Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La grandeur de l’homme est dans sa décision d’être plus fort que sa condition.» Florian Monkam

Ministère de l’agriculture du Burkina : Un atelier pour l’adoption d’une stratégie nationale de lutte contre l’utilisation abusive des pesticides

Accueil > Actualités > Société • Lefaso.net • samedi 27 novembre 2021 à 10h00min
Ministère de l’agriculture du Burkina : Un atelier pour l’adoption d’une stratégie nationale de lutte contre l’utilisation abusive des pesticides

Le ministère de l’Agriculture, des aménagements hydro-agricoles et de la mécanisation a organisé, le vendredi 26 novembre 2021 à Ouagadougou, un atelier pour adopter une stratégie nationale contre l’utilisation abusive des pesticides. Il s’agit de l’atelier national de validation de la Stratégie nationale de lutte contre la vente anarchique et l’utilisation abusive des pesticides (SNLUAP) et de son plan d’action.

L’utilisation excessive et la vente anarchique des pesticides n’est pas sans conséquences sur l’environnement et sur la santé des utilisateurs. Selon les données du ministère en charge de l’agriculture, entre 2019 et 2020, il y a eu 27 personnes qui ont perdu la vie à cause de mauvaises pratiques d’utilisation des pesticides. La province de Sanguié a enregistré 13 cas, celle du Kouritenga 5 cas et celle du Poni 9 cas. C’est pour trouver des solutions à ces dérives que le ministère a décidé d’organiser un atelier pour adopter une stratégie nationale afin d’encadrer l’utilisation de ces produits.

Une initiative saluée par les participants

« La grande majorité des pesticides chimiques utilisés ne dispose d’aucune autorisation pour une commercialisation sur le territoire national », a déploré Issouf Ouattara, représentant du secrétaire général du ministère de l’Agriculture. Pour lui, cet emploi de pesticides non homologués, combinés aux mauvaises pratiques d’utilisation, expose les utilisateurs et les consommateurs à des risques d’intoxication et entraîne la pollution des différentes strates de l’environnement. D’où la nécessité de règlementer, a-t-il expliqué.

Il a fait savoir que cette utilisation abusive est souvent due à une insuffisance d’informations et de sensibilisation, une faiblesse du dispositif national de contrôle des pesticides, une faible synergie d’actions entre les acteurs de la lutte contre la fraude des pesticides, entre autres.

Le DPVC, Dr Djikalia Son, se réjouit de l’adoption de cette stratégie

Pour le directeur de la protection des végétaux et de conditionnement (DPVC), Dr Djikalia Son, l’adoption de cette stratégie est une nécessité impérieuse au regard des conséquences de ces produits. « 70% des pesticides vendus au Burkina Faso ne sont pas autorisés », a-t-il laissé entendre. Avec l’adoption de cette stratégie, poursuit-il, l’accent sera encore mis sur la sensibilisation et l’information. Maintenant, ajoute-t-il, l’information va passer du niveau central jusqu’aux villages. Cette lutte va porter sur des actions de formation, de sensibilisation et de répression, ont laissé entendre les organisateurs.

S.I.K (stagiaire)
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Manifestations à Ouagadougou : Indignation autour de l’incendie de commerces
Ouahigouya : Les forces de l’ordre dispersent une marche
Burkina/Doctorat : La consommation de la noix de cajou réduit des risques de maladies cardiovasculaires, révèle Nomwendé Judith Semporé
Marche du 22 janvier 2022 : Un journaliste blessé à Ouagadougou dans des rassemblements dispersés par les Forces de l’ordre
Ouagadougou : Chaude matinée aux alentours du grand marché, des manifestants résistent
Marche du 22 janvier 2022 : L’union nationale des opérateurs économiques émergeant du Burkina proteste
Burkina Faso : Les associations des promoteurs immobiliers exigent la validation de tous les projets immobiliers et fonciers soumis à l’appréciation du ministère en charge de l’urbanisme
Santé au Burkina : 10 formations sanitaires privées fermées dans la région du Centre-ouest
Marche du 22 janvier 2022 : Le maire de la commune de Ouagadougou donne des directives
Covid-19 au Burkina : Le ministre de la santé convainc l’opposition et vaccine son chef de file
LONAB : Six gagnants se partagent plus de 225 millions de FCFA
Université Pr. Joseph Ki-Zerbo : Le ministre Alkassoum Maïga inaugure deux amphithéâtres
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés