Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On a beau n’être pas envieux, on rage toujours quand les autres chaussent vos souliers et vous écrasent.»  Emile Zola

Assassinat de Flavien Nébié : 21 ans après, l’AESO réaffirme sa détermination à se battre pour obtenir justice

Accueil > Actualités > Société • Déclaration • mardi 7 décembre 2021 à 15h53min
Assassinat de Flavien Nébié : 21 ans après, l’AESO réaffirme sa détermination à se battre pour obtenir justice

« En ce jour de triste anniversaire, l’AESO salue la mémoire de toutes les victimes du pouvoir sanguinaire déchu du capitaine Blaise Compaoré et du pouvoir MPP et alliés et particulièrement les victimes élèves dont le seul tort est d’avoir réclamé de meilleures conditions de vie et d’étude, plus de liberté, de justice et de démocratie aux côtés de notre peuple ». Ce sont entre autres ce qu’on peut lire dans cette déclaration de l’Association des Elèves du Secondaire de Ouagadougou (AESO). Cette déclaration intervient à l’occasion du 21e anniversaire de l’assassinat de Flavien nébié, élève en classe de CM2 à l’époque (2000).

Déclaration à l’occasion de la commémoration de l’assassinat de l’élève Flavien NEBIE

Camarades élèves,

21 ans ! oui cela fait, jour pour jour, 21 ans que notre camarade Flavien NEBIE, élève en classe de CM2 à BOUSSE, a été froidement abattu lors d’une manifestation de scolaires en soutien aux enseignants et étudiants en lutte contre la destruction de l’école, contre les crimes économiques et de sangs et pour une école véritablement démocratique et accessible aux enfants du peuple. 21 ans donc que nous pleurons notre camarade, assassiné par un gendarme zélé à la solde du pouvoir sanguinaire du capitaine Blaise Compaoré. Depuis lors, les commanditaires et les exécutants de cet acte ignoble, lâche et barbare courent toujours librement les rues du Faso en toute impunité.

En cette 21e commémoration, l’AESO voudrait féliciter l’ensemble des élèves pour leur constante mobilisation et détermination à se battre jusqu’à ce que toutes la lumière et la justice soit faites sur cet assassinat.

Camarades élèves,

La commémoration de ce triste anniversaire intervient dans un contexte national marqué par :

• la montée en puissance de l’insécurité avec son lot de déplacés internes. En effet, il ne se passe pas un seul jour sans que l’on enregistre des attaques et des déplacés internes. Le pouvoir MPP et alliés semblent être complètement débordé par la situation ;

• le renchérissement continu du coût de la vie. En effet, les produit de grande consommation comme le riz, le mil, le maïs, le lait, l’huile, l’essence, le transport connaissent une flambée dans l’indifférence totale des autorités ;

• la corruption érigée en mode de gouvernance ;

• les menaces et intimidations des responsables syndicaux et des démocrates sincères de notre pays ;

• la remise en cause des libertés démocratiques et politiques, en témoigne l’interdiction des manifestations sous des prétextes fallacieux et l’acharnement contre des leaders syndicaux ;

• l’incapacité manifeste du pouvoir MPP et alliés à trouver des solutions idoines à la question sécuritaire et aux préoccupations pressantes de notre peuple ;

• le refus du peuple à payer les frais d’une incapacité congénitale d’un régime à répondre à leurs préoccupations à travers le développement de luttes multiformes dans tout le pays.

Camarades élèves,

C’est dans un tel contexte difficile pour notre peuple que le gouvernement MPP, avec le Ministre OUARO en tête, s’est engagé dans la poursuite de la destruction notre système éducatif avec la prise de mesures et réformes hasardeuses et sans lendemain, la poursuite de la privatisation sauvage de l’école au profit des promoteurs privés dans une insouciance totale par rapport à la qualité de l’enseignement, la dégradation des conditions de vie et d’étude des élèves et l’augmentation des frais de scolarité et autres frais APE au public comme au privé. Ainsi, inscrire son enfant à l’école est devenu un véritable calvaire pour de nombreux parents d’élèves.

A ces problèmes structurels, il convient de noter camarade, la suppression aux forceps des sujets aux choix aux différents examens et concours scolaire, la volonté manifeste de contingenter l’accès des universités publics aux enfants du peuple avec l’organisation du BAC par le MENAPLN qui devient désormais un diplôme terminal et non le premier garde de l’université.

Face à la détermination des scolaires du Burkina à se battre contre ces mesures impopulaires, le gouvernement s’est lancé dans une vaine entreprise de musèlement des structures authentiques des élèves (répression féroce et barbare des luttes de scolaires, fermeture arbitraire et punitive du lycée ZINDA, exclusion arbitraire d’élèves au motif de participation à des manifestations scolaires, etc.). C’est ainsi que le camarade porte-parole de l’AESO se verra refuser son inscription dans les lycées publics de la ville Ouagadougou malgré qu’il remplissait toutes les conditions.

Toute cette situation de crise généralisée du système éducatif tire sa cause dans l’application sans état d’âme des autorités actuelles des Programmes d’Ajustement structurels (PAS) rebaptisés, pompeusement, Plan national de Développement Économique et social (PNDES II). La tenue des dernières assises nationales sur l’éducation s’inscrit clairement dans cette dynamique de liquidation de l’école burkinabè. Il n’y a donc rien à attendre de ses conclusions !

Camarades élèves,

A ces difficultés du système éducatif, s’ajoutent celles causées par la situation sécuritaire. En effet, selon le secrétariat permanent de la CONASUR, on note à la date du 31 août 2021, 1 423 378 de déplacés internes qui vivent dans des conditions précaires. A la rentrée 2021, on dénombrait 2 682 écoles qui ont été fermées du fait des menaces de mort reçues par les enseignants ou des attaques subies par les établissements de la part des forces obscurantistes. Ainsi ce sont des centaines de milliers d’élèves qui sont privés de leur droit à l’éducation ! Depuis l’avènement de ce pouvoir, les gouvernements successifs ont fini de montrer leur incapacité à résoudre au plus vite ces questions qui préoccupent sérieusement l’ensemble du peuple burkinabè.

Camarades élèves,

L’AESO tout en vous rassurant qu’aucune menace ni intimidation n’ébranlera sa détermination à se battre avec vous pour l’amélioration de nos conditions de vie et d’étude, réaffirme son engagement de continuer le combat aux côtés de notre peuple pour un changement véritable et pour une école démocratique et populaire accessible aux enfants du peuple.

En ce jour de triste anniversaire, l’AESO salue la mémoire de toutes les victimes du pouvoir sanguinaire déchu du capitaine Blaise Compaoré et du pouvoir MPP et alliés et particulièrement les victimes élèves dont le seul tort est d’avoir réclamé de meilleures conditions de vie et d’étude, plus de liberté, de justice et de démocratie aux côtés de notre peuple.

Par ailleurs, elle appelle l’ensemble des élèves de Ouagadougou et ses environs :

• A commémorer avec succès le 21e anniversaire de l’assassinat du camarade Flavien NEBIE et à exiger des autorités politiques et judiciaires, vérités et justice pour lui ;

• A participer massivement aux activités commémoratives du 23e anniversaire de l’assassinat du journaliste Norbert ZONGO et de ses compagnons d’infortune ;

• A renforcer ses sections et comités pour exiger la satisfaction de leurs préoccupations :

• La construction de plus d’établissements publics ;

• L’équipement des ateliers et laboratoires en produits adéquats ;

• La suppression des frais APE et autres cotisations spéciales ;

• Un meilleur contrôle des établissements privés par l’Etat ;

• La mise en place d’un système de transport public efficace et accessible aux élèves (lignes spéciales ; réduction de l’abonnement à 2500 FCFA) ;

• Une baisse substantielle des frais de scolarité et d’inscription ;

• La mise en place d’un système sanitaire efficace et accessible aux élèves ;

• L’ouverture des suites de filières au niveau de l’enseignement technique ;

• La dotation des structures démocratiques des élèves d’un local pour les réunions ;

• L’effectivité des cantines scolaires dans les lycées ;

• La tenue effective des examens blancs dans tous les lycées

Vérité et justice pour Flavien NEBIE et pour tous les crimes de sang !
VIVE L’AESO !
NON A LA RÉPRESSION DANS LE SANG !
PAIN ET LIBERTÉ POUR LE PEUPLE !

Le Comité Exécutif

Vos commentaires

  • Le 7 décembre 2021 à 16:18, par KIngBaabu En réponse à : Assassinat de Flavien Nébié : 21 ans après, l’AESO réaffirme sa détermination à se battre pour obtenir justice

    Soutien à l’AESO. Djibril Bassolet, le gendarme felon et fuyard, doit repondre de cet acte, puisqu’il etait ministre de la securite a l’epoque. Le passe est radiocatif.

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2021 à 16:33, par Nacanabo Issouf En réponse à : Assassinat de Flavien Nébié : 21 ans après, l’AESO réaffirme sa détermination à se battre pour obtenir justice

    Pauvre pays !! Un discours écrit par des syndicalistes et honteusement lu par des élèves qui n’y comprennent absolument rien. Oh seigneur, jusqu’à quand tes élèves innocents seront-ils endoctrinés par les réactionnaires du PCRV ? Savez-vous, petits enfants que les 30, 31 Octobre 2014 des burkinabè sont morts et d’autres blessés à vie pour toutes les causes que ces syndicalistes utilisent pour leurs propagande ? Surtout ne les écoutez pas, le PCRV n’a jamais soutenu quelqu’un. De Maurice Yameogo à Roch Marc Christian Kabore, ils se sont toujours opposés. Ils sont lâches, ils sont clandestins, ils vous préparent à ne jamais être d’accord et surtout à ne jamais vous assumer. Honte, Honte, Honte à ces manipulateurs d’innocents

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2021 à 16:39, par Lom-Lom En réponse à : Assassinat de Flavien Nébié : 21 ans après, l’AESO réaffirme sa détermination à se battre pour obtenir justice

    C’est bien de se battre pour que justice soit rendue au défunt ! Mais ne prenez pas vos concitoyens comme des imbéciles. Ce n’est pas en compromettant l’acquisition du savoir par le sabotage des cours que vous rendez service ni à la Patrie ni à la famille du défunt. Vous êtes apprentis politiciens qui croient parvenir au sommet par la courte échelle. Allez faire vos manifestations dans les Palais de justice au lieu de perturber les cours. Il ya 21 ans certains d’entre vous étaient quoi ou étaient où ? Ceux refusent de travailler, de mouiller le maillot et sont adeptes des raccourcis risquent d’être surpris dans la vie. Ressaissez-vous pendant qu’il est temps. Si le cas de la fermeture du Lycée Zinda et du Lycée de Boussouma n’a pas servi de leçon, c’est dommage !

    Répondre à ce message

    • Le 8 décembre 2021 à 13:01, par Le Crèment, le Tout Miséricordieux ! En réponse à : Assassinat de Flavien Nébié : 21 ans après, l’AESO réaffirme sa détermination à se battre pour obtenir justice

      @ Nacanabo & Lom-Lom !

      Et nous qui avions pensé que les 30 et 31 octobre ont été des jours "nouveaux" qui auguraient de lendemains radieux ? Et non, on apprend avec vous, intuitivement que c’est un certain PCRV qui était à la manœuvre ? On ne connaîtra jamais ce pays vraiiment. Alors, si NEBIE Flavien ne peut avoir de Justice. à vos yeux, alors les morts et blessés de l’insurrection ne pourront en avoir car tous mus par ce PCRV ; la preuve, on a jugé le putsch, on juge le 15 octobre 1987 mais pas "encore" l’inssurection ?
      @ lom : quand on se venge d’adultes en faisant du mal aux enfants, c’est la pire des abominations ; l réaction de Dieu est "immédiate" car Il se réserve seul le droit de prolonger la peine des parents sur les enfants.
      Voyez donc ce qui se passe depuis ce mois de juin qui a vu la "fermeture applaudie" de ce lycee.....! Juste moins de 6 mois. C’est pas tous les parents qui sont souillés. Et parmi ces rares qui ne le sont pas, quand ils disent : c’est Dieu qui paie, c’est rapide et implacable.

      Portez-vous bien, messieurs les Érudits.

      Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2021 à 20:03, par KingBaabu En réponse à : Assassinat de Flavien Nébié : 21 ans après, l’AESO réaffirme sa détermination à se battre pour obtenir justice

    Vous vous trompez malheureusement de cible, chers enfants. Le pouvoir de Roch n’a rien à voir avec votre "affliction’’ (si elle est réelle).

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2021 à 22:27, par Chasseur d’insurrescrocs En réponse à : Assassinat de Flavien Nébié : 21 ans après, l’AESO réaffirme sa détermination à se battre pour obtenir justice

    Le combat entre les insurgés d’octobre 2014 et les adeptes de la RNDP risque d’être sanglant car les anarcho-syndicalistes ont une occasion en or pour ôter le pain de la bouche des insurrscrocs. Mesdames et Messiers faites vos paris.
    Honte aux insurrescrocs en faso dan fani et aux pseudo-communistes anachroniques qui se croient plus intelligents que tout le monde !!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2021 à 23:20, par Un Burkinabê En réponse à : Assassinat de Flavien Nébié : 21 ans après, l’AESO réaffirme sa détermination à se battre pour obtenir justice

    De toute façon ni le PCRV, ni vous et encore moins les syndicats dit rouge n’accèderont au pouvoir dans ce pays. Ils ne mobilisent que les petits bourgeois qui sont minoritaires. Aussi ils n’ont pas de couilles pour sortir des ténèbres. Vous autres de l’AESO serez toujours les derniers de la société. Pouvez vous montrer un ancien de l’AESO qui est devenu quelqu’un ? Citez nous un ancien de l’AESO qui a brillé dans un seul domaine de notre société (art, coutumes, sport, ingénieurie, santé, TIC, etc...). C’est vous qui êtes naïfs.

    Répondre à ce message

  • Le 8 décembre 2021 à 06:57, par Le cdp-bis En réponse à : Assassinat de Flavien Nébié : 21 ans après, l’AESO réaffirme sa détermination à se battre pour obtenir justice

    Pauvres petits niais qui lisent des niaiseries sans comprendre ce qu’ils débitent ! Ce qui est frappant en plus, c’est les incohérences et le désordre dans ce discours creux ! Notre société à vraiment mal et cette petite racaille que les petits politiciens aux petits pieds sont entrain de former est le vrai danger pour cette Nation. C’est vraiment triste de voir des innocents déjà embrigades par des adultes de très mauvaise foi.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Le couvre-feu met à mal les activités de la soirée
Départ officieux, retour officiel : L’armée accueillie en liesse par la population de Kaya
Froid et climatisation en Afrique : « Un secteur méconnu mais pourtant porteur d’espoirs », selon Madi Sakandé
Journée internationale de l’Education 2022 : Ensemble pour tenir nos promesses vis-à-vis des enfants
Coup d’État au Burkina : Les cours suspendus dans les universités et instituts supérieurs jusqu’au 29 janvier 2022
Grippe aviaire au Burkina : « Si l’on n’arrive pas à contrôler cette maladie, c’est un véritable drame qui s’apprête à frapper les éleveurs », Anatole Zabre
Coup d’Etat au Burkina Faso : La suspension des cours dans les établissements scolaires prolongée jusqu’au 29 janvier 2022
Thèse de doctorat unique en sciences de la population : Pengdewendé Maurice Sawadogo interpelle le public sur le problème de la malnutrition chronique
Conversion de Saint Paul : Le petit séminaire de Tionkuy célèbre son saint patron
Archidiocèse de Ouagadougou : Dédicace du sanctuaire marial notre Dame des pauvres de Saponé
Coton et textile : En mode hybride, la 3e édition du SICOT va réunir plus d’un millier de participants
Protection civile au Burkina : La France offre du matériel aux sapeurs-pompiers
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés