Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La grandeur de l’homme est dans sa décision d’être plus fort que sa condition.» Florian Monkam

Santé au Burkina : 2% des diabétiques sont aveugles

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 7 décembre 2021 à 22h00min
Santé au Burkina : 2% des diabétiques sont aveugles

Dans le cadre de la Journée mondiale du diabète, célébrée chaque année le 14 novembre, l’ONG Santé diabète a organisé une conférence de presse le lundi 6 décembre 2021 à Ouagadougou. Elle a voulu ce face à face pour s’entretenir avec les journalistes sur le diabète sucré. C’était aussi une occasion pour revenir sur le programme de la célébration de l’évènement au Burkina.

La campagne 2021-2023 de la Journée mondiale du diabète organisée par la Fédération internationale du diabète et soutenue par l’OMS est placée sous le thème « Accès aux soins du diabète ». Au Burkina Faso, l’évènement est célébré par l’ONG Santé diabète et ses partenaires, à savoir le ministère de la Santé, la direction du contrôle et de la prévention des maladies non transmissibles, la Société de médecine interne du Burkina et l’association de lutte contre le diabète au Burkina.

Dans le cadre de cette campagne, l’ONG a initié une conférence de presse le lundi 6 décembre 2021, à Ouagadougou. Le principal animateur de cette rencontre était le chef de service de médecine interne du CHU Yalgado Ouédraogo, Pr Joseph Drabo. Après avoir défini ce que c’est que le diabète, il a dépeint la situation de cette maladie considérée comme une épidémie. S’appuyant sur les données de la Fédération internationale du diabète et de l’OMS, il estime à 463 millions le nombre de diabétiques dans le monde, en 2019. Ce chiffre est passé à 537 millions en 2021, soit une augmentation de 74 millions en seulement deux ans.

Le sucre n’est pas la seule cause du diabète

Cette maladie silencieuse représente la septième cause de décès dans le monde et tue 6,7 millions de personnes par an, soit 14 000 morts par jour et un mort toutes les sept secondes. Elle prédomine dans les pays en développement ou à revenus intermédiaires dont le Burkina Faso qui enregistre une prévalence au diabète de 4,9% (donnée de l’enquête STREP du ministère de la Santé et de l’OMS de 2013) soit environ un million de personnes atteintes de diabète.

Les projections sont alarmantes : le nombre de diabétiques devrait passer de 650 millions en 2030 à près de 800 millions en 2045 en Afrique. Des efforts doivent être faits pour inverser la tendance en investissant dans la détection, la prévention et le traitement précoces du diabète. Car, bien souvent avec un diagnostic trop tardif, le diabète peut avoir des conséquences lourdes pour le patient. « Le diabète multiplie par huit, le risque d’amputation d’orteil, de pied ou de jambe dans le monde ; par huit, le risque d’infarctus du myocarde, et par neuf, le risque d’insuffisance rénale et de dialyse. Enfin, le diabète est la première cause de cécité dans le monde chez l’adulte et 2% des diabétiques sont aveugles », a précisé le conférencier du jour.

Des hommes de médias lors de la cérémonie

L’insuline est au cœur du traitement du diabète et cette année marque le centième anniversaire de sa découverte. Le Burkina Faso peut s’enorgueillir de n’avoir pas un problème de rupture d’insuline dans les formations sanitaires. En revanche, son coût reste très important, rendant l’accès difficile à une frange de la population. « Un diabétique n’a pas moins de 15 000 FCFA à débourser par mois. Et cela dépend du type d’insuline, parce qu’il y a des insulines ou le paquet de cinq stylos coûte 50 000 FCFA », a indiqué Pr Drabo.

Heureusement, il est possible de prévenir le diabète notamment celui de type 2 en réduisant les facteurs de risques évitables. Pour cela, il est impératif d’adopter une alimentation équilibrée ; une activité physique régulière et surveiller son poids pour ne pas développer un surpoids ou une obésité. La cheffe de projet soins de l’ONG Santé diabète, Dr Julie Patricia Kamouni, a saisi cette occasion pour mettre en lumière les activités prévues dans le cadre de la campagne de la Journée mondiale du diabète 2021 au Burkina. Au nombre de ces activités figurent la tenue d’une campagne médiatique à deux composantes, une conférence de presse sur le thème « accès aux soins du diabète ». Également, une cinquantaine d’activités de dépistage volontaire et gratuit du diabète et de facteurs de risque du diabète seront organisées dans les différentes communes de Ouagadougou ainsi que dans sept autres régions du Burkina.

Dr Julie Patricia Kamouni de lONG santé a déroulé le programme de la campagne

Ces activités de prévention sont couplées aux activités de sensibilisation réalisées par les partenaires associatifs de l’ONG. Une information majeure qu’elle a tenu à partager avec l’assistance, c’est la création d’une maison de prévention par l’ONG. Pour rappel, au Burkina, environ 300 enfants diabétiques reçoivent l’insuline gratuitement.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Manifestations à Ouagadougou : Indignation autour de l’incendie de commerces
Ouahigouya : Les forces de l’ordre dispersent une marche
Burkina/Doctorat : La consommation de la noix de cajou réduit des risques de maladies cardiovasculaires, révèle Nomwendé Judith Semporé
Marche du 22 janvier 2022 : Un journaliste blessé à Ouagadougou dans des rassemblements dispersés par les Forces de l’ordre
Ouagadougou : Chaude matinée aux alentours du grand marché, des manifestants résistent
Marche du 22 janvier 2022 : L’union nationale des opérateurs économiques émergeant du Burkina proteste
Burkina Faso : Les associations des promoteurs immobiliers exigent la validation de tous les projets immobiliers et fonciers soumis à l’appréciation du ministère en charge de l’urbanisme
Santé au Burkina : 10 formations sanitaires privées fermées dans la région du Centre-ouest
Marche du 22 janvier 2022 : Le maire de la commune de Ouagadougou donne des directives
Covid-19 au Burkina : Le ministre de la santé convainc l’opposition et vaccine son chef de file
LONAB : Six gagnants se partagent plus de 225 millions de FCFA
Université Pr. Joseph Ki-Zerbo : Le ministre Alkassoum Maïga inaugure deux amphithéâtres
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés