Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Situation sécuritaire au Burkina : Le RDN invite les Burkinabè à ne pas se tromper d’ennemis

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • mercredi 17 novembre 2021 à 15h03min
Situation sécuritaire au Burkina : Le RDN invite les Burkinabè à ne pas se tromper d’ennemis

Face aux vagues de manifestations demandant le départ du président du Faso, Roch Kaboré, le premier responsable du rassemblement pour le développement national( RDN), Michel Béré, appelle les Burkinabè au rassemblement. Il les invite à mutualiser leurs énergies, à ne pas les disperser en se trompant d’ennemis à combattre. Ses propositions dans la déclaration ci-dessous.

Chers frères et sœurs, l’heure est grave. L’heure est si grave que je ne sais par où commencer. Tout tourne autour de l’insécurité nationale qui est caractérisée par une impasse notoire de la situation que nous vivons. Depuis janvier 2016, deux mois après les élections de novembre 2015, juste après l’arrivée au pouvoir de son Excellence Roch Marc Chritian KABORE, à nos jours, les attaques sont récursives et la plus récente date de ce dimanche 14 novembre 2021 à Inata dans la province de Soum précédées de Kelbo et de Tomiorosso en espace de quelques semaines seulement sinon quelques jours ! J’essaye de comprendre la réaction de certains qui demandent le départ du Président, mais est-ce la solution pour notre pays qui a déjà vécu cette situation qui incontestablement nous ne doutons du bouleversement négatif tant dans la vie économique, sécuritaire, politique et sociale du pays.

Quel intérêt le Président, surtout qui tire vers la fin de son mandat a à rester indécis ou sans réaction à ce qui arrive à son pays dont il est le chef suprême ? Certains parlent d’incapacité de gestion ! Si seulement c’était aussi facile comme ils l’entendent... Tout ce que je sais est que le problème d’insécurité et de terrorisme est un problème de tous. Nous devons prioriser ce volet qui est la bête noire de notre vie quotidienne de tout burkinabé ici ou ailleurs.

J’ai médité beaucoup sur la situation et je suis même aller à la question suivante : Faut-il aller à la rencontre de ces terroristes qui ne sont rien d’autre que nos frères qui combattent leurs propres frères de sang, leurs propres relèves puisque beaucoup ont des familles qui vivent ces conséquences qu’ils infligent à leur propre pays.

Pourquoi cette rencontre ? Car je me dis qu’en de pareilles situation, il faut être stratège dans la mesure que nous sommes convaincus d’une main mise externe qui les manipule pour la déstabilisation du pouvoir actuel mais aussi pour autre qui est de profiter de nos ressources naturelles pour leurs propres intérêt. Mais encore faudrait il savoir la cause réelle et qui sont ces leaders principaux sur le terrain.

Chers burkinabé d’ici et d’ailleurs, l’heure est au rassemblement de nos forces autour d’un même point convergent pour combattre ce terrorisme non algorithmique à boucle insensée. Le terrorisme n’est pas seulement l’affaire de nos FDS, ni des VDP, ni du gouvernement, mais aussi l’affaire de toute la population, tout burkinabé digne. Pour cela nous devons être vigilants, mutualiser nos énergies afin de ne pas les disperser en se trompant d’ennemi à combattre.

Si l’objectif visé de ces attaques est de fragiliser le pouvoir actuel parce qu’il ne veulent pas de telle ou telle personne à la tête, alors à postiori c’est pour nous imposer un des leurs sinon, autrement nous ne vivrons jamais dans la paix. Ainsi je lance un appel à l’opposition et la majorité, la société civile, les chefs coutumiers et religieux, à tous mes frères et sœurs burkinabé, de soutenir le gouvernement et à encourager nos vaillants soldats dans leur tâche. Nous avons plus besoins d’être fort que divisé. En cette situation très délicate, il est très important de bien mûrir nos idées avant de les mettre en pratique pour ne pas plonger le pays dans un chaos très regrettable qui ramènerait notre chère patrie en arrière qui d’ailleurs est le souhait de nos ravisseurs et frères domptés de force du mal.

Le Burkina Faso est un pays qui vient de loin de par notre histoire. Mettons nos égaux de côté et voyons l’intérêt suprême de la nation qui est tant nécessaire pour un retour de la cohésion sociale.

Tous unis sous l’arbre à palabre nous restons invincibles !

Vive le Burkina Faso !

P. Michel BERE

Président du RDN

Vos commentaires

  • Le 17 novembre à 15:26, par AMADOU En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Le RDN invite les burkinabè à ne pas se tromper d’ennemis

    Mr Bere dites plutôt au de fil de l’opposition que le pouvoir c’est par les urnes. Il faut s’opposer intelligemment. Dans la constitution si le président démissionne ce n’est le chef de file qui accède. Aussi même si c’est lui il ne pourra gérer un pays en ruines. Donner nous la main pour bouter les terroristes hors de notre pays. S’il veut un coup d’état c’est un militaire qui sera au pouvoir. D’après HUG allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre à 16:11, par ABDU En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Le RDN invite les burkinabè à ne pas se tromper d’ennemis

    Cher Mr Bere,

    Votre intervention est digne de respect, mais force est de reconaitre que ROCH et son MPP ont englue le pays dans cette situation, par leur incompetance et leur boulimie du pouvoir. on se rappel de BOCOHARAM au Cameroun mais les Camerounais les ont chasse de de leur pays oui ou non ? si ROCH et son mpp etait competant on aurait deja chasse ces assasins de notre pays, mais l’incompetance du Rocho nous a mit dans ces problemes, les gens passent leur temp a detourne plutot qu’a s’ocupe des problemes du pays. Meme sans le terorism le Burkina a et aura des problemes avec cette maniere de monopolise le pouvoir en detruisant tout les autre partie pour sassure de ne pas avoir de competion, c’est just une question de temp et vous verez apres Roch c’est SAKANDE, come si le pays n’apartien qu’a eux. L’armee doit prendre ses responsabilites. Merci

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre à 16:33, par kgss En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Le RDN invite les burkinabè à ne pas se tromper d’ennemis

    C’est pas la faute a ROCK mais pourquoi tu ne dite pas la vérité au peuple ? Pourquoi ne dit pas merde au maudite de la France qui sont nos ennemis….Tant que tu ne dit pas merde a la France pour que le peuple te soutiens pour les chasser d’ici ?je te dit en vérité que Blaise Compaoré seras mieux que toi

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre à 16:52, par Sapiences En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Le RDN invite les burkinabè à ne pas se tromper d’ennemis

    Monsieur Bérégovoy. Le problème de l’insécurité n’est pas un problème de tous. Mais un problème pour tous. Nuances. Quitter dans les théories du complot. Vos prêches ne fonctionnent pas. Ayez un langage de vérité et les citoyens seront mobilisés. Si Rock lance des appels à l’union sacrée et personne ne l’écoute, c’est parce que vos messages sonnent faux.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre à 18:23, par MyMy En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Le RDN invite les burkinabè à ne pas se tromper d’ennemis

    - C’EST VRAIMENT TRISTE. APRES 6 ANS DE CARNAGE, EN VOICI UN QUI SE DIT CHEF DE PARTI POLITIQUE ET QUI NE COMPREND RIEN DE LA SITUATION.

    - TIENDREZ-VOUS UN LANGAGE AUSSI INSENSÉ, SI DES FILS ET FILLES DES PRÉTENDUS DIRIGEANTS ACTUELS DE NOTRE PAYS ÉTAIENT TUÉS PAR LES TERRORISTES ?

    - SI NOUS N’AVONS PAS DE SOLUTION, C’EST PARCE QUE CEUX QUI DISENT DIRIGER CE PAYS NE COMPRENNENT PAS CE QUI SE PASSE. POUR RÉPONDRE A UNE QUESTION, IL FAUT D’ABORD LA COMPRENDRE. VOUS PARLEZ DE « terrorisme non algorithmique à boucle insensée » [(ce qui est déjà un faux oxymore, voire un pédantisme idiot de votre part)], POUR NOUS EMBROUILLER. POURQUOI VOUS NE DITES PAS : « VIRUS » ? A UN VIRUS QUI EMPÊCHE UN PROGRAMME DE FONCTIONNER CORRECTEMENT, IL FAUT UN ANTIVIRUS. N’EST-CE PAS ? VOUS PENSEZ QUE LES ASSASSINS QUI NOUS ATTAQUENT MANGENT VOS ENFANTILLAGES DE « terrorisme non algorithmique à boucle insensée » ? C’EST QUOI VOTRE PROBLÈME AVEC LA VÉRITÉ A DIRE A M. KABORE ? IL N’EST PAS L’ANTIVIRUS. ALORS QU’IL AILLE VOIR AILLEURS. NOTRE PAYS VAUT MIEUX QUE SES PLAISIRS.
    POURQUOI FAIRE BLOC AUTOUR D’EUX ? 6 ANS QU’ON PARLE, ET EUX ONT LES OREILLES BOUCHÉES. 6 ANS, CE N’EST PAS TROP QUAND DES MILLIONS DE PERSONNES SONT VICTIMES ? J’AI VRAIMENT HONTE D’AVOIR LE MÊME PASSEPORT NATIONAL QUE VOUS.

    - PAIX ÉTERNELLE DE DIEU TOUT-PUISSANT A NOS MARTYRS. Amen.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre à 20:27, par Mahama En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Le RDN invite les burkinabè à ne pas se tromper d’ennemis

    Merci MyMy
    En effet, le MPP a une conception très facile du pouvoir, la luxure et la jouissance outrancière. Voilà pourquoi la presse dit qu’ils ont décomplexé la corruption. Des corrompus notoires y occupent des postes stratégiques et les jeunes cadors redoublent de mauvaises ardeurs pour accéder à ces positions car sachant comment on y parvient. Voilà tout notre problème, la gouvernance luxurieuse du MPP.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre à 23:56, par Gohoga En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Le RDN invite les Burkinabè à ne pas se tromper d’ennemis

    Bonsoir à tous. En réalité nos ennemis sont les terroristes et des gens comme mymy, mahatma qui politisent tous. Cette armée existe bien avant l’arrivée de Roch au pouvoir. En 5 ans on ne peut pas construire une bonne.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 11:46, par Alex En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Le RDN invite les Burkinabè à ne pas se tromper d’ennemis

    Au vu de la situation sécuritaire préoccupante, le peuple doit rester lucide et ne pas faire la place belle aux terroristes. Les appels à la démission du régime Kaboré ne sont pas des solutions pour le Burkina mais des solutions pour les terroristes qui vont profiter de l’instabilité pour gagner du terrain. Rappelons-nous de la démission d’ATT au Mali.
    Les chefs militaires burkinabè notamment ceux qui sont devenus ce qu’ils sont par le régime Compaoré ne jouent pas franc jeu avec Rock. C’est pourquoi il est urgent que le régime mettent tous ces colonels et généraux de pacotille à la retraite. Où sont passés nos valeureux chefs militaires des régions qui avaient délivré Ouagadougou lors de la prise d’otage de la transition par le RSP ?
    Comment comprendre que les dédommagements des victimes du terrorisme ne soient pas encore faits ? Comment comprendre que des primes versées depuis 2019 ne soient pas encore parvenues aux soldats sur les zones rouges. Comment comprendre que des militaires et des gendarmes qui partagent le même camp, mènent les mêmes opérations sur le terrain soient discriminés au moment de payer les primes. Les militaires gagnent pendant que les gendarmes n’ont rien. Des promesses vaines de rappel de prime ! Assurément la hiérarchie de la gendarmerie doit rendre compte et assumer ses responsabilités. Ce n’est pas la première qu’on entend parler de primes impayées par la hiérarchie de la gendarmerie et de l’armée. Tous les chefs militaires qui s’adonnent à de tels détournements ou main mise doivent être considérés comme des ennemis de la nation, des complices des terroristes et traités comme tels. C’est inadmissible et si Rock veut couper l’herbe sous les pieds de ceux qui complotent avec les terroristes par le biais de la communication par les réseaux sociaux et autres, devra taper fort et même très fort. Il est évident maintenant que des chefs militaires sabotent la lutte contre le terrorisme. Rock pourrait le payer cash à cause de sa naïveté de croire qu’il peut compter sur ceux que Blaise Compaoré a forgé avec des avantages indus et qui n’ont plus rien avec lui. Mais le peule doit rester lucide et ne pas se tromper de stratégie de lutte sinon nous coulons tous. TOUS !

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 12:49, par yat En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Le RDN invite les Burkinabè à ne pas se tromper d’ennemis

    Voici des gens qui créent des partis politiques pour satisfaire leur ventre. Pauvre du Burkina. C’est le Pr BADO qui a raison quand il demande aux burkinabè de réfléchir avec la tête et non le ventre.

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 20:38, par Yanamar En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Le RDN invite les Burkinabè à ne pas se tromper d’ennemis

    Toun Nida ya toun Nida, ba ya zonga, ce sont ses expressions qui ont poussé les gens à voter roch en 2014, vous voulez quoi, c’est ça le Faso actuel, il faut qu’on change de mentalité sinon nous ne pouvons pas un bon président dans ce pays.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Fin de mission pour le Premier ministre, Christophe Dabiré
Dégradation de la situation sécuritaire au Burkina : Le Président de l’Assemblée nationale, Bala Alassane Sakandé, attendu au front
Burkina/Politique : Le congrès du CDP suspendu sur décision de justice
Burkina : Le parti Le Faso autrement appelle à l’apaisement
Démembrements de la CENI : Les activités suspendues à compter du 10 décembre 2021
Mouvement « C’est le moment » : Un ex-militant dénonce « une exploitation abusive de son image » par Lefaso.net
Burkina Faso : Fatimata Sanou/Touré nommée médiateur du Faso
Message du président du Faso : « A partir de ce discours, nous avons retrouvé notre dignité de Burkinabè », félicite Aly Badra Ouédraogo, président du RPR
Burkina : Le président essaie de reprendre la main face aux mouvements de contestation
Burkina : L’opposition invite les forces de l’ordre à encadrer la marche du 27 novembre avec professionnalisme
Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré
Situation sécuritaire au Burkina : Le RPI préconise la création de pôles provinciaux de formation militaires
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés