Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui n’a pas envie de donner, donne de la main gauche» Proverbe burkinabè

Attaque d’Inata : La CEDEAO exprime sa compassion et sa solidarité au peuple burkinabè

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • Communiqué de presse • jeudi 18 novembre 2021 à 20h00min
Attaque d’Inata : La CEDEAO exprime sa compassion et sa solidarité au peuple burkinabè

COMMUNIQUÉ

C’est avec stupeur et indignation que la Commission de la CEDEAO a appris la mort de plusieurs éléments des forces de défense et de sécurité et de civils, suite à l’attaque d‘un détachement de la Gendarmerie à Inata, dans la Région du Sahel le dimanche 14 novembre 2021.

En ces circonstances douloureuses, le Président de la Commission de la CEDEAO présente ses condoléances les plus attristées aux familles endeuillées et souhaite prompt rétablissement aux blessés.

Le Président de la Commission de la CEDEAO condamne fermement ces attaques lâches et barbares et exprime au Gouvernement et au Peuple burkinabé, sa compassion et sa solidarité.

La Commission de la CEDEAO réitère son soutien au Gouvernement du Burkina Faso dans la lutte contre le terrorisme et réaffirme son engagement à oeuvrer avec les autorité burkinabè pour la lutte conre ce fléau.

LA COMMISSION DE LA CEDEAO

Vos commentaires

  • Le 18 novembre à 22:17, par Burkinabè En réponse à : Attaque d’Inata : La CEDEAO exprime sa compassion et sa solidarité au peuple burkinabè

    J’ai failli tomber de ma chaise en lisant ça.La CEDEAO ?
    Je ne pense pas que les plus jeunes ont entendu parler de l’ECOMOG.
    Cette coalition militaire de la CEDEAO à travers laquelle nos soldats ont combattu sur d’autres terres africaines pour soi-disant instaurer la paix.
    Et nous voilà seuls à notre tour face aux terrorismes,face aux forces du mal et on entend point parler de L’ECOMOG ni de la CEDEAO si ce n’est que des communiqués de compassion.
    C’est dans la difficulté que l’on reconnaît les vrais amis.
    Au sortir de cette période noire que nous vivons, tirant les leçons du manque de solidarité,de l’absence honteuse de soutien militaire des pays membres de la CEDEAO, prenons l’engagement ferme de protéger aussi nos soldats à ne plus jamais envoyé aucun soldat Burkinabè combattre en dehors du Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 09:04, par TANGA En réponse à : Attaque d’Inata : La CEDEAO exprime sa compassion et sa solidarité au peuple burkinabè

    Chère CEDEAO, on vous connait et on vous vous regarde venir.
    Cette déclaration ici vous savez ce que ça veut dire ? C’EST PLEURER LES MORTS PENDANT QUE L’ON EFFRAIE LES VIVANTS !
    Vous pleurez nos morts et vous foutez la frousse aux vivants en menaçant les pays d’embargo, en mettant le Mali sous embargo et tout cela à la demande d’un petit pays de merde avec un cas social à sa tête comme président, la france.
    Que chacun fasse son travail, Dieu regarde et paiera ici bas sur terre et aussi dans l’au delà ! Puiss Dieu payer très vite à chacun son travail sur terre d’abord ! Amen !!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 21:17, par Fasovision En réponse à : Attaque d’Inata : La CEDEAO exprime sa compassion et sa solidarité au peuple burkinabè

    La CEDEAO gagnerait à se prendre en mains sur tous les plans, notamment politique et sécuritaire.
    Que vient faire la France dans les décisions que prend cette institution sous-régionale ? Quand le Ministre français des Affaires étrangères dit qu’ils sont solidaires des sanctions prises par la CEDEAO contre le Mali, c’est à ne rien y comprendre ! Le Burkina ou le Mali n’ira pas squatter les couloirs de la commission de l’UE, cherchant à appuyer ou à influencer une décision quelconque concernant la France où tout autre Etat membre de l’Union !
    Je cherche personnellement à comprendre cet excès de solidarité française concernant les affaires africaines !
    La France peut-elle nous laisser, une fois en passant, gérer nos affaires africaines entre nous ?
    Sa présence dans bien des instances africaines n’est ni plus ni moins que de l’ingérence si ce n’est une infantilisation en permanence de nos Etats.
    En tout état de cause, la CEDEAO gagnerait à s’affranchir de toute influence extérieure, notamment celle de la France, si elle veut retrouver toute sa crédibilité auprès des peuples qu’elle rassemble.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Insécurité au Burkina : Le gouvernement s’explique devant l’Assemblée nationale
Burkina : Trois soldats tombés et une dizaine de terroristes neutralisés à Thiou dans le Nord
Situation sécuritaire au Burkina : L’Union des Forces Progressistes (UFP) appelle à doter conséquemment les forces de défense et de sécurité
Inhumation des gendarmes tués à Inata : Entre désolation et colère
Situation sécuritaire au Burkina : Le MBDHP se démarque des appels incessants au coup d’état militaire
Crise sécuritaire au Burkina : L’APP/Burkindi exhorte le président du Faso à la prise de « décisions radicales et courageuses »
Situation sécuritaire au Burkina : Le Balai citoyen dénonce l’irresponsabilité des autorités
Situation sécuritaire : Les Evêques du Burkina invitent le gouvernement à communiquer avec courage
Attaque du détachement d’Inata : Le processus d’identification des disparus se poursuit
Vie des déplacées internes de Sakoula : De l’enfer au purgatoire
Attaque d’Inata : La CEDEAO exprime sa compassion et sa solidarité au peuple burkinabè
Zondoma (Nord du Burkina) : Des hommes armés ordonnent la fermeture des écoles à Touba Ramba et Lago
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés