Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La grandeur de l’homme est dans sa décision d’être plus fort que sa condition.» Florian Monkam

Ciné droit libre 2021 : Les enfants sont à l’honneur

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • mardi 7 décembre 2021 à 11h30min
Ciné droit libre 2021 : Les enfants sont à l’honneur

La cérémonie d’ouverture de la seizième édition du festival Ciné droit libre a eu lieu le samedi 4 décembre 2021 à l’Institut français Georges Méliès de Ouagadougou.

Placé sous le thème : « Quels avenirs pour nos enfants ? », la seizième édition du festival est très riche en couleurs. Au menu, de la comédie musicale, des soirées spéciales avec les cinéastes Boubacar Diallo et Thierry Michel, des projections de films, un don de vivres en soutien aux déplacés internes, des plateaux télés, des débats, des dialogues démocratiques, des forums etc.

Selon le coordinateur du festival, Abdoulaye Diallo, le choix porté sur le thème : « Quels avenirs pour nos enfants ? », correspond très bien aux réalités que vivent les Burkinabè en ce moment.

« Il faut comprendre que nous vivons un présent difficile. Comme l’a dit Dr Cheikh Tidiane Gadio », a-t-il confié.

M. Diallo a affirmé qu’il y a une sauce qui est en train d’être préparée et l’odeur de celle-ci augure d’une sauce indigeste. « Il est de notre devoir d’agir sur la sauce dès à présent pour changer son odeur afin qu’elle soit d’une bonne odeur pour garantir un futur radieux. Nous avons fait exprès de mettre le futur au pluriel car c’est une interrogation. Si c’était une affirmation nous l’aurions mis au singulier », a-t-il martelé.

Pour lui, il est temps pour tous les Burkinabè de réfléchir sur le futur de leurs enfants car, selon lui, l’heure est grave et nous nous devons de nous poser les bonnes questions.

Abdoulaye Diallo, coordinateur du Festival

L’une des innovations majeures de cette présente édition, concerne le prix d’entrée pour le concert du village du festival. En effet, en lieu et place d’un prix d’entrée, les festivaliers devront juste apporter des vivres (riz, maïs, mil, haricot, etc.) « Cette année, nous avons décidé pour le concert de Youssoupha de faire un prix d’entrée sous forme de vivres. Au lieu de payer une somme pour rentrer, vous apportez un sac de riz, une tonne de riz, des pâtes, de l’huile… pour qu’on puisse rassembler et aller donner aux déplacés internes », a expliqué, Abdoulaye Diallo.

Et puisque cette édition entend mettre les enfants à l’honneur, il est prévu à cet effet, un forum des enfants pour leur permettre de discuter avec certains décideurs. A l’entendre, des ministres seront invités pour leur expliquer ce qu’ils prévoient en termes d’éducation, de sécurité, d’habitat et d’école pour eux.

Selon le président de la cérémonie, Cheich Tidiane Gadio, le festival a toute sa raison d’être. Il a rendu un vibrant hommage au festival Ciné droit libre qui, selon lui, est une expérience extraordinaire.

« Les Africains qui croient en l’Afrique ont lancé un espace de discussion, de collaboration pour que le génie africain puisse se manifester. Nous en avons besoin. Il y a mille et une raisons de rendre les Africains pessimistes sur leur futur. Et de voir des Africains venir offrir de tels plateaux, je pense qu’il faut que Ciné droit libre arrête d’être un des secrets les mieux gardés d’Afrique », a-t-il confié.

Il a félicité et encouragé toutes les personnes qui contribuent à la réussite du festival depuis toujours et a souhaité un très bon festival à tous les participants.

Patricia Coulibaly (Stagiaire)
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Éleveurs et agriculteurs du Burkina : ‘’Tond la Taaba’’ pour promouvoir la cohésion sociale
Festival international de danse de Ouagadougou (FIDO) : La 10e édition aura lieu du 22 au 29 janvier 2022
Entrepreneuriat au Burkina : La chanteuse Féenose se lance dans l’évènementiel et la production
Performance artistique : Nezaket Ekici, combine mode, chorégraphie et danse
Musique au Burkina : Kandy Guira revient avec "Nagtaba"
Succès exceptionnel en salles pour le film Les Trois Lascars en Afrique subsaharienne
Mode au Burkina : Lucie Toé, du mannequinat au stylisme
Dori : Alberic Cissé prône la paix par sa musique
Année 2021 au Burkina : Un secteur culturel en effervescence, malgré la double crise sanitaire et sécuritaire
« L’art n’est pas un métier, mais un refuge pour mon âme », soutient le conteur burkinabè Mao Zybamba
Culture au Burkina : Bouzous revient avec un album et un livre
Culture : Des membres de la Plateforme culturelle du Burkina Faso (PCBF) outillés en stratégie digitale
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés