les projets immobiliers et fonciers soumis à l’appréciation du ministère en charge de l’urbanisme
Santé au Burkina : 10 formations sanitaires privées fermées dans la région du Centre-ouest
Marche du 22 janvier 2022 : Le maire de la commune de Ouagadougou donne des directives
Covid-19 au Burkina : Le ministre de la santé convainc l’opposition et vaccine son chef de file
LONAB : Six gagnants se partagent plus de 225 millions de FCFA
Université Pr. Joseph Ki-Zerbo : Le ministre Alkassoum Maïga inaugure deux amphithéâtres
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés