LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

1ère édition des Journées nationales d’actions sur le foncier : Les acteurs se penchent sur la gestion et le renforcement des droits fonciers au Burkina Faso

Publié le lundi 29 novembre 2021 à 16h30min

PARTAGER :                          
1ère édition des Journées nationales d’actions sur le foncier : Les acteurs se penchent sur  la gestion et le renforcement des droits fonciers au Burkina Faso

La 1ère édition des Journées nationales d’actions sur le foncier (JNAF) se tient du 29 au 30 novembre 2021 à Ouagadougou. Organisée par la plateforme multi acteurs sur le foncier « Land for life », cette journée se veut être un cadre de dialogue entre les acteurs du foncier pour développer des idées pertinentes sur la gestion foncière au Burina Faso. C’est le directeur de cabinet du ministère de l’Agriculture, des aménagements hydro-agricoles et de la mécanisation qui a présidé la cérémonie d’ouverture, ce lundi 29 novembre 2021, en présence des partenaires techniques et financiers.

« Gouvernance foncière locale et problématique et de la sécurisation du foncier agricole et pastoral au Burkina Faso : enjeux, défis et perspectives » est le thème autour duquel les acteurs du foncier vont échanger durant 48 heures. En effet, la question des marchés fonciers ruraux et des risques qu’ils font peser sur l’agriculture familiale en mettant en concurrence paysans et entrepreneurs urbains est toujours d’actualité. Pire, cela se complexifie avec la forte expansion urbaine que connaît le Burkina avec le foisonnement des sociétés immobilières "prédatrices" des terres rurales. C’est un tel constat qui justifie l’organisation des JNAF.

Les journées nationales d’actions du foncier visent, entre autres, à offrir un espace aux acteurs du foncier pour débattre et développer des idées pertinentes sur la gestion foncière au Burkina Faso ; à proposer des solutions viables pour renforcer les droits fonciers et contribuer à rendre les lois et politiques foncières nationales plus justes et effectives ; à formuler des recommandations fortes et des engagements sur les orientations à donner à la gouvernance foncière au Burkina Faso.

Vue partielle des participants

Boukary Ouédraogo, représentant du ministre de l’agriculture, des aménagements hydro-agricoles et de la mécanisation a salué l’initiative et remercié la plateforme multi acteurs sur le foncier « Land for life », ainsi que l’ensemble des partenaires pour la tenue des JNAF 2021.

Lisant les propos du ministre absent pour raison de calendrier, il a laissé entendre que le foncier constitue le principal capital des acteurs de la production agro-sylvo-pastorale, halieutique et faunique. Il a, par la suite, indiqué que la loi 034-2009/AN du 16 juin 2009 portant régime foncier rural a été adopté pour consacrer la reconnaissance des droits coutumiers individuels et collectifs et la gestion locale des terres.

Malheureusement, l’appropriation de cette loi par les acteurs du monde rural et son application par les services compétents continuent d’être des défis à relever. « Les insuffisances dans la mise en œuvre de la politique foncière au Burkina Faso ont engendré ces dernières années une insécurité foncière grandissante des exploitations agro-sylvo-pastorales aggravée par l’accaparement des terres rurales, avec de fortes menaces sur nos efforts de développement en matière d’atteinte de la sécurité et de la souveraineté alimentaires », a rappelé M. Ouédraogo.

Boukary Ouédraogo, représentant le ministre de l’agriculture, des aménagements hydro-agricoles et de la mécanisation

C’est dans cette logique qu’il a invité les différents participants à contribuer aux échanges avec assiduité à travers des débats francs et constructifs afin de relever les défis de la transformation structurelle de l’agriculture du Burkina Faso.

Pour mémoire, la plateforme multi acteurs sur le foncier dénommée « Land for Life » a été créée en 2018 sous le leadership de la Confédération paysanne de Faso (CPF) et l’appui de l’ONG Welthungerhilfe (WHH). Elle vise à contribuer à la réalisation du droit à l’alimentation par la sécurisation des droits fonciers des exploitants agricoles à petite échelle.

Environ 200 acteurs vont prendre part à cette première édition des JNAF. Les participants sont issus de structures étatiques, de collectivités territoriales, de la société civile, des ONG, des autorités traditionnelles, coutumières et religieuses etc.

Dofinitta Augustin Khan
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
BEPC session 2024 au Nayala : 412 admis au premier tour