Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Que chacun apprenne à porter son fardeau tête nue, car dans certains lieux, il n’y a pas de chiffons» Proverbe burkinabè

Bobo-Dioulasso : Le conseil municipal a initié une lecture de coran pour le retour de la paix et la stabilité au pays

Accueil > Actualités > Société • Lefaso.net • vendredi 26 novembre 2021 à 17h30min
Bobo-Dioulasso : Le conseil municipal a initié une lecture de coran pour le retour de la paix et la stabilité au pays

C’est face à la dégradation de la situation sécuritaire du Burkina Faso que la commune de Bobo-Dioulasso a organisé une séance de lecture de coran, le jeudi 25 novembre 2021, pour que la paix et la stabilité reviennent au pays. A travers cette prière qui a eu lieu à la grande mosquée de Dioulassoba, les fidèles ont imploré la miséricorde d’Allah, afin qu’il accorde la sécurité au peuple burkinabè.

Cette séance de lecture de coran a connu la présence d’autorités administratives, politiques, coutumières et religieuses. La prière a été dirigée par le grand imam de Dioulassoba, Siaka Sanou. Pour le premier responsable de la commune de Bobo-Dioulasso, Bourahima Sanou, par ailleurs initiateur de ce rassemblement, face à la situation que traverse le pays, il était plus que nécessaire d’organiser cette séance de lecture de coran, afin d’implorer la miséricorde du Dieu tout puissant.

Selon lui, ce n’est plus un secret pour quelqu’un de dire que le pays va mal. « Chaque jour qu’on se réveille, nous avons de sérieuses difficultés. Aujourd’hui, des populations crient leur ras-le-bol avec juste raison. La situation préoccupe tout le monde à commencer par le premier responsable du pays », a dépeint le maire Bourahima Sanou.

Le maire de la commune de Bobo-Dioulasso, Bourahima Sanou

Pour apporter sa touche à la recherche de solutions durables pour un Burkina Faso de paix, le conseil municipal de Bobo-Dioulasso a jugé nécessaire de réunir les fils et filles de la région, pour communier ensemble et prier. « A travers cette prière, nous voulons faire en sorte que le pays soit épargné de ces attaques et que revienne le calme au Faso », a-t-il laissé entendre. Au-delà de la question du terrorisme, il y a des remous sociaux au sein des populations. Pour le maire Sanou, « ce n’est pas le moment ». C’est pourquoi, il a demandé à la population un sursaut patriotique. Il reste toutefois convaincu que ces prières vont contribuer à ramener la paix au Burkina Faso.

Les autorités présentes à la séance de lecture de coran pour la sécurité au Burkina

Exhorter les autorités à fournir plus d’effort pour la sécurité des Burkinabè

Pour le vice-président de la communauté musulmane, Ahmad Sanogo, la lutte contre le terrorisme passe également par le soutien aux forces de défense et de sécurité. C’est pourquoi il a souhaité plus d’implication des fils et filles du pays, particulièrement les religieux, dans la recherche de solutions pour une sortie de crise. « Tout le monde sait que le pays traverse des difficultés liées surtout à la situation sécuritaire. Nous ne pouvions pas rester à l’écart de ces évènements. Pour un musulman, sa première arme reste la prière. C’est pourquoi nous avons décidé d’accompagner la commune par la prière pour qu’il y ait toujours la cohésion sociale et moins de problèmes entre les communautés », a indiqué Ahmad Sanogo.

Tout en émettant le souhait de voir les prières exaucées, il a demandé aux autorités de fournir encore plus d’effort pour plus de sécurité au Burkina. Le vice-président Ahmad Sanogo a par ailleurs déploré le fait que, selon lui, on ne sent pas l’implication des populations des grandes villes dans cette lutte. C’est pourquoi, lance-t-il, « c’est inadmissible qu’on tue nos FDS au front pendant que nos enfants sont en train de fêter dans les grandes villes. Il faut qu’on sente au niveau de ces villes que le pays est en difficulté. Il faut que le peuple soit en communion avec nos FDS. Tout le monde doit s’engager à trouver des solutions. Il faut l’implication de tous pour que la stabilité revienne au pays », a-t-il insisté.

Le vice-président de la communauté musulmane, Ahmad Sanogo

Le gouverneur rassure les citoyens de l’engagement de l’Etat à sécuriser le territoire

Au cours de cette séance de prière, les fidèles ont demandé plus d’actions de la part de l’Etat pour sécuriser le territoire. Le gouverneur de la région des Hauts-Bassins, Antoine Atiou, de les rassurer que le gouvernement travaille d’arrache-pied, pour trouver des solutions face au problème d’insécurité. Il a affirmé que le Burkina Faso a plus besoins des prières en ce temps de crise. « Notre Nation a plus besoin de prières en ces moments d’adversités et de difficultés. Il est vrai qu’il y a des difficultés dans le pays, mais il faut que les gens sachent que l’Etat est train de travailler à les aplanir », a-t-il rassuré.

Le gouverneur de la région des Hauts-Bassin, Antoine Atiou

Avant d’inviter tous les fils et filles du pays à demeurer dans la prière, « afin que Dieu apaise les cœurs des mécontents, qu’il donne la force à nos gouvernants pour pouvoir trouver des solutions à ces difficultés. Il est temps de prier et de se départir des manifestations qui ne nous font pas avancer, qui n’apportent pas la paix à notre pays », a-t-il laissé entendre. Il reste toutefois convaincu que le Burkina va s’en sortir face à ces difficultés grâce à l’union des fils et filles du pays. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 26 novembre 2021 à 20:54, par Dibi En réponse à : Bobo-Dioulasso : Le conseil municipal a initié une lecture de coran pour le retour de la paix et la stabilité au pays

    Pendant qu’on y est, pour sauver le MPP, le pouvoir Kaboré, l’Etat et la Nation et tous ces gens qui pendant des années ont regardé l’état et la nation s’effondrer pour leurs seuls intérêts..., on est étonné qu’ils nous invitent à nous sauver par les prières à la mosquée.
    Mais nous sauver par des prières ? En la matière, Les djihadistes sont spirituellement plus efficaces pour sauver la nation, l’état, le MPP-CDP et tous les partis satellites.

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre 2021 à 05:54, par Kinkester En réponse à : Bobo-Dioulasso : Le conseil municipal a initié une lecture de coran pour le retour de la paix et la stabilité au pays

    Vous récitez le coran pour ramener la paix. Les djihadistes récitent le coran pour imposer leur charia. Peut-être pas les mêmes passages mais le même coran. Au vu de ceci je pense fermement que la solution ne viendra nullement du coran qui peut être par endroits motivateur de djihadisme qu’on le nie ou pas. Il faut réfléchir froidement, mettre des stratégies efficaces en place, acheter de l’armement, renforcer le renseignement, motiver le peuple. Dieu sans vouloir vous choquer n’a encore rien fait depuis 6 ans malgré les innombrables prières et jeûnes. C’est juste un constat. Il faut donc changer de méthodes. Ailleurs c’est ce que font les peuples responsables pour faire face à l’adversité. Soyons responsables et arrêtons nos bondieuseries qui n’ont que assez duré

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Crise à l’université Nazi Boni : Les parties fument le calumet de la paix en attendant le respect des engagements
Ecole privée de santé Sainte Julie de Ouagadougou : 327 infirmiers et sages-femmes en fin de formation
Education : Le ministre Stanislas Ouaro dans les locaux du lycée technique de Koudougou
Crise à l’université Nazi Boni : Deux organisations de la société civile demandent la prise en charge les étudiants blessés et la libération de ceux arrêtés
Province du Gourma : Deux morts dont une enseignante dans une attaque à main armée
Burkina Faso : Quatre nouveaux officiers aux commandes dans les régions de la Boucle du Mouhoun, à l‘Est, au Nord et au Sahel
Burkina Faso : Qui est le nouveau contrôleur général d’Etat ?
Santé/Burkina : Le ministre de la santé, Charlemagne Ouédraogo parle "santé publique" avec le Mogho Naaba.
Education nationale au Burkina : Le ministère invite des agents à fournir les documents ayant servi à leurs recrutements dans la fonction publique
Réhabilitation de la mosquée de Dioulassoba : Les acteurs s’approprient l’étude de faisabilité
Burkina Faso : Le Fonds DANIDA appuie 27 OSC pour la promotion de la paix et des droits humains
Burkina : Philippe Néri Kouthon Nion, le nouveau contrôleur général d’Etat
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés