Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Situation sécuritaire au Burkina : Des Bobolais invitent le Président Kaboré à reconnaître « son échec »

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • mardi 16 novembre 2021 à 22h58min
Situation sécuritaire au Burkina : Des Bobolais invitent le Président Kaboré à reconnaître « son échec »

« Plus rien ne va au Burkina. La situation sécuritaire se dégrade de jour en jour. Il faut que le Président Kaboré assume son échec et qu’il démissionne ».

C’est l’expression du ras-le-bol des Bobolais sortis dans les rues, ce mardi 16 novembre 2021, pour manifester leur mécontentement.

A travers une marche, ils exigent la démission du président du Faso Roch Kaboré, « pour le bonheur des citoyens ».

Cette marche fait suite aux multiples attaques que subit le pays depuis quelques années. A travers cette marche donc, les manifestants réclament le départ du président Kaboré, car ils estiment que « trop c’est trop ».

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 16 novembre à 13:44, par Burkinabè En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Des bobolais invitent le Président Kaboré à reconnaître « son échec »

    Des marches ressemblant à des papiers collés des situations antérieures et actuelles au Mali.
    Le président ATT a été renversé pour incapacité à combattre le terrorisme ensuite c’est le tour du président IBK a être renversé pour incompétence dans la lutte contre le même terrorisme.
    Hélas, nous constatons que la situation n’a guère évoluée favorablement au Mali du renversement de ATT à celui de IBK.
    Évitons les papiers collés et cherchons notre solution avec ’’originalité’’.
    Certains vont m’attaqués dans leurs réponses d’être militant du MPP, c’est leur droit mais qu’ils sachent que je suis tout simplement militant d’un seul parti qui est le Burkina Faso.
    Ne nous trompons pas de combat mais unissons-nous pour défendre l’existence et l’unité du Burkina Faso.

    Répondre à ce message

    • Le 17 novembre à 06:32, par Sonia En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Des bobolais invitent le Président Kaboré à reconnaître « son échec »

      @Burkinabè !
      Cest ça ! Cause toujours.
      Et pourquoi vos champions "un coup ko" ne s’inspirent pas du Mali justement pour s’éviter ce qui arrive maintenant ? Pas assez de jugeote ? Pas malins non plus ? Mince alors.
      Cest vrai qu’ils étaient occupés à leurs affaires : détournements de deniers publics, vols des terres par sociétés imo écran, coquinages..achat de confort pour les ministres qui continuent de percevoir chacun un salaire illégal malgré que tout le peuple l’ai su et dénoncé.... des ministres qui, repus et ne sachant plus quoi faire de tout cet argent volé l’investissent maintenant à Dakar et des chaînes de boulangeries en Côte-d’Ivoire...charbon fin... Ah charbon fin : 380 milliards de CFA détournés. Tu ne trouve pas que 380 milliards peuvent apporter plus de confort aux FDS en matériel, alimentation et primes ? Non pas avec ces vautours qui en veulent encore et encore ; tout pour eux the parents copains et coquins et coquines et rien au peuple.
      Le MPP a dit : on connaît ceux qui nous attaquent, on donne 6 mois pour arrêter. Voilà c’est maintenant : le moment de se préparer à son destin.

      Sonia

      Répondre à ce message

      • Le 17 novembre à 15:12, par Nyfou En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Des bobolais invitent le Président Kaboré à reconnaître « son échec »

        Chère Sonia, je crois qu’en prenant exemple sur le Mali, nous seront toujours en retard. Je suis tout a fait d’accord avec le Burkinabè qui demande à ce que nous soyons tous ensemble pour faire un seul combat.

        Répondre à ce message

        • Le 17 novembre à 18:20, par Gwandba En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Des bobolais invitent le Président Kaboré à reconnaître « son échec »

          @ Nyfou
          Sur ce coup la pertinence de l’intervention de la soeur Sonia ne peut que me mettre en accord et en diapason avec elle. Pour ne pas reprendre tous les éléments qu’elle à citée, passons directement à l’expérience malienne qui peut et doit nous enseignés la voix à suivre. Nous pouvons, si la volonté politique y est, sauté l’étape de ATT et IBK et se poser directement sur ce qui fait que le Mali est entrain de sortir la tête de cette eau trouble de ces assassinants.
          Ce n’est un secret pour personne que les maliens ne détestent pas la France qui bloque et joue pas franc jeu dans la lutte contre ces assassins.
          Que est-ce qui nous empêche de diversifier nos accords militaires ?? C’est à dire s"allier avec d’autres pays qui ont d’autres moyens et stratégies pouvant nous aider.
          Au nom de quoi devons nous rester comme des piqués pendant que nos populations sont décimées parce que la France a des ampoules aux fesses lorsque l’on parle de la Russie pourtant mille fois plus efficace que cette petite prétentieuse ???
          Ma soeur Sonia est encore gentille de fixer la date butoir dans six mois. On ne lui laisse même plus la moitié de ces six mois. Qu’il se comporte en véritable chef de l’armée burkinabé. Si c’est par prévision qu’il a ouvert les frontières dans l’espoir de se réfugier à Lomé, il peut toujours tenter.

          Répondre à ce message

    • Le 17 novembre à 14:35, par Issouf science Sore En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Des bobolais invitent le Président Kaboré à reconnaître « son échec »

      Que de la haine à quoi bon sert de jugé le président quant on aucune une idée de la politique. Même a coeur plein. Je reste fidèle à ma patrie il faut bien bien des hommes comme Rock pour tenir tête à la France et au ordres françaises. Nous pensons que notre marche en 2015 a causé le départ de l’ex-président Blaise Compaoré mais hélas laissé moi vous dire que c’était l’avantage qu’avaient les français qui ont chassé le le président et non la population. Les terroristes sont financés par qui ? Pourquoi nos FDS n’ont ils pas des armes tels que les Pkms et les armes automatiques ? Quelle est l’importance des parties politiques et que font ils pour le pays ? Que fait l’opposition face a cette situation désastreuse ? Rock est il pour où contre les français ? Pourquoi les attaques ont il reprit quand le général Gilbert a comparu au tribunal ? Trouver la réponse à ces questions et vous comprendrez la position du président

      Répondre à ce message

      • Le 17 novembre à 18:41, par LALAMPE ELIE PARE En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Des bobolais invitent le Président Kaboré à reconnaître « son échec »

        Absolument d’accord avec le frère. Quelle est la solution de ceux qui demandent aujourd’hui le départ du Président ? Ne tombons pas dans des agitations stériles de ceux qui nous ont déjà gouvernés dans la douleur inoubliable ; n’ayons pas des idées courtes.
        Exigeons au Président de prendre toutes les stratégies idoines en rapport avec toutes les composantes de la population pour qu’il aie un déploiement efficace à travers le pays et éviter des interventions ponctuelles.

        Répondre à ce message

    • Le 17 novembre à 15:18, par Nyfou En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Des bobolais invitent le Président Kaboré à reconnaître « son échec »

      Quand on est Burkinabè, il faut être aussi intègre. Et c’est ce que je trouve en toi le Burkinabè, sans l’effort de tous les Burkinabè, on ne sortira pas de ce problème. Vivement que la jeunesse Burkinabè ne se laisse pas manipuler.

      Répondre à ce message

  • Le 16 novembre à 14:19, par AMADOU En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Des bobolais invitent le Président Kaboré à reconnaître « son échec »

    Au Burkina tout est politique. Aucun réalisme. C’est ce que les politiciens du genre Eddie qui ont opté pour la courte échelle. Il fallait s’y attendre. Tant pis pour Rock que la transition a prévenu avant de partir. Rock sait qui nous attaque. Il savait aussi que le Burkina n’avait pas d’armée. Le RSP avait toutes les armes du FASO pour sa sécurité. Comme prévu juste après l’investiture les frappes ont commencé. On ne peut construire une armée en 5 ans. On achète pas des armes comme des arachides. Il faut commander avec des délais de livraison . Sans oublier le veto de la France sur le compte d’opération. Ce n’est pas simple.

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre à 16:30, par HUG En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Des bobolais invitent le Président Kaboré à reconnaître « son échec »

    Que voulez vouss.Vous avez voté le gars quant bien meme la situation etait deletere. Que.voulez vous.J oubliais que ceux qui ont voté le gars ont eté corrompus par les billets de 2000f et autres.Allons seulment

    Répondre à ce message

  • Le 16 novembre à 18:14, par Gwandba En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Des bobolais invitent le Président Kaboré à reconnaître « son échec »

    De la colère quand chaque jour nous attriste par des assassinants d’enfants, de femmes, de personnes âgées et sans parler de ses soldats pour la plus part des jeunes pouces à peine un pieds dans la vie d’adultes.

    De la colère quand chaque burkinabé a honte de ce qui se passe depuis des années déjà sans qu’aucune revendication ne suivent cette lâcheté.

    De la colère quand le reste de la population constate avec désolation et et incompréhension, l’inaction frisant la même lâcheté avec laquelle ces crimes sont commissent.

    De la colère, après les questionnements dans chaque esprit burkinabé, qui nous en veut à tel point de passer pour le pire des êtres humains que la terre n’a jamais contenu ??
    Si quelqu’un ou des personnes nous en veulent qu’elle sont les raisons ??

    Ces crimes sont-elles la manière qu’on trouvés certaines personnes
    d’occulter une vérité ??

    Si oui, qu’elle vérité veulent-elles nous voilés ??

    Serait-ce une fuite en avant pour empêcher de lever le voile sur ce qu’ils ont été et ce qu’ils sont encore ???

    Est-ce de la vengeance de quelque chose dont ils ont faites objets et continuent d’en faire par une série de révélations sur des années de mensonges ???

    Est-ce encore une manière de remercier le peuple burkinabé de les avoirs humilier en prenant enfin les choses en mains pour ne pas que certains se prennent pour le Mogho Naaba ???

    S’ajoutent à ces questionnements, une dose encore plus forte de colère. Le constat de l’inaction débile de nos autorité qui, si ce que je pense s’avère, doivent maintenant se ranger du côté du Burkina et pas de celui de la peur, de manque de courage et de la bêtise qui est de se contenter que de la France comme partenaire car, même ma grand-mère âgée de 96 ans sait que la France n’est le choix dans de telles situations.

    Si par hasard, quelqu’un ou des personnes font subir cette lâcheté, que nos autorité savent et n’apportent pas des réponses adéquates, alors faut soutenir l’opposition et demander la démission des ces nazes car, Rock a jurer de veiller sur nos vies et l’intégrité du Burkina.

    Sommes-nous libre de choisir librement avec quel pays nous collaborons pour sauver des vies ? C’est certains que si demain, un beau-frère ou un frère à Rock est abattu comme un chien par ces assassins, ces choix vont changer. Quitte à froisser la France.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre à 09:30, par Stalinsky En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Des bobolais invitent le Président Kaboré à reconnaître « son échec »

    Je suis de Bobo mais je pense que les jeunes se trompent. Le véritable problème se situe au niveau de l’Etat major que Roch devait balayer en mettant en place un Etat major pro-MPP. Or l’Etat major actuel est constitué d’éléments pro Blaise Compaoré objectivement car on ne comprends pas les mesures qu’ils prennent envers les soldats et sur le plan équipement. Beaucoup de jeunes ne savent pas que les jeunes militaires doivent payer leur tenue à 20 000 F CFA ainsi que les bottes. Ce qui n’est pas normal en tant de guerre. Pourquoi ils n’achètent pas des BTR80A et doter les garnisons de mortiers et de grenades anti chars et de mines anti personnels. Pourquoi refuse t-il à l’inspecteur d’Etat Luc IBRIGA d’avoir un regard sur l’utilisation des fonds affectés sous prétexte de secret défense tout en sachant bien que tout ce que nous achetons par exemple chez les Russes est diffusé sur le site de l’Armée Rouge de l’URSS.
    Ce que l’on peut reprocher à Roch c’est sa naïveté pensant que ces officiers supérieurs l’aiment. Il doit faire comme Thomas SANKARA qui à la prise du pouvoir à mis en retraite l’ancien Etat Major. C’est ce qu’est entrain de faire DOUMBOUYA en Guinée.
    Donc il appartient à Roch de chasser de l’Etat major les pro CDP surtout ceux qui ont été formés en France et mettre à la place des officiers MPP. Envoyer les autres colonels bourgeois au front mais surveillés par des soldats MPP.
    Le plan de cet Etat major est simple. Laisser subir des pertes importantes au sein de l’armée. Ce qui va amener une révolte de la population qui va ainsi chasser Roch comme on a chassé Blaise. C’est pourquoi vous comprenez l’ultimatum de Eddie SUIVI aussitôt d’une attaque djihadiste importante.
    LA JEUNESSE DE BOBO NE DOIT PAS SE LAISSER MANIPULER. ELLE DOIT EXIGER LE REMPLACEMENENT TOTAL DE CET ETAT MAJOR ;

    Répondre à ce message

    • Le 17 novembre à 10:43, par Jamaal En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Des bobolais invitent le Président Kaboré à reconnaître « son échec »

      Stalinsky vous êtes un visionnaire . Belle analyse. Avec des militaires acquis pour Blaise qu’est-ce que ROCK attend de voir . On voit des photos de Gilbert Diendere et de BASSOLET qui tournent dans les réseaux. Des instructeurs des terroristes. Aussi on a bien dit à ROCK qu’il ne pourra pas gérer le pays. 15 jours après son investiture on l’a taper

      Répondre à ce message

    • Le 18 novembre à 09:43, par tionobi En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Des bobolais invitent le Président Kaboré à reconnaître « son échec »

      Bonjour. franchement je suis d’avis avec vous. cependant je refuse de parler d’officiers ou de soldats MPP. Il est claire que le problème réside bien au sein de nos FDS (précisément l’armé). il est inadmissible que l’on consacre près du tiers du budget nationale à une institution pour la sécurisation du pays et nous assistons à de tels massacre de nos braves soldats. cela ne s’explique pas. dans un passé très ressent le chef d’état major de l’armée de l’air, à clamé haut et fort qu’il on les moyens adéquats pour intervenir partout sur le territoire national. nous constatons qu’il ne font pas leur travail comme eux même l’on dit. c’est purement machiavélique. on ne peut jamais faire confiance à une telle armée. les gens trouve moyens de s’enrichir dans cette situation et cela va se payer sur terre avant que Dieu lui leur inflige la vrai sanction. cordialement.

      Répondre à ce message

    • Le 18 novembre à 09:48, par tionobi En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Des bobolais invitent le Président Kaboré à reconnaître « son échec »

      Bonjour. franchement je suis d’avis avec vous. cependant je refuse de parler d’officiers ou de soldats MPP. Il est claire que le problème réside bien au sein de nos FDS (précisément l’armé). il est inadmissible que l’on consacre près du tiers du budget nationale à une institution pour la sécurisation du pays et nous assistons à de tels massacre de nos braves soldats. cela ne s’explique pas. dans un passé très ressent le chef d’état major de l’armée de l’air, à clamé haut et fort qu’il on les moyens adéquats pour intervenir partout sur le territoire national. nous constatons qu’il ne font pas leur travail comme eux même l’on dit. c’est purement machiavélique. on ne peut jamais faire confiance à une telle armée. les gens trouve moyens de s’enrichir dans cette situation et cela va se payer sur terre avant que Dieu lui leur inflige la vrai sanction. cordialement.

      Répondre à ce message

  • Le 17 novembre à 11:05, par a un regionaliste En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Des Bobolais invitent le Président Kaboré à reconnaître « son échec »

    Monsieur le WEB Master

    Il faut censurer tout article qui commence par "je suis de ... telle ou telle region ou ville" pour ne pas faire le lit du régionalisme

    Merci

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre à 11:07, par Stalinsky En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Des Bobolais invitent le Président Kaboré à reconnaître « son échec »

    Merçi Jamaal. La lutte continue. La jeunesse d’aujourd’hui manque de repères. Ils n’ont pas obtenu une formation politico-idéologique comme nous l’enseignions au temps de la Révolution Démocratique et Populaire inachevée aux jeunes. Dans le cas présent la jeunesse de Bobo à tendance à copier ce qui se passe au Mali. Il faut comprendre qu’il y a certains des jeunes qui sont des ressortissants Maliens à Bobo. Ils ont tendance à apprécier les choses selon des concepts religieux et non basés sur des concepts de lutte de classe. Les idéologues bourgeois du régime leur enseignent un patriotisme vague et confus de telle sorte qu’ils n’appréhendent pas la nature bourgeoise du régime au pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre à 11:45, par indaba En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Des Bobolais invitent le Président Kaboré à reconnaître « son échec »

    Mr Le Président du Faso ! Où sont passés les milliards destinés à la sécurisation du pays ? il semblerait qu’une bonne partie de cet argent ait été dilapidé, blanchi dans l’immobilier, le commerce, dans divers traffic, etc. Faites vos enquêtes, mettez les services de renseignements sur les gestionnaires de ces fonds et vous serez édifié.

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre à 13:38, par Pandabf En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Des Bobolais invitent le Président Kaboré à reconnaître « son échec »

    Donc, selon vous, @Stalinsky, il faut politiser l’armee ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre à 15:20, par Passakziri En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Des Bobolais invitent le Président Kaboré à reconnaître « son échec »

    Le président Kaboré a peut-être échoué, mais croyez moi :

    1) il a échoué parce que la jeunesse de son pays a échoué  ; cette jeunesse qui peuplait les meetings pour le coup K.o a échoué en n’ayant pas le courage de s’engager massivement pour épauler nos soldats dans la lutte comme VDPs par exemple ou participer au renseignement. Pourtant cette jeunesse solide peut bien le faire et reclamer au Président de l’engager dans cette lutte ; Malheureusement, on n’a jamais entendu cela de la jeunesse qui préfère réclamer qu’on libère Diendiéré comme s’il était Rambo ou avait des faits de guerre dans sa carrière.

    2) Il a échoué parce que l’assemblée nationale a échoué à adapter notre législation à la situation : Quelles mesures les honorés honeureux députés ont-ils mis en place pour garantir un minimum de quiétude aux hommes au front ? Quelles lois les protègent de tracasseries judiciaires locales et internationales dans le cadre de leurs missions ? je le dis parce qu’à chaque fois que nos FDS passent à l’offensive nous entendons des gens mal intentionnés sortir avec des accusations d’exactions , sans jamais livrer les preuves. Quelles garanties ont les combattants au front quant à l’avenir de leurs potentiels orphelins ? Bref le parlement a échoué à créer le cadre juridique pour faciliter la lutte.

    3) il a échoué parce que la justice a échoué à traduire les terroristes en justice ( exeption faite aux rares jugements récents), à traquer et sanctionner ceux qui par leurs actions de collaborateurs sabottent la lutte ( trafiquants de tous genres, financiers).

    4) Il a échoué parce que le commandemant militaire a échoué a trouver une strategie appropriée dans cette lutte,préferant occuper les bureaux de la capitale et des ambassades plutôt que de peaufinner des strategies de combat pour la troupe et de rester à ses côtés.

    5) il aéchoué parce que nous , populations avons échoué à galvaniser nos troupes au front comme elles le méritent , certains préferant les villipender sur les réseaux sociaux. Pourtant il nous aurait fallu montrer aux combattants qu’il vaut la peine de donner sa vie pour nous.

    6) Il a échoué parce que nos réligieux et coutumiers ne jouent pas non plus leurs rôles qui auraient été de signifier clairement aux terroristes qu’ils n’ont pas leur soutient ni sur le plan ethnique ni sur le plan réligieux, malheureusement ils ne s’y sont pas impliqués jusque là, preferant être complices par omission de l’abus de la religion et des identités ethniques pour derouter des fils et filles de ce pays.

    7) il a surtout échoué parce qu’il n’a pas le courage de mettre les hommes qu’il faut là ou il le fallait et surtout de combattre sans compromis la corruption jusqu’au sommet de l’etat, laissant s’installer le doute quant à la probité de ceux là même qui sont sensés lui donner les bons conseils pour une bonne marche de la patrie.

    Mais ne nous trompons pas de combats, les changements de fassade ne nous mèneront nulle part. Notre salut depend de tous les Burkinabè qui devraient accepter se regarder dans le mirroir et reconnaitre leur part de responsabilité et surtout se rendre compte qu’aucune armée étrangère ne saurait nous proteger éternellement.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre à 15:53, par Nyfou En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Des Bobolais invitent le Président Kaboré à reconnaître « son échec »

    Je pense que mon avis va pas être trop critiquer par les internautes. Il faut que les uns et les autres comprennent que le Burkina Faso est l’affaire de tous et non d’un individu. Il ne faut pas se voiler la face avec cette histoire d’insécurité si nous savons bien que ce ne sont pas de vrai terroristes. Regarder, partout ou il y’a eu des coups d’états, que vivent ces populations actuellement ??? Nous n’allons pas passer notre temps à faire des vas et viens dans la gestion du pays. Les politiciens mal intentionnés et très mauvais qui trouvent que tout est noir au Faso, ne devons pas les écouter. Qu’est-ce qu’ils apportent au pays !!! Rien, si ce n’est le détruire parce qu’ils courent derrière leur intérêt. Personnellement je ne vois pas cette personne dans l’opposition qui pourra mieux faire que ROCK. Je ne suis mêlé de loin ou de près dans aucun des partis politiques au BF, je ne suis qu’un citoyen qui pense qu’à l’avenir de son pays et de son peuple. Je ne dis pas qu’il n’ya pas des hommes au BF qui puissent le gérer mais pas les opposants que je trouves vraiment sans aucune feuille de route. A la jeunesse du Burkina Faso, ouvrez l’œil et le bon pour ne pas rester dans un perpétuel recommencement, cela va dans votre intérêt et votre avenir. On vous manipule sur toute la ligne et vous les suivez je ne sais pour combien de franc tout en oubliant votre avenir. Les gens que je vois dans la rue pour manifester je ne sais quoi, je me demande s’ils savent réellement ce qu’ils font et pourquoi ils le font. Aussi, la marche n’est pas du vol, on ne peut pas accepter que nos villes soient paralysées parce que les gens profites de ces marches pour piller les magasins. Nous avons besoin de vivre et il faut que ça cesse. Tout ce qui va arriver, nous tenons les opposants en témoins, c’est eux qui ont lancé le mot. Nous vous suivons......

    Répondre à ce message

  • Le 17 novembre à 17:54, par Gwandba En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Des Bobolais invitent le Président Kaboré à reconnaître « son échec »

    @ avançons
    N’ayez craintes des critiques. C’est à cela aussi que nous nous perfectionnons, agrandissons notre champ de compréhensions pour être plus utiles pour la cité.
    De votre poste, transparait la sincérité du dialogue de coeur à coeur. Pas comme certains obscurantistes qui perdent toute dignité en voulant défendre l’indéfendable.
    La justesse de vos inquiétudes concernant l’avenir du pays. Je suis parfaitement d’accord avec vous sur certains points mais il faut reconnaitre que le véritable souci de ce gouvernement c’est le laxisme avec lequel toutes assassinants sont devenues banales et restent sans réponse ni même une manifestation d’un envie de protéger la vie des burkinabé.
    comme le dit l’adage, quand on marche à côté d’un aveugle, il faut de temps en temps lui marché sur le pieds qu’il comprenne qu’il y a quelque à ses côtés.
    Si nous n’exigeons pas de Rock qu’il soit plus courageux, la moitié du Burkina sera assassiné et lui nous servira toujours ses message fades et vides de sens comme condoléances.
    Il faut impérativement qu’il sache faire des partenariats efficaces.
    Qu’il fasse un nettoyage autour de lui. Salif DIALLO vivant, nous en serions pas à ce niveau de médiocrité. Je ne suis pourtant pas un partisan de Salif. Mais même quand on n’aime pas le lièvre, il faut reconnaitre qu’il sait courir.
    Mais avec Rock, on en est à ce demander s’il a conscience d’être le chef du gouvernement actuel du Burkina. Sans compter ses critères de choix de ses ministres. Une vraie catastrophe. J’en ai pour preuve, l’ancien ministre de la défense qui s’est avéré être un détourneur de fond public destinés à équiper l’armée. Pour faire genre, il a été quelque temps en prison dorée et est libre comme les plus intègres d’entre aujourd’hui.
    Une autre Preuve, le choix du ministre de actuel de la culture. Véritable débâcle.
    Peu importe sa réaction, vivement la fin de son mandat. On est fatigué

    Répondre à ce message

  • Le 18 novembre à 11:18, par Siid zabda En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Des Bobolais invitent le Président Kaboré à reconnaître « son échec »

    C’est maintenant que nous devons être unis pour défendre notre pays sans considération d’ordre politique ou que sais je encore. C’est le BURKINA FASO d’abord.

    Répondre à ce message

  • Le 19 novembre à 11:45, par Fasovision En réponse à : Situation sécuritaire au Burkina : Des Bobolais invitent le Président Kaboré à reconnaître « son échec »

    Ne commettons pas l’erreur qui nous ramènera des années en arrière...

    Pour qui suit les médias internationaux, français en particulier, vous vous rendrez compte qu’ils ne diffusent des informations que sur les pertes enregistrées au sein de nos FDS et de la population civile dans le contexte actuel de lutte contre l’insécurité. Que cela soit au Mali ou Burkina Faso.

    Nos malheurs font leurs choux gras ! Vérifiez sur leurs radios et télévisions, ou même sur leurs journaux en ligne qui traitent du Sahel et de ses défis sécuritaires... Quant aux succès de nos armées sur les forces du mal, ils n’en ont cure ! C’est dire la démarche sélective qui est la leur dans le traitement de l’information concernant l’insécurité au Sahel en général et au Burkina Faso en particulier.

    Ces médias ont pour mission de renvoyer à leur opinion et au monde entier le spectre du chaos dans nos pays quitte à dire parfois des contrevérités. Ces mêmes medias s’empressent de diffuser les scènes de manifestations anti-gouvernementales, d’appel à la démission de celui-ci ou de celui-là dans nos pays sans oublier d’exagérer parfois leur ampleur. Ces medias, y compris certains organes de presse écrite en Afrique (hélas !), sont tout simplement à leur solde, leurs outils de conditionnement de la pensée des masses pour atteindre leur but.

    Si nous, Africains, pouvions décrypter ce qui se joue derrière tout cela, nous n’allions pas ruer dans les brancards pour demander la démission de nos gouvernants à tout bout de champ. Nous donnons constamment du grain à moudre à ceux-là mêmes qui n’informeront ou ne communiqueront jamais pour nous construire ! Ils diront même que c’est de bonne guerre.
    Nous en rendons-nous seulement compte ?

    Alors que nous changeons nos gouvernements à la pelle, eux s’en frottent les mains. Car il en faudra une décennie peut-être pour retrouver nos marques, l’expérience nous l’enseigne. Pendant ce temps, eux, ils avancent et renforcent leur domination. Ils se retrouvent ainsi confortés dans leur position de donneurs de leçons à cause de nos instabilités voulues ou permises. A ce rythme, point besoin d’être devin pour savoir que notre développement devra attendre.

    S’il nous plaît, ouvrons les yeux et arrêtons de nous livrer encore et toujours en spectacle à ceux qui ne viendront jamais nous construire à notre place !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Fin de mission pour le Premier ministre, Christophe Dabiré
Dégradation de la situation sécuritaire au Burkina : Le Président de l’Assemblée nationale, Bala Alassane Sakandé, attendu au front
Burkina/Politique : Le congrès du CDP suspendu sur décision de justice
Burkina : Le parti Le Faso autrement appelle à l’apaisement
Démembrements de la CENI : Les activités suspendues à compter du 10 décembre 2021
Mouvement « C’est le moment » : Un ex-militant dénonce « une exploitation abusive de son image » par Lefaso.net
Burkina Faso : Fatimata Sanou/Touré nommée médiateur du Faso
Message du président du Faso : « A partir de ce discours, nous avons retrouvé notre dignité de Burkinabè », félicite Aly Badra Ouédraogo, président du RPR
Burkina : Le président essaie de reprendre la main face aux mouvements de contestation
Burkina : L’opposition invite les forces de l’ordre à encadrer la marche du 27 novembre avec professionnalisme
Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré
Situation sécuritaire au Burkina : Le RPI préconise la création de pôles provinciaux de formation militaires
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés