Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Dégradation de la situation sécuritaire au Burkina : La Marche pour la patrie (LMP) espère un sursaut du président du Faso

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • jeudi 18 novembre 2021 à 22h35min
Dégradation de la situation sécuritaire au Burkina : La Marche pour la patrie (LMP) espère un sursaut du président du Faso

Le parti politique, La Marche pour la patrie (LMP), a donné sa lecture de la situation socio-politique qui prévaut au Burkina. C’était ce mardi 16 novembre 2021 à travers une conférence de presse à Ouagadougou.

Membre du cadre de concertation du Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF), Toussaint Ouédraogo, président de la LMP, a soutenu l’ultimatum lancé par l’institution, au pouvoir Roch Kaboré.

Selon ses explications, l’objectif visé à travers cette sortie du CFOP-BF, c’est de pousser le président Roch Kaboré et son gouvernement à faire bouger les lignes et, partant, améliorer la situation pour le peuple et les populations burkinabè, notamment au plan sécuritaire.

« La situation sécuritaire reste grave et la gouvernance du pouvoir en place laisse à désirer (les attaques sont quasi-quotidiennes, près de deux millions de déplacés internes exposés à la faim, la maladie, les intempéries et les attaques terroristes ; plus de 2 500 écoles fermées, mettant plus de 400 000 élèves dans la rue, des agents de l’Etat traqués, des projets fermés ou abandonnés, des marchés asphyxiés et des bétails emportés sans aucune mesure de réplique, de recherche ou de récupération comme cela est observé dans les pays voisins, etc.) », dépeint le président du parti.


Lire aussi : Ce peuple est formidable, mais n’a pas les dirigeants qu’il mérite


« Nous lui avons donné un temps et nous sommes convaincus qu’à la fin, d’ici l’échéance, il (président du Faso, ndlr) va se réveiller et des choses seront faites. Il va se réveiller et nous allons constater sur le terrain que nos FDS (Forces de défense et de sécurité) sont en train d’avancer en force, que les deuils sont de moins en moins annoncés », souhaitent Toussaint Ouédraogo et ses camarades.

Les conférenciers ont également abordé la question de la réconciliation nationale, en réitérant le principe du triptyque vérité-justice-réconciliation et en encourageant l’ensemble des acteurs engagés, publiquement ou dans l’ombre, à franchement œuvrer pour cet idéal commun du vivre-ensemble, de l’unité nationale et de la cohésion sociale.

O.H.L
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 19 novembre à 09:09, par TANGA En réponse à : Dégradation de la situation sécuritaire au Burkina : La Marche pour la patrie (LMP) espère un sursaut du président du Faso

    Il faut faire attention car comme on dit, Rien n’est plus dangereux que la sincérité dans l’ignorance.
    Vous avez été sincères avec les autres partis mais vous ignorez qui a un agenda caché. Alors, il sera préférable que chacun se démarque fasse ces doléance à part. Si non que si problème il y aura, tous serez devant les faits. Les Hommes passent mais l’histoire retient. C’est ainsi qu’elle sera racontée à nos enfants, à vos enfants aussi. Personne ne voudra entendre le nom de son père parmi les renégats qui auront détruit le pays.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 09:13, par Irlandais En réponse à : Dégradation de la situation sécuritaire au Burkina : La Marche pour la patrie (LMP) espère un sursaut du président du Faso

    Au Burkina, Faso ce n’est pas ça le problème. Regardez ce que dit le chef d’état major US Martin Dempsey à propos de la guerre en Irak. Il parle clairement des problèmes de logistique comme étant essentiel dans toute guerre. Pour parler simplement, les gens pensent que le plus important c’est d’avoir de gros missiles... Oui c’est impressionnant..., mais la vrai qualité d’une armée c’est sa logistique. Point barre😡

    Lorsque j’étais à Bagdad, j’ai rencontré le général Martin Dempsey, devenu plus tard président des chefs d’état-major interarmées, mais alors chargé de la formation de l’armée irakienne. Il m’a dit qu’il était relativement facile de former un homme au combat. Plus difficile de maîtriser la logistique, de maintenir une armée nourrie et approvisionnée en munitions.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 09:20, par kwiliga En réponse à : Dégradation de la situation sécuritaire au Burkina : La Marche pour la patrie (LMP) espère un sursaut du président du Faso

    Ha, un ultimatum et des vœux pieux, puis, entre les deux, rien du tout.
    Pourquoi personne n’essaye de faire bouger les choses par des méthodes qui pourraient, même de manière éphémère, nous redonner un minimum de dignité.
    Combien de temps va-t-on continuer de fréquenter en masse, les salons, foires et autres festivals, pendant que la moitié de notre pays, la moitié de notre peuple, vit dans la misère, sous le joug des terroristes ? Combien serons-nous à la Filo, au Nak,... Et le 11 décembre, nous grouperons-nous en masse foisonnante, avides de bières et de coupé décalé, pour acclamer nos fiers dirigeants, drapés dans leur Faso Dan Fani et dans ce qu’il reste de leur dignité ?
    On nous appelle, nous peuple burkinabè, à l’union, à participer à l’effort de guerre.
    Moi, j’appelle tout citoyen chez qui il reste encore un peu de dignité à boycotter toute forme de manifestation festive, tant que la situation de notre pays ne s’améliore pas.

    Répondre à ce message

  • Le 20 novembre à 05:02, par Épervier En réponse à : Dégradation de la situation sécuritaire au Burkina : La Marche pour la patrie (LMP) espère un sursaut du président du Faso

    Quelqu’un peut-il m’expliquer pourquoi ces derniers temps c’est plus des gendarmes et des CRS qui sont bcp plus au front que les militaires que ordinaires que nous connaissions Rock a t’il délibérément donné plus de poids à ce groupe de militaires qu’aux autres

    Répondre à ce message

  • Le 3 décembre à 16:19, par Dibi En réponse à : Dégradation de la situation sécuritaire au Burkina : La Marche pour la patrie (LMP) espère un sursaut du président du Faso

    Le pays n’est pas tenu ! C’est un Etat failli.
    - Le pouvoir est totalement gangrené par la corruption, l’incompétence, sans vision, sans capacité ni fibre patriotiques.
    - Les accords de coopération monétaires (Franc CFA) et militaires (Bases françaises et G5-Barkhane) et interafricaines-régionales (CEDEAO-UA) empêchent toutes initiatives d’actions de souveraineté nationale et populaire.
    - L’opposition, toutes tendances confondues, n’est pas crédible, et est minée par des considérations d’égos surdimensionnés, des gens tous aussi sans vision, sans programmes ou réduits à des étiquêtes électorales pour débiles à peine lettrés et au bénéfice d’entrepreneurs politiques les plus réactionnaires.
    - Les élites traditionnelles (chefferies locales) et modernes occidentalisées nagent tout autant dans l’entre-soi et les petits calculs de carrière ou d’enracinement local clanique, ethno-féodale.
    - La fameuse société dite civile sont aux abonnés absents ou dominée par les éléments les plus francophiles.
    - Les médias nagent dans un françafricanisme nauséeux.
    - Enfin, on espère qu’il y ait encore des colonels courageux, patriotes et intègres dans l’armée !
    - Car le peuple est livré à des charognards ou à des obscurantistes criminels en embuscade. Et pour quelles raisons ? Pour Dieu ? Pour imposer l’Islam qui impose le pantalon court aux hommes et la bâche aux femmes ? Que ni ni !
    Car derrière ces accoutrements d’un autre âge de l’aliénation se cachent de redoutables politiques mafieuses de prédation et de mises en coupes réglées du pays, pour le grand bonheur de forces sociales insoupçonnées et à la manœuvre contre notre avenir commun. C’est l’autre face de la même médaille qu’est l’Etat failli aux mains de ceux qui sont aux affaires aujourd’hui à Ouagadougou !
    Na an lara an sara !
    La patrie ou la mort !
    Ce cri de guerre et de rage que le Fasonet ne supporte plus contre la vermine ! Et pour cause !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Démembrements de la CENI : Les activités suspendues à compter du 10 décembre 2021
Mouvement « C’est le moment » : Un ex-militant dénonce « une exploitation abusive de son image » par Lefaso.net
Burkina Faso : Fatimata Sanou/Touré nommée médiateur du Faso
Message du président du Faso : « A partir de ce discours, nous avons retrouvé notre dignité de Burkinabè », félicite Aly Badra Ouédraogo, président du RPR
Burkina : Le président essaie de reprendre la main face aux mouvements de contestation
Burkina : L’opposition invite les forces de l’ordre à encadrer la marche du 27 novembre avec professionnalisme
Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré
Situation sécuritaire au Burkina : Le RPI préconise la création de pôles provinciaux de formation militaires
Situation sécuritaire au Burkina : « Les moments ne sont pas à des marches », lance Bala Alassane Sakandé, Majorité présidentielle
Burkina : Une démisson du président du Faso plongera le pays dans une crise politique grave, avise Édouard Zabré du FFS
Lutte contre le terrorisme : Le RPD appelle à plus de soutien aux FDS et un dialogue inclusif
Burkina : Trois partis politiques demandent à Roch Kaboré et à son gouvernement de tirer les conséquences de leur "échec total’’
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés