Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Sauvegarde environnementale et sociale : Le Burkina à la recherche de solutions résilientes

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET • lundi 22 novembre 2021 à 08h50min
Sauvegarde environnementale et sociale : Le Burkina à la recherche de solutions résilientes

La Famille sauvegardes environnementales et sociales (FASES) a organisé, le vendredi 19 novembre 2021 à Ouagadougou, la première édition du symposium panafricain sur la sauvegarde environnementale et sociale. Cet événement, organisé en tandem avec l’Association des femmes environnementalistes (AFE), vise à développer une grande capacité de résilience des pays africains face au changement climatique.

La sauvegarde de l’environnement est l’une des préoccupations inscrites dans l’agenda de développement des pays africains en particulier et du monde en général, au regard du rythme d’évolution du climat. La tenue de la COP 26, du 1er au 13 novembre 2021 à Glasgow, en Ecosse, traduit cette préoccupation mondiale. C’est dans cette logique de sauvegarde environnementale face aux effets du changement climatique que la FASES a organisé cet événement dont la cérémonie d’ouverture a eu lieu dans la salle de conférence du ministère des Affaires étrangères.

Le président de la FASES, Teeg Aymar Kaboré, a salué l’engagement des participants.

Placé sous le thème « Sauvegarde environnementale et sociale dans un contexte de changements climatiques et de crise sécuritaire : quelles contributions ? », le symposium se veut un cadre de réflexion afin de dégager des solutions pour faire face aux effets du changement climatique et aux défis sécuritaires. « Il s’agit de réunir les acteurs sur la question, en faisant des propositions concrètes afin de rendre plus opérationnels les différents projets de développement en Afrique », a laissé entendre le président de la FASES, Teeg Wendé Aymar KABORE.

Il est attendu, à l’issue de ce symposium, la formulation d’orientations et de recommandations dans le sens de la sauvegarde environnementale et sociale afin de pouvoir booster certains projets de développement, a-t-il ajouté. Il s’agira aussi, confie-t-il, d’interpeller l’appareil gouvernemental à s’impliquer davantage pour mieux réussir cette mission.

Le ministre de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique, Simeon Sawadogo, a félicité les organisateurs pour l’initiative.

En sa qualité de Patron de l’événement, le ministre de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique, Siméon Sawadogo, a rassuré les organisateurs de l’accompagnement du gouvernement. « Mon département, qui gère ce volet, vient d’améliorer son cadre institutionnel en transformant le Bureau national des évaluations environnementales en Agence nationale des évaluations environnementales et sociales », a indiqué le ministre, ajoutant que ce nouveau cadre institutionnel permettra de garantir une autonomie dans la gestion des dossiers sensibles et relatifs à l’environnement. Tout en félicitant les organisateurs, il a réitéré l’engagement du gouvernement burkinabè à soutenir et à accompagner les recommandations formulées à l’issue de ce symposium qu’il qualifie de première en Afrique.

Les acteurs s’engagent à préserver l’environnement face aux effets du changement climatique.

Selon les organisateurs, environ 200 participants venus d’une vingtaine de pays africains et européens prennent part à ce symposium en présentiel et en ligne. Ces participants vont faire des propositions afin de trouver des solutions face au changement climatique, durant ces 24 heures d’échanges.

Il faut rappeler que le symposium est également placé sous le parrainage de M. le Ministre en charge des infrastructures, sous la présidence de Mme la Ministre en charge de l’action sociale avec pour inviter d’honneur M. le Secrétaire technique de la Coopération néerlandaise pour l’évaluation environnementale.

Serge Ika Ki (stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 20 novembre à 18:04, par Substance Grise En réponse à : Sauvegarde environnementale et sociale : Le Burkina à la recherche de solutions résilientes

    Si on était aussi pramgmatique par rapport au nombre d’événements de tout genre organisés dans ce pays, le Burkina aujourd’hui devrait être parmis les pays en Afrique a avoir amorcé son développement.
    Mais hélas le constat est décevant depuis 40 ans
    Continuons seulement à nous exciter au lieu de changer radicalement notre système de gouvernance
    Il fallait faire ce travail avant le sommet de Glasgow pour y reverser vos propositions

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre à 16:35, par Tonton weery En réponse à : Sauvegarde environnementale et sociale : Le Burkina à la recherche de solutions résilientes

    Ce n’est est pas en cassant le thermomètre qu on empêche la fièvre".
    Pourquoi est il impossible de trouver des statistiques fiables d évolution de la pluviométrie au Burkina Faso basées sur un réseau homologues de stations météorologiques dans chaque région permettant de déterminer
    - la quantité total de précipitations annuelle par station ?
    Mais aussi
    La durée de la saison des pluies d automne ainsi que les variations journalières de précipitations pour chaque station ?
    - La durée de la "petite saison des pluies ( janvier-fevrier) ainsi que ses variations journalières de précipitations ?
    Ces données étant particulièrement urgentes dans les régions sahéliennes.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Environnement : Le projet Benkadi veut contribuer à la résilience des populations face aux changements climatiques
Sauvegarde environnementale et sociale : Le Burkina à la recherche de solutions résilientes
Eau-assainissement : Le Salon international des toilettes, de l’assainissement et de l’hygiène de Ouagadougou est ouvert
Urgence climatique : Agir Ensemble ou périr Ensemble
Changement climatique : Le Secrétariat technique national REED+ accroît les compétences des acteurs du développement rural sur le processus
Burkina Faso : L’amélioration de l’accès à l’eau en zone de socle
Action climatique internationale : La ministre belge de la coopération au développement s’imprègne des réalités au Nord
Environnement : Les acteurs des Hauts- Bassins outillés en gestion participative des paysages communaux
Développement de l’Agriculture biologique au Burkina Faso : Une conférence Ouest-africaine à Ouagadougou du 23 au 26 novembre 2021
Accord de Paris sur le climat : Lancement du projet de formulation de la stratégie de développement bas-carbone à long terme du Burkina Faso
Ministère de l’Eau et de l’assainissement : Les politiques de renforcement du secteur au cœur de la 2e session
Valorisation des déchets plastiques au Burkina : 100 tables-bancs écologiques offerts au collège des jeunes filles de Loumbila
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés