Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les graines de gombo ne se cachent jamais dans la sauce.» Proverbe Africain

Semaine du numérique 2021 : L’inclusion numérique des femmes au cœur d’un panel

Accueil > Actualités > Multimédia • Lefaso.net • samedi 13 novembre 2021 à 18h22min
Semaine du numérique 2021 : L’inclusion numérique des femmes au cœur d’un panel

Les femmes étaient à l’honneur au troisième jour de la Semaine du numérique, qui se tient du 9 au 13 novembre 2021 à Bobo-Dioulasso. En marge de cette 17e édition, le ministère en charge de l’Economie numérique a organisé, le jeudi 11 novembre 2021, le « Forum femme et numérique ». Ce forum visait à booster l’inclusion des femmes dans le développement digital.

Cette initiative avait pour objectif de faire en sorte que les femmes puissent s’approprier davantage le numérique, pour le développement économique du Burkina Faso. Le forum a été ponctué par deux panels qui ont porté sur « Femme et réseaux sociaux : quelle utilisation pour une valeur ajoutée ? » ; et « Les TIC comme outil d’épanouissement et d’indépendance financière de la femme ».

Les participants au forum.

En effet, depuis les années 2000, le Burkina Faso a assisté à une explosion du numérique, notamment des réseaux sociaux. Ces technologies permettent aujourd’hui au monde entier de mener diverses activités, afin de gagner de l’argent et d’être indépendant financièrement. Les femmes africaines, et burkinabè en particulier, pourraient ainsi obtenir un capital de départ, créer leurs entreprises et être indépendantes financièrement, si toutefois elles s’étaient mieux approprié ces réseaux sociaux. C’est ce que le ministère en charge de l’Economie numérique a compris, en choisissant d’organiser ce forum femme et numérique, à l’occasion de cette 17e édition de la Semaine du numérique.

Cette rencontre d’échanges et de partage d’expériences a été présidée par Saïdou Yanogo, conseiller technique au ministère de l’Economie numérique. Dans son allocution, il a fait savoir que les politiques actuelles sont orientées, de plus en plus, vers l’inclusion numérique. C’est-à-dire, faire en sorte que le développement numérique n’exclue personne. « Aujourd’hui, nous parlons d’utiliser le numérique pour le développement du pays. Si nous voulons que ce développement dure, il faut qu’il n’exclue personne », a-t-il dit.

Saïdou Yanogo, conseiller technique au ministère de l’Economie numérique.

Il estime que les femmes jouent un grand rôle dans le développement économique du Burkina. Et si elles s’appropriaient davantage le numérique, cela pourrait apporter un plus à l’économie du pays. A travers ce forum, le ministère de l’Economie numérique veut faire en sorte que les femmes s’approprient davantage le numérique pour leur épanouissement. « L’inclusion dans le développement digital est devenue un axe important dans les politiques, et le Burkina Faso est conscient du rôle et de la place de la femme, ainsi que sa contribution au développement social et économique de notre pays », a laissé entendre Saïdou Yanogo.

« Les réseaux sociaux demeurent des opportunités d’affaires »

Le premier panel avait pour but de sensibiliser et d’encourager les femmes et les jeunes filles à s’approprier tout ce que la technologie numérique leur apporte, afin de mieux mener leurs activités. La première communicatrice, Awa Ouattara, ingénieure informaticienne, a d’abord abordé les réseaux sociaux les plus utilisés dans le monde, dont Facebook qui est classé en tête de liste.

Selon elle, les réseaux sociaux demeurent des opportunités d’affaires pour les femmes qui peuvent s’en approprier pour se former ou pour réaliser des activités commerciales. « Le taux d’utilisation des réseaux sociaux par les femmes est resté très faible. Ces réseaux sociaux demeurent des opportunités pour tout le monde et pour la femme en particulier qui, au-delà de ses charges familiales, peut, à travers ces réseaux sociaux, suivre des formations ou réaliser des activités commerciales. C’est pourquoi, elle doit tout faire pour s’en approprier à travers une bonne utilisation », a insisté Awa Ouattara.

Titulaire d’une licence en communication d’entreprise, Maminata Sanou est la promotrice de la marque Tahimar. Au cours de ce panel, elle a voulu partager son expérience des réseaux sociaux avec les participants. A l’en croire, c’est grâce au numérique qu’elle a pu étendre ses activités de promotion du textile africain dans le monde. En effet, cela fait plus de cinq ans déjà que l’entreprise évolue dans la vente en ligne des pagnes « kôkô donda » et Faso dan fani.

Maminata Sanou, la promotrice de la marque Tahimar.

« Nous avons voulu partager notre expérience avec les plus jeunes, parce que les réseaux sociaux nous ont apporté un plus. C’est grâce aux réseaux sociaux que le « kôkô donda » est connu au-delà de nos frontières. Cela nous a amené à côtoyer plus de monde de divers horizons et hors de nos frontières. Aujourd’hui, le « kôkô donda » est arrivé à des endroits où peut-être nous nous n’allions jamais arriver. Je pense qu’il y a du potentiel dans les réseaux sociaux et le plus important, c’est de savoir les utiliser », a souligné Maminata Sanou. Elle a par ailleurs saisi l’occasion pour inviter les femmes à s’approprier les réseaux sociaux, et à les utiliser de manière « consciencieuse ».

Le deuxième panel a porté non seulement sur les TIC comme outil d’épanouissement et d’indépendance financière de la femme, mais aussi sur les dangers liés à leur utilisation et à la nécessité de protection des données à caractère personnel. Pour les panelistes, il s’agit de voir comment ces outils peuvent contribuer à l’épanouissement de la femme, mais aussi permettre l’inclusion financière et réduire la pauvreté au Burkina Faso.

Au regard des dangers liés à l’utilisation des réseaux sociaux, les panelistes ont invité les participants à mieux les utiliser pour avoir une plus-value. Du reste, le ministère s’est engagé à accompagner les populations pour leur permettre d’utiliser ces réseaux sociaux en toute sécurité.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Office national du tourisme burkinabè : La journaliste Marguerite Yelli Sou nommée directrice générale
Votre journal « Courrier confidentiel » Numéros 279 est disponible
Cyberattaque au Burkina : Vers la détection de talents pour sécuriser le cyberespace national
Burkina Faso : Voici le top 5 des tiktokeurs
Sud-ouest : Les hommes de médias outillés sur le traitement de l’information en période de crise
Mémoire de licence à l’ISCOM : La multiplicité de sites médias au Burkina Faso n’est pas synonyme de diversité de l’information, démontre Nado Ariane Paré
Offre de formation : Certificat en communication digitale
1ère Edition du concours Start Up challenge : Moov Africa Burkina initie une formation sur l’Entrepreneuriat digital au profit de 37 jeunes candidats de ladite édition
Start-up challenge Moov Africa Burkina : Qui remportera la subvention de 5 millions de francs CFA ?
Prix de la lutte anti-corruption : Aimé Nabaloum de Le Reporter et Jean Baptiste Bouda de la RTB radio sont les lauréats
Cybersécurité : Avec l’entreprise CVP, prenez une longueur d’avance avec les solutions Kaspersky
CAMON 19 PRO, version artistique Mondrian pour bientôt
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés