Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Procès Thomas Sankara et douze autres : Dr Arsène B. Yé à la barre pour sa version des faits

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Procès Thomas Sankara • Lefaso.net • vendredi 19 novembre 2021 à 10h30min
Procès Thomas Sankara et douze autres : Dr Arsène B. Yé à la barre pour sa version des faits

Arsène B. Yé a remplacé le Pr Étienne Traoré, en tant que témoin pour son témoignage, ce jeudi 18 novembre 2021

Faut-il le rappeler ? Le Dr Arsène B. Yé est médecin militaire, député à l’Assemblée nationale. Au moment des faits, il était le directeur central des services de santé des forces armées.

Au cours de son témoignage, il déclare que le 15 octobre 1987, il était dans son bureau en tenue de sport. Autour de 16h, il reçoit un appel lui disant qu’il y avait des tirs au sein du conseil de l’Entente. Il se serait rendu à son domicile pour enfiler sa tenue militaire, prendre son arme avant de rejoindre le camp Guillaume.

"J’ai demandé à ce qu’on réunisse tous les médecins militaires en cas de besoin. Nous avons attendu toute la nuit. Personne ne nous a fait appel. Le lendemain, c’est à dire, le 16 octobre, je me suis rendu au conseil de l’Entente, on m’a conduit dans une salle où se trouvait Boukari Jean Baptiste Lingani et Henri Zongo. J’ai demandé où était Thomas Sankara ? Le commandant Lingani a jeté un œil sur une photo de Thomas Sankara accrochée au mur et m’a dit...le pauvre", relate-t-il.

C’est en ce moment qu’il aurait compris que le père de la révolution était mort. Quelques instants après, Blaise Compaoré est entré dans la salle et lui aurait dit que c’était une arrestation qui avait mal tourné.

"Je tiens à faire une précision. J’étais très proche de Thomas Sankara, j’étais même son médecin personnel. Si quelqu’un, membre du CNR, dit qu’il ne savait pas qu’il y avait des tensions entre Blaise Compaoré et Thomas Sankara, il ne dit pas la vérité"
De son témoignage, il ressort qu’il a essayé à son niveau de résoudre ces tensions. A cet effet, il confie avoir rencontré individuellement les deux hommes pour en parler. Chacun d’eux l’aurait rassuré qu’il n’en était rien.

Le président du Tribunal a saisi la balle au bond pour lui rappeler une déclaration du colonel à la retraite, Pierre Ouédraogo, alors secrétaire général du Comité de défense de la révolution (CDR).

"Le colonel Pierre Ouédraogo a dit, lors de son témoignage, que c’est toi (Arsène B. Yé), alors qu’il venait pour rencontrer Blaise Compaoré au conseil de l’Entente, qui lui a dit qu’il ne pourrait pas le voir et ajouté qu’il (Pierre Ouédraogo) ne pourrait pas non plus rejoindre son domicile. Et c’était le début de sa détention.

A cela, l’ancien président de l’Assemblée nationale répond que ce n’était pas lui et qu’il n’avait rien à avoir avec l’arrestation de Pierre Ouédraogo. « Peut-être qu’il a raison, à moins que ma mémoire me joue des tours. Mais je vous assure que ce n’était pas moi », ajoute-t-il.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 18 novembre à 18:09, par Etirev En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Dr Arsène B. Yé à la barre pour sa version des faits

    "A cet effet, il confie les avoir rencontrés individuellement pour en parler. Chacun d’eux, l’aurait rassuré qu’il n’en était rien."

    Ah oui je le jeu du cat et de la souris. Il y avait des tensions jusqu’a ce qu’on ne se parle plus. Qui peut vraiment savoir ce que l’un ou l’autre pensait ?
    Le reste est un detail de l’histoire.
    Webmester : S.V.P. laisser passer c’est ca la democratie. Les opinions variees.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 19:01, par TANGA En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Dr Arsène B. Yé à la barre pour sa version des faits

    Docteur,ets toi à table et accouches par ce que là la, ta mémoire ne peut et ne doit te jouer des tours.
    Si non l’intelligentissime Yé ne peut pas perdre les pédales comme cela.
    Allons seulement, pierre nassara reviendra confirmer. On saura que du groupe, tu n’étais pas le plus intelligent comme certains osent le dire.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 20:07, par Recherche En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Dr Arsène B. Yé à la barre pour sa version des faits

    Moi j’aimerais bien savoir pour Lingani et Zongo ont ils été tués ?car à première vue c’est comme s’ils étaient rangés du côté de Blaise

    Répondre à ce message

    • Le 19 novembre à 08:23, par TANGA En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Dr Arsène B. Yé à la barre pour sa version des faits

      Mon cher, ce n’est pas ce jugement encore. Présentement on parle du 15 Octobre 1987. Après, il y aura l’affaire Norbert ZONGO, l’affaire Henri ZONGO plus LINGANI et compagnie.

      Répondre à ce message

    • Le 19 novembre à 14:14, par Bliri En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Dr Arsène B. Yé à la barre pour sa version des faits

      Il faut savoir que Lingani et Henry Zongo ont été tués en septembre 1989 , soit 2 ans apres, après que Diendjéré les a accusés de vouloir faire un coup d’État

      Répondre à ce message

    • Le 19 novembre à 22:23, par Mangani Mangwa En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Dr Arsène B. Yé à la barre pour sa version des faits

      Après l’assassinat de Sankara, Lingani et Zongo avaient deux possibilités.
      - Soit, ils montraient une opposition ouverte au risque de subir le même sort que Sankara ou dans le meilleur des cas rejoindre les autres proches de Sankara dans les cellules du Conseil de l’entente,
      - soit ils acceptaient de soutenir par conviction ou par mesure de prudence Blaise Compaore, comme beaucoup de gens l’ont fait pour ne pas risquer leur peau ou leur liberté.
      La suite de l’histoire on la connaît. Un autre montage savamment orchestré aura raison d’eux en septembre 1989. Après leur exécution sommaire survenue nuitamment après un pseudo procès, c’est encore le même Bongnessan qui expliquait dans une interview ou à la radio nationale, le déroulement des événements qui se sont passés depuis l’arrivée à l’aéroport de Blaise Compaore de retour de Chine où il était en visite jusqu’à l’exécution des deux ex compagnons de Sankara....

      Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 20:07, par Petit révolutionnaire au poing levé En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Dr Arsène B. Yé à la barre pour sa version des faits

    Pourquoi tout ce beau monde mente kom des voleurs.
    En 87 j’avais 17 ans, Sankara était notre espoir,et tout les burkinabè à ce temps qui avait une radio pouvait capter RFI et entendre que le Camarade Capitaine Thomas Sankara a été tué.
    Habitant le quartier Tiedpalogho à l’époque,le premier réflexe c’était toujours de capter RFI avec le poste radio de mon père.
    Au journal de 18h30 RFI a annoncé la triste nouvelle.
    Le lendemain vendredi 16 octobre à 8h on savait déjà où était enterré le Camarade Capitaine Thomas Sankara président du Faso.
    J’ai enfourché mon vélo avec une clavette de pédale défaillante jusqu’au cimetière de Dagnoin.
    L’ambiance était électrique tu sentais le découragement la perte de l’espoir d’un avenir meilleur sur le visage des uns et des autres,ok ne pouvait pas décrire cette tristesse.
    J’ai toujours cette image des cartons sur lesquels sont inscrits les noms au charbon,ainsi que la taille de la tombe du Camarade Capitaine Thomas Sankara.
    Pour ceux qui étaient présents au cimetière ce jour là peuvent témoigner,car aux environs de 11h si j’ai bonne souvenance,il était question de déterrer et de voir si réellement c’est le Camarade Capitaine qui était sous terre,car ça ne ressemblait pas à une tombe d’un être humain.
    C’est par là suite que des rumeurs ont couru que les Commandos étaient à l’entrée du cimetière,on a tous deguerpi les lieux, j’ai pu retrouver mon veyje sais pas par Kel magie j’ai retrymon domicile.
    Donc je ne peux pas affirmer que réellement que les commandos étaient à l’entrée du cimetière c’était le qui sauve.
    Ce que je peux affirmer on a voulu déterrer le corps pour être sûr que c’est le Camarade Capitaine Thomas Sankara président du Faso qui était sous terre.
    En pensant de ça aujourd’hui j’ai toujours mal.
    Blaise à vraiment eu de la chance.
    J’ai passé le concours de la gendarmerie en 1989 dans le but de venger le Camarade Capitaine Thomas Sankara,je m’étais trop inspiré de l’attentat qu’à subi le président égyptien Mohamed el Sadate.
    Je suis sorti 3em des épreuves physiques et j’étais sûr de réussir les épreuves écrites.
    Malheureusement ce concours a été supprimé à cause de PAS(programme d’ajustement structurel)
    Ça sauvé Blaise et compagnie.
    Si un militaire en faction dit ke jusqu’au matin il n’était pas au courant de l’assassinat du Camarade Capitaine Thomas Sankara, honte à lui, à toute sa famille même à son ethnie.Dans toutes les ethnies du Burkina il y a eu des grands guerriers.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 21:44, par TIENFO En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Dr Arsène B. Yé à la barre pour sa version des faits

    Le plus malheureux en ce moment c’est Blaise Kouassi qui suit à distance son procès. Il est sûrement partager entre mélancolie et compassion du ridicule de ces anciens compagnons devenus acteurs de théâtre devant le tribunal. Beaucoup avec Blaise Kouassi en tête souffrent en ce moment du manque de courage de vider leur conscience devant le monde et devant l’histoire. Cette condamnation divine torture plus que la condamnation de la justice humaine. Chers accusés choisissez le moindre mal

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 22:35, par Lom-Lom En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Dr Arsène B. Yé à la barre pour sa version des faits

    C’est triste quand on voit ces gens dits "grands" de l’époque, devenir si petits, invoquant des trous de mémoire pour ne pas dire la vérité. C’est déshonorant et c’est pourquoi, il fallait bien retransmettre ce procès pour que les jeunes générations voient des anciens et même ceux qui se font appeler "honorabes" actuellement, mentir face au monde entier ! Eh Dieu, cela me rappelle la fameuse formule en latin "sic transit gloria mundi" c’est à dire "ainsi passe la gloire du monde" prononcé au Vatican quand après l’élection d’un nouveau Pape, on brûle les bulletins de vote et on invite le nouvel élu à constater que cette fumée s’évaporer dans l’atmosphère. Comme pour rappeler au nouveau Pape que la gloire du monde passera forcément un jour ! Dr Arsène Boyessan YE, veuillez garder au moins votre dignité d’homme et d’Officier Supérieur ! Sinon, votre conscience risque de vous travailler jusqu’à votre dernier souffle ! Que Dieu vous vienne en aide !

    Répondre à ce message

    • Le 19 novembre à 08:50, par Le Vigilent En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Dr Arsène B. Yé à la barre pour sa version des faits

      @Lom-Lom, il y a des gens que l’on dit grand mais qui n’en sont pas en réalité. Certains sont longs (taille), mais aucun n’est grand (valeur morale et valeur intrinsèque). Depuis la prise de pouvoir par Blaise Compaore, le Dr B. Arsène YE, a toujours agit par procuration. C’est comme si cet homme n’était qu’un magnétophone et/ou un simple lecteur CD qui ne faisait que lire l’es cassette ou CD élaboré par Compaore et ses bras droits. Vous vous souvenez de sa sortie après l’ignoble assassinat de JBLengani et de Henri Zongo ? Les Diendere et Palm JP ont tout manigancé et c’est son croquis qu’on présente à la télé pour expliquer les tenants et les aboutissants de l’affaire.

      Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 23:17, par kwiliga En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Dr Arsène B. Yé à la barre pour sa version des faits

    J’espère qu’on lui a demandé pourquoi c’est lui qui expliquait ce qui s’était passé pourtant il n’y était pas ! Etait-il au courant ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 00:02, par Mechtilde Guirma En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Dr Arsène B. Yé à la barre pour sa version des faits

    Son Excellence Yé Bongnessian Arsène est un homme de droiture. Que Dieu le bénisse en tout temps et tout lieu.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 05:55, par Sourires Jaunes En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Dr Arsène B. Yé à la barre pour sa version des faits

    @ kwiliga :
    Oui, c’est lui Yé, qui a expliqué devant l’humanité le ``Scénario du soit-disant complot de 20h`` à la télévision nationale il y a 34 ans.
    Le temps est venu qu’il s’explique .
    Les archives de la télévision doivent montrer de nouveau à la jeunesse Burkinabè son intervention !

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 07:44, par warzat En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Dr Arsène B. Yé à la barre pour sa version des faits

    Hummm !!! Après l’assassinat de Thomas, il me revient ce discours de ce monsieur à la radio où il traitait Sankara de démagogue :’’tout ce qui sort de l’imagination de l’homme n’est pas réalisable par l’homme’’. Pas besoin de discours démagogique ici disait ce monsieur.
    Quels enseignements tirés de ce procès : il faut surtout faire attention aux choses que l’on fait et l’on dit surtout quand on se croit fort. On ne le sera pas éternellement et demain appartient à Dieu. Les gens pardonnent mais n’oublient pas.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 07:47, par Alexio En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Dr Arsène B. Yé à la barre pour sa version des faits

    L heure est grave au Burkina Faso. Un proces ou les anciens hommes forts qui ont profites de l assassinat du President du CNR se refusent de lui honorer au moins son mea culpa. C est une question de decence et de dignite.

    Apres que votre clique a diriger notre beau pays par le biais de la politique politicienne clienteliste de 1987-2014.

    Les comptes sont au rebours. Vous opportunistes de Machiavel (Blaise Compoare) devraient se repentir et appeller un chat un chat. Au lieu de jouer au cache-cache du chat et la souris. Vous vous decredibilisez en accusant l etat de sante de votre memoire. Vous manquiez d alibi convaincant a ce point-la.

    Cela ne tient pas debout faux fuyant.

    C etait preferable de jeter l eponge versus la galerie. Le mensonge nhonore pas. Il faut assumer sa responsabilite sans peur de pietiner dans la saladiere.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 08:03, par Pifo En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Dr Arsène B. Yé à la barre pour sa version des faits

    Chacun cherche a minimisé son rôle de ce qu’il ya lieu d’appeler la "boucherie du 15 octobre 1987". Dr YE B. Arsène oublie qu’après le coup d’État, certains éléments du Capitaine Boukari KABORE dit le lion ont été affectés et certains à Bobo. Suite à l’assassinat du SAGNOGO Guy par les éléments de Tibo OUEDRAOGO, des éléments du lion nouvellement affectés à Bobo ont été arrêtés, jugés et condamnés à mort devant une prétendue Cour martiale présidée par le Dr YE Bongnessan Arsène. Tous ces soldats ont été exécutés immédiatement après le verdict.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 08:31, par sidbala En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Dr Arsène B. Yé à la barre pour sa version des faits

    Nos ancêtres ont toujours dit que si par le fait d’un individu tu deviennes quelqu’un, quelque soit ce qui va arriver entre vous, ne lui fait jamais du mal. Si tu le fais, tu vivras suffisamment longtemps pour payer ta facture avant de mourir.
    A bon entendeur...

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 08:54, par nip En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Dr Arsène B. Yé à la barre pour sa version des faits

    Dr te rappels tu de cette déclaration a la 1ere conférence nationale des CR dont tu étais le patron a Koudougou :

    l’expérience a démontré au Burkina Faso que tout ce qui sort de l’imagination de l’homme n’est pas réalisable par l’homme .

    Tu viens nous dire aujourd’hui que :

    Je tiens à faire une précision. J’étais très proche de Thomas Sankara, j’étais même son médecin personnel.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 09:06, par ZEUS En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Dr Arsène B. Yé à la barre pour sa version des faits

    Etienne Traore est manifestement quelqu’un qui raconte des histoires parce qu’il en veut à Blaise toujours, pour une affaire dont eux seuls sont probablement au courant ; les incohérences de son intervention :
    1) "...Gilbert a levé la main et ces gens ont compris qu’il fallait attaquer” ; peut-être que l’affaire s’est réellement passe ainsi, je n’en sais rien, mais je suis convaincu que Blaise ne lui a jamais dit ça !
    2) "...J’étais convaincu qu’il s’agissait vraiment d’un accident." pour justifier pourquoi il a accompagné Blaise par la suite !
    Arsene Ye et Basile Guissou ont été très honnêtes que de reconnaitre que tous savaient que quelque chose allait se passer, seules deux questions : quand et qui allait l’emporter ! En plus, avec tout ce qui s’est dit à la télé sur Sankara, on se demande ou était notre Professeur Emérite ? Était-il déjà en tournée d’explication le lendemain du coup, qui supposerait qu’il s’est envole le 15 ou le 14 déjà ?
    Nous étions nombreux, loin du cercle du pouvoir à savoir que le dénouement était proche !

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 09:52, par arsène bamogo En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Dr Arsène B. Yé à la barre pour sa version des faits

    C’est vraiment dommage ! Des officiers de notre armée qui se dégonflent de la sorte, pas étonnant que ceux qui ont pris la relève les imitent en mal. Demandez-lui pourquoi il n’était pas le 15 octobre au terrain de l’école Baoghin où ils retrouvaient pour le sport de masse du jeudi. A un certain âge on doit avoir le courage de dire la vérité, même si on doit mourir, au moins pour que sa conscience soit libérée...

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 11:22, par Sacré Burkinabè En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Dr Arsène B. Yé à la barre pour sa version des faits

    La faute à nos intellectuels de ne pas contribuer à ce procès historique.
    Des archives existent pour faire ressortir les propos de tous ceux qui lamentablement sont entrain de mentir aujourd’hui comme ils ont toujours menti dans leur vie.
    Lui Arsène Bognessan après l’assassinat de Thomas SANKARA a tenté de démonter les propos de Sankara relatifs par exemple à "tout ce qui sort de l’imagination de l’homme est réalisable par l’homme’’ et au procès il prétend avoir été très proche de Sankara :"Je tiens à faire une précision. J’étais très proche de Thomas Sankara, j’étais même son médecin personnel......"
    Le peuple veut savoir,Pourquoi,Comment et par qui son leader a été assassiné.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 11:30, par Sarakani En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Dr Arsène B. Yé à la barre pour sa version des faits

    La plus grande qualité d’un Bwaba c’est de dire la vérité. Il a été courageux pour dire à Blaise him self que sa réforme de l’article 37 ne passera pas, aujourd’hui il est incapable de dire sa part de vérité. Je ne reconnais plus le pur Bwaba de Bagassi.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 15:59, par caca En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Dr Arsène B. Yé à la barre pour sa version des faits

    Il me reviens à faire des précisions concernant à son excellence Blaise Compaoré, l’ex-président du Faso. Il a le mérite des grâces divines sur lui et sa postérité. En dépit, des hostilités et des complots contre sa personne, il sort toujours idem. Il est un messie pour le Faso, malheureusement, la haine, la jalousie, et les humiliation empêchent les acteurs politiques du pays de l’apprécier.
    Ce procès injuste vient de montrer au face du monde un complot partisan contre le numéro 2 de la révolution burkinabè. Il a perdu le pouvoir en 2014 par les mêmes qui ont manigancés comme des rats pour attenté sa vie. Aujourd’hui, le procès est entrain de confirmer les mobiles de l’assassinat de son compagnon Thomas Sankara que les mangeurs du pouvoir ont tous inventés. Blaise Compaoré est absent à ce procès, et même ses adversaires de manipulation confirment la thèse du complot. Aucun accusés ne peut dire avec certitude l’organisation du carnage. Les témoins à charge étaient tous dans la confusion que le procès est devenu un casse tête pour la partie civile. Pourtant, ces gens là parlent librement devant le tribunal. La coder avait demander une justice transitionnelle pour en finir des règlement de compte au Burkina, mais ils pensaient détenir une vérité irréfutable pour que l’enfant de Ziniaré meurt en prison. Hé oui quand les dieux sont de ton côtés mêmes tes ennemis te poussent à ta grandeur. L’échec du président Kaboré en dit grande chose. Le même peuple qui demandait le départ de Blaise en 2014 du pouvoir est revenu à la charge pour demander en 6 ans le départ d’un traitre et incapable d’assurer la sécurité des burkinabè. C’est l’analyse de caca pour ce procès injuste.
    Que Dieu garde le Burkina Faso de ses prédateurs.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 17:25, par Warba En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Dr Arsène B. Yé à la barre pour sa version des faits

    Mentez avec intelligence car déjà le 15 octobre a minuit tout le monde savait que Tom sank était mort explosé.au début certains ont cru que Sankara avait liquidé blaise mais petit a petit la vérité était connu avant le 16 au matin.dans la nuit du 15 tous les politiques savaient que Sankara avait été criblé de balles.le Commando ne lui a laissé aucune chance.cetait un conflit a mort entre les deux leaders et leurs supporters.sankara avait un avantage militaire avec l’etir de kamboinse,la fimats dirigé par sigue et le ministre nongma et le BIA du lion de koudougou

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 17:17, par jeunedame seret En réponse à : Procès Thomas Sankara et douze autres : Dr Arsène B. Yé à la barre pour sa version des faits

    Ce procès est juste une mise en scène. Et je me demande qui et qui sera condamné ici. Jusqu’à présent personne ne dit vérité ; personne n’est coupable. Les auteurs ont eu assez de temps avant les juges pour préparer réponses et manigances et stratégies pour inventer leurs réponses et leur innocence. À qui la faute ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Assassinat de Thomas Sankara : La participation d’autres chefs d’État revient avec insistance
Procès Thomas Sankara et douze autres : "Le ver était déjà dans le fruit", declare Ismaël Abdoulaye Diallo
Procès Thomas Sankara et douze autres : Mme Naoura Kationga Thérèse enfonce Bossobé Traoré
Coup d’État du 15 octobre 1987 : Quand la venue du Pape Jean-Paul II au Burkina sauve la vie du détenu Tibo Ouédraogo
Procès Sankara et compagnons : Quand le tribunal cherche à savoir si en 1987, il existait le téléphone-portable
Coup d’État du 15 octobre 1987 : « J’ai exécuté l’ordre, mais je n’ai pas fait ce qu’on m’a demandé », clarifie l’accusé Tibo Ouédraogo
Coup d’État du 15 octobre 1987 : Il y avait deux commandos, selon le témoin Michel Toé
Procès Thomas Sankara et douze autres : Me Hervé Kam promet de dénoncer les faux témoignages
Procès Sankara et compagnons : Gabriel Tamini échappe à une ‘’arrestation immédiate’’
Procès Thomas Sankara et douze autres : « J’ai pris pour argent comptant ce que feu Salif Diallo m’a dit », Gabriel Tamini
Burkina : Thomas Sankara devait-il mourir à Tenkodogo ?
Burkina : « On attend toujours ces milliers de Thomas Sankara », ravive le témoin Serge Théophile Balima
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés