Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

Accueil > Actualités > Politique • Déclaration • vendredi 26 novembre 2021 à 13h17min
Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

Dans une allocution lue à la télévision nationale dans la nuit du 25 au 26 novembre 2021, Roch Kaboré annonce un gouvernement resserré, la présence des chefs militaires sur le terrain, une opération mains propres pour vider les dossiers pendants de corruption. A propos du drame d’Inata, il a déclaré que les conclusions seront connues mardi prochain et chacun situé sur ses responsabilités.

Peuple du Burkina Faso
Compatriotes de la diaspora

Il y a des moments dans la vie des hommes ou des Etats, où devant les épreuves, le silence est plus éloquent que la parole, tellement la douleur ressentie est vive et insoutenable.

L’histoire du Burkina Faso, pleine d’enseignements et la responsabilité qui m’incombe, m’amènent cependant à m’adresser à vous ce soir.

En effet, l’onde de choc consécutive au drame d’Inata survenu le 14 novembre et la multiplication des attaques contre les positions de nos Forces de Défense et de Sécurité à Foubé et à Thiou, nous interpellent tous sur l’urgence d’améliorer nos capacités d’adaptation à la situation.

Nous devons mettre fin aux dysfonctionnements inacceptables qui sapent le moral de nos troupes combattantes et entravent leur efficacité dans la lutte contre les groupes armés terroristes.

Tout en saluant l’héroïsme et la bravoure de nos Forces de Défense et de Sécurité, ainsi que l’engagement déterminé de nos Volontaires pour la Défense de la Patrie, je tiens à leur rendre l’hommage mérité de la Nation reconnaissante.

J’associe à cet hommage, toutes les victimes civiles et militaires du terrorisme et je réitère mes vœux de prompt rétablissement aux blessés.

Aux familles endeuillées et meurtries dans leurs chairs, aux veuves et orphelins de cette guerre injuste, je renouvelle ma solidarité et celle du peuple entier.

Peuple du Burkina Faso
Chers compatriotes de la diaspora

Autant, nous devons faire corps avec nos Forces de Défense et de Sécurité pour les soutenir et les encourager dans le combat héroïque qu’elles mènent, autant nous devons être intransigeants avec tous les éléments dont le comportement n’est pas acceptable.

Nos soldats ne doivent pas être abandonnés à eux-mêmes, du fait de la bureaucratie ou de négligences manifestement coupables.

C’est pourquoi, de l’enquête administrative que j’ai instruite sur Inata, qui sera achevée le mardi prochain, nous tirerons toutes les conséquences disciplinaires et engagerons les poursuites judiciaires appropriées. Il en sera désormais ainsi, dans l’intérêt supérieur de la Nation et pour le succès et la gloire de nos Armes.

La fermeté dont nous ferons preuve afin de mettre chacun devant ses responsabilités sera le ciment de la cohésion, de la discipline et de l’efficacité de nos Forces de Défense et de Sécurité et du lien sacré Armée-Nation que j’appelle de tous mes vœux.

La faute d’une poignée d’éléments, ne doit pas servir de prétexte pour jeter l’anathème sur toute l’Armée nationale. Elle demeure notre fierté et mérite amplement notre soutien.

Peuple du Burkina Faso
Compatriotes de la diaspora

Depuis quelques jours, le drame d’Inata a engendré des réactions diverses, somme toute, compréhensibles, du fait des circonstances dans lesquelles il s’est produit.

Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme.

Individuellement et collectivement, nous devons être porteurs de ce changement de comportement pour mettre fin à l’incivisme, au défi de l’autorité et à toutes les autres attitudes qui ne font pas de nous de dignes Burkinabè.

Il nous faut donc nous engager ensemble à poursuivre l’œuvre de construction de notre Nation dans le respect de la Constitution, des lois et des règlements de la République.

J’attends de chacune et de chacun de mes compatriotes, qu’il cultive toutes les valeurs qui font la dignité du Burkinabè, dans un esprit de solidarité et de grande compassion à l’égard de toutes les personnes affectées par le terrorisme et de celles qui vivent en dessous du seuil de pauvreté.

En ma qualité de Président du Faso, je voudrais inviter les uns et les autres à savoir raison garder et à ne surtout pas croire que c’est en cassant le thermomètre qu’on guérit de la fièvre.

Le peuple burkinabè a le droit et le devoir de s’exprimer librement sur la conduite des affaires publiques. Et j’y tiens particulièrement.

C’est pourquoi, j’invite notre vaillante jeunesse à faire preuve de discernement, de vigilance et de retenue, en se démarquant de tous les vendeurs d’illusions qui veulent saper les fondements de notre Nation.

Peuple du Burkina Faso
Compatriotes de la diaspora

Dans le prolongement de la réorganisation de nos Forces armées nationales, j’ai entamé la prise de décisions pour opérer des changements qui seront connus incessamment.

Je veillerai scrupuleusement, plus que par le passé, sur les questions de logistique, de primes et de renforcement des capacités opérationnelles de nos forces combattantes.

Pour atteindre l’efficacité maximale, la solidarité de toutes les composantes de nos Forces armées nationales est indispensable et exige la présence effective et active des chefs militaires sur le théâtre des opérations, aux côtés de la troupe.

Au plan gouvernemental, la poursuite des investissements dans le secteur de la sécurité et la mise en œuvre des engagements du PNDES appellent à un recentrage et une plus grande rationalisation dans le fonctionnement de nos administrations et institutions.

Les circonstances actuelles m’interpellent sur la nécessité de constituer une équipe resserrée et plus soudée pour nous maintenir sur la trajectoire de la croissance économique, et de la poursuite de la lutte contre le terrorisme.
Je m’y emploierai dans les jours à venir.

Je lancerai dès la semaine prochaine, après concertation avec les autorités judiciaires et l’Autorité Supérieure de Contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption, une opération mains propres, pour vider tous les dossiers pendants de corruption et éclaircir toutes les affaires qui polluent le quotidien des Burkinabè épris de bonne gouvernance et de démocratie.

Aujourd’hui plus que jamais, j’ai confiance en nos Forces de Défense et de Sécurité, en nos Volontaires pour la Défense de la Patrie et en nos laborieuses populations résilientes pour venir à bout de l’ennemi.

Le Burkina Faso ne pliera pas devant les forces du mal, grâce à la cohésion et à l’unité de toutes ses filles et de tous ses fils.

Vive le Burkina Faso !
Je vous remercie !

Vos commentaires

  • Le 26 novembre à 00:21, par Kaboré Adama En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Il n’est jamais tard pour bien faire !
    S’il faut un million de burkinabé pour défendre la patrie qu’on en recrute !
    s’il faut des S400 pour la défense de la patrie qu’on en achète !
    il faut rendre disponible ce qui motivera les vaillants combattants !
    il faut promouvoir nos valeurs propres : solidarité, humanisme, équité, justice, la méritocratie !
    s’il faut la réconciliation pour apaiser les cœurs, on y va après que chacun s’est expliqué, demandé pardon !
    Je parle de la réconciliation la vraie !
    Et toute l’ancienne génération derrière la nouvelle pour montrer la voie !
    Mr le président nous devons inventer comme l’avait dit le président Sankara, l’avenir !
    Nous devons créer notre propre référentiel, faire confiance à machiavel vous conduira surement dans l’obscurité !
    Mr le président, beaucoup se plaignent pas par ce qu’ils sont contre vous mais par ce que les burkinabés ne se retrouvent plus dans la façon dont les choses sont conduites : impunité pour les crimes économique, encouragement de la médiocrité, l’inégalité de chance dans les tous les domaines de la vie courantes !
    Demandez aux opérateurs économiques, burkinabés, une contribution conséquentes des fonds gagnés à la suer des burkinabés, pour mener cette guerre hybride géopolitico-religio-politico-raciale !
    Faites comprendre à tous les pays au sud du Sahara que cette guerre est la leur, que la ligne de démarcation est en train d’être poussée d’avantage vers le sud et c’est très grave pour nous !

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 00:35, par Maria de Ziniaré En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Modélisé sur un jeux d’échec, RMCK le locataire de Kossyam est comme un « fou du roi » utilisé par Salif Diallo ( le plus grand rancunier du Burkina ) pour fair échec et mat à l’Enfant terrible de Ziniaré. En français facile pour les amateurs de film-western, RMCK a été utilisé par Salif DIALLO le bandit chef comme un colt pour descendre le shérif du village dans un duel non régulier. Dans le village, il n’y a plus de vrai chérif ni le Bandit chef emporté par sa rancune dans sa tombe et RMCK qui n’a jamais mouillé le maillot dans sa vie se retrouve en face d’un peuple qui a besoin d’un vrai Naba au sens Mossi du terme pour se faire conduire. Les vrais Naba vont au front défendre l’héritage légué par leurs ancêtres ( suivez mon regard vers le lac Tchad) ici au Faso le Naba par défaut ne fait que dormir ( dixit Tahirou Barry ) se réveiller de temps en temps pour palper les feuilles et exceptionnellement prend conscience qu’il est le PF le pays des hommes intègres qui ont fait le gros des troupes de tirailleurs sénégalais pour libérer la France, ont constitué la main d’œuvre pour construire le canal de vidri, le chemin de fer abidjan-niger pour cultiver le riz dans les plaines du Niger au Mali et l’arachide dans le Baol au Sénégal, le pays qui a fait pendant la révolution son auto-ajustement structurel sans les institutions de Bretton Woods, et prolonger avec la force des bras de ses fils et fille sans engins de TP le chemin de fer jusqu’à Kaya. Ce pays a besoin non seulement d’institutions fortes mais également d’homme d’état fort pour le sortir de sa pauvreté économiquement et restaurer sa dignité et ses valeurs ancestrales et Kossyam attend ce oiseau rare depuis 2015. L’homme qui dort dans un sommeil profond pendant que le Burkina est en feu ( dixit Tahirou BARY ) a fini de faire sa sieste avec des doux rêve et semble se réveiller mais hélas trop tard. Les Burkinabè ne croit plus à des fables pour enfant ils veulent 100% du territoire de leur pays et vous n’êtes pas capable de le leur assurer.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 01:19, par Un Burkinabê En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Depuis des années nous proposions des solutions pour sortir de la situation chaotique. Merci d’avoir enfin accepté de changer de paradigme. La mère de toutes les décisions annoncées reste l’Opération Mains Propres. Bravo !

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 01:21, par Nabiiga En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Voici le vrai fils du pays qui s’exprime. Les forces de mal tapis dans l’ombre, n’auront qu’eux-mêmes à blâmer pour tout châtiment que le peuple leur réservera. Ceux qui appellent à la mobilisation sont ceux mêmes qui nous ont imposés cette guerre. Qu’est-ce que les enfants que vous cherchez à corrompre vont faire que ce gouvernement ne fait pas et n’a pas fait. Nous sommes tous Burkinabè, ce pays nous appartient à nous tous. Si un de vous détient la solution au problème de terrorisme au Sahel, pourquoi faut-il que ce soit nécessaire que vous soyez au pouvoir avant d’agir ? Faites-le maintenant.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 04:45, par Negblanc En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Mr le PF, on espère que ce ne seront pas des mesurettes ? Que dès maintenant les ressources de l’etat (Impôts, douanes, etc) n’atterriront plus dans les poches d’individus ? Que vos ministres seront des gens intègres, que vous nommerez aux postes stratégiques des gens compétents mais pas seulement des gens du mpp ? À bon attendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 04:55, par weder sy En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    "La faute d’une poignée d’éléments, ne doit pas servir de prétexte pour jeter l’anathème sur toute l’Armée nationale" : En sémantique simple, vous faites partie de cette poignée d’éléments.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 05:15, par Sniper En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Ce discours est le meilleur après celui de première investiture de 2015. Si le discours de 2015 à été rangé aussitôt après l’investiture, ce dernier est le "bori bana" du Président. Il n’y a plus d’alternative à sa stricte et totale application. Tout part de lui, et il a ainsi donné l’espoir que notre pays sera enfin gouverné !

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 06:36, par Goulè En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Bien vu Prési
    Quinze (15) ministres tous technocrates qui ne travailleront que pour le pays et jamais pour constituer du trésor pour son parti.
    D’ailleurs si le gouvernement est constitué d’un ou de plusieurs partis, vous aurez réussi la désunion nationale qui va vous emporter car non seulement vous ne pourrez satisfaire les 200 partis et les 500 OSC mais en plus ils sont tous vides à l’heure actuelle. Surtout le MPP où 99% ont le baluchon prêt pour sauter même dans un gouvernement de coup d’état afin de se sécuriser pour leurs casseroles ou de continuer le gnaping. Et dans tous les cas , vous ne pourrez jamais faire la "MAIM PROPRE" avec des ministres politichiens.
    Faites les choses dans 5 jours au maximum sinon ceux qui sont avec vous là vont vous zapper.
    Bon Courage

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 06:38, par Victor En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Ce n’est que de la poudre aux yeux. Le peuple pense qu’il est tard et que vous avez montré votre incompetence notoire et votre insouciance jouissive.
    Allez de vous même president. Ce sera plus digne.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 06:45, par À qui la faute ? En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Enfin compris ? Le diesel se met en route ! Ce n’est pas trop tôt. Mais attention l’insécurité est juste la conséquence. Les racines de la délinquance, du terrorisme se trouvent dans la corruption que tout le monde s’accorde à dire que vous laissez faire. Si vous ne coupez que les feuilles ça va repousser

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 07:11, par ancien En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Pour la première fois je sens du sérieux dans les propos du président Rock.
    Il faut maintenant que cela se traduise par les actes. Nous voulons vraiment qu’il nous prouve qu’il a pris la vraie mesure de la situation.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 07:15, par Moumouni En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Non non et non ! Vous etiez ou M le Président depuis que le peuple crie.... tant de promesses se Solhan et Yirgou ! jamais de résultats... VA ten !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 07:18, par TIENFO En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Il n’est jamais trop tard de toujours bien faire. C’est des mots qu’on attendait depuis belle lurette. Cette promesse à l’allure d’une campagne électorale doit se traduire par des actes concrets sur le terrain dans les HEURES A VENIR. Le sang versé de nos martyrs ne doit pas servir de base à la mal gouvernance et à l’impunité sous ces formes. Le bon maçon se reconnait au pied du mur. Je n’aimerais pas que la prophétie du professeur Laurent BADO se concrétise. A bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 07:35, par Beoneré En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Le président commence à comprendre la gravité du problème mais je pense qu’il faut aller plus vite et plus loin. Lutte contre la corruption oui mais cela doit être concret (on attend de voir).
    Au stade actuel de la situation sécuritaire chaque burkinabé devrait être un soldat, c’est à dire apporter sa contribution selon ses moyens physique, financier, matériel ou morale . On attend aujourd’hui du président qu’il donne des directives claires pour la mobilisation totale. Si nous avons payer l’effort de guerre pour la France pendant les 2 grandes guerres (qui ne nous concernaient pas) au prix du sang et du labeur de nos populations, pourquoi ne pas mobilisr le peuple dans ce sens. Il faut aujourd’hui plus que du patriotisme pour sortir de ce bourbier.
    Aujourd’hui , on ne peut plus évoquer le manque de moyens financiers pour justifier nos faiblesses, le peuple Burkinabé est suffisamment riche pour assurer sa sécurité. Il suffit de l’organiser et le chef de l’Etat doit être le chef d’orchestre. Par exemple chaque village, ville, province ou région peut s’organiser pour nourrir les soldats en temps et en heure par la mobilisation sociale et même assurer une partie de la logistique avec des moyens locaux.. Il suffit que l’Etat fasse la demande et communique honnêtement avec le peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 07:40, par Wendmi En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Ça fait pitié de lire un chef d’Etat parler de la sorte. A vous lire, je reste totalement convaincu, que vous n’avez pas compris le niveau de la responsabilité à vous confier. Depuis votre premier acte de nomination en la personne de votre dircab, les burkinabè épris de bonne gouvernance ont attiré votre attention. Mais qu’avez-vous fait ? Fermez les yeux et continuer malgré ses frasques sous le régime Compaoré qui ont valu à sa suspension et révocation à la tête du conseil municipal de Koudougou. Quels leçon et message aviez-vous donné au peuple au lendemain d’une insurrection ? Vous avez frustrer notre armée en nommant Bouda (le plus nul des ministres que notre nation ait connu) en situation de crise sécuritaire. Monsieur le Président, quand même, est-ce que cela est faisable en situation de guerre ? Pire, regardez la frustration créée à l’Est ; de mémoire de burkinabè, on n’a jamais vu pareille mensonge au sommet de l’Etat ? Le vieux (premier ministre Dabiré) est allé lancer pompeusement le démarrage des travaux en septembre 2020 avec tout le discours démagogique. Regardez-vous même Monsieur le Président ; comment le fils de l’Est peut-il encore vous croire ? Sans oublier tous ces dossiers sur lesquels l’ASCE a attiré votre attendu en votre qualité de premier magistrat et garant de la bonne gouvernance. Depuis 2015, en matière de gouvernance, AUCUN, je dis bien AUCUN acte n’a été posé de votre part pour nous traduire (traduire au peuple) votre volonté manifeste d’endiguer le problème de la mal gouvernance. Les rapports du RENLAC en disent à souhait : depuis 2016 le pays recule fortement et dangereusement en matière de corruption. C’EST TRISTE pour c’est 20 millions de burkinabè dont plus de la moitié est constitué de jeunes. COMMENT ENCORE CROIRE ! A VOUS D’EN JUGER MONSIEUR LE PRESIDENT.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 07:45, par zemosse En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Je ne peux que crier : ENFIN, ENFIN. Mieux vaut tard que jamais. Après 6 ans de léthargie, de laisser faire, d’insouciance, de navigation à vue, Rock prend enfin la température de la situation. Mais, ATTENDONS POUR VOIR.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 07:56, par Passakziri En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Merci Monsieur le président d’entendre les voix qui ne veulent que vous aider á améliorer la vie de tout burkinabè où qu’il soit et de quel bord politique qu’il soit.
    Ce discours est un bon début et nous nourissons l’espoir qu’en Pére de la nation vous communiquerez plus souvent avec la famille Burkinabè . Jel’ai déjá suggéré plusieurs fois ici même que vous fassiez comme Roosevelt pendant la deuxiéme guerre mondiale en vous adressant à la famille de facon cyclique ( hebdomadaire ? mensuelle ? ) pour galvaniser et nos troupes et nos populations dans cette guerre inutile. Merci Mr le président, pour ce message qui fait renaitre l’espoir d’un changement radical pour nous permettre d’avancer.
    Je ne suis pas militant MPP et même pas un de vos votants, mais l’urgence de la situation recommande que nous remettons de côté nos orientations politiques pour n’avoir de repère que le retablissement de la sécurité sur toute l’étendue du terrritoire burkinabé. Si vous jouez votre partition surtout dans la communication et la gouvernance vertueuse, les vendeurs d’illusions qui polluent les réseaux sociaux auront du fil à retordre, parce que c’est le manque de communication qui permet à tout le monde d’inventer et de propager des informations éronnées comme celles autour du convoi de l’armée francaise, une situation que nous aurions pu éviter si dés le départ vous aviez lévé tout équivoque en vous positionnant aux côté de ceux qui nous soutiennent.
    Mr le président, vous aurez le soutient de votre peuple si vos actions annoncées sont éffectives, et ce peuple sera un bouclier pour vous, car il est évident que ceux qui sentent leur intérêts ménacés ou qui craignent de voir leurs mains sales lavées à travers les actions á venir mettront tout en oeuvre tant au niveau militaire que civil pour empêcher cela, mais ils risquent fort de se brûler les doigts en tentant de prolonger la malgouvernance.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 07:56, par osarou En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Il est clair qu’il ya un changement de paradigmes. Nous devrons tous en etre conscients et changer un peu nos habitudes et mentalités. Les lignes du mondes ont bougé dans tous les domaines et dans les tous les continents.Le Burkinabé doit comprendre que les vieilles methodes, les marches inopportunes ne suffiront pas pour trouver une solution à ce fléau Il va falloir que tout le monde se structure pour trouver une solution . C’est l’affaire de tous. .Le burkinabé , j’en suis sûr est Guerrier de nature. On va y arriver.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 08:16, par Adamine En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Soutien Son excellence, que Dieu nous aide à sauver le Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 08:16, par LE FORGERON En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Bonjour Monsieur le President , Notre President,

    Nous pensons que votre message a bien été reçu et compris par tous les burkinabè. Cependant vous devez agir et rapidement en payant des hélicoptères russes de types MI-35M capables de défendre le pays presqu’à temps réel. En commençant à payer 3 (1 à ouaga, 1 à Bobo et 1 à Fada). Vous devez diminuer les interventions terrestres qui semblent être suicidaires pour nos FDS. Nous pensons que vous avez la soif de defendre le peuple Burkinabè mais vos actions ne sont pas visibles pour le citoyen ordinaire. Vous devez abandonner la France, brader les accords inaceptables et payer vos hélicoptères comme le Mali l’a fait. Le prix ne doit pas être un problème car le peuple Burkinabè pourra contribuer chacun à son niveau et aussi les sociètés minières pour que la paix revienne au Faso.

    Le jour que vous ferez descendre ces hélicoptères à l’aéroport de Ouagadougou, je pense que le peuple burkinabè vous applaudira.

    Concernant la coupure de l’internet, nous pensons que ce n’est pas une meilleure solution en privant des consommateurs de ce produit tant utilisé. Cependant vous pouvez demander aux techniciens de suspendre les réseaux comme watsapp et facebook sans toucher aux data mobiles courantes. N’oubliez pas aussi que c’est grâce à ces réseaux sociaux que vous avez su la vérité. Sinon qui pouvait penser que cette situation d’abandon de nos FDS pouvait exister au sein de notre armée ? Monsieur le Président vos proches ne vous disent pas souvent la vérité, allez à la base pour avoir les vraies informations. Mettez sur le terrains des colonels capablent de donner l’autorisation de frapper sur tout ceux qui bougent. Dites à ceux qui aiment s’entrainer sur notre sol de quitter immédiatement et sans condition car notre sol ne peut plus être un lieu d’entrainement.

    Monsieur le Président, payez les hélicoptères et vous verrez le resultat. Le peuple Burkinabè n’est pas contre vous mais il est contre votre passivité. Reagissez pendant qu’il est temps , Monsieur le President et le peuple vous soutiendra.

    La Patrie ou la mort Nous Vaincrons !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 08:26, par Jean MOULIN En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Merci S.E.M le PF !
    J’ai souhaité de tout cœur ce genre de discours suivi d’actes dès le début de votre premier mandat.
    Comme il n’est jamais tard pour bien faire, j’espère mais en étant vigilant.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 08:44, par Legrand 2000 En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Bien merci monsieur le President ; C est tout ce que le peuple Burkinabe demande de vous. Des actions concretes. Ne vous en faites pas, nous connaissons tres bien les vendeurs d’illusion qui au lieu de faire des propositions concretes cherchent a destabiliser le pays pour assouvir leurs appetits malsaints. Ne vous en faites pas la jeunesse sonsciente Burkinabe sait qui est qui et ne se laissera pas entrainer dans le lugubre par des gens a qui veritablement les attaques terroristes proftent. Sinon comment comprendre qu ;un vrai patriote, au lieu d aider a trouver des solutions face au fleau soit dans la logique de "ote toi que je m’y mette". Si vous prenez le pouvoir et que par miracle le terrorisme CESSE, on comprendra. Pour le moment ce sont des HANI qui nous attaques.
    VIVE LE BURKINA FASO !!!!
    LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS !!!

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 08:53, par Bodo En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Monsieur le Président,

    L’anathème n’est pas jeté sur l’armée, mais sur vous et vos proches. Voilà la réalité, ne vous trompez pas de combat.
    Je prends des exemples simples :
    * Comment, des gens qui ont monnayé vos audiences, pourraient rester à vos côtés ?
    * Comment, des gens qui se disent catholiques, mais bardées d’anneaux et attaquant l’Eglise dans un discours de caniveau, peuvent-ils rester à vos côtés ?
    * Comment, en ces temps de crise, permettez-vous à une Ministre de s’offrir une voiture de 96 millions de FCFA ?
    * Certes, le régime qui vous a précédé n’était pas propre. Mais pourquoi un de vos Ministres passe-t-il son temps à dire que c’est vous qui faites tout et que Blaise n’a rien fait ? Même l’Echangeur du Nord, ce Ministre a dit que c’est vous, Président, qui l’avez conçu quand vous étiez Ministre de Blaise. Quand même. Vous imaginez dans 10 ans, quelqu’un qui dira que c’est par la faute de votre Présidence qu’il échoue, car si vous aviez bien géré l’insécurité, lui il aurait réussi ?

    Voilà le problème. Il y a des limites à la Politique, on n’est pas en 1970 ou tout le monde était naïf, à part quelques dizaines de gens sur des millions d’ignorants.

    Il semble que "Certains mangent, d’autres regardent"... Vous savez à qui ça mène je crois...

    Vous êtes Président, vous avez le droit de vous entourer des gens que vous aimez. OK, mais dites-moi, il n’y a pas dans les gens que vous aimez là, des personnes à la fois compétentes et un peu intègres ? Si c’est non, c’est grave pour vous. Donc je crois qu’il y en a.

    Demandez à des personnes sérieuses, qui vous devez sortir de votre gouvernement. Et dites vous que vous avez amorcé votre fin de pouvoir. 2025, c’est maintenant. Si vous voulez finir comme un Président normal (je crois que "Grand Président" ce n’est plus possible...), c’est ce 26 novembre que ça commence. ça aurait dû commencer en décembre 2015, mais il n’est jamais tard.

    Monsieur le Président, dites-vous que les choses ont changé et que tout le monde ou presque, est critique. Ceux qui vous mangent dans la main, sont les même qui vous vendent et vous jettent en pâture. Sinon, qui peut sortir dire : "Votre Président là... Je lui ai offert tel cadeau, et il était très heureux...Il a ri"... Qui peut dire ça ???

    Dieu vous bénisse. Car la tâche n’est pas facile, surtout maintenant.

    Dieu bénisse notre pays, accueille ceux qui nous ont devancé dans Son Royaume.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 09:05, par KingBaabu En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Ca se passe de commentaires. Nous atendons de voir les actes.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 09:18, par Peuple révolté En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Monsieur le Président,
    Lors de la prestation de votre serment, vous avez juré, protéger l’intégrité du territoire National, vous avez promis un certain nombre de choses pour le Peuple, qui je crois vous a fait confiance .
    L’heure es venu de faire des bilan et de libérer la paille qui est dans les yeux. Vous êtes un homme bon, mais je ne sais pas ce qu’est devenu LE PAPA DES BURKINABE.
    Le Général Mathieu KEREKOU, ancien Président de la République du Bénin, disait je cite : « Si vous ne voulez pas quitter le pouvoir, il arrivera que le pouvoir lui même va vous quitter »
    Je m’attendais à des résolutions fortes, lors du derniers conseil des Ministre, mais hélas...
    Des gens ont perdu tout leur bien dans cette guerre, leur vie ne vaut plus la peine d’après certains que j’ai rencontré.
    Ceux qui sont à Ouagadougou ne voudront pas marcher parce qu’ils ne vivent pas le 1/10 de ce que vivent les populations de Tougan, Inata, Sohlan, Pama, Nadiagou et j’en passe.

    N’oubliez pas ce que Le Général Mathieu KEREKOU, ancien Président de la République du Bénin, disait je cite : « Si vous ne voulez pas quitter le pouvoir, il arrivera que le pouvoir lui même va vous quitter »

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 09:21, par Ka En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    ’’’’’’’’’’’’’’’’Les circonstances actuelles m’interpellent sur la nécessité de constituer une équipe resserrée et plus soudée pour nous maintenir sur la trajectoire de la croissance économique, et de la poursuite de la lutte contre le terrorisme. Je m’y emploierai dans les jours à venir.’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’

    Merci monsieur le président : Je disais il y a un jour a un de tes détracteurs nommé ‘’’’Yako’’’ sur ce forum que tout ce que je souhaite, et je le dis tout haut, c’est que Roch Kaboré se réveille et nomme un nouveau premier qui saura insufflé une nouvelle dynamique à l’action gouvernementale et donné des orientations claires et précises à chaque membre du Gouvernement pour encore plus d’efficacité. J’en suis sûr que tu as lu ce message, ou tous les chargés de mission de bonne foi dans les bureaux climatisés de Kossyam t’ont fait la remarque.

    Monsieur le président, balaie autour de toi les ministres affairistes cloué à leur fauteuil depuis 2015 et qui ne pensent qu’aux affectations de leurs amis et frères dans les institutions internationales ou dans des ambassades oubliant le problème du peuple.

    Les bonnes paroles soulagent, mais agir c’est encore mieux. Comme disant un étudiant a un de vos ministres dans un café épicerie il y a trois jours de cela au centre de Ouaga, ’’’’’’’’avec la situation, monsieur le ministre, il n’y a pas « demain », il n’y a pas « après » et il n’y a pas « tout à l’heure ». La seule réponse qui impose et que le peuple veut entendre, c’est « maintenant ».’’’’’’’’’’’’ Monsieur le président, tout dont vous venez de dire à votre peuple doit être fait dans les heures qui suivent pour montrer votre bonne foi et vous rendre crédible afin que les manipulateurs de l’opposition se calment.
    .
    ’’’’’’’’’’’’’’’’Peuple du Burkina Faso
    Compatriotes de la diaspora
    Dans le prolongement de la réorganisation de nos Forces armées nationales, j’ai entamé la prise de décisions pour opérer des changements qui seront connus incessamment.
    Je veillerai scrupuleusement, plus que par le passé, sur les questions de logistique, de primes et de renforcement des capacités opérationnelles de nos forces combattantes.’’’’’’’’’’’’’’’’’’’

    Monsieur le président, suivez l’exemple du jeune Doumbouya de la guinée, mettez tous ces chefs militaires de l’air Compaoré a la retraite, ce sont tous des ’’gueux’’ qui utilisent les jeunes FDS comme des chairs a canot. Il faut voir comment certains malgré leurs serments de servir le peuple mentent comme ils respirent aux procès de l’assassinat de Thomas Sankara et ses compagnons ?

    N’ayez pas peur, aucun d’entre eux ne tentera un coup d’Etat au pays des hommes intègres à cause de leurs déraillements, et ce n’est pas BJO, Zida, Gilbert Diendéré qui me diront le contraire.

    Conclusion : Le peuple Burkinabé est muri par les crimes de sang pour le pouvoir, la corruption à ciel ouvert, les tripatouillages des articles de loi pour s’éterniser au pouvoir, et ne sortira jamais pour demander la démission d’un président qu’il a élu démocratiquement sans passé par la constitution et ses lois.

    Encore une fois, merci monsieur le président : Voilà des paroles qui sont bonnes a entendre d’un homme qui tienne ses promesses. Il est a souhaité, dés ce matin que vous faites ce que vous dites.

    Répondre à ce message

    • Le 26 novembre à 18:28, par Yako En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

      Mon frère Ka, je t’invite à tempérer ton optimisme car un discours politique n’a jamais déterminer l’issue d’une guerre. D’autre part l’idée même de l’opération mains propres est incompatible avec la personnalité du président RMCK .En effet, dans les pays normaux ce sont les juges qui sortent du bois de façon spontanée pour secouer les intouchables. Pour notre cas je ne vois pas un Di Pietro, ou Davigo émerger sous le régime corrompu du mpp et alliés. En fin, quelle confusion comment faire du Doumbouaya sans Doumbouaya ? Auquel cas le plus urgent que notre pays se relève mais je crains que d’ici là on retombe dans une autre crise car les choses sont beaucoup plus compliquées que tu ne le penses

      Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 09:36, par Papa En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Le message est ferme mais j’ai peur que les décisions prises n’accouchent d’une souris comme d’habitude. Ce que le président ne comprend pas c’est le fait qu’une minorité de Burkinabè se servent de la caisse Commune et vivent grâcement et dans l’impunité totalependant que la majorité des Burkinabe ne peut même pas s’offrir un seul repas par jour
    c’est cela qui révolte le reste des Burkinabe . Des ministres qui volent les deniers publics et investissent dans des pays étrangers sans que cela ne dérange le president, c’est vraiment écoeurant et révoltant ce qui se passe dans ce pays,on dirait que le pays n’à pas de dirigeants . On ne peut pas diriger un pays comme un pape dans son Vatican, le pays appartient à tous les Burkinabè et il n’est pas acceptable qu’une minorité se serve des biens du pays comme si c’était un héritage familial.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 09:37, par Tayd En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Du bla bla, toujours les mêmes discours. wait and see

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 09:42, par sidbala En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Je crois personnellement que tout burkinabè digne de ce nom devra mettre de l’eau dans son vin après cette sortie du Président. Cependant, il est clair que si le Président ne s’assume pas et pense que la température est redescendue, je crains qu’il ne se retrouve dans une mauvaise posture. Blaise lui même a eu ce cas(mutinerie). Le deuxième vent qui est revenu a été une bourrasque. Je souhaite que notre sache lire les signes de l’histoire.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 09:46, par Silver En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    BONJOUR A TOUS !
    POUR MA MODESTE CONTRIBUTION, JE PENSE QUE LE BURKINA A BESOIN DE TOUS SES FILS.
    ON POURRAIT SURSEOIR (PAS ANNULER) A CES PROCÈS ET PROCÉDER A DES MISES EN LIBERTÉ PROVISOIRE DE DIENDERE, DENISE BARRY ET AUTRES COMPÉTENCES, FEDERER TOUTES LES EXPERTISES POUR LIBÉRER LE FASO. ON REPRENDRA LES QUERELLES INTESTINES APRÈS.
    LES DIVERGENCES POLITIQUES ÉGOÏSTES NE DOIVENT PAS PRIMER SUR LA NATION

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 10:03, par Abdoul En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Mr le Président, sincèrement dit, Moi même j’ai peur de rentrer en ville chaque mercredi car on ne sait plus ce qui nous attend. le Mercredi passé, je m’attendais à des informations plus concrètes. Mais hélas ! vous êtes entourés par des pures incompétents en témoigne la coupure de la connexion. il ya des milliers de solutions que si quelqu’un propose de couper tout l’accès aux données mobiles, on devrait le pendre. Laisser moi vous dire que vous ne mesurez toujours pas l’ampleur de la situation, la colère de la population a atteint son seuil. Mr le Président, vous êtes un homme bien, un bon croyant, pas capable de faire du mal à une mouche et malheureusement un homme comme vous ne doit pas être président. Vous manquez de courage Mr le Président. Demandez aux membres du MPP d’arrêter de penser qu’on s’en prend à leur business (le pouvoir), NON, vous êtes venus trouver le pouvoir, vous serez remplacés au pouvoir si vous continuez cette marmaille la.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 10:20, par Deafnot En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Monsieur le Président, je propose ce qui suit :
    1-Dissoudre le gouvernement actuel et former un nouveau gouvernement de 15 ou 18 ministres intègres au plus
    2-Nommer Zephirin Diabré comme premier ministre
    3-Laurent Bado comme ministre de la justice
    4-Auguste Denise Barry comme ministre de la sécurité ou Directeur de l’ANR
    5-Libérer tous les jeunes officiers de l’ancien RSP à l’exception de certaines têtes
    6-Mettre à prix toute tête de terroriste neutralisé. Par exemple : chaque terroriste neutralisé coutera 1 000 000 FCFA et profitera au détachement qui l’a commis
    7-rehausser les grades des soldats qui auront des résultats sur le terrain
    8-aller à l’offensive contre l’ennemi
    9-Mettre en place une cour martiale de lutte contre la corruption dans tous les secteurs de la vie
    10-Appeler à la solidarité nationale
    11-Faire appel aux réservistes de l’armé
    12-recruter le maximum de jeunes pour les intégrer dans l’armée
    13-revoir les conditions de vie et de travail des VDP

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 10:28, par Lucie En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Le péril est à notre porte, sinon déjà à l’intérieur de notre maison. La démission du Président n’est pas la solution. Unissons nous plutôt autour de lui. Le Peuple a demandé le jugement de l’affaire Thomas SANKARA, ce que le Burkina Faso et son Président KABORE sont en train de réussir. Sinon comment comprendre l’étrange coïncidence entre l’ouverture de ce procès et la multiplication des attaques terroristes. Détrompons nous, personne d’autre ne fera cette guerre à notre place. Attention à toute cette agitation contre productive dont le seul but est d’affaiblir davantage et démobiliser nos troupes. Arrêtons toutes les activités festives, ayons constamment à l’esprit que nous sommes en guerre. Soyons engagés chacun à son niveau comme un soldat contre ces terroristes. C’est ce à quoi nous invite le Président du Faso, chacun est donc mis devant sa responsabilité.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 10:30, par ACHILLE DE TAPSOBA En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    HOMMAGE A NOS MARTYRS du 30, 31 Octobre 2014 et 16,17 Septembre 2015

    Mr Roch le problème de votre régime est visiblement la corruption et le détournement à ciel ouvert. Pendant que nos BRAVES FDS meurent aux fronts pour la patrie des ministres, des directeurs généraux, des officiers ou des maires détournement des biens publiques en toute impunité et circulent en carrosse et en toute légalité. Chaque jour les journaux relatent des faits de corruption mais rien ne fait silence radio du gouvernement. Depuis plus de 30 ans, au Faso l’honnêteté est un crime et condamnée tandis que la corruption ou le détournement est légale et décorée par les autorités. C’est inadmissible. Comment peut-on obtenir une gouvernance vertueuse avec de telles pratiques mafieuses et funestes ?Comment peut-on avoir de bons résultats contre le terrorisme avec des esprits malsains ? Nos détachements militaires souffrent énormément dans les fronts à cause du manque de nourritures, de matériels, les primes...Rappelons-nous l’une des causes de la chute de Blaise le facilitateur pyromane était manifestement la corruption et le détournement des dénis publiques. L’insurrection doit servir de leçon pour tout dirigeant. Ce régime a trop péché par son laxisme. Nous avons très mal au cœur. En toute sincérité ce régime n’a pas fait mieux que celui défunt(Blaise) en matière de transparence. Les régimes cdp et mpp sont les pires régimes de l’Histoire du BURKINA. Aucun pays ne développe dans l’impunité. Je ne supporte ni majorité ni l’opposition car tous les partis politiques sont profondément faux.

    Mr Roch soyez très fermes et durs dans vos prises de décisions même si cela fera mal à certains. L’émotion doit etre exclue. On ne gère pas un pays avec des sentiments surtout en période de guerre. Demandez une obligation de résultats à chaque ministre, directeur, maire ou la hiérarchie militaire. Soyez sans pitié pour les dossiers de corruption et de détournement. Laissez agir la justice pour lessiver tous les dossiers d’impunité. Mettez en retraite tous les officiers supérieurs inutiles. Équipez très conséquemment les BRAVES FDS et les VAILLANTS VOLONTAIRES en vivres, en matériels et en primes.
    C’est ce prix que le BURKINA obtiendra tout naturellement une gouvernance saine et vertueuse pour en finir avec le terrorisme.
    Mr Roch mon CHER BURKINA que j’aime beaucoup EST TRÈS MALADE il faut des soins intensifs en luttant contre l’impunité qui gangrène toute la Nation. Nous restons inflexibles contre la mal gouvernance. Nous gagnerons contre le terrorisme car le BRAVE PEUPLE reste FORT et VICTORIEUX.

    VIVE le GRAND MONUMENT AFRICAIN INOXYDABLE THOM SANK
    VIVE nos BRAVES FDS et nos VAILLANTS VDP
    VIVE le BURKINA PAISIBLE ÉQUITABLE en JUSTICE et PROSPÈRE

    Paix et Succès à tous les BURKINABÉS. Amen
    Que le SEIGNEUR bénisse le BURKINA que nous aimons tant. Amen

    ACHILLE DE TAPSOBA(pur produit de THOM SANK et NORBERT ZONGO)

    Bonjour mon frère KA et soyez bénis pour votre contribution au rayonnement du BURKINA.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 10:37, par PIONG YANG En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Que ni ni. Après un discours fabuleux à son investiture en 2015, j’ai trop espéré en vain. 6ans après, si ce n’est que d’augmenter le poids du budget au profit d’une administration publique incompétente et corrompue, et de le faire peser sur le secteur privé complètement à bout d’effort. On ne voit rien venir. Que de temps perdu. Je ne crois en rien en ce discours. Ni espoir ni future avec ces gens là.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 10:40, par Naso En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Mr le Président, mieux vaut tard que jamais. On espère que cette fois vous allez respecter vos engagements. Le peuple conscient ne veut pas votre démission, mais c’est vous et la bande qui vous entoure qui poussez ce même peuple à demander votre départ car vous avez trop laisser faire.
    Vous avez passer votre temps à boire le champagne, à protéger vos amis et oublier les cris de la population affamée, chassée de leurs villages.
    Vous avez passer le temps à zapper les conseils pertinents que votre peuple vous prodigue à travers surtout les réseaux sociaux car c’est la seul voie qu’il peut utiliser et espérer que vous verrez.
    Vous avez passer le temps à avoir confiance aux officiers supérieurs pensant qu’ils sont avec vous, alors que c’est surtout ces mêmes officers qui vont tout faire pour monter le peuple contre vous quit à sacrifier et saper le moral des braves soldats, afin de permettre à leur mentor revenir tranquillement sans poursuite.
    Vous avez passer le temps à permettre à vos amis de piller les caisses de l’Etat laissant la pauvre population sans projection.
    Vous avez passer le temps à faire la promotion de vos amis même les plus médiocre de ce pays.
    Vous avez passer le temps à écouter les conseils de certaines personnes dont des soi-disants coutumiers (vous savez certainement de qui je parle car François Compaoré l’avais compris déjà) alors qu’il s’agit des personnes les plus grands saprofytes.
    Mr le Président, j’espère que les mésures que vous venez de prendre seront mises en application très vite car le temps joue en votre défaveur. Un petit retard et vous perdez définitivement le peu de confiance restant que le peuple vous accorde. Si c’est le cas, alors soyez sûr que votre départ du pouvoir sera inévitable.
    Rappelez vous de ce que feu Salifou Diallo vous a dit avant de partir.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 10:40, par ahahah En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Je pense que vous n’avez rien compris de ce que le peuple attend de vous.
    Il fallait commencer par reconnaitre tes tords comme un bon leader. Le peuple a vu tous les discours depuis 2015 jusqu’à ce jour. Qu’est ce qui a été fait :
    - Revue de la grille salariale dans l’Administration ;
    - Yirbou ;
    ...

    Quelqu’un qui attend d’être menacé pour commencer à voir la souffrance de son peuple ne mérite pas de gouverner.
    Si dans l’armée il y a la corruption c’est parce que vos nominations politiciennes ont fini par déteindre sur notre grande armée qui faisait il n’y pas si longtemps la fierté du pays.

    Le 27 n’est certainement que le commencement et je suppose qu’il faut une pression comme celle là en continue pour le pays commence à être gouvernée.
    Une chose est sûre, la jeunesse de ce pays a compris qu’elle doit prendre les choses en main il qu’il n’y pas que dans l’armée qu’il faut virer les anciens.
    Reste à savoir si les épaules seront suffisamment larges pour tenir la pression vu que tous ces politicards sont dépassé du fait du poids de l’age.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 10:55, par El_monstro En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Je pense que nous l’avons élu et il faut assumer. C’est aussi simple la démocratie. On ne fera pas comme le Mali.... Trop de pertes de temps inutile. Et Dieu seul sait comment il était facile de diriger l’après Blaise.
    Il suffisait d’arrêter tout ce que le dictateur Compaore faisait de négatif : Ne plus tuer, arrêter la corruption, le népotisme, le copinage, le favoritisme et prendre le peuple au sérieux. Mais à dire vrai, nous avons constaté que la gouvernance est plus mauvaise que celle de Compaoré. Corruption corruption tous les jours. En cote d’ivoire, au Cameroun, au Gabon des DG et même des ministres sont inculpés. Ici au Faso, ces corrompus narguent même l’état. Et on circule sans problème.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 11:01, par Balladin En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Bon. Cette fois ci, c’est la dernière fois qu’on accepte ton acte de contrition. Bravo d’avoir terminé ton message par un « Vive le Burkina Faso » patriotique.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 11:29, par SOME En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    M le president c’est bien, mais c’est pas arrivé ! « Le silence est plus éloquent que la parole » oui votre silence depuis les attaques ont fini de nous convaincre de quel côté vous vous situez ! pourquoi faut-il que le peuple se mobilise et vous menace pour que vous consentiez à parler !

    Le langage est porteur de vision du monde et les mots utilisés ne sont pas innocents : votre mot « dysfonctionnements » ce mot du politiquement correct ne donne pas les responsabilités : c’est plus qu’un dysfonctionnement : c’est de la négligence délibérée et c’est inacceptable. Oui qui sape le moral de nos troupes combattantes et comment ? et pourquoi ? Oui qui entrave leur efficacité ? et pourquoi ?

    C’est bien de présenter les condoléances aux familles, etc. Mais le mieux c’est de prendre les moyens minimums pour que ça n’arrive. Ou en tout cas pour limiter les dégâts car ça ne peut pas ne pas arriver. Pourquoi vous ne vous êtes même pas présenté à leur enterrement ? Pourquoi n’avez-vous jamais fait quoi que ce soit envers les familles ? etc. La langue de bois politique, on n’en veut plus. Ça ne suffira plus de venir faire des discours pour calmer les gens quand on n’a rien fait pour éviter cela. Nous voulons savoir qui est qui et qui fait et pourquoi ? Cela vous ne l’avez jamais expliqué.

    La cohésion et la sécurité de la nation n’est un vœu mais une obligation régalienne. Votre message qui nous invite à un changement de paradigme. » espérons que c’est sincère de votre part même si nous en avons déjà eu des cas similaires. Il ne s’agit pas de venir faire un discours pour calmer les gens !!! Le paradigme à changer, c’est à vous les dirigeants de la faire : que cela soit clair.

    Vous n’avez pas de pouvoir : le peuple vous a prêté un pouvoir ; le peuple peut le reprendre, and by means necessary ! c’est à vous autres de nous faire montre de la dignité du vrai burkinabe, le burkindi. Jusqu’à maintenant cela n’a jamais été le cas, malgré la tolérance, la patience, l’extrême patience et l’extrême patience du peuple burkinabe.

    Oui la jeunesse doit absolument savoir faire du discernement ; mais aidez là à le faire en lui donnant un minimum moyens psychologiques pour vous suivre
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 11:33, par candide En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    on ne sortira jamais de cette situation critique si a chaque fois, un avion doit venir de Gao avec certainement la permisssion de la france. la frappe francaise arrivera toujours tard car les terroristes auront le temps de faire ce qu’on leur demande et de repartir
    la relation avec la france doit etre elucider une fois pour de bon. nos parents ont payé le prix de la colonisation et courageusement l’actuel dirigeant devra ne plus signer des accords qui compromettront les generations à venir
    le burkina a bessoin de se reinventter et la voie tracée par sankara devrait inspirer au plus haut sommet de l’etat pour un burkina souverain, apte à aller partout pour promouvoir son developpement et aussi à defendre rien que ses interets pour le bonheur des burkinabé sinon comment comprendre qu’apres plus de soixante ans d’independance, l’on est incapable de defendre notre territoire, que du gachis avec notre soi disant bienfaiteur. et comme me disait le sage du village" lorsque vous herberger un sorcier, il ne faut point se lasser de pleurer la perte de ses enfants !"

    pour un burkina qui comptera, l’on doit de se departir du franc CFA, conquerir notre souveraineté , disposer d’une armée propre mais pas infiltrer par les colons

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 11:49, par SOME En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    je reste suspicieux car il nous manque de savoir contre qui on se bat ou plutot qui nous attaque car jusqu’a present on ne peut pas dire que vraiment on se soit battus.
    J’ai toujours critique que roch ne dise pas aux populations les acteurs de cette situation : qui sont nos ennemis ? qui le conseille de faire ca et ca ? porquoi il ne donne pas les ordres pour agir ? Est ce parce qu’on le lui interdit ? pourquoi il n’appelle pas a une mobilisation de masse en expliquant qui est qui et qui fait quoi et pourquoi ? Pourquoi il consent adire quelque chose lorsqu’il a vu que son pouvoir etait menacé ? etc.
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 11:50, par Yves Levi Sawadogo En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Le Président a parlé et on l’attend au pied du mur. En attendant des propositions concrètes ; je me permets d’en faire, surtout que toutes les propositions sont les bien venues :
    Pour la Lutte contre la corruption :
    Appliquer : les solutions de l’ASCE et du RENLAC ; Les délits d’apparence ; Juger les éventuels voleurs de la République dans les ministères, les institutions, les EPE,...
    Revoir, clarifier et rendre transparent : le système des passations des marchés publics et arrêter la formule des 10,15 ou 20%
    Sévir ceux qui sont impliqués dans les passifs fonciers par les spéculations et le vol des parcelles ; surtout au niveau des services des domaines
    Faire régulièrement des audits inopinés sur les dépenses publiques, .....
    Pour mieux affronter le terrorisme :
    Nommer les gradés FDS comme gouverneurs dans toutes les régions ; les sous officiers comme prefets ;
    Récruter plus de VDP dans les communes pour sécuriser les villages ; Les faire encadrer par des officiers ou sous officiers ; Doter les FDS d’appareils détecteurs d’armes ; Mettre les FDS dans les gares routières pour la fuoille des bagages des voyageurs avant les voyages ; Mettre les chiens rénifleurs aux devantures des camps , casernes, brigardes, et commissariats.
    Présenter les terroristes capturés ou neutralisés sur les média
    Toutes les FDS doivent être en tenue de combat
    Telle est ma modeste contribution

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 11:55, par Juliette En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Monsieur le Président,
    beaucoup de dossiers dorment dans vos tiroirs
    Beaucoup de gens meurent dans la tristesse....

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 11:56, par Tengbiiga En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Au risque de me tromper, je pense qu’il y a tout au plus 3 ministres dans ce gouvernement qui peuvent être appelés dans le gouvernement a venir. Tous les autres, hommes comme femmes, doivent s’en aller. Au moins la moitié doit répondre devant la justice. Pour cela, il faut faire un audit de tous les ministères ; car, Opération Mains Propres, c’est Opération Mains Propres.
    Il faut arrêter les nominations politiciennes et choisir les hommes et les femmes en fonction de leur compétence et de leur patriotisme. A la Kagamé. Et les prévenir : a la moindre faute, c’est l’exclusion du gouvernement et éventuellement une traduction devant les tribunaux. Il n’est plus question de ministres comme Bouda, Idani, etc...
    Dans la grande muette, l’Armée, tous les officiers aux gros ventres qui ne veulent pas ou ne peuvent pas aller sur le champ de bataille doivent aller a la retraite.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 12:03, par citoyen Lambda En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    L’une des premières mesures urgentes est de faire toute la lumière sur cette affaire d’hélicoptères civils livrés à notre armée en lieu et place d’hélicoptères de combat commandés par l’intermédiaire d’un certain Libanais qui serait un grand ami du Président du Faso. La supercherie ayant été découverte ,ce fameux libanais se demenerait pour transformer par des bricolages ,ces hélicoptères civils en hélicoptères de combat . Cette affaire est très très grave grave . Il faut absolument faire toute la lumière sur cette grave affaire révèlée par la presse internationale . Et si les faits sont avérés, ce libanais doit être immédiatement arrêté ,traduit en justice devant une cour martial et châtié avec la plus grande sévérité au maximum de la peine prévue .
    L’un des gros problème du président du Faso, ce sont justement toute cette flopée d’amis étrangers qui ont pignon sur rue à la présidence du Faso où ils ont accès au PF quand et comme ils veulent ,raflent tous les marchés publics importants ,ont plus de droits que les nationaux dans leur pays. Ce sont aussi ces fameux étrangers amis du président du Faso qui sont les véritables acteurs de l’enracinement et de la propagation généralisées de la corruption ,de la mauvaise exécution des marchés publics ,des trafics d’influence en tous genre ,de la fuite des plus grands secrets d’Etat de notre Nation ,des accointances suspectes avec les forces du mal . Le peuple doit exiger que notre présidence du Faso soit rapidement débarrassée de ces sangsues et vautours étrangers . Montrez moi un seul pays où il y a des burkinabè amis du président qui pillulent dans leur présidence ? Quand être un pays hospitalier c’est bien mais pas au point de livrer le point culminant de la gouvernance de notre pays à des étrangers . Cela n’existe nulle part au monde .
    Ce n’est nullement de la zénéphobie mais d’un minimum de prudence par rapport à la sauvegarde de l’intérêt

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 12:19, par Discours après discours En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Si RMCK avait pris même 2 ou 3 actions concrètes avant de faire ce discours je croirai à son plan de changement de paradigm, mais non, ils vous ont précipité à faire ce discours qui n’en est qu’un parmi tant d’autres et ne convainc personne.

    COMMUNIQUEZ PLUS SUR VOS RESULTATS !

    ARRETER DE REAGIR, enfin !!!

    Nom de DIEU !!! ANTICIPER, ANTICIPER AND ANTICIPER !

    DIEU AIDE

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 12:22, par LE SULTAN En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Le môgo dormais tranquillement depuis son 1er mandat. Maintenant qu’il s’attend à un réveil douloureux. En faite, les griots sont ainsi, ils gueulent en mer froide. Mais quand le navire va commencer à prendre de l’eau, ils seront les premiers à chercher les échappatoires.
    Wait and see

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 12:30, par SOUMPACK En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    MONSIEUR LE PRESIDENT

    VOTRE DIRECTEUR DE CABINET (BLANCHIMENT ET DETOURNEMENT ???)
    VOTRE AMI , MONSIEUR LE MAIRE DE OUAGADOUGOU (DETOURNEMENT ???)

    MONSIEUR LE PRESIDENT, LE PEUPLE AUSSI VOUS A COMPRIS

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 12:31, par Ka En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Merci mon frère Achille de Tapsoba : C’est toujours un grand plaisir de te lire : Voilà des années que nous sommes là pour transmettre la vérité a ceux qui veulent manipuler le peuple par les mensonges. Oui le peu de temps que nous prenons pour dire la vérité a la jeune génération gratuitement sur ce forum, est une richesse pour faire avancer le pays que nous aimons toutes et tous. Même si des ignorantes et ignorants sans éducation pensent qu’on n’est partisan ou payer pour le faire.

    Chez nous les vrais mossis dans notre tradition, il y a un âge où vous n’avez même pas le droit de parler quand les sages sont là, mais il y a un âge où on vous laisse vous approcher pour écouter, il y a un autre âge où on peut vous demander votre petit point de vue. Et passé 50 à 70 ans comme moi, vous entrez dans le cercle des sages. Voilà pourquoi quand des sujets m’interpellent, je parle de mon vécu. Le problème n’est pas de savoir si ses sujets sont "tristes" ou "gais", mais plutôt de nous dire s’ils sont fondés ou non pour transmettre de qu’on pense réellement pour faire avancer les choses et non les faire reculer.

    Mentir soi-même devienne un crime. Et ceux qui m’accuse quand ma vérité les rougit les yeux mais ne la casse pas, sachent qu’à mon âge, avec des enfants cadres, des petits enfants qui fleurissent avec l’âge, je n’ai plus un droit de parler dans l’air, mais d’avoir un devoir de transmettre.

    Mon ami Achille de Tapsoba, si aujourd’hui je suis rassuré en lisant le discours de Roch Kaboré, ’’’’’’’’’’’’’voilà ce que je disais au président du Faso dans ce forum il y a un certain temps avec les nominations des cadres profiteurs de l’armée. ’’’’’’’’’’Tout ça c’est beau : Mais je demande au président du Faso d’arrêter de nous distraire avec ces officiers bardés des diplômes de tous sortes sans aucune action sur le terrain, ou des faits marquants qui montre qu’ils sont capables de prendre des décisions radicales à l’encontre de l’ennemi, à l’exemple de Thomas Sankara avec la petite guerre des sables entre le Burkina et le Mali : Ou A. Barry malgré le peu de temps de la transition a eu le courage de mettre au frais des ennemis du peuple et qu’on connait la suite. Ce sont des militaires qui ont cette trempe qu’a l’heure actuelle, qu’il faut choisir a la place qu’il faut, et non des officiers bardés des diplômes et qui les admirent dans les bureaux climatisés de la capitale.

    Et ici, ce n’est pas pour être partisan d’une personne, mais ayant découlé pendant 40 ans avec presque tous les régimes en tant que serviteur de mon pays : J’ai travaillé avec des décideurs, surtout avec Roch Kaboré, et dans ces derniers temp je considère que cet homme a un courage dont je n’aurais jamais été capable. Quelqu’un ne peut pas avoir pris tant de coups, avoir subi tant de haine, avoir été harcelé de cette façon, avoir été humilié de la sorte, et tenir encore debout, dressé face aux adversaires et aux ennemis ! Il faut reconnaître aux gens ce qu’ils sont. Roch Kaboré, pour moi, est un ’’fromager’’. Et un homme qui a de telles performances, a forcément les moyens de tenir un pays. Parce que tenir un pays, c’est aussi être capable de rester debout face aux tempêtes. Devant les magouilles des grandes puissances, les pressions extérieures et crises qui éclatent à l’intérieur, les frondes extérieures, il faut que le leader soit debout. Car s’il baisse les bras, le pays plie l’échine".

    Conclusion : Avec ce discours, je reconfirme que ’’’’’C’est une chose que de demander la démission du président, mais c’en est une autre que d’être capable de proposer des solutions efficaces, crédibles et réalisables, et d’être soi-même à la hauteur de les réalisés.

    C’est pourquoi, j’en appellerais à un sursaut national afin que tous les fils et filles du pays, dans une volonté commune, aillent a ce combat contre le terrorisme et non se tromper d’ennemi. C’est l’ignorance, et non la connaissance, qui dresse les hommes les uns contre les autres. Refuser de participer au combat contre les terroristes en manifestant pour la démission du président sans donner des solutions, est une volonté d’engager les populations dans cette dynamique négative, et qui montre clairement que ces gens n’ont pas de stratégie pour combattre les terroristes.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 12:34, par sixgentry En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Faisons une bonne lecture de la situation svp. Le poisson est déjà pourri et ils y’ en a qui font la politique de l’autruche. Le problème de ce pays ce n’est pas l’armée, c’est un problème de GOUVERNANCE. Le Burkina a mal a sa gouvernance et cela se traduit dans notre vie de tous les jours ou chacun fait ce qu’il veut en commençant par ceux qui sont sensés être des exemples parce que tout le monde les regarde.Nos FDS sont des burkinabè comme nous tous et ils sont à notre image. Nous ne pouvons pas avoir une armée vertueuse dans un pays ou les dirigeants ne sont pas vertueux et l’injustice criarde face à ceux qui pillent impunément le pays avec une corruption qui est devenue la panacée. Résolvons le problème à l’échelle nationale sans complaisance et nous sortirons de ce bourbier.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 12:36, par Mninda En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Le problème avec notre président du Faso RMCK ,c’est qu’il peut nous sortir une équipe gouvernementale, plus pire que l’actuel gouvernement comme dirait MBA BOUANGA .
    Tout simplement ,parce que les critères de choix des ministres n’ont rien à voir avec la compétence ,l’expérience de la gestion des structures de l’Etat ,l’intégrité et bien d’autres valeurs et vertus qui devraient prévaloir dans le choix des femmes et hommes burkinabè aux hautes fonctions de l’Etat .
    C’est toujours des histoires d’amitié personnelle,de parenté familiale ou ethnique, de relations d’affaires ,d’opportunisme ,voire de maitresse qui conduisent aux choix des ministres . Voilà un autre drame de la gouvernance MPP.
    Il semble d’ailleurs ,que notre président soit facilement influençable au point que certains membres exploitent ce côté faible de sa personnalité pour se comporter en prédateurs de la république sachant qu’ils ne risquent rien . On verra bien cette fois ,si le président du Faso pourra faire le bon casting à travers le choix des futurs membres du gouvernement . Et déjà pour moi ,il faut virer systématiquement tous les ministres qui ont déjà fait au moins 3 ans à leur poste .
    Ensuite , ordonner immédiatement une mission d’investigation sur la gestion de tout ministre qui quitte le gouvernement ,lui interdire tout voyage à l’extérieur jusqu’au dépôt du rapport d’investigation de sa gestion ,et aviser suivant que des faits de mauvaise gestion ou de mauvaise gouvernance lui sont reprochés ou pas . Faire la même chose pour les autres institutions , DG des grosses boîtes à sous du pays .
    Enfin réduire immédiatement les fameux fonds secrets tant en nombre qu’en montant . Par exemple pour les montants des fonds secrets du Président du Faso ,du Premier Ministre ,du Président de l’Assemblée Nationale ,le président du Constitutionnel les réduire de 50% . Pour les autres institutions où ces fonds existent les supprimer tout simplement . Au minimum cela permettra d’économiser au moins plus de 20 MILLIARDS de FCFA qui pourront être injectés dans un armement adéquat de nos FDS pour leur permettre d’affronter plus efficacement les terroristes .
    Quand même comment en temps un président d’institution peut de disposer de 12 à 20 milliards de FCFA au titre de fonds secrets qu’il peut dépenser à sa guise sans en plus avoir à répondre de quelque manière que ce soit de la gestion de ces fonds ? Mais on est où là ? Voilà des questions simples pour lesquelles le peuple doit exiger une décision immédiate de réduction . Pour ce que ceux qui ne croient pas allez consulter les budgets de la présidence du FASO ,de la Primature ,de l’AN sur la ligne fonds secrets dits fonds de souverraineté et vous serez édifiés . C’est impensable comment l’argent public est gaspillé dans notre Burkina Faso en guerre .

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 12:56, par SOUMPACK En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    QQ UNES DE JOURNAUX :
    « ON EN PARLE : SEYDOU ZAGRE, LE DIRECTEUR DE CABINET DU PRESIDENT DU FASO, DEVANT LA JUSTICE POUR BLANCHIMENT DE CAPITAUX »
    « REVOCATION DU MAIRE DE KOUDOUGOU : ZAGRE L’A BIEN CHERCHE »

    MONSIEUR LE PRESIDENT COMMENT VOUS CROIRE QUAND VOUS CHERISSEZ DE TELS AMIS.

    LE PEUPLE AUSSI VOUS A COMPRIS.

    VOS AMIS SEMBLENT PLUS IMPORTANTS A VOS YEUX QUE VOTRE PEUPLE.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 12:59, par luther En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Merci Monsieur le Président pour cette sortie que j’estime être votre dernière cartouche.
    J’ai de l’estime pour votre personnalité éprise de sagesse, d’humilité et d’humanité, mais la gestion d’un Etat va au-delà.
    Je ne doute pas de votre expérience d’homme d’Etat, mais en bon père de la nation, il fallait réunir tous les filles et fils du pays au lieu d’écouter les Simon et Cie qui ont passé leur temps à accuser l’ancien régime et à se venger, à placer leurs amis, enfants et cousins à des postes juteux sous le regard impuissant du peuple.
    Je souhaite que le peuple tout entier vous comprenne malgré la douleur.
    Je vous propose donc Papa :
     De vous repentir de toutes formes de d’erreurs que vous aviez commises à l’endroits de ceux avec qui vous aviez collaborer au cours des 30 dernières années,
     De libérer DIENDERE et les jeunes officiers en prison,
     De constituer un gouvernement apolitique quoi que cela vous coute en sein du mpp, la nation d’abord,
     De constituer un état-major de guerre sans vos actuels conseillers.
    Président, nous t’aimons et nous ne souhaitons pas une mauvaise fin pour vous. Que DIEU vous garde !
    Luther

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 13:15, par diaspo En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Tes ministres achètent véhicule de 96 millions et tu ne peux pas nourrir tes gendarmes. Eh rock. tu es trop fort.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 13:41, par LE SULTAN En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Le môgo dormais tranquillement depuis son 1er mandat. Maintenant qu’il s’attend à un réveil douloureux. En faite, les griots sont ainsi, ils gueulent en mer froide. Mais quand le navire va commencer à prendre de l’eau, ils seront les premiers à chercher les échappatoires.
    Wait and see

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 13:52, par SIRATIGUI En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Pauvre vraiment Pauvre Burkina.
    Ce qui m’interpelle le plus ça n’est pas l’allocution du président du Faso, mais plutôt les réactions de plusieurs internautes sur ce forum.
    On a vraiment le président qu’on mérite.
    Ne dit-on pas que le poisson pourrit toujours par sa tête ?
    Mes frères, ne soyez pas naïfs, ne vous laissez pas attendrir par les paroles de circonstance.
    L’être humain ne change pas quant au fond. RCMK restera malgré ce beau discours ce qu’il est, cad quelqu’un qui n’a pas connu la faim ni la souffrance, Le moins qu’on puisse dire c’est qu’il ne sait pas où ça se passe, il ne sais même pas comment se battre. il se laisse vivre dans l’opulence et la nonchalance.
    Comment pouvez-vous croire en ce président qui ressemble à quelqu’un qu’on a réveillé du lit pour lui donner les rennes du pays.
    GOUVRNER C’EST ETRE SUR TOUS LES FRONTS ETRE PRESIDENT C’EST MOUILLER SA CHEMISE, C’EST DONNER DES COUPS, C’EST ETRE DANS LE COMBAT.
    Et il est où lui ?
    peut-il dire que c’est seulement maintenant qu’il a compris ? Depuis le temps qu’il était avec l’ancien Président ?
    En réalité l’avion Burkina n’a plus de pilote
    Je ne fais pas de politique, je suis juste une pauvre mère qui ne voit qu’un sombre avenir pour ce pays qui ne cesse de s’enfoncer et ça n’est certainement pas RCMK qui va faire bouger les choses.
    Prenez vos responsabilités les hommes.
    "A qua ta ka boyé "

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 13:56, par Noraogo En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Inutile de faire une dissertation ici. Passez aux actes MAINTENANT.
    1. Sortez TOUS les dossiers de crime économiques et prenez des décisions de restrictions de libertés pour les auteurs, en attendant leur jugement. Le mal actuel que vit le Burkina Faso s’appelle CORRUPTION, IMPUNITE, INCOMPETENCE.
    2. Chassez votre DirCAb corrompu et tous vos Conseillers fêtards et insouciants
    3. Mettez a la retraite d’office les magistrats corrompus et autres greffiers
    4. Envoyez tous les officiers supérieurs (Commandants et plus) sur le terrain avec effet immédiat (48h) pour rejoindre les unités ou c’est la prison. Pas de retraite dorée ni de démission possible !
    5. Nommez/consultez Michel Kafando premier ministre et un gouvernement de 19 ministres, sans les politiciens. Prenez plutôt les cadres burkinabé dans les institutions présentes au Burkina (ONGs, ambassades, Banques, Sociétés multinationales, hommes d’église etc)
    6. Créer 6 autres régions militaires pour quadriller le territoire et y affecter les officiers supérieurs et leurs hommes.
    7. Louer des hélicoptères avec la Turquie ou la Chine pour repousser l’ennemi pendant qu’on cherche nos propres finances pour en acheter
    8. Parler a votre peuple chaque jeudi et donner les informations. Pas de discours écrit et pas de français soutenu. Même les discours de Macron sont en français facile, adressé au peuple.
    9. Pour être proche de votre peuple, cessez d’obéir aux puissances étrangères. Cessez de décrocher leurs appels et de répondre a leurs messages.
    10. Arrêtez de croire que l’argent seul peut amener de bons résultats. Par contre misez sur l’austérité, la bonne gouvernance et la transparence.
    11. Revoyez les salaires et frais de missions (députés surtout, ministres, fonctionnaires). Nous sommes au courant des frais de mission astronomiques que L’assemblée Nationale octroie aux députés et aux personnels.
    12. Fermez les bars, boites de nuits et interdisez les rencontres internationales (la plupart sont inutiles) dans notre pays. Ou instaurez un couvre-feu. On l’a fait pour la COVID !
    13. Suspendre les données mobiles, fermer les classes et interdire les manifestations de rue sont une BONNE chose. Il faut aussi cessez les émissions en direct et les chroniques nocives dans la presse. En temps de guerre, c’est comme ça. Même en France et aux Etats Unis c’est comme ça.
    14. Imposez de bonnes mœurs a vous-mêmes et a votre entourage. Cela est essentiel, sinon aucune prière ne volera plus haut que les pigeons.
    15. C est votre dernier mandat, n est ce pas ? Agissez pour l achever.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 14:14, par crèche-maternelle ZOE En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Monsieur le Président,
    Avec Sagesse, luttez farouchement contre la corruption qui ne fait que se gangrenée ! Nous sommes dans la savane et rien n’est caché !
    - recrutement sur mesure nouvelle : cousin, cousine, neveux, nièces, petit frère etc ;
    - nomination à un poste de responsabilité s’accompagne dans les mois suivant à des constructions de duplex ça et là ;
    - pillage de greniers publics avec quelques mois à la Maco pour calmer la fureur du peuple !
    N’oublions pas que nous étions tous des acteurs de l’insurrection populaire de 2014 pour mettre fin à tout ce qui se passe aujourd’hui.
    Vous êtes une bonne personne mais très mal entouré ! Tous ceux qui gravitent autour de vous ne voient la chose publique comme vous !

    QUE LA SAGESSE DU GRAND DIEU VOUS GUIDE !

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 14:32, par Caillou En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Roch tu n’as strictement rien compris aux aspiration du peuple Burkinabé sinon tu n’aurais pas fait couper l’internet. Malheur a ceux qui baillonnent leurs peuples. Les signaux que tu donnes et les phrases que tu prononces sont en parfaite contradiction avec ce que tu fais. La rupture de confiance est là d’autan plus que tu l’as refait 2 fois avec une extensoin de 96 heures de coupure d’internet afin de matter et essouffler l’effort des panafricanistes. Le moins que l’on puisse dire c’est que ton action n’aide point et trahit ton acquointance et celui de ton gouvernement a la francafrique surtout ton ministre des affaires étrangère Barry, un menteur né. Vos discours trahissent vos futures actions pour soumettre le peuple au colon comme vous l’avez fait avec votre faux méaculpa.
    Quand vous aurez saisis le materiel militaires entré illegalement sur la terre de nos ancetres et bloqués par le vaillant peuple Burkinabé, au profit de l’armée Burkinabé on en reparlera.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 14:47, par Quit En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Roch tu agraves ta situation avec ce discour. Il n ’ya rien de plus enervant qu’une personne qui refuse de comprendre. Si tu penses sacrifier quelques brebis et nous endormir afin de retourner au affaires tu te trompes. C’est exactement ce que font les Francais. On vous demande de partir et vous tournez en rond en cherchant des compromis pour dire que vous tuez des chef jihadiste maintenant.
    France degage, Roch Marck Christian Kaboré degage. Rend le tablier. Finit le temps des discours. tu n’es plus audible Roch. Rend le tablier ton discours montre a suffisance que tu n’as rien compris aux aspirations du peuple. Tu ne vas pas passer ta vie a faire de méaculpas tout de meme. Va rejoindre to mentor a Abidjan.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 14:52, par SMK En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    La corruption et l’incivisme à tous les niveaux ont fini par gangrener tout le système rendant précaire notre vivre ensemble.
    Ce discours sonne comme une réelle prise de conscience. Osons croire à ce nouveau départ et surtout à la lutte acharnée contre la corruption depuis le sommet de l’Etat...

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 14:59, par Honte En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Avec 1/3 du budget national affecté a la lutte contre le terroisme et sans resultats vous aurez compris chers compatriote qu’avec ce gouvernement ce fut le plus grand pillage, de detournment de detournement de déniés public que le Burkina Faso ait jamais connu de toute son histoire à telle enseigne que la ration des militaire au front ne leur parvienne meme pas. Chacun a son niveau pille et depouille le Burkina ; qui de l’argent qui du materiel et qui des aliment de l’armée. Quelle déchéance, Hone a Roch et toute son équipe. Il ne vous reste pluq’une seule chose ; partir la queue entre les jambes et la tête basse.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 15:05, par MONTVERITE En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Monsieur le Président, vous avez été informé de la menace sécuritaire depuis votre prise du pouvoir. Combien de vies sont tombées à cause de ça. Tant que nous aurons des dirigeants qui ne se soucieront que de leurs familles, leurs amis, leurs proches et collaborateurs, que de se soucier de l’ensemble de tout le peuple, nous passeront notre temps à écouter des propositions, des semblants de prises de décisions fortes, des " situer les responsabilités " des justices indépendantes sans procès équitables, des actes impunis tout en continuant de perdre les nôtres si vous voulez. L’hibernation dans un feu de brousse avec un risque de réveil tardif vous avait été interpellé il y a quelques années par T. BARRY. Donc ce n’est que maintenant que vous vous réveillé.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 15:50, par Nekre En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Ce discours est bien dans le fond, mais dans le même temps donne envie de pleurer : Mr le President, vous fallait-il 6 ans pour vous rendre compte malgré les drames successifs, les denonciations et cris de coeur ?
    C’est ce qui m’étonne et c’est ce qui me fait peur.
    Inata n’est malheureusement que la pointe de l’immense iceberg immergé. Arrêtez de croire que tous ceux qui gueulent sont vos opposants qui veulent le pouvoir. Retenez que ceux qui ont fait tomber Blaise Compaoré n’étaient pas en majorité des gens qui attendaient des retributions. C’est des citoyens lambda simplement excedés.

    Je crains encore que n’ayez pas encore pris conscience de la gravité de la situation mais nous gardons espoir car tout de même, nous sommes des BURKINABES

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 15:55, par Tengbiiga En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Nous sommes en situation de guerre. Je suggère que certaines manifestations qui veulent faire croire que nous sommes résilients doivent être reportées. La résilience, ce n’est pas faire la fête quand on tue nos enfants. Ce terme résilience est fait partie des expressions que le système des Nations Unies développe régulièrement pour tromper nos pays. Malheureusement, nos intellos se saisissent des ces expressions pour être a la mode et a chaque atelier, conférence les ressortent pour faire les connaisseurs.
    On est en guerre. Arrêtez les festivals, fêtes, faux ateliers et fausses conférences, même privés, pour qu’on lutte contre les djihadistes et autres. c’est cela la priorité actuellement.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 16:15, par Vérité indiscutable En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    A quoi sert un joli discours ? A rien.
    Nous attendons les actions concrètes.
    Point final.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 16:43, par PIONG YANG En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    L’autre point triste, c’est le fait que le Chef de l’État soit obligé, en plus de mobiliser les fonds pour la guerre, soit obliger de s’impliquer dans la logistique opérationnelle et la gestion de l’alimentation des soldats. C’est triste mais il n’a plus l’âge de combler cette irresponsabilité de certain. Je pense que des officiers doivent en tirer les conséquences, s’il leur reste un peu de dignité militaire. Je dit bien militaire. Y’en a marre de ces V8 fond noir qui pullulent dans ouagadougou.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 16:58, par weder sy En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Dans une démocratie normale, l’Assemblée Nationale aurait voté la destitution du Président car il semble que tous les griefs constitutionnels actant une telle destitution sont accomplis par le PF.

    A tout le moins si le Chef de Fil de l’Opposition était crédible, il aurait proposé une Motion de Censure du Gouvernement, lequel serait balayé par tous les députés y compris ceux du MPP : la situation est trop grave

    Il ne reste qu’aux parents des victimes de poursuivre le Chef de l’Etat, Chef des Armées pour tout ce qu’ils voudront.

    Pour l’heure, ce discours est une misère ; une fuite en avant, une capitulation et un aveu. Jamais dans l’histoire de notre pays, un Chef d’Etat n’a étalé avec tant de naiveté, son incompétence face à son poste.

    Dieu ne pourra plus bénir le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 18:15, par Meimei En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Même si cette fois-ci, la marche qui vous inquiète tant n’aura pas l’ampleur prévue dès le départ, sachez qu’on vous tiendra à l’œil et de manière quotidienne. Vous foutez la merde et on se plaint à tout moment et rien n’est fait. A la limite, vous vous moquez du peuple, surtout avec des scandales comme l’achat du véhicule de 100 millions.
    On attend que vous fassiez un état de tous ses soldats qui ont été dépourvu de leur primes. Invité ces soldats à faire des dénonciations. C’est une pratique qui a toujours existé et on doit aller au delà du drame d’Inata.

    Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 21:56, par Dibi En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Un peuple tenu par des corrompus, des incompétents, des réactionnaires féodaux claniques et religieux n’est pas bien armés pour lutter contre le djihadisme égorgeur.
    Na an lara an sara !

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre à 00:47, par Diskour Plagier En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Si Roch ne prend p[as au serieux son poste, il va le perdre avant 2025. S’ il veut, il n’ a ca continuer a nommer ses amis incapables et marmakilleurs. Il peut laisser ses amis aussi piller le tresor public et faire des deals mafieux plus ingenieux meme que la mafia sicilienne.
    Il parle d’ operations mains propres : Est- il pret a
    1. faire examiner son Dircab qui n’ est pas un homme recommendable, vendeur de parcelles de son etat ?
    2. a faire juger Idannieman Charbon Fin ?
    3. Est- il pret a faire retourner son ami d’ enfance Bunker Manga en prison pour avoir vole l’ armee et se taper un manoir bete en temps de guerre ?
    4. Est- il pret a faire examiner le Maire de Ouaga pour le deal sur les 77 voitures et faire rejuger le juge dealer de 70 millions ?
    Si vous elucider rien que ces dossiers pre- cites, je vous prendrai au serieux. Mais depuis la BIB, vous avez toujours ete leger en matiere de gestion. Le BRCB est ne a la suite de la banqueroute de la BIB. Dont acte. Je ne sais pas si un homme peut changer au soir de sa vie. Mais je reste anime d’ un optimisme prudent. Apres ce discours, c’ est a l’ oeuivre qu’ on vous jugera meme soi la maniere d’ introduire votre discours en plagiant Blaise n’ est pas rassurante.
    Y a trop de casseroles que le regime actuel laisse trainer. En quoi c’ est different du temps de Blaise ? Si ce discours, c’ est juste pour desamorcer la colere populaire juste pour respirter, c’ est peine perdue. Vpous etes bon et genereux mais on vous a elu pour travaioller, pas pour etre bon et genereux. Pour uen foir, ayez du courage de punir vos amis indelicats sinpon vous allez couler ensemble. Mais en meme temps, je ne souhaite pas que vous tombiez car les revenchards du CDP veulent profiter d’ une colere legitime du peuple pour reprendre leur caverne d’ Aliba Baba, pardon, Bilasseh Kouassi LeFuyard.

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre à 07:46, par B. KIEMA En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Dans un message en forme de cri de cœur le PF appelle a un nouveau paradigme après un constat sans complaisance de la situation de notre pays, de la déliquescence de notre système de défense et de sécurité. La gouvernance a plusieurs vitesses a installé une forme de clientélisme et de chienlit qui sape tous les efforts de sécurisation du territoire et partant toutes les actions de développement de notre Faso. De plus, nul n’ignore la nécessite et l’importance du renseignement dans toute lutte antiterroriste et/ou contre la grande criminalité.
    En tant que spécialiste de la défense, de la sécurité mais praticien, certifié de la lutte anti-terroriste, Je voudrais apporter ma contribution pour une meilleure synergie dans le domaine de la défense et de la sécurité avec les propositions suivantes :
    1- création d’un super ministère de la défense et de la sécurité avec à la clé, la fusion de la police et de la gendarmerie pour en faire une force unique de police républicaine pour mettre fin à la défiance entre ces deux forces et ainsi mutualiser les moyens ;
    2- refonte complète de notre système de renseignement par la mise en place d’un Conseil National de Sécurité qui coiffera toutes nos structures de renseignement (police, armée, gendarmerie, para militaires et civils) afin de mettre fin aux luttes intestines nuisibles entre ces acteurs ;
    3- création et opérationnalisation d’une action extérieure au sein du conseil national de sécurité afin traquer et traiter tous les acteurs et commanditaires des actes portant atteinte à la nation ;
    4-mise en place de cour martiale pour traiter des cas graves constates dans la conduite des luttes anti-terroristes (fuite et abandon de matériels de guerre, refus de combattre, sabotage, intelligence avec l’ennemi etc...) ;
    5- rajeunissement de la structure de commandement et instauration de temps de commandement à chaque poste avec un profil de carrière clair ;
    6- création et opérationnalisation des zones de défense dotés de moyens nécessaires ;
    7- Refonte des programmes de recrutement et de formation des personnels militaires et paramilitaires
    -  Formation commune de base unique pour tous les corps habillés
    -  Enquête de moralité approfondie.

    Voilà en quelques lignes ma contribution au nouveau paradigme souhaité par le Président du Faso

    Vive le Burkina Faso Eternel, pays de nos aïeux fiers et redoutables travailleurs

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre à 11:31, par Ka En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    ’’’’’’’’’’’’’’’’’Mon frère Ka, je t’invite à tempérer ton optimisme car un discours politique n’a jamais déterminer l’issue d’une guerre. D’autre part l’idée même de l’opération mains propres est incompatible avec la personnalité du président RMCK.’’’’’’’’’’’’’

    Mon frère internaute ’’’’’Yako’’’’’’ il suffit de lire les 70% des commentaires qui fondent leurs espoirs sur le discours du président Roch Kaboré avant de conclure quoi que ça soit.

    C’est vrai que Roch Kaboré est réputé comme un président mouta mouta, mais un homme de parole. Et dans le cas ou les jours qui viennent il ne nomme pas impérativement un premier ministre qui insufflera une nouvelle dynamique à l’action gouvernementale et donné des orientations claires et précises à chaque membre du Gouvernement pour encore plus d’efficacité, surtout faire sortir en jugement les dossiers de la corruption qui empoisonne sa réputation, ou de balayer les ministres, mauvais conseillers affairistes cloués a leur fauteuils depuis 2015 et ne pensent qu’a leur famille, leur ethnie, leurs amis que le problème du peuple. Yako si ceux-ci ne sont pas faites, je changerai de ton contre Roch Kaboré.

    Mais ne pense pas que je donnerai des fleurs a tes mentors, car, une chose est certaine, tes mentor ont fait sur le terrain des réalités concrètes la preuve de leur incompétence et de leur mauvaise gouvernance. C’est donc évident que, pour eux, "les défis à venir s’annoncent difficiles". En d’autres termes, ce n’est plus en flattant le peuple au dernier moment avec des manifestations de revanchards qu’ils obtiendront la confiance de ce peuple meurtri par leurs crimes gratuits pour le pouvoir. Le Burkinabé ‘’nouveau" après le 31 Octobre 2014 est intelligent, il ne fera confiance à n’importe quel enfarineur.

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre à 18:05, par Ka En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Ce que j’aime dans mes commentaires bien fondés, c’est de pouvoir mettre en colère un internaute aux multiples pseudos qui me suive comme une mouche derrière un pot de miel. Au moins, ce que toutes et tous mes lectrices et lecteurs de bonne fois savent, c’est que cet internaute depuis l’insurrection de 2014 ne peut s’empêcher de me lire. Je te demande de continuer de me lire pour mieux apprendre.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre à 05:00, par HUG En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    Rien sur la vie chere De memoire l augmenttation exponentielle des prix des denrées et autres materiels est devenue une tristre realité mais ooublié dans votre discours.En plu sous votre.regne vous avez augmenter le salaire de certains fonctionnaire au detriment d autres.Ou est la.remise à plat des salaires.En plus revenez au decret de 2008 relatf a la remuneration des ministres et autres.

    Répondre à ce message

  • Le 29 novembre à 11:55, par B. KIEMA En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré

    ans un message en forme de cri de cœur le PF appelle a un nouveau paradigme après un constat sans complaisance de la situation de notre pays, de la déliquescence de notre système de défense et de sécurité. La gouvernance a plusieurs vitesses a installé une forme de clientélisme et de chienlit qui sape tous les efforts de sécurisation du territoire et partant toutes les actions de développement de notre Faso. De plus, nul n’ignore la nécessite et l’importance du renseignement dans toute lutte antiterroriste et/ou contre la grande criminalité.
    En tant que spécialiste de la défense, de la sécurité mais praticien, certifié de la lutte anti-terroriste, Je voudrais apporter ma contribution pour une meilleure synergie dans le domaine de la défense et de la sécurité avec les propositions suivantes :
    1- création d’un super ministère de la défense et de la sécurité avec à la clé, la fusion de la police et de la gendarmerie pour en faire une force unique de police républicaine pour mettre fin à la défiance entre ces deux forces et ainsi mutualiser les moyens ;
    2- refonte complète de notre système de renseignement par la mise en place d’un Conseil National de Sécurité qui coiffera toutes nos structures de renseignement (police, armée, gendarmerie, para militaires et civils) afin de mettre fin aux luttes intestines nuisibles entre ces acteurs ;
    3- création et opérationnalisation d’une action extérieure au sein du conseil national de sécurité afin traquer et traiter tous les acteurs et commanditaires des actes portant atteinte à la nation ;
    4-mise en place de cour martiale pour traiter des cas graves constates dans la conduite des luttes anti-terroristes (fuite et abandon de matériels de guerre, refus de combattre, sabotage, intelligence avec l’ennemi etc...) ;
    5- rajeunissement de la structure de commandement et instauration de temps de commandement à chaque poste avec un profil de carrière clair ;
    6- création et opérationnalisation des zones de défense dotés de moyens nécessaires ;
    7- Refonte des programmes de recrutement et de formation des personnels militaires et paramilitaires
    - Formation commune de base unique pour tous les corps habillés
    - Enquête de moralité approfondie lors des recrutements des personnel FDS.

    Voilà en quelques lignes ma contribution au nouveau paradigme souhaité par le Président du Faso

    Vive le Burkina Faso Eternel, pays de nos aïeux fiers et redoutables travailleurs

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Démembrements de la CENI : Les activités suspendues à compter du 10 décembre 2021
Mouvement « C’est le moment » : Un ex-militant dénonce « une exploitation abusive de son image » par Lefaso.net
Burkina Faso : Fatimata Sanou/Touré nommée médiateur du Faso
Message du président du Faso : « A partir de ce discours, nous avons retrouvé notre dignité de Burkinabè », félicite Aly Badra Ouédraogo, président du RPR
Burkina : Le président essaie de reprendre la main face aux mouvements de contestation
Burkina : L’opposition invite les forces de l’ordre à encadrer la marche du 27 novembre avec professionnalisme
Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré
Situation sécuritaire au Burkina : Le RPI préconise la création de pôles provinciaux de formation militaires
Situation sécuritaire au Burkina : « Les moments ne sont pas à des marches », lance Bala Alassane Sakandé, Majorité présidentielle
Burkina : Une démisson du président du Faso plongera le pays dans une crise politique grave, avise Édouard Zabré du FFS
Lutte contre le terrorisme : Le RPD appelle à plus de soutien aux FDS et un dialogue inclusif
Burkina : Trois partis politiques demandent à Roch Kaboré et à son gouvernement de tirer les conséquences de leur "échec total’’
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés