Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Internet au Burkina : Le Gouvernement admet officiellement avoir fait suspendre la connexion sur mobile

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET • mardi 23 novembre 2021 à 09h21min
Internet au Burkina : Le Gouvernement admet officiellement avoir fait suspendre la connexion sur mobile

Depuis le samedi 20 novembre 2021, les populations burkinabè sont privées de connexion sur mobile sur toute l’étendue du territoire national.

Dans un communiqué datant du 22 novembre 2021, signé du ministre de la communication et des relations avec le parlement, l’État reconnaît être le commanditaire de cette suspension.

Cette suspension qui s’étale sur 96 heures, soit quatre jours a été initiée, selon le ministre, pour ’’ la qualité et sécurité des réseaux et des services et respect des obligations de défense nationale et de sécurité publique’’.

Lefaso.net


Vos commentaires

  • Le 23 novembre à 09:45, par saaka_biga En réponse à : Internet au Burkina : Le Gouvernement admet officiellement avoir fait suspendre la connexion sur mobile

    Foutaise ! Est-ce une pure coïncidence avec le fait qu’un convoi Français soit sur notre territoire et vomis par la population à plusieurs endroit ? Ou est-ce une autre raison ? Depuis samedi 22h30 GMT, ce n’est que le 22 que ce communiquer apparaît ! Trop de contradiction.
    Si vous étiez responsable, cela ne vous couterais rien d’informer la population à t-n ou à t+1 date de la rupture. Sachiez que cette attitude nous en retiendront.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 09:46, par Wendmi En réponse à : Internet au Burkina : Le Gouvernement admet officiellement avoir fait suspendre la connexion sur mobile

    Vraiment lamentable ! Quel cafouillage ! Ce n’est pas de la sorte qu’il faut gérer la crise mes chers gouvernants. En pareille situation, il faut éviter d’aggraver les choses en jetant de l’huile sur le feu.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 09:56, par Tim Lang En réponse à : Internet au Burkina : Le Gouvernement admet officiellement avoir fait suspendre la connexion sur mobile

    Quelle honte !!!!!
    Non seulement vous êtes incapables, mais en plus vous abusez de vos pouvoirs.
    Je vous rappelle que cous êtes seulement là pour exécuter vos devoirs et non pas pour maltraiter, humilier, insulter le peuple Burkinabè.
    Trop c’est trop !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 10:04, par SIDPAYETE En réponse à : Internet au Burkina : Le Gouvernement admet officiellement avoir fait suspendre la connexion sur mobile

    Bien reçu !

    Nous prenons acte de votre communiqué et nous vous en remercions infiniment.
    A très bientôt !

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 10:05, par VRAI En réponse à : Internet au Burkina : Le Gouvernement admet officiellement avoir fait suspendre la connexion sur mobile

    Vous làààà vraiment vous n’avez vraiment aucune stratégie face a cette situation sécuritaire. pendant que vous coupé la connexion , on tue à foubé . dommage pour le burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 10:29, par Medio En réponse à : Internet au Burkina : Le Gouvernement admet officiellement avoir fait suspendre la connexion sur mobile

    C’est tout ce qu’ils savent faire.Un gouvernement d’amateurs en matière des Technologies de l’Information et de la Communication.
    La coupure aurait pu être filtrée.C’est un acte dictatorial.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 10:38, par PUISSANCE 21 En réponse à : Internet au Burkina : Le Gouvernement admet officiellement avoir fait suspendre la connexion sur mobile

    Alors, on est incompétent et on refuse d’entendre les critiques fondées et valables. Alors, on coupe la connection. Continuez seulement...

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 10:40, par Sacré Burkinabè En réponse à : Internet au Burkina : Le Gouvernement admet officiellement avoir fait suspendre la connexion sur mobile

    Depuis l’interruption des connexions Internet l’on lit par ci,l’on entend par là des déclarations qui réclament ce qui semble être UN DROIT.

    Dans toute société organisée, tout membre de cette société a des DROITS mais aussi des DEVOIRS.
    DROITS et DEVOIRS vont de pair.

    Que faisons-nous dans notre quotidien pour accomplir NOS DEVOIRS de citoyens ?

    Nous lisons à travers les réseaux sociaux des propos insultants sur nos Institutions mais qui sont tolérés par principe d’une liberté d’expression.

    Un rappel à l’ordre ayant été fait par le gouvernement en interrompant les connexions dans un contexte très difficile que traverse notre beau Faso où seule notre Unité nous permettra de nous en sortir,des cris sortent des ténèbres pour dire que c’est de la dictature.

    Oui pour une dictature qui permet de rétablir l’ordre,la discipline, le respect de nos institutions à une liberté qui installe le désordre et le chaos.

    Nous prenons pour modèles et exemples dans nos critiques de nos institutions,des pays qui n’offrent pas cette petite parcelle de liberté d’expression à leurs citoyens,suivez mon regard.

    Bonne réflexion.

    Répondre à ce message

    • Le 23 novembre à 14:00, par koudbi En réponse à : Internet au Burkina : Le Gouvernement admet officiellement avoir fait suspendre la connexion sur mobile

      bla bla bla bla bla bla bla bababababababababababa bla la

      Répondre à ce message

    • Le 24 novembre à 01:19, par A Bon Entendeur Salut En réponse à : Internet au Burkina : Le Gouvernement admet officiellement avoir fait suspendre la connexion sur mobile

      Tu veux des droits ? Je vais t’en citer certains. : Le droit a la vie, le droit a etre protege par le premier magistrat, le droit a s’ exprimer dans les limites de la loi, le droit de toute personne a manger, et surtout le droit des soldats a manger au front. Si ces droits ne sont ps respectes, en meme emps, les devoirs forces que tu veux nous coiller tombent a l’ eau.
      On a vote un president pour les meilleurs interets du peuple mais il s’ amuse avec la fonction presidentielle. Trop de laxisme partout.
      On ne peut meme plus le defendre meme si on est MPP... honnete bien sur. C’ est parce qu’ on a un pays qu’ on a des appartenances politiques, non ? Le danger, vous allez mal gouverner comme ca et Kouassi L Peureux va croire qu’ il etait un gars bien. Or, il est un assassin !!!! S’ il continue, le champagne va lui rester au travers du gosier.
      A bon entendeur, salut

      Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 11:19, par Citoyen En réponse à : Internet au Burkina : Le Gouvernement admet officiellement avoir fait suspendre la connexion sur mobile

    Nous condamnons avec force cette décision comment vous pouvez paralyser la vie économique d’un pays parce que les opinions sont divergentes ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 11:24, par DAMO En réponse à : Internet au Burkina : Le Gouvernement admet officiellement avoir fait suspendre la connexion sur mobile

    OK ! je pensais que le problème était dû aux HANI

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 12:16, par SOME En réponse à : Internet au Burkina : Le Gouvernement admet officiellement avoir fait suspendre la connexion sur mobile

    Decidemment c’est la panique a bord ! Ils croyaient qu’on allait les laisser continuer comme ca parce qu’on ne disait rien. C’est la fuite en avant et c’est là que vous allez trebucher et tomber et vous livrer a vos ennemis
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 12:42, par Dja En réponse à : Internet au Burkina : Le Gouvernement admet officiellement avoir fait suspendre la connexion sur mobile

    Ben, c’est aussi simple que cela : on casse le thermomètre pour faire tomber la fièvre !

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 13:01, par A qui la faute ? En réponse à : Internet au Burkina : Le Gouvernement admet officiellement avoir fait suspendre la connexion sur mobile

    Personne (sauf l’envoyé spécial du MPP qui passe son temps à inventer des histoires sur la France) n’a besoin de ce communiqué pour savoir que c’est le gouvernement qui a coupé pour éviter les commentaires suites aux tueries d’Inata ou les commentaires suite aux différentes manifestations.
    On se croirait dans le communisme des années 60. Si le pouvoir est aussi inquiet, nous ne pouvons que nous inquiéter à notre niveau

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 13:13, par Wibga En réponse à : Internet au Burkina : Le Gouvernement admet officiellement avoir fait suspendre la connexion sur mobile

    C’est ce ministre tamboura qui va sonner la mobilisation du peuple. Quand je l’écoute chaque fois, c’est révoltant ses propos. Je me demande ce que ce beau homme a comme bagages intellectuels pour tenir un langage aussi narcissique.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 14:44, par jan jan En réponse à : Internet au Burkina : Le Gouvernement admet officiellement avoir fait suspendre la connexion sur mobile

    Vraiment, c’est pas responsable, pour un gouvernement démocratique, c’est honteux et digne de l’époque stalinienne, celà ne résoudra pas le problème. Avez-vous pensé au manque à gagner de ces sociétés de téléphonies et tout ceux qui utilisent ce moyens de communications pour leurs businesses ? Allez-vous les dédommager ? Vos conseillers ne veulent pas votre bien.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 15:40, par FILGUISS En réponse à : Internet au Burkina : Le Gouvernement admet officiellement avoir fait suspendre la connexion sur mobile

    Bravo au gouvernement. C’est très bien réfléchi, mais seulement vous avez mis du temps pour comprendre que c’est internet le mal qui mine la vie des burkinabè et non le terrorisme.
    Je suis persuadé que depuis ces 96h vous ne faites que vous réjouir de nous avoir plongés dans le noir total.
    Pendant ce temps ce sont les enfants des pauvres citoyens qui meurent en nombre important à FOULBE.

    Votre coupure d’internet a t-elle contribué à éviter les dernières attaques ?

    Comprenez ce ci : si vous menez des actions fortes, des actes de bravoure, nous utiliserons ces réseaux sociaux pour vous brandir aux yeux du monde entier à l’image des dignes fils du MALI actuellement.

    De même si vous privez nos frères soldats de nourritures au front, acceptez qu’on vous brandisse même si c’est honteux et non intègre.

    Comme vous n’avez aucune ambition de poser des actes de bravoure, vous avez préféré plonger le peuple dans l’obscurité.

    Effectivement, les jours sont obscures pour nous, mais pour Dieu il fait toujours jour. Je ne doute pas qu’il vous voit.
    Merci chers gouvernants.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 16:21, par le Vigilant du Sahel En réponse à : Internet au Burkina : Le Gouvernement admet officiellement avoir fait suspendre la connexion sur mobile

    Le peuple vous demande d’agir conformément à votre serment qui est de protéger et de défendre le territoire du Burkina Faso et ses habitants. En lieu et place, vous ne faites rien sauf comploter contre le peuple en coupant internet. Il ne reste plus qu’à couper l’eau et l’électricité. Pour les vivres vous l’avez déjà expérimenté à Inata.
    Il est temps de vous ressaisir. Je suis convaincu que les vaillants producteurs de mon village feraient mieux à votre place. Mais comme ils ne savent pas mentir, ils n’iront jamais à Kossyam..

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 18:11, par LE TRADER GAGNANT 🇧🇫 En réponse à : Internet au Burkina : Le Gouvernement admet officiellement avoir fait suspendre la connexion sur mobile

    Respects à vous, mon Cher Gouvernement. Je ne pense pas que cette idée de couper la connexion internet mobile est la meilleure solution actuellement.
    C’est mieux de chercher la solution rapidement avec toutes les sociales de cette nation, LE BURKINA FASO 🇧🇫. Sinon, vous aggravez la solution avec cette Attitude.
    RÉVEILLONS NOUS......
    QUE PAPA BON DIEU SOIT AU CONTRÔLE DE TOUT.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 21:18, par Lumière En réponse à : Internet au Burkina : Le Gouvernement admet officiellement avoir fait suspendre la connexion sur mobile

    Bienvenus au Faso qui n’est plus Burkina ! Abus de pouvoir, atteinte à la liberté d’expression, prétexte est fallacieux et sans préavis, interprétation fausse et inadmissible de la Loi, autant d’ingrédients d’une dictature qui ne dit pas son nom ! Voici les fameux Articles 44 à 46 de la fameuse Loi N° 061-2008/AN du 27 novembre 2008. Aucune disposition de ces articles ne prévoit une suspension des services d’internet mobile comme on veut nous le faire avaler ! Le disque de la politique Mouta-mouta est rayé maintenant !!!

    Article 44 :
    Les opérateurs de réseaux et de services de communications électroniques ouverts au public sont tenus de prendre les mesures techniques et organisationnelles appropriées pour assurer de manière permanente et continue la sécurité, l’intégrité et l’exploitation de leurs réseaux ou services et pour remédier aux effets de leur défaillance dégradant la qualité du service pour l’ensemble ou une partie des clients, dans les délais les plus brefs.

    Article 45 :
    Les opérateurs de réseaux et de services de communications électroniques ouverts au public sont tenus de prendre les mesures appropriées pour :
    a) protéger leurs installations, les utilisateurs et les réseaux interconnectés contre les risques, les menaces et les agressions de quelque nature qu’ils soient ;
    b) notifier à l’Autorité de régulation toute atteinte à la sécurité ou à l’intégrité qui a eu un impact significatif sur le fonctionnement des réseaux ou services ;
    c) mettre en œuvre les protections et redondances nécessaires pour garantir une qualité et une disponibilité de service satisfaisantes et un accès ininterrompu aux services d’urgence, conformément aux normes en vigueur ;
    d) garantir la mise en œuvre, dans les meilleurs délai s, de moyens techniques et humains susceptibles de pallier les conséquences les plus graves des défaillances, de la neutralisation ou de la destruction des installations ;
    e) pouvoir répondre aux besoins en matière de défense nationale et de sécurité publique et notamment fournir en cas de nécessité aux services de l’Etat concerné l’identité de tout abonné et mettre en œuvre les moyens demandés par les pouvoirs publics dans le cadre des plans de secours ;
    f) être en mesure, en temps de crise ou en cas de nécessité impérieuse, d’établir des liaisons ou d’installer des équipements spécialement étudiés ou réservés pour la défense ou la sécurité publique, selon les modalités techniques et financières fixées par voie de convention avec les services de l’Etat concernés.
    Ils sont tenus de respecter l’ordre des priorités et les conditions générales de rétablissement des liaisons concernant plus spécialement les services de l’Etat et les organismes chargés d’une mission d’intérêt public ou contribuant aux missions de défense et de sécurité publique. Ces priorités et conditions sont fixées par voie réglementaire.

    Article 46 :
    L’Autorité de régulation donne aux entreprises fournissant des réseaux de communications électroniques ouverts au public ou des services de communications électroniques accessibles au public des instructions contraignantes afin de faire appliquer les dispositions du présent chapitre.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 09:48, par Boss En réponse à : Internet au Burkina : Le Gouvernement admet officiellement avoir fait suspendre la connexion sur mobile

    Franchement je n’ai jamais vu un regime aussi mediocre et mal inspire ! Aviez-vous besoin de vous faire encore plus detester en ces periodes avec de telles decisions ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 16:44, par ya ana En réponse à : Internet au Burkina : Le Gouvernement admet officiellement avoir fait suspendre la connexion sur mobile

    Donc, c’est tout ce que ce gouvernement sait faire : baillonner son propre peuple !

    Du jamais vu dans ce pays, même au temps fort du putsch de 2015, les réseaux sociaux sont restés fonctionnels...

    En réalité, par une telle forfaiture, vous ne faites que grossir le rang des révoltés ; Quelqu’un qui voulait se montrer ’neutre’ mais qui a été privé de connexion ne peut que rejoindre la longue lignée des coléreux contre votre politique sécuritaire désastreuse.

    SVP, laissez les gens déverser leur colère, et tirez en le meilleur parti au lieu de chercher à tout prix à les réduire au mutisme.

    Voyez vous, cher gouverne-ment, et là je ne vous apprends absolument rien, à trop vouloir jouer cette politique de dictature vous ne pourrez que récolter désolation.

    Sous l’ère Compaoré, il a été quasiment impossible de s’afficher Sankariste, mais regardez ce qui se passe aujourd’hui.... Ce peuple s’est suffisamment sacrifié pour conquérir l’espace démocratique actuel (duquel, vous jouissez d’ailleurs), alors de grace, ne nous ramenez pas dans des pratiques dignes des régimes staniliens....

    A bon entendeur.....

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Média au Burkina : Impact TV change de logo et améliore ses programmes
Burkina : La CIL recommande aux internautes une utilisation saine et responsable des réseaux sociaux
Marche du 27 novembre 2021 : L’Association des journalistes du Burkina condamne l’agression des journalistes
Technologie : Séminaire national sur l’intelligence artificielle
Coupure internet mobile au Burkina : Le gouvernement annonce la fin ce dimanche 28 novembre 2021 à 20h
Universités africaines de la communication : La responsabilité des acteurs de l’information et de la communication dans un contexte sécuritaire et sanitaire au cœur de la 12e édition
Suspension de l’internet mobile : Une violation des droits à la liberté d’expression et d’information, selon la CNDH
Suspension de l’Internet mobile au Burkina : Une perte économique de plus de 20 milliards de francs CFA selon l’index netblocks
Internet mobile au Burkina : La suspension prorogée de 96h à compter du mercredi 24 novembre 2021
Cybersécurite au Burkina : Des acteurs nationaux renforcent leurs capacités
Suspension de l’internet mobile au Burkina : Les professionnelles des médias dénoncent une atteinte grave à la liberté d’expression
Coupure d’Internet sur mobile au Burkina : Le CFOP s’offusque
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés