Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui n’a pas envie de donner, donne de la main gauche» Proverbe burkinabè

Situation sécuritaire au Burkina : Le Balai citoyen dénonce l’irresponsabilité des autorités

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • Déclaration • lundi 22 novembre 2021 à 09h13min
Situation sécuritaire au Burkina : Le Balai citoyen dénonce l’irresponsabilité des autorités

Le Balai citoyen, dans une déclaration datée du samedi 20 novembre 2021, déplore la dégradation sécuritaire au Burkina Faso. Cette situation, est selon l’organisation de la société civile, due à l’irresponsabilité, à l’insouciance des autorités. Par la même occasion, il présente ses condoléances aux familles des victimes et souhaite prompt rétablissement aux blessés.

Le Burkina Faso a subi ces derniers jours, des attaques lâches et répétées dont la plus tragique fut celle perpétrée le 14 novembre 2021 contre le détachement de la Gendarmerie de Inata et qui a couté la vie à 53 gendarmes et 4 civils selon le dernier bilan officiel.

En ces circonstances difficiles et douloureuses pour la Nation, le Balai Citoyen salue la mémoire des guerriers tombés sur le champ de bataille et présente ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes, aux collègues et ami(e)s des victimes et souhaite prompt rétablissement aux nombreux blessés.

Ce drame révèle une fois de plus l’ampleur des dysfonctionnements inadmissibles dans la chaine de prise de décision et de commandement au niveau politique et militaire. Malgré les multiples et diverses alertes et actions d’interpellation venant d’acteurs divers, le pouvoir politique dirigé par le président Roch Marc Christian KABORE s’est montré incapable et incompétent face aux cris de détresse des populations et des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) engagées dans les opérations de lutte antiterroriste.

L’irresponsabilité, l’insouciance et la trahison du peuple dans lesquelles se complaisent les autorités s’observent malheureusement sur plusieurs plans :

• Sur le plan communicationnel, le pouvoir en place et ses communicants de tous bords ont opté de minimiser la situation et de mentir au peuple au lieu de capitaliser les alertes et propositions lancées de part et d’autre pour faire face aux attaques et soulager les populations. Mieux, ils ont décidé de s’inscrire dans une dynamique de propagande honteuse et de restriction des libertés individuelles et collectives, semant ainsi à dessein une confusion de tous genres dans notre pays.

• Sur le plan économique, malgré la crispation de la situation politique et sécuritaire, aucun effort n’a été constaté de la part de l’Exécutif pour lutter contre la corruption, principale gangrène favorable à l’enracinement de l’insécurité. Pire, depuis six (06) ans, nous assistons à une corruption rampante et grimpante dans tous les secteurs d’activité, y compris dans les secteurs prioritaires de la sécurité et de la défense nationale.

• Sur le plan institutionnel, le régime s’est inscrit dans une dynamique de prédation avec des nominations et des promotions de récompense et de complaisance dans les hautes fonctions de l’Etat, notamment au sein de l’appareil sécuritaire.

• Sur le plan social, le Chef de l’Etat est resté imperméable aux cris de détresse du peuple. Les conditions de vie se sont détériorées avec la crise sécuritaire et sanitaire sans que le régime ne soit capable d’offrir des réponses concrètes et structurelles pour soulager les souffrances et le désarroi des populations.

• Sur le plan sécuritaire et militaire, le drame de Inata sonne comme un aveu d’impuissance et de passivité sordide de la hiérarchie, du commandement des opérations. Le président Roch Marc Christian KABORE, son gouvernement et l’ensemble du commandement militaire ont littéralement échoué en s’effaçant et en affichant l’indifférence face aux cris de détresse des braves gendarmes du détachement qui manquaient du minimum vital pour accomplir sereinement leur mission. Nos gendarmes ont été livrés à l’ennemi, sur l’autel de l’incompétence et de l’insouciance de leur hiérarchie.

La conjugaison de tous les facteurs cités plus haut a eu pour conséquence de freiner la dynamique nationale de mobilisation populaire, de redressement de la Nation et de l’espoir suscité par l’insurrection populaire et la Transition.

Le ras-le-bol généralisé des masses populaires est légitime au regard de la conduite catastrophique des affaires par le Président Roch Marc Christian KABORE. Il est incompréhensible et inadmissible que depuis tant d’années et malgré les multiples interpellations et mises en garde, la situation sécuritaire et sociale va de mal en pis, au point où on en arrive à des dysfonctionnements ahurissants sur la chaine d’approvisionnement alimentaire et la relève des soldats qui se battent sur le champ d’honneur pour la Patrie.

Le drame d’Inata révèle une nouvelle facette de la gestion en mode « laisse-guidon » du pays par le Président Roch Marc Christian KABORE. Il est par ailleurs incompréhensible qu’il n’ait pas, une seule fois, assisté à une cérémonie d’inhumation de nos soldats tombés au front.

Le Président du Faso, en tant que Chef suprême des armées, est le premier responsable des faiblesses et des échecs de notre armée. A cet effet, il est inconcevable que dans cette situation, le Chef suprême des armées ne puisse mettre en place des mécanismes pertinents d’information et de contrôle des dispositions opérationnelles mises en œuvre et des difficultés rencontrées par les troupes. A défaut d’être sur le terrain des opérations, les moyens de communication actuels permettent aisément d’avoir régulièrement une liaison directe avec les chefs d’unité et de détachement sur tous les théâtres d’opération pour remobiliser les troupes et recueillir les difficultés.

Le discours tendant à jeter la responsabilité du dysfonctionnement d’Inata, ayant conduit au blocage de la rotation des équipes et à leur alimentation sur quelques hauts gradés au niveau de la gendarmerie nationale est une piètre et intolérable tentative de dérobade. Cela démontre au contraire que le Chef suprême des armées ne s’intéresse pas aux conditions de vie des troupes sur le terrain. En refusant d’admettre sa propre responsabilité, le Président KABORE prend le risque de semer et d’approfondir la désunion au sein de l’armée et entre la troupe et la chaine de commandement.

Si le président du Faso en est le premier responsable, il en est un autre mandaté par le peuple qui ne remplit pas sa part de contrat : contrôler l’action de l’exécutif, rompre le cercle de la mal-gouvernance et proposer des solutions concrètes et idoines à la crise sécuritaire quasi-généralisée dans tout le pays. Il s’agit de l’Assemblée Nationale. Celle-ci est en effet composée de députés de la mouvance comme de l’opposition aux allures de bonnets blancs et blancs bonnets semblants s’entendre sur une chose, l’incapacité à nous trouver la solution.

En tout état de cause, le Balai citoyen réaffirme son attachement à l’Etat de droit et à la Patrie. C’est pourquoi, il interpelle, encore une fois, le Procureur du Faso près le tribunal de Grande Instance de Ouagadougou à examiner en toute responsabilité la plainte déposée en juillet 2021 contre le Gouvernement du Burkina Faso pour non-assistance à personne en danger.

L’action de la Justice dans la crise sécuritaire actuelle est tout aussi importante que les opérations militaires. L’enquête administrative annoncée ne saurait être la solution aux maux qui minent notre système de défense et de sécurité. Le problème est général et les responsabilités incombent, au premier chef, à ceux qui ont le pouvoir de décision. La justice en général et les magistrats en particulier doivent jouer pleinement leur rôle dans la situation actuelle. Les responsabilités pénales doivent être situées et les coupables condamnés et châtiés à la hauteur de leur crime.

Ouagadougou, le 20 novembre 2021.

Notre nombre est notre force !
Ensemble, on n’est jamais seul !
La Patrie ou la mort, nous vaincrons !

Pour le Balai Citoyen, la Coordination Nationale.

Vos commentaires

  • Le 20 novembre à 22:48, par TANGA En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Le Balai citoyen dénonce l’irresponsabilité des autorités

    Le.Burkina est en guerre contre X disons et, tout le monde sait ce que coûte une guerre. Je viens pas dédouaner le gouvernement mais ayons l’amabilité de reconnaître que le programme du président Rock Marc Christian KABORE est bon et n’eu été ce foutue guerre, le Burkina serait loin.
    Ne vous vient il pas à l’esprit que cette guerre nous a été imposée pour freiner les élans et la volonté du peuple Burkinabè ?
    C’est normal de faire ces déclarations quand le groupe est mené par un frnaco-Burkinabè. Il a rien à foutre au Burkina tant que ce n’est pas lui qui est devant. C’est ça la réalité. Analysez ce qui se passe entre vous et vous verrez.
    Si ça ne va pas au Burkina, il ira en France. Les autres, avez vous déjà reçu des notifications de l’ambassade de France sur la sécurité au Burkina ? Lui si qu’il en reçoit tout le temps. Bref.
    Bali machin, le.pzuple a donstré à Bobo, Ouaga et enfin KAYA qu’il n’a ait pas besoin qu’on le pousse pour agir.
    Vous dites que votre nombre est votre force, vous êtes combien ? Sachez que les gens sortent quand nécessité s’impose ; mais pas à cause de vous.
    Bali machin, personne ne viendra remettre le Burkina entre les mains de la France, même ceux à double nationalité.
    BONSA, met music !

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 07:39, par Zach En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Le Balai citoyen dénonce l’irresponsabilité des autorités

    ≈Sauvez mon pays. notre probleme = corruption
    ≈Sauvez mon pays. notre probleme = corruption

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 08:55, par ancien En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Le Balai citoyen dénonce l’irresponsabilité des autorités

    Papou s’en fou de tout ça. Pourvu que le champagne ne manque pas au Faso, dans le cas échéant, il ira boire ça en France parce que là-bas y en a.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 08:56, par KABORE En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Le Balai citoyen dénonce l’irresponsabilité des autorités

    « vous avez parfaitement raison mais je pense que demander la démission de Roch ne sera pas la solution mais une façons de donner du crédit aux politiciens qui n’attendent que votre soutien pour concrétiser leur rêve qui n’est rien que pouvoir venir au pouvoir coûte que coûte alors qu’ils n’ont pas aussi la solution.ils ne veulent que ça pour augmenter leur chance de pouvoir prendre le pouvoir juste pour leur intérêts à eux et non pour le Burkina et les Burkinabè. Ils sont tous pareils ces politiciens et à cette allure,on sera toujours obligé de demander des démission avec des manifestations ou des mouvements qui ne feront que la joie de l’ennemi commun ( les assassins terroristes)
    Je pense qu’ils faut proposer des solutions et mettre la pression sur Roch pour qu’il se bouge et puisse prendre des décisions comme un président normal et sache qu’on ne gouverne pas un pays comme un jeu vidéo en nommant des incompétents à la tête des institutions et en ne sanctionnant personne et même dans la corruption et les détournements de biens publics.
     »

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 10:10, par Nanoukda En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Le Balai citoyen dénonce l’irresponsabilité des autorités

    Enfin il sort mais en rampant. Il pointe les responsables du doigt et demande à leurs complices de traiter leur plainte... Comme un vrai balai, on a l’impression qu’il a perdu beaucoup de brins au fil du temps, depuis son premier usage. On comprend, on vous comprend, on ne balaye pas ses amis. Et comme le peuple a compris, il s’est retourné vers d’autres moyens.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 10:25, par Xavier En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Le Balai citoyen dénonce l’irresponsabilité des autorités

    C’est maintenant que tous les pans de la société foisonnent que vous pondez ce genre. Le balai est
    complice de ce arrivé au pays. Départ de Blaise et vous aviez souper avec le mpp et aujourd’hui vous voulez tourner le dos.
    si enquête il y’a je suis pas sûr que vous soyez pas sûr le banc des accusés

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 11:20, par Ed51 En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Le Balai citoyen dénonce l’irresponsabilité des autorités

    Comment peut- on imaginer que des solutions contre le terrorisme sont simples à trouver et à mettre en place ?
    Une des réalités des terroristes c’est qu’ils n’ont rien à perdre, même pas leur vie, ils n’ont aucun objectif de développement pour la nation si ce n’est de faire parler d’eux et d’exercer du pouvoir sur les autres.
    Au lieu de critiquer sans arrêt ceux qui sont au gouvernement, il faut réfléchir pour apporter du renfort là où il y en a besoin et comment ne pas les laisser croître auprès de ceux qui ont besoin de recevoir de l’aide pour apprendre et travailler.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 16:08, par Vérité Indiscutable En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Le Balai citoyen dénonce l’irresponsabilité des autorités

    Vous-mêmes vous n’avez plus de légitimité devant nous. Après avoir vendu les acquis de l’insurrection avec ce pouvoir corrompu, je ne suis pas certain que vous réussirez à vous faire entendre encore. Les vaillants d’hier devenus des médiocres d’aujourd’hui. Il y a d’autres formations qui porteront l’insurrection à son objectif final.
    On dirait que Rock vous tient par le nez. Si vous réussissez à vous en détachez, ce serait bien. Mais déjà il semble trop tard pour vous.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre à 06:22, par Pitié En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Le Balai citoyen dénonce l’irresponsabilité des autorités

    Comme l’a dit Sankara, malheur à ceux qui bâillonnent leur peuple !

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre à 08:48, par Naso En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Le Balai citoyen dénonce l’irresponsabilité des autorités

    Ce qui est domage , c’est que c’est maintenant que le balai citoyen fait cette déclaration. De part le passé, ce balai citoyen qui démarre les hostilités et incite le vaillant peuple à la prise de conscience. Cette fois ci c’est le peuple qui s’est mis devant et le balai citoyen suit.
    Allez y comprendre

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre à 09:50, par TANGA En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Le Balai citoyen dénonce l’irresponsabilité des autorités

    Dans ce pays il faut faire attention à qui on suit.
    Le balai citoyen fait sa sortie maintenant et rien que maintenant. Quand on dit qu’il y a des gens qui n’écoutent que qui donne plus, c’est ça. En fait, il ne savait pas quelle position prendre et jusqu’à présent ce balai cassé depuis sa confection ne sait pas qui suivre ou supporter.
    La question de quoi faire est persistante au niveau de ce balai par ce que présentement au Burkina, il y a : Ceux qui veulent le départ du président, ceux qui veulent le départ désarmées française si ce n’est de la france totalement et ceux qui sortent pour demander aux gouvernants des mesures fortes pour lutter contre le djihadisme. Avec qui se mettre en ayant à manger tout en restant toujours ’’ propre’’ ?
    L’existence de personnes à double nationalité au sein de ce mouvement cré des problèmes. Certains membres l’ont compris. oui, ils savent que si ça chauffe dans le pays, ils ont des membres qui seront exfiltrés par les forces françaises. Du coup, la crédibilité de ce balai se remet en cause en son sein.
    Eeehiiih, Bonsa, mat la music !!!

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre à 13:03, par YAYI L’Africain En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Le Balai citoyen dénonce l’irresponsabilité des autorités

    Héee pauvre à vous soi disant balai citoyens. Vous êtes maintenant repu avec mpp ooh les pauvres malheureux. Bcp vous attendent au tournant. Plus rien ne sera comme avant disait l’autre. Si je vous regarde vous me faites tellement rire !! Transformez vous en parti politique pour mieux connaître votre nombre. Faire trop de bruit pour remplir une maison ne veux pas dire que vous contrôlez la maison. Vous faites du bruit pour rien. Sinon pourquoi attendre que le vaillant peuple se lève pour que vous vous réveillez. Cette fois ci personne je dis bien personne ne vous écoutera. Vous êtes bien repu maintenant. C’est la honte qui vous attend. Mangé avec Zida, mangé avec mpp héeeeee bon Dieu . quelle nouvelle race de gens ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Insécurité au Burkina : Le gouvernement s’explique devant l’Assemblée nationale
Burkina : Trois soldats tombés et une dizaine de terroristes neutralisés à Thiou dans le Nord
Situation sécuritaire au Burkina : L’Union des Forces Progressistes (UFP) appelle à doter conséquemment les forces de défense et de sécurité
Inhumation des gendarmes tués à Inata : Entre désolation et colère
Situation sécuritaire au Burkina : Le MBDHP se démarque des appels incessants au coup d’état militaire
Crise sécuritaire au Burkina : L’APP/Burkindi exhorte le président du Faso à la prise de « décisions radicales et courageuses »
Situation sécuritaire au Burkina : Le Balai citoyen dénonce l’irresponsabilité des autorités
Situation sécuritaire : Les Evêques du Burkina invitent le gouvernement à communiquer avec courage
Attaque du détachement d’Inata : Le processus d’identification des disparus se poursuit
Vie des déplacées internes de Sakoula : De l’enfer au purgatoire
Attaque d’Inata : La CEDEAO exprime sa compassion et sa solidarité au peuple burkinabè
Zondoma (Nord du Burkina) : Des hommes armés ordonnent la fermeture des écoles à Touba Ramba et Lago
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés