Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’amour, c’est être toujours inquiet de l’аutrе.» Marcel Achard

Passoré : Me Sankara obtient 18%

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Présidentielle 2005 • • mardi 15 novembre 2005 à 08h57min

Me Sankara

Après la pêche aux voix, les partis politiques font le bilan de leur participation
au scrutin du 13 novembre. A Yako, c’est le candidat du CDP, Blaise
Compaoré, qui se taille la part du lion avec 69,04%, suivi de Me Bénéwendé
Sankara qui totalise 18,63% des suffrages. Fait marquant, on dénombre 6
806 bulletins nuls.

En cette soirée du dimanche 13 novembre, c’est la veillée d’armes dans les
états-majors des partis politiques. Au CDP et à l’UNIR/MS, des militants en
groupe attendent le retour des délégués des différents bureaux de vote. Il y a
du thé, du café noir, de la cola, etc., pour éventuellement chasser le dieu
Morphée. Mais les premiers résultats partiels ne seront disponibles que très
tôt dans la matinée du lundi 14 novembre.

Dans la commune de Yako, Blaise
Compaoré est en tête avec 61,98% des voix, pendant que Me Bénéwendé
Sankara s’en tire avec 29,64%. Les plus gros enjeux se trouvaient
certainement dans les départements, surtout que nous sommes dans le fief
du candidat du "parti de l’oeuf" (il est originaire de Toécin dans le
département de Samba).

Ces premières tendances seront plus tard
confirmées avec le décompte de la CEPI, pour l’ensemble de la province du
Passoré. On retient donc que Blaise Compaoré a obtenu 37 772 voix
(69,04%), contre 10 193 pour Me Sankara qui s’en tire ainsi avec 18,63% des
suffrages. Ce dernier est suivi de Ram Ouédraogo (1 347 voix), Ali
Lankoandé, et Gilbert Bouda.

Nayabtigungou Congo Kaboré ferme la
marche avec 1,33% des suffrages. Le fait marquant à relever dans ces
résultats provisoires, c’est que Me Hermann Yaméogo, candidat malgré lui,
recueille 538 voix (0,98%) et devance ainsi au Passoré Clément Toubé
Dakio, Nayabtigungou Congo Kaboré, Soumane Touré et Emile Paré.

Par D. Parfait SILGA, envoyé spécial à Yako

Le Pays

P.-S.

A lire aussi :
Présidentielle 2005

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Election présidentielle : Le satisfecit de la JUNA, du RAJS et de CERVO d’Afrique
Groupe des cinq : Savoir raison gardée
La gueule de bois des lendemains électoraux !
Les leçons d’un scrutin
Présidentielle 2005 : Ce qui devait arriver arriva
L’opposition burkinabè : Les causes d’une défaite
L’après élection du 13 novembre : Tentatives maladroites d’atténuer une défaite cuisante
Analyse des résultats : On récolte ce qu’on a semé
Analyse des votes : Pourquoi certains ont voté blanc ou nul ?
Burkina : "Une démocratie chancelante, balbutiante, frileuse"
Présidentielle au Nahouri : Le PAI analyse sa défaite
Election présidentielle : L’AJCBC dit merci à la jeunesse
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés