Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Norbert Michel Tiendrébéogo du FFS : « ...L’opposition burkinabè doit se réorganiser, si elle veut l’alternance »

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Présidentielle 2005 • • samedi 19 novembre 2005 à 18h07min

A l’issue de la proclamation provisoire des résultats de l’élection présidentielle du 13 novembre dernier, le candidat du Front des forces sociales, Norbert Michel Tiendrébéogo classé 7e avec 1,60 % du suffrage exprimé, se dit fier et appelle l’opposition à se mettre au travail pour réaliser l’alternance.

Sidwaya Plus : (S.P.) : Comment le candidat du Front des forces sociales (FFS) lit les résultats provisoires de l’élection présidentielle du 13 novembre dernier ?

Norbert Michel Tiendrébéogo (N.M.T.) : C’est avec fierté que nous avons participé à ce scrutin électoral en tant que citoyen jouissant pleinement de ses droits. L’essentiel pour nous, est que chacun travaille à l’enracinement de la démocratie pour la paix et le développement de notre pays. Je pense que le scrutin qui vient de se tenir s’inscrit en droite ligne de ces préoccupations.

Nous n’avons pas vu une guérilla encore moins une guerre civile pendant la campagne, encore moins des candidats s’injurier de façon vulgaire. Nous n’avons pas vu des militants se battre à l’issue de l’élection et au terme de la proclamation provisoire des résultats. Nous sommes donc animé par un sentiment de joie d’autant plus que tout s’est bien déroulé.

Nous attendons de voir comment l’opposition burkinabè va se réorganiser pour faire face à ce régime qui depuis 18 ans ne veut pas se laisser facilement décrocher du pouvoir d’Etat. Cela est somme toute légitime, mais il appartient à l’opposition de jouer son rôle si elle veut réaliser l’alternance. D’ores et déjà, nous allons nous atteler à ce travail.

S.P. : Allez-vous prendre part aux élections communales de février 2006 ?

N.M.T. : Bien sûr que nous allons participer à ces échéances électorales.

S. Nadoun COULIBALY (coulibalynadoun2002@yahoo.fr)

Sidwaya

P.-S.

Voir notre dossier :
Présidentielle 2005

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Election présidentielle : Le satisfecit de la JUNA, du RAJS et de CERVO d’Afrique
Groupe des cinq : Savoir raison gardée
La gueule de bois des lendemains électoraux !
Les leçons d’un scrutin
Présidentielle 2005 : Ce qui devait arriver arriva
L’opposition burkinabè : Les causes d’une défaite
L’après élection du 13 novembre : Tentatives maladroites d’atténuer une défaite cuisante
Analyse des résultats : On récolte ce qu’on a semé
Analyse des votes : Pourquoi certains ont voté blanc ou nul ?
Burkina : "Une démocratie chancelante, balbutiante, frileuse"
Présidentielle au Nahouri : Le PAI analyse sa défaite
Election présidentielle : L’AJCBC dit merci à la jeunesse
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés