LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Nuits atypiques de Koudougou : La 26e édition a tenu son pari

Publié le lundi 29 novembre 2021 à 12h00min

PARTAGER :                          
Nuits atypiques de Koudougou : La 26e édition a tenu son pari

Placée sous le parrainage de Hamado Parkouda, PDG de l’Entreprise burkinabé des travaux et d’équipement (EBTE), s’est tenue du 24 au 28 novembre 2021, la 26e édition des Nuits atypiques de Koudougou. La cérémonie d’ouverture, baptisé “PAK ZAKA”, de ce grand festival de la musique est intervenue le mercredi 24 novembre 2021 dans la cité du cavalier rouge.

Les Nuits atypiques de Koudougou a officiellement ouvert ses portes le mercredi 24 novembre 2021 sur le site du festival sis au secteur 10 de Koudougou. Riche en couleurs, la cérémonie a vu se succéder sur scène différentes troupes de danse traditionnelle et d’acrobatie. Cinq jours durant (du 24 au 28 novembre 2021), les festivaliers de ce rendez-vous annuel de la culture burkinabè ont vécu au rythme des mélodies. "Économie créative et développement local", c’est autour de ce thème que s’est tenue la 26e édition des Nuits atypiques de Koudougou qui apparaît comme un nouveau départ. Ce thème a été au cœur des échanges lors des ateliers et animations radio qui se sont tenus en marge de l’événement.

Selon le directeur des NAK, Koudbi Koala, la 26e édition des Nuits atypiques de Koudougou marque un tournant décisif dans la vie du festival d’où s’impose une nouvelle vision : celle de faire des NAK une manifestation citoyenne qui assure la promotion de l’offre culturelle nationale et lui confère un rayonnement international.

Visite des stands d’exposition.

En cette 26e édition, les organisateurs réservaient aux festivaliers un évènement nouveau avec de nombreuses innovations. Il s’agissait, entre autres, de “l’art relève”, un tremplin de découverte et de promotion de jeunes talents et “ le village atypique” qui regroupait plus de 200 exposants et acteurs de l’économie créative et l’aire gastronomique. Aussi, un espace d’éducation, de découverte culturelle et d’animations "KOMBI ZAKA" était dédié aux enfants. Une des innovations majeure de cette 26e édition est "l’innov’art" qui a proposé aux festivaliers des expositions de peinture et d’œuvres d’art. Il y a eu également des concerts live avec douze groupes artistiques dont deux de la Côte d’Ivoire et un du Mali.

Face au contexte sécuritaire, Koudbi Koala a laissé entendre : « les Nuits atypiques de Koudougou peuvent aider à se tenir debout et seraient une preuve de notre force à faire face à ces multiples attaques qui endeuillent le pays ». De ce fait, il a appelé les festivaliers à ne pas avoir peur et les a invités à venir faire la fête mais avec beaucoup de retenue afin de respecter le deuil des familles des victimes de ces multiples attaques.

Koudbi Koala, promoteur des NAK « plus de 10 000 festivaliers sont attendus »

Si ce cadre d’expression culturelle, une initiative privée, continue de se tenir, il rencontre cependant une difficulté majeure, celle du financement. « Si les NAK se poursuivent, c’est simplement par amour, par souci de préserver notre culture », explique Koudbi Koala.

C’était le lieu pour Dr Foniyama Élise Thiombiono, ministre de la culture, des arts et du tourisme, représenté par Patrice Tamini, conseiller du gouverneur du Centre-ouest, de saluer et de féliciter le promoteur pour ce parcours régulier des NAK. Celui-ci n’a pas manqué de traduire le soutien du ministère et du gouvernement au festival à travers des initiatives innovantes pour rehausser davantage le niveau des Nuits atypiques de Koudougou.

Prince Omar
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Dédougou : Le festival des masques signe son retour
Burkina / Musique : Patrick Kabré chante Francis Cabrel