Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On a beau n’être pas envieux, on rage toujours quand les autres chaussent vos souliers et vous écrasent.»  Emile Zola

Burkina : « On attend toujours ces milliers de Thomas Sankara », ravive le témoin Serge Théophile Balima

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Procès Thomas Sankara • LEFASO.NET • mercredi 1er décembre 2021 à 13h28min
Burkina : « On attend toujours ces milliers de Thomas Sankara », ravive le témoin Serge Théophile Balima

Le tribunal militaire a enregistré dans la matinée de ce mercredi 1er décembre 2021, la déposition du 18e témoin (sur 111 personnes citées) dans le jugement du dossier Thomas Sankara et ses douze compagnons. Il s’agit du Professeur Serge Théophile Balima, enseignant-chercheur en communication à la retraite, chargé de communication à la présidence du Faso, sous Thomas Sankara.

Serge Théophile Balima est celui-là avec qui Thomas Sankara a échangé dans son bureau à la présidence avant de démarrer à 15h55 pour rejoindre le conseil de l’Entente (à quelques dizaines de mètres) où étaient déjà en place ses compagnons pour la réunion.

Pendant environ 64 minutes (1h04 minutes), l’ancien chargé de la section presse internationale au sein de la communication de la présidence du Faso a décrit ce qu’il sait du drame du 15 octobre 87, en faisant d’abord un récit des faits avant de répondre aux questions d’éclaircissement des parties.

Parlant d’ailleurs du département de la communication de la présidence du Faso, Pr Balima confie qu’il était très bien organisé par le président Thomas Sankara, avec à l’intérieur, des responsables en charge de la presse internationale et nationale.
Serge Théophile Balima était chargé du premier volet, et c’est d’ailleurs sur un sujet y relatif qu’ont porté ses derniers échanges avec Thomas Sankara.

En effet, reconstitue-t-il, Thomas Sankara l’avait donc appelé à son bureau (sis au premier étage, actuelle Primature) au sujet d’un article paru dans les colonnes d’une presse privée à Dakar (Sénégal) et intitulé "Thomas Sankara, sur le chemin de Touré ?".

Le chargé à la communication, qu’il était, avait en commentaire (certainement dans la revue de presse, ndlr) estimé que c’était un article sans objet. Telle n’était pas la mesure de son patron Thomas Sankara qui lui instruit de préparer une mission à Dakar pour protester contre la publication.

Le spécialiste en communication, Serge Théophile Balima, lui fit savoir que c’est l’analyse d’un organe privé et que cela ne saurait engager la responsabilité des autorités politiques. Mais Thomas Sankara va établir des liens pour justifier la nécessité d’une mission à Dakar sur le sujet. Instructions lui ont donc été données, mettant fin aux échanges à 15h55, heure à laquelle le président s’est précipité à sa rencontre sus-référée et d’où il ne reviendra plus.

Durant son passage à la barre, l’ancien proche collaborateur est revenu sur la personnalité morale de Thomas Sankara et les valeurs qu’il incarnait. L’on apprend par exemple que la vie ici bas n’intéressait pas Thomas Sankara, contrairement aux autres, dont Blaise Compaoré, qui aimaient la "vie normale".

"Les attributs du pouvoir n’intéressaient pas Sankara. Il avait contribué à désacraliser le pouvoir. Il ne voulait pas être un président comme tous les autres présidents africains. (...). Thomas Sankara ne s’intéressait pas à la vie ici bas", décrit Pr Balima, qui confie avoir, lui-même, échappé à une sanction parce qu’ayant été accusé de séduire la femme d’autrui.

Serge Théophile Balima retient également que son ancien patron ne badinait pas avec les heures de travail. "Si vous arrivez trois minutes après l’heure, vous êtes sanctionné. Il ne tolérait pas les retards au service", se remémore-t-il en substance.

Le témoin retient donc que Thomas Sankara était l’incarnation des vertus, de la conviction révolutionnaire, etc . Il en veut pour illustration qu’il aimait clamer : "Tuez-moi, il en naîtront des milliers de Sankara".

Seulement, constate le témoin, "on attend toujours ces milliers de Sankara".

O.L.
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 1er décembre 2021 à 13:35, par Le faucon En réponse à : Burkina : « On attend toujours ces milliers de Thomas Sankara », ravive le témoin Serge Théophile Balima

    Ces milliers de Sankara sont bel et bien là ! Ils ont fait le boulot les 30 et 31 octobre 2014.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2021 à 13:40, par Etirev En réponse à : Burkina : « On attend toujours ces milliers de Thomas Sankara », ravive le témoin Serge Théophile Balima

    Ha oui, il n’y aura pas de miliers de Sankara car Sankara etait unique, a eu ses chances et a vecu sa vie selon ses convictions.
    Tous ceux qui se pretendent Sankara sont seulement des gens qui veulent profiter de son nom.
    Il n’y aura pas de milliers de Sankara parce que la plupart des gens ne s’identifient pas en lui.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2021 à 14:18, par Barrou En réponse à : Burkina : « On attend toujours ces milliers de Thomas Sankara », ravive le témoin Serge Théophile Balima

    MONSIEUR BALIMA YA AUCUN THOMAS SANKARA AU BURKINA.
    C EST COMME SI SANKARA NA JAMAIS ETE PRESIDENT AU BURKINA MEME 1 JOUR. C EST TRISTE
    AUCUNE INSPIRATION DE LUI A AUCUN BURKINABE.
    UN BURKINA OU VOLER EST DEVENU UNE FIERTE.
    LE BURKINA NI AUCUN BURKINABE NE FAIT LA FIERTE DE SANKARA OU IL EST. C EST DOMMAGE.
    PERSONNE ,PERSONNE,PERSONNE AU BURKINA NA AUCUN INSPIRATION OU COMPORTEMENT DE SANKARA EN LUI. MEME PENDANT UNE MINUTE DANS LE QUOTIDIENT D UN BURKINABE.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2021 à 16:00, par Passakziri En réponse à : Burkina : « On attend toujours ces milliers de Thomas Sankara », ravive le témoin Serge Théophile Balima

    Merci prof. pour ce temoignage et la cinglante conclusion.
    Moi aussi j’attends encore ces milliers de Sankara, parce que Sankara c’est personne de ceux qui sur les réseaux sociaux ont a peine une reflexion propre à eux, qui n’ont d’argumentaire que l’injure et la répétion d’affirmations entendues quelque part et manipulable par le premier venu des opportunistes. Vices que Sankara n’incarnait pas.
    Tous ceux qui participent aussi à la corruption en préferant tendre un billet de 2000 FCA pour continuer leur route sont tout- aussi des anti-Sankara. Donc que chacun fasse un tour de memoire et constate ce qui reste de Sankara chez lui.

    Pasakziri

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2021 à 16:38, par SOME En réponse à : Burkina : « On attend toujours ces milliers de Thomas Sankara », ravive le témoin Serge Théophile Balima

    Decidemement le proces va connaitre un tournant avec le temoignage courageux du prof Balima. Voila le parler vrai qu’on attend depuis le debut du proces. certains devront commebnt a revoir leur startegie !
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2021 à 16:52, par zemosse En réponse à : Burkina : « On attend toujours ces milliers de Thomas Sankara », ravive le témoin Serge Théophile Balima

    Bravo, Théophile , pour avoir relaté tant de choses sur Sankara et surtout ses derniers instants . Vous êtes un authentique journaliste de valeur. Mais je n’ai pas apprécié le fait que vous ayez refusé de recevoir la femme du journaliste Bamouni dcd avec Sankara.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2021 à 17:30, par Sacksida En réponse à : Burkina : « On attend toujours ces milliers de Thomas Sankara », ravive le témoin Serge Théophile Balima

    Professeur Balima, attendez pas que des milliers de Sankara soient comme Sankara leur Pere spirituel ; mais des idees de Sankara sont dans les citoyens tiers mondialistes, dans les organisations internationales les ayant adopte dans leurs programmes sociaux economiques pour les Peuples Africains et du Monde. De plus, dans nos Pays les organisations de la societe civil Burkinabe credibles en font partie. Les 30 et 31 octobre 2014 lors de l’insurrection Populaire, tous ces jeunes insurges et qui se sont sacrifices parce qu’ils croyaient profondement a un avenir et une vie meilleure sont des "Sankara". Enfin, une confidence : J’ai applique son discours sur la qualite de l’education et les resultats de mes enfants ont ete extraordinaires, car tous et toutes ont reussit leur Baccalaureat au plus a 18 ans ; donc le Sankarisme a plusieurs significations et variantes. J’attends un Livre de la Revolution Democratique et Populaire ecrit par le Professeur Balima. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2021 à 17:31, par Sacksida En réponse à : Burkina : « On attend toujours ces milliers de Thomas Sankara », ravive le témoin Serge Théophile Balima

    Professeur Balima, attendez pas que des milliers de Sankara soient comme Sankara leur Pere spirituel ; mais des idees de Sankara sont dans les citoyens tiers mondialistes, dans les organisations internationales les ayant adopte dans leurs programmes sociaux economiques pour les Peuples Africains et du Monde. De plus, dans nos Pays les organisations de la societe civil Burkinabe credibles en font partie. Les 30 et 31 octobre 2014 lors de l’insurrection Populaire, tous ces jeunes insurges et qui se sont sacrifices parce qu’ils croyaient profondement a un avenir et une vie meilleure sont des "Sankara". Enfin, une confidence : J’ai applique son discours sur la qualite de l’education et les resultats de mes enfants ont ete extraordinaires, car tous et toutes ont reussit leur Baccalaureat au plus a 18 ans ; donc le Sankarisme a plusieurs significations et variantes. J’attends un Livre de la Revolution Democratique et Populaire ecrit par le Professeur Balima. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2021 à 18:27, par Le Vigilent En réponse à : Burkina : « On attend toujours ces milliers de Thomas Sankara », ravive le témoin Serge Théophile Balima

    Sankara n’a pas dit que ces milliers de Sankara seront au pouvoir où seront des hommes politiques ou des leaders connus de tous. Des milliers de Sankara dans une population de 20 millions de burkinabé, l’on peut ne pas les voir partout et tous les jours. Du reste, Sankara n’a pas dit qu’il naîtra des milliers de duplicatas ou de copies conformes de Sankara et que tous seront des hommes publics. Et puis, il y a certainement ces milliers de Sankara dans ce pays et même ailleurs, mais dont la plupart sont des illustres inconnus. Kagame du Rwanda reconnaît être inspiré par les idées de Sankara dans la conduite de affaires de son pays.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2021 à 19:34, par Danton En réponse à : Burkina : « On attend toujours ces milliers de Thomas Sankara », ravive le témoin Serge Théophile Balima

    Merci Prof. Malheureusement Sankara, il était unique. C’est par idéalisme et altruisme qu’il disait que des milliers de Sankara émergeraient après lui... le Sagittaire est comme ça.. désintéressé, volontaire, infatigable. Or parce que nous n’avons pas été assez courageux pour nous lever en Octobre 87 contre l’abominable acte, il est trop tard pour nous poser en Sankara aujourd’hui. Même ceux qui étaient avec lui ont fini par téter à la mamelle du Veau d’Or, soit par ’’réalisme’’ ou par ’’impuissance’’, où tout simplement acculés à la reddition.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2021 à 19:37, par Danton En réponse à : Burkina : « On attend toujours ces milliers de Thomas Sankara », ravive le témoin Serge Théophile Balima

    Merci Prof. Malheureusement Sankara, il était unique. C’est par idéalisme et altruisme qu’il disait que des milliers de Sankara émergeraient après lui... le Sagittaire est comme ça.. désintéressé, volontaire, infatigable. Or parce que nous n’avons pas été assez courageux pour nous lever en Octobre 87 contre l’abominable acte, il est trop tard pour nous poser en Sankara aujourd’hui. Même ceux qui étaient avec lui ont fini par téter à la mamelle du Veau d’Or, soit par ’’réalisme’’ ou par ’’impuissance’’, où tout simplement acculés à la reddition.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2021 à 20:26, par Bikutu En réponse à : Burkina : « On attend toujours ces milliers de Thomas Sankara », ravive le témoin Serge Théophile Balima

    Internetaute FAUCON je suis d’accord avec toi : "Ces milliers de Sankara sont bel et bien là ! Ils ont fait le boulot les 30 et 31 octobre 2014".
    Ceci dit, l’internaute PASAKZIRI nous remet tous en face de notre conscience à travers cette assertion : "Tous ceux qui participent aussi à la corruption en préferant tendre un billet de 2000 FCA pour continuer leur route sont tout- aussi des anti-Sankara". Puisse Dieu nous aider à développer une morale davantage à la ressemblance de celle de notre Héros : THOMAS SANKARA !

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre 2021 à 06:22, par Anbga En réponse à : Burkina : « On attend toujours ces milliers de Thomas Sankara », ravive le témoin Serge Théophile Balima

    Je vais citer des Sankara :

    1) Paul Kagame au Rwanda,

    Laba il existe des milliers de Sankara

    2) Abiy Ahmed en Ethiopie

    3) BEAUCOUP de jeunes au Burkina en Afrique et dans le monde. Exemple : regardez le Sommet Macron et Societe Civile africaine

    4) Moussa Dadiss Camara, Koita au Mali, Meme Doubouya et autres Bien avant avaient une inspiration Sankara.

    5) Sankara etait dans les esprits du 30 octobre 2014 et Durant la transition au Burkina Faso

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Le procès Thomas Sankara va reprendre le lundi 31 janvier 2022
Procès Thomas Sankara et compagnons : L’audience de ce 24 janvier 2022 n’a pas eu lieu
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Les restes de Sankara retrouvés à 45 centimètres de profondeur
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Ousmane Ouédraogo, le frère d’une victime que le chauffeur de Blaise Compaoré a manqué de renverser
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : « Ma mère est partie malheureuse », témoigne la fille du journaliste Paulin Bamouni
Témoignage des victimes des évènements du 15 octobre : « La défunte mère de Sawadogo Amadou aurait voulu connaître la vérité et faire son deuil », Sawadogo Issa
Assassinat de Thomas Sankara et ses compagnons : Trois types de munitions utilisées, selon les experts en balistique
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : La vidéo de la reconstitution des faits projetée
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : La première pièce à conviction présentée
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Stephen Smith, le journaliste américain déclaré persona non grata pendant six ans en 1987
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Selon Vincent Sigué, Blaise Compaoré projetait de prendre le pouvoir le 4 août 1983
Procès « Thomas Sankara et douze autres » : Moussa Diallo convaincu de l’implication de Gilbert Diendéré dans le coup du 15 octobre 1987
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés