Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Littérature financière : « La banque en Afrique, ce que vous n’apprenez pas à l’école », un ouvrage qui lève le voile sur la banque

Accueil > En librairie • LEFASO.NET • lundi 22 novembre 2021 à 10h10min
Littérature financière : « La banque en Afrique, ce que vous n’apprenez pas à l’école », un ouvrage qui lève le voile sur la banque

Le monde financier est complexe et incompris des clients et même de certains financiers eux-mêmes. Cette incompréhension laisse place à une navigation à vue et des préjugés sur le secteur. Pour permettre aux acteurs du domaine de mieux cerner le fonctionnement bancaire, l’un des cadres supérieurs de banque, Nabi I. Coulibaly, a mis à leur disposition un nouvel ouvrage. La dédicace de cet ouvrage intitulé « La banque en Afrique, ce que vous n’apprenez pas à l’école » a eu lieu, jeudi 18 novembre 2021 à Ouagadougou, en présence des acteurs du secteur financier, parents et amis.

Le marché bancaire africain est parmi les plus opportuns du monde. C’est le deuxième marché mondial en termes de croissance et de rentabilité (plus de 8%). Il se révèle donc indispensable de pouvoir connaître les contours afin d’y aller avec tact et en qualité de partenaire. Cette vision a été comprise par Nabi I. Coulibaly, cadre supérieur de banque, auteur de l’ouvrage et spécialiste en la matière dont la dédicace a eu lieu ce 18 novembre 2021 à Ouagadougou.

« La banque en Afrique, ce que vous n’apprenez pas à l’école » est, selon l’auteur, tiré de son expérience personnelle et professionnelle notamment ses conférences, ses entretiens avec les futurs cadres du monde des finances et ses relations avec les clients de la banque. Objectif, contribuer à construire un chemin éclairé pour les clients et à servir de ressources pédagogiques pour les étudiants, les agents de banque et les enseignants du domaine.

Présidium de la dédicace de l’Ouvrage « La banque en Afrique, ce que vous n’apprenez pas à l’école »

L’autre objectif également poursuivi par l’auteur, c’est d’offrir aux clients et acteurs de la banque, les rudiments nécessaires pour jouer le rôle de partenaire auprès de ceux-ci. Le livre est constitué de cinq chapitres.

A l’entame de l’introduction de l’ouvrage, Nabi S. Ouédraogo, directeur de l’expérience client à Ecobank et présentateur affirme ceci : « l’argent n’est plus seulement le nerf de la guerre. Il est la guerre ». A ce propos, il se pose la question suivante : « si l’argent est l’essence et la quintessence de l’existence de la banque alors la banque serait-elle la guerre pour ses clients à son tour ? ».

Ainsi, le 1er chapitre aborde le lien entre ‘’le banquier et la banque’’ pour parler de l’employé de banque et de la banque qui l’emploie. Au second chapitre, il est question de ‘’la tarification des produits’’ pour donner un éclairage sur les prix des produits bancaires. Le 3e chapitre se penche sur la question de ‘’la relation clientèle bancaire’’ afin de clarifier les préjugés qu’ont les clients sur la banque. Puis le 4e chapitre traite de l’innovation, de la banque de demain, c’est-à-dire, comment servir le client partout où il se trouve et non entre les quatre murs d’un bâtiment. Le cinquième et dernier chapitre fait l’analyse de l’insertion et de l’emploi bancaire.

Nabi S. Ouédraogo, directeur de l’expérience client à Ecobank et présentateur de l’ouvrage édité

L’activité bancaire du Burkina, plus forte progression après celle de la Côte d’Ivoire

‘’Le système bancaire burkinabè est le troisième marché de l’union’’ (Union monétaire ouest africaine ndlr). "Au cours des cinq dernières années, l’activité bancaire nationale a progressé en moyenne de 10% faisant du marché national, la plus forte progression de l’union après celle de la Côte d’Ivoire" foi de Diakarya Ouattara, parrain de l’ouvrage et directeur général de Coris Bank International. Il a toutefois salué l’auteur d’avoir pensé à lever le voile sur la banque mais surtout pour la qualité de l’œuvre. Un ouvrage inspiré d’un africain et d’expériences africaines, ce qui est rare dans notre domaine, confesse-t-il. En sa qualité de président de l’Association des banques et établissements financiers du Burkina Faso, il accueille favorablement le livre tel un jury et le recommande aux acteurs financiers et autres.

Nabi I. Coulibaly, cadre supérieur de banque et auteur l’ouvrage (au milieu)

Quant à Gaspard Ouédraogo, préfacier et ancien directeur général de la banque UBA Burkina Faso, il affirme que le client doit avoir la capacité de négocier et d’influencer les services qui lui sont offerts car il est un partenaire. Il remercie l’auteur pour une telle œuvre utile qui, à coup sûr, révolutionnera le monde bancaire et financier. Et il s’est dit heureux et fier d’avoir préfacé le livre.

L’auteur dans sa joie d’avoir accompli cette tâche d’édition a comparé la banque et le client en ces termes : « J’ai l’habitude de dire que la banque est plus ou moins comme une femme. Il faut créer la confiance et quand il y a la confiance, il faut communiquer et si vous communiquez, vous aurez de relations très intéressantes.

Vue partielle de l’assistance

La banque est là pour accompagner de la naissance jusqu’à la gestion de l’héritage ». Il ajoute avoir légué, à travers ce livre, un réservoir de connaissances à la génération après lui, afin qu’elle puisse mieux faire. Aux clients des banques, il dit qu’il est temps de prendre le pouvoir afin d’être de véritables partenaires de celles-ci.

Le livre est disponible en trois versions (papier, audio et numérique) dans toutes les librairies au prix unitaire de 9.900 francs CFA.

Inocent H. Alloukoutoui (Stagiaire)
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Littérature financière : « La banque en Afrique, ce que vous n’apprenez pas à l’école », un ouvrage qui lève le voile sur la banque
Littérature : « La réconciliation nationale en trompe-l’œil au Burkina », le nouvel ouvrage du colonel Lona Charles Ouattara
Littérature : « Yelbeedo ou les racines du mal », le nouveau roman de Constant Nana
"Mon corps et l’amour" : L’abbé Kizito NIKIEMA fait réfléchir sur la sexualité
Burkina/Littérature religieuse : Partir du corps humain dans la Bible pour édifier l’homme, des pièges de la mort
Commission épiscopale de la pastorale de la santé : Un livre pour alerter sur les dangers des méthodes contraceptives artificielles
Terrorisme au Sahel : Nabons Laafi Diallo propose « un regard à partir du Burkina Faso »
Littérature religieuse au Burkina : Père Basile Paré exhorte les chrétiens à faire un dépassement « du San Gôlô au Christ Vainqueur »
Réconciliation nationale et économique : Les leçons et perspectives de l’ancien député Amadou Traoré
Littérature : Delwende Nabayaogo écrit pour "Rendre notre nation forte et prospère"
Littérature/Burkina : Mariam Ouédraogo veut transmettre les valeurs traditionnelles à travers le conte
Littérature : Sabari Christian Dao invite à préserver le patrimoine culturel immatériel du Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés