Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On a beau n’être pas envieux, on rage toujours quand les autres chaussent vos souliers et vous écrasent.»  Emile Zola

Réouverture des frontières au Burkina : Le ministre de la santé énonce les conditions pour les voyageurs

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • dimanche 5 décembre 2021 à 22h30min
Réouverture des frontières au Burkina : Le ministre de la santé énonce les conditions pour les voyageurs

Le gouvernement burkinabè a décidé de la réouverture des frontières terrestres et ferroviaires à partir du 1er décembre 2021. Le professeur Charlemagne M. Ouédraogo, ministre de la santé, assisté pour la circonstance de son collègue des transports, Vincent T. Dabilgou, a animé le jeudi 2 décembre 2021, une conférence de presse à Ouagadougou.

La sortie du professeur Charlemagne Ouédraogo, ministre de la santé, et de son collègue en charge des transports, Vincent Dabilgou, vise à apporter des clarifications relatives aux mesures prises afin de renforcer la sécurité sanitaire contre la propagation du coronavirus au niveau des frontières.

Sa communication a porté sur trois points essentiels. Il s’agit, entre autres, du point sur la situation de la pandémie à coronavirus, de l’état des lieux de la vaccination et du dispositif sanitaire mis en place pour accompagner la réouverture des frontières.

Au titre des clarifications relatives aux dispositifs d’accompagnement pour la réouverture des frontières, il rassure que le contrôle sanitaire se fait au niveau de quatorze points d’entrées y compris les deux aéroports et l’entrée ferroviaire.

Toujours dans le cadre de la réouverture des frontières terrestres et ferroviaires, des actions ont été réalisées telles que l’opérationnalisation des points d’entrée terrestre dans le cadre de la lutte contre le covid-19 avec le renforcement en infrastructures, équipements, intrants et de capacités des ressources humaines ; le renforcement en logistique roulante pour la mise en œuvre des activités en lien avec le contrôle sanitaire ; la tenue des cadres de concertation et la tenue de rencontres préparatoires avec les autres acteurs que sont ceux des ministères en charge des transports, sécurité et administration territoriale, l’association des municipalités du Burkina Faso et les partenaires techniques.

Selon les termes du décret n° 2021-1248 en date du 30 novembre 2021 portant réouverture des frontières terrestres et ferroviaires, l’accès ou la sortie du territoire burkinabè est subordonné au respect de l’une des conditions ci-après pour toute personne âgée d’au moins 11 ans, la présentation de la carte de vaccination (pass-vaccinal) contre le covid-19 datant d’au moins 14 jours et attestant de l’achèvement du schéma vaccinal complet d’un vaccin anti covid19 ; la présentation d’un document attestant d’un test PCR ou d’un test TDR antigénique négatif datant d’au plus cinq jours à compter de la date de prélèvement. Aussi, a-t-il notifié que, dans les gares routières et ferroviaires, au départ et lors des escales, tout embarquement de passagers est conditionné par la présentation d’un résultat négatif d’un test TDR antigénique ou PCR valide et d’une carte de vaccination valide.

Afin de rendre accessible les tests et la vaccination au profit des populations et particulièrement des voyageurs, des sites de réalisation des différents tests ont été identifiés dans toutes les régions ou localités abritant des postes d’entrées.

La liste des formations sanitaires sera diffusée et disponible auprès de nos structures de santé ou en appelant le 35 35.

En outre, la réalisation du test PCR COVID-19 pour les voyageurs se poursuit dans les sites habituellement désignés. Le contrôle sanitaire des passagers est assuré par l’équipe de santé avec l’appui des Forces de défense et de sécurité (FDS). Le test est pour l’instant gratuit. Selon le ministre de la santé, « il est offert gratuitement pour le moment à l’Etat. Lorsque ça finira et que l’Etat va acheter de son propre argent, il sera à cinq mille francs CFA comme fixé au niveau sous régional pour les passagers au niveau des frontières terrestres et ferroviaires » .

Les passagers sont invités à mettre en œuvre les mesures barrières dont le lavage des mains ou la friction avec du gel hydro alcoolique ; la distanciation physique ; le port obligatoire de masque ; l’auto confinement.

Au titre de la vaccination, le pays a reçu dans le cadre de l’initiative COVAX dès le 31 mai 2021, 2 222 800 doses d’Astra Zeneca. Son administration a effectivement débuté le 2 juin suivant.

A la date du 2 décembre 2021, le pays offre un choix de vaccination de quatre types. En plus de l’Astra Zeneca, il y a Johnson and Johnson reçu le 27 juillet (621 860 doses) et son administration débutée le 29 juillet ; Sinopharm reçu le 28 septembre (1 074 400 doses) et son administration débutée le 15 octobre 2021 et Pfizer reçu le 15 novembre (1 107 980 doses) et en attente de démarrage.

442 769 personnes ont été vaccinées avec les trois types (Astra Zeneca, Johnson and Johnson et Sinopharm) soit environ 4% de la cible attendue qui est de 10 417 000 personnes à la date du 28 novembre 2021.

En vue d’augmenter la couverture vaccinale et contribuer ainsi à réduire le nombre de formes graves et de décès, une campagne de vaccination est prévue du 15 au 23 décembre 2021. Elle concernera la population de la tranche d’âge de 18 ans et plus et se fera essentiellement dans quatre régions (Centre, Centre-Ouest, Hauts-Bassins, Sud-Ouest).

Plusieurs stratégies sont prévues en l’occurrence, la stratégie fixe qui consiste à offrir la vaccination dans les formations identifiées à cet effet ; la stratégie avancée et celle de structure à structure qui permettront aux agents vaccinateurs de rapprocher les prestations de la population dans les sites tels que les marchés, les établissements scolaires et du supérieur, les institutions publiques, les garnisons,…

Au cours de cette campagne, des dispositions seront prises pour que toutes les personnes vaccinées puissent recevoir leurs cartes de vaccination biométriques imprimées en temps réel. Par ailleurs, les mêmes dispositions seront prises pour que ceux n’ayant toujours pas reçu leurs cartes biométriques puissent les obtenir.

Pour rappel, au titre de la situation épidémiologique à la date du 28 novembre 2021 (semaine 47), le pays a enregistré 16 000 cas cumulés et confirmés de covid-19 dont 5 918 femmes et 10 082 hommes avec 286 décès. Le nombre de guéris à la même période est de 15 345.

Différents variants tels que Alpha ; Eta et Delta ont été identifiés. Un mécanisme de surveillance des variants est mis en place afin d’éviter ou de limiter l’introduction du nouveau variant « Omicron » sur le territoire national, a déclaré le ministre. Il va enfin rassurer que l’ouverture des frontières terrestres et ferroviaires au niveau des pays voisins se fera progressivement car, la décision a été prise au niveau sous régional et chaque pays va à son rythme.

Inocent H. Alloukoutoui (Stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 2 décembre 2021 à 13:50, par YAYA En réponse à : Réouverture des frontières au Burkina : Le ministre de la Santé énonce les conditions pour les voyageurs

    Est-ce que le test est gratuit ou payant ? Si c’est payant c’est combien ??

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2021 à 14:14, par jeunedame seret En réponse à : Réouverture des frontières au Burkina : Le ministre de la Santé énonce les conditions pour les voyageurs

    « 
    Au titre des clarifications relatives aux mesures, il y a la présentation obligatoire du résultat d’un test valide ou d’une carte de vaccination covid 19, d’une vaste campagne de vaccination du 15 au 23 décembre 2021, du renforcement de la surveillance épidémiologique au niveau des frontières »
    . Imitation ridicule des bêtises des pays occidentaux. Qui avait même dit de fermer frontières ? Covid, delta, Omicron OMacron, etc Virus qui volent partout sans visas et qui n’attendent pas vos avis pour se poser, se moquent vraiment de vos mesures et vaccins. Voilà les européens et américains qui regrettent de vacciner contre la grippe depuis soixante dix 70 ans sans la vaincre. Et votre corona business s’amuse à fabriquer des variants !!! Déjà avec des vaccins sans garantie, est-il nécessaire de forcer des cartes ? Quand la pluie vous bât, ne vous battez plus. Ce qui est sûr, aucun virus ne tue automatiquement. Seuls les immuno-déprimés en souffrent. Moi je préfère le virus à la cherté des produits.

    Répondre à ce message

    • Le 3 décembre 2021 à 07:58, par je me permets En réponse à : Réouverture des frontières au Burkina : Le ministre de la Santé énonce les conditions pour les voyageurs

      Jeune dame seret, je me permets de qualifier votre intervention d’immature et de non réfléchie, la chute de votre assertion est fausse et est susceptible d’induire en erreur…. Quand vous dites qu’aucun virus ne tue automatiquement c’est très relatif mais soit, par contre quand vous affirmez que seuls les immunodeprimés en souffrent je vous arrête tout de suite ! Les patients qui sont exposés à un possible décès des suites du Covid ne sont pas forcément immunodéficitaires, ils ont des comorbidités, qui sont très répandues (diabète, hypertension) et à cela il faut rajouter les sujets âgés sans comorbidités évidentes… ça fait fait beaucoup de personnes exposées à la mort jeune dame ! Les personnes qui tiennent votre discours ne sont pas en contact direct avec les morts ( ne fussent ils pas aussi nombreux qu’en occident) ou les familles endeuillées… ou alors votre attitude serait malheureusement triste !

      Répondre à ce message

    • Le 3 décembre 2021 à 08:15, par Claude En réponse à : Réouverture des frontières au Burkina : Le ministre de la Santé énonce les conditions pour les voyageurs

      @ jeunedame seret
      Étant âgé et immuno-déprimé, j’espère n’avoir à jamais croiser votre route, non pas pour le risque de contamination virale mais contre le risque d’entendre à nouveau la faiblesse de vos propos.

      Répondre à ce message

    • Le 3 décembre 2021 à 16:08, par Passakziri En réponse à : Réouverture des frontières au Burkina : Le ministre de la Santé énonce les conditions pour les voyageurs

      @ Jeunedame seret
      Vous êtes libre d’avoir vos opinions sur le virus et les vaccins, mais de grâce evitez de jetter des choses ivraies qui conduiront d’autres à prendre de très mauvaises décisons. Affirmer :" aucun virus ne tue automatiquement" , c’est rejoindre ce predicateur americain Marcus Lamb qui était aussi contre les vaccins anti Covid et comptait sur la prière pour être protégé. Devinez de quoi il vient de mourir . D’une infection au Coronavirus-19. Mort qu’on aurait vraisemblablement évité par le vaccin. Certains diraient que c’est la volonté de Dieu, mais je n’en suis pas sûr. Bref, si les virus ne tuent pas automatiquement, laissez-moi vous retorquer que rien dans l’univers ne tue automatiquement. Pas même une bombe atomique, parce que la bombe atomique doit aussi être activée pour tuer ; Juste Pour vous dire que ce qui tuent c’est un ensemble de circonstances, et ce qui sauve c#est aussi un ensemble de cironstances. Dans le cas du Coronavirus-19 ce qui tue c’est l’existence du virus dans le milieu ou la victime se trouve, l’infection de la victime par le virus, l’incapacité du système immunitaire de cette derniére à s’opposer éfficacement au virus. Donc connaître ces circonstances évidentes et prendre des mesures pour les éviter sont les meilleurs moyens d’être sauvés :
      - Accpeter l’existence du virus ( et sa dangérosité ), empêcher le virus d’être dans le milieu ou nous irons ( pour sauver d’autres personnes ) en respectant les mesures barrières , donner tous les toutes les armes nécessaires à l’organisme pour combattre le virus , et c’est prouvé, la meilleure arme est la vaccination. Et pour terminer, OMICRON devrait nous interpeller plus quand à l’inconnue que constituent les variants. La nature nous a donné une chance , à nous de l’exploiter avec intelligence. Là dessus je n’irai pas dans les détails aujourd’hui.

      Passakziri

      Répondre à ce message

    • Le 5 décembre 2021 à 20:46, par Gwandba En réponse à : Réouverture des frontières au Burkina : Le ministre de la Santé énonce les conditions pour les voyageurs

      @jeune seret
      A chaque fois que quelqu’un dise que le covid un busness, je me sens doublement victime car, étant africain du village, n’ayant aucun lien avec les auteurs de ce présumé busness, j’ai faillis y laisser ma peau.
      Si vous connaissez des gens qui connaissent des gens concernés par ce deal, de grâce, faites mois signe pour que je réclame ma part du deal. Je suis allé jusqu’à l’hospitalisation pendant la première vague.
      Toutes les précautions sont à prendre car, je peux vous assuré qu’elle est bien réel et peut faire mal.
      Cordialement

      Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2021 à 14:47, par numero1 En réponse à : Réouverture des frontières au Burkina : Le ministre de la Santé énonce les conditions pour les voyageurs

    Pour l’heure, le test est gratuit pour les passagers au niveau des frontières terrestres et ferroviaires.
    Alors pourquoi il est payant pour les passagers par avion ? Aussi, pour combien de temps, vu le nombre potentiel de voyageur terrestre. Vous savez bien qu’il est impossible de faire autant de test par jour au risque de favoriser de faux test.
    Le plus simple est de juste faire le test pour les personnes suspectes (présentant quelques symptômes).
    Nos pays ne peuvent et doivent pas suivre d’autres politiques. Après tout l’Afrique noir a démontré une immunité ’naturelle" ou " acquise" contre Covid-19.

    Répondre à ce message

  • Le 2 décembre 2021 à 15:04, par Grand merci ! En réponse à : Réouverture des frontières au Burkina : Le ministre de la Santé énonce les conditions pour les voyageurs

    C’est bien de rendre les tests aux frontières terrestres et ferroviaires gratuits pour le moment. Si un jour les passagers devraient payer, le Test de Diagnostic Rapide (TDR) ne doit pas excéder 5000 CFA pour soulager les depenses des voyageurs. Même à moins de 3000 CFA, on peut bien le faire pour chaque voyageur. Ce test donne de bons resultats ; il est très sensible. Ne cherchons pas à faire des benefices sur le dos des voyageurs terrestres avec ces TDR. On peut tester tous les passagers d’un car de 70 places en une heure ou moins avec 3 à 5 agents par car. Vaccinons nous vivants ; c’est gratuit aussi. Merci au ministère de la santé

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2021 à 10:02, par Paul En réponse à : Réouverture des frontières au Burkina : Le ministre de la Santé énonce les conditions pour les voyageurs

    Pourquoi l’état des cas positifs n’est plus publiés au quotidien comme au début ? Aujourd’hui, on n’a pas d’infos sur le nombre de cas détectés dans les villes du Burkina ! quelles sont les mesures prises si vous découvrez un cas parmi les voyageurs à la frontière ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2021 à 10:26, par One punch burkinbilaman En réponse à : Réouverture des frontières au Burkina : Le ministre de la Santé énonce les conditions pour les voyageurs

    Les test est gratuit d’accord. Félicitations. Mais où est ce qu’on fait ce test gratuit ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2021 à 20:04, par Ed51 En réponse à : Réouverture des frontières au Burkina : Le ministre de la santé énonce les conditions pour les voyageurs

    Actuellement, ce qui va arrêter les voyageurs venus d’ailleurs c’est le terrorisme au Burkina. C’est « l’équivalent « d’une protection contre le Covid.
    Les vaccins à disposition au Burkina sont réputés pour manquer d’efficacité et ne sont plus utilisés. C’est donc une supercherie de les voir arriver sur le territoire.
    Vouloir imiter ce qui n’est pas efficace ailleurs est une erreur.
    La protection la plus utile reste d’éviter la proximité, de porter des masques si on est proche et de protéger sa santé par des mesures d’hygiène de base, le lavage des mains au savon, aller en plein air, sauf à Ouagadougou car la pollution est grande, se nourrir correctement pour être résistant. Les tests ne sont pas une garantie à 100% et ils doivent aussi être bien réalisés.
    Est-ce la priorité au Burkina de lutter contre le Covid ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2021 à 20:11, par Gwandba En réponse à : Réouverture des frontières au Burkina : Le ministre de la santé énonce les conditions pour les voyageurs

    Monsieur le ministre. Ce gouvernement a de la chance de vous avoir dans son équipe mais hélas, ils ne comprennent pas mais nous comprenons. J’ai particulièrement apprécié votre attitude face aux curtons donneurs de leçons. J’espère que vous allez insuffler vos principes à d’autres pour le bien du Burkina Faso.
    Wen na réegué

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Le couvre-feu met à mal les activités de la soirée
Départ officieux, retour officiel : L’armée accueillie en liesse par la population de Kaya
Froid et climatisation en Afrique : « Un secteur méconnu mais pourtant porteur d’espoirs », selon Madi Sakandé
Journée internationale de l’Education 2022 : Ensemble pour tenir nos promesses vis-à-vis des enfants
Coup d’État au Burkina : Les cours suspendus dans les universités et instituts supérieurs jusqu’au 29 janvier 2022
Grippe aviaire au Burkina : « Si l’on n’arrive pas à contrôler cette maladie, c’est un véritable drame qui s’apprête à frapper les éleveurs », Anatole Zabre
Coup d’Etat au Burkina Faso : La suspension des cours dans les établissements scolaires prolongée jusqu’au 29 janvier 2022
Thèse de doctorat unique en sciences de la population : Pengdewendé Maurice Sawadogo interpelle le public sur le problème de la malnutrition chronique
Conversion de Saint Paul : Le petit séminaire de Tionkuy célèbre son saint patron
Archidiocèse de Ouagadougou : Dédicace du sanctuaire marial notre Dame des pauvres de Saponé
Coton et textile : En mode hybride, la 3e édition du SICOT va réunir plus d’un millier de participants
Protection civile au Burkina : La France offre du matériel aux sapeurs-pompiers
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés