Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

Accueil > Actualités > Politique • • dimanche 14 novembre 2021 à 23h25min
Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP, parti au pouvoir) a tenu, ce samedi 13 novembre 2021 à Ouagadougou, une session de son bureau politique national (BPN) au cours de laquelle, cette élite militante du parti a planché sur des conclusions de son dernier congrès, relatives à la vie du parti, mais* *aussi et surtout sur des préoccupations de l’heure, notamment le contexte sécuritaire

C’est la première véritable rencontre de cette instance, après le congrès qui a vu le renouvellement de l’organe de direction, le Bureau exécutif national et l’élargissement du Bureau politique national. Ce dernier est l’instance de décision entre deux congrès (le congrès étant l’instance suprême).

Pour cette session du Bureau politique national qui s’est tenue sous la présidence de Bala Alassane Sakandé, successeur de Simon Compaoré à la tête du parti depuis le congrès sus-évoqué, les participants ont planché sur des recommandations (taches urgentes à liquider) assignées à la nouvelle direction politique, ont-ils expliqué au sortir de la rencontre, sans détails sur ce point.

Mais bien plus que la vie du parti, les membres du BPN, venus de l’ensemble des provinces et de l’extérieur, apprend M. Sakandé, ont abordé des sujets liés à la préoccupation sécuritaire. « D’ailleurs, ce BPN a consacré deux motions : une motion de soutien au président du Faso et une deuxième motion de soutien aux Forces de défense et de sécurité ainsi qu’aux volontaires pour la défense de la patrie », résume le président du MPP, Bala Alassane Sakandé.

« Et nous avons voulu, à partir de ce BPN, démontrer que le MPP est toujours là, que le MPP est débout et que le MPP est derrière les Forces démocratiques, les Forces de défense et sécurité de notre pays, et que c’est ensemble que nous pouvons construire ce pays. C’est ensemble que nous pouvons travailler à ce que ce pays reste débout. En tout état de cause, le MPP est ouvert à tout le monde, à toutes suggestions, à toutes propositions, de nature à ce que nous puissions construire ce pays. Pourvu que ces propositions, ces suggestions restent dans un cadre républicain. Voilà l’appel que nous pouvons lancer à tous les patriotes, à nous rejoindre pour que nous puissions, ensemble, derrière nos Forces de défense et de sécurité, nos volontaires pour la défense de la patrie, travailler à ce que ce pays-là puisse rester débout. Le Burkina Faso a connu des difficultés, il a toujours eu des épreuves, de 74, 85, l’insurrection (insurrection populaire de fin octobre 2014, ndlr), le coup d’Etat manqué, mais il est toujours debout », convainc le président du parti au pouvoir, campant ainsi une sorte de décor.

" Nous ne devons pas nous résigner ; nos grands-parents ne l’ont pas fait, nos parents ne l’ont pas fait, ce n’est pas nous qui allons le faire"

Et comme en réponse à l’actualité socio-politique qui caractérise la dégradation de la situation sécuritaire, notamment la sortie du Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF) du mardi 9 novembre 2021 au cour de laquelle, l’institution a donné un ultimatum d’un mois au pouvoir Kaboré pour améliorer la situation, au risque d’organiser des mouvements pour demander sa démission, Bala Alassane Sakandé a envoyé des piques…(le parti annonce une conférence de presse ce lundi 15 novembre sur cette actualité).

« De nous jours, nous entendons par-ci par-là des gens qui prédisent l’apocalypse pour leur propre pays. J’ai honte et j’ai mal à leur place. Il n’y aura pas d’apocalypse au Burkina Faso. Il y a des gens qui prédisent des coups de force, des coups d’Etat. Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où les Forces de défense et de sécurité sont des forces républicaines. Il y en a qui ont essayé, il y a eu des FDS (Forces de défense et de sécurité), des Forces républicaines qui ont contré cela. Il y a eu des populations qui savent que la construction de ce pays, l’avenir de ce pays n’appartient à aucune personne ; l’avenir nous appartient tous. S’il y a donc des gens qui, de par leur position, peuvent faire des propositions constructives pour que ce pays-là reste débout, nous sommes favorables, nous sommes disponibles. Mais, dans ce pays, il ne suffit pas de critiquer pour critiquer, il faut apporter des critiques constructives » a-t-il rétorqué, précisant au passage que cette perception du parti ne signifie guerre que la situation n’est pas difficile.

« Non ! Mais nous ne devons pas nous résigner. Nos grands-parents ne l’ont pas fait, nos parents ne l’ont pas fait, ce n’est pas nous qui allons le faire. Le Burkina Faso restera débout, malgré les difficultés. Et c’est pour cela nous lançons un appel à toute la population, pour qu’ensemble, nous nous mettions débout pour défendre notre cher Faso ; parce qu’il n’y a pas deux Burkina Faso. Ce n’est pas un Burkina Faso de X ou Y, c’est un Burkina Faso de nous tous. Et c’est pour cela qu’ensemble, nous devons battre le rappel des troupes pour que nous puissions, ensemble, comme un seul homme, travailler à éradiquer ce qui nous arrive aujourd’hui », a galvanisé le président du président du MPP, Bala Alassane Sakandé, par ailleurs Président de l’Assemblée nationale.

Il avait à ses côtés à la sortie de la rencontre, plusieurs cadres de sa direction politique nationale, à l’image de Pegwendé Clément Sawadogo (1er vice-président chargé des relations avec les partis politiques et les alliances au niveau national ; ministre d’Etat, ministre chargé de l’Administration du territoire), Lassané Savadogo (secrétaire exécutif, directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale), Ollo Anicet Pooda (secrétaire à l’organisation ; Conseiller spécial du président du Faso, chargé des questions politiques), Pr Stanislas Ouaro (4ème vice-président chargé des questions de gouvernance et du dialogue social, par ailleurs ministre en charge de l’éducation nationale) ou encore de Moussa Boly (5ème vice-président chargé des relations avec les autorités coutumières et religieuses).

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 13 novembre à 16:33, par Badini En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Pathétique !! C’est la justification comme ça ? Humm !!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre à 16:40, par Sapiences En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Pauvres hommes politiques. Dans ce Burkina Faso d’aujourd’hui, dans les circonstances du moment, quel rôle vous devez jouer. À vos plumes et le peuple vous notera. Un homme responsable et qui a une dignité ancrée dans des vertus, demissionne, n’a pas besoin de se faire chasser, quand il est incapable. À lire le message, plusieurs contradictions flagrantes, incohérences, etc.

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre à 16:43, par Nabayouga En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Ce Sakandé est homme hors sol qui prend ses reves pour la réalité ,sinon comment comprendre l’idée selon laquelle il ne peut avoir de coup d’Etat parce que kes forces de defenses sont républicaines. Sachez monsieur sakandé que les militaires vivent les mêmes réalités que les populations de ce pays,abandonnées par ce pouvoir corrompus. Les exemples abondent, entre aure les véhicules du maire alors les militaires n’ont de gilets par balle. Un pouvoir fait de copains et de coquins. Etre republucain ne signifie pas laisser couler le pays entre les mains de corrompus et de buveurs de champagne. Au Burkina, il ya des officiers et sous officiers dignes dont le republicanisme consiste a redorer l’image du pays en balayant ces représentants de kouassi blaise compaoré le fuyard.
    Aux militaires d’être dignes et d’écrire une nouvelle page de notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre à 17:05, par chasseur d’insurrescrocs En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Chers MPP manipulateur, si vous continuez avec le braquage des ressources publiques, l’insouciance, les accusations gratuites, il y a fort à parier que des bruits de bottes se ferons sentir. Mais si vous prenez la ferme résolution de combattre la corruption, la gabegie et le clientélisme, peut-être que vous aurez un petit moment de sursis.
    Honte aux insurrescrocs en faso dan fani !!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre à 17:07, par chasseur d’insurrescrocs En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Chers MPP manipulateur, si vous continuez avec le braquage des ressources publiques, l’insouciance, les accusations gratuites, il y a fort à parier que des bruits de bottes se ferons sentir. Mais si vous prenez la ferme résolution de combattre la corruption, la gabegie et le clientélisme, peut-être que vous aurez un petit moment de sursis.
    Honte aux insurrescrocs en faso dan fani !!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre à 17:12, par Baoyam En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    De nous jours, nous entendons par-ci par-là des gens qui prédisent l’apocalypse pour leur propre pays. J’ai honte et j’ai mal à leur place. Il n’y aura pas d’apocalypse au Burkina Faso. Il y a des gens qui prédisent des coups de force, des coups d’Etat. Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où les Forces de défense et de sécurité sont des forces républicaines.

    Ceux qui prédisent l’apocalypse n’ont aucun plaisir à le faire. Ils le font en réalité pour éviter qu’elle se produise. Si on continue avec l’indolence et le manque d’initiatives actuelles, elle se produira.

    Sauver la nation est bien plus importante que sauver la république !

    On entend des appels vagues à la mobilisation citoyenne sans rien de concret. C’est vous qui êtes au pouvoir, Vous voulez que qui soit devant pour cette mobilisation ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre à 17:21, par Alfred En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    En fait le coup d’Etat dont les gens parlent c’est quand les militants du mpp vont chasser Roch du pouvoir, ça prends du temps certes, mais on est sur la bonne voie. L’opposition n’a meme pas besoin de gesticuler pour ça. Allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre à 17:26, par Raso En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Si vous pensez que les gens vont sortir affronter les balles pour votre régime corrompu, vous vous fourrez les doigts dans l’oeil. En 2015, c’était l’espoir même de lendemains meilleurs qui était en jeu. Les gens se sont sacrifiés pour éviter un retour en arrière et la remise en cause du sacrifice de 2014.

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre à 17:35, par Sacksida En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Ecoutez, quand le Peuple Burkinabe fatigue de la mauvaise gouvernance de ses problemes fondamentaux sociaux economiques des 27 ans durant de Blaise compaore et ses amis politiques qui ont permis des pillages, des vols bien sur d’enrichissements illicites ; s’est revolte, ce n’etait nullement de gaite de coeur. Car il voulait un vrai changement, c’est pourquoi il y’a eu l’insurrection Populaire des 30 et 31 octobre et aujourd’hui faisons le Bilan depuis six ans et degageons les forces et les faiblesses de votre gouvernance MPP puis tirons des consequences. Le Faso ou la Republique doit porter des valeurs positives pour le Peuple Burkinabe et la posterite.Dans la vraie Republque les vols de deniers publics, affamer le Peuple Burkinabe, la mediocrite et l’injustice, les enrichissement illicites, la corruption et les mensonges d’Etat doit etre combattus avec Energie. Seules ces conditions sont des antidotes des insurrections Populaire et des Coup d’Etat. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre à 18:11, par Saw Bouba En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Les paroles on a en trop entendu, on veut des actes concrets. Nous grands parents et nos parents ne se sont pas contentés de parler, ils ont agi. Agissez monsieur le PAN

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre à 18:16, par Negblanc En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Personne à priori ne souhaite un coup d’état ! Nos ancêtres étaient des gens dignes peut-on en dire la même chose pour les dirigeants d’aujourd’hui ? Pour mobiliser le peuple il faut changer du tout au tout ! Vous étiez CDP avant on a connu vos discours à cette époque maintenant la situation est pire parce que vous êtes pas capables de mettre et les ressources financières et humaines de ce pays ou il faut pour le sauver ! Il ne sert à rien de vociférer, il faut arrêter de piller ce pays changer vos comportements si c’est encore possible et peut être que les choses iront mieux !

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre à 18:28, par Christophe En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Deux choses à souligner :
    1) Ce n’ai pas l’armée seul qui a fait avorter le coup d’État de septembre. Le peuple s’est dressé contre le coup d’État parce qu’il avait confiance en la transition. Le pouvoir de Rock a perdu ce soutien populaire. Incompétence, corruption, mauvaise gouvernance à tous les niveau.
    2) La fin du pouvoir du MPP ne saurait être considéré comme une apocalypse. A moins que vous aillez l’intention de brûler le pays si vous perdez le pouvoir.
    Perso je pense qu’il n’y a pas lieu de parler de démission mais simplement un appel à la responsabilité. Nous devons rappelez sans cesse ce pouvoir que son devoir est d’assurer la quiétude de rois les Burkinabé où qu’ils soient parce, très souvent, il semble l’oublier.

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre à 18:31, par JAMAAL En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Ouiiiiii MR BALA vous avez tout dit. La prochaine insurrection c’est dans 100 ans après vous et moi et même Gilbert et Eddie. Je ne suis d’aucun parti mais le problème sécuritaire ne peut servir pour une démission quelconque. Du reste si le président démissionne c’est le président du MPP qui le succédera pour organiser des élections que vous n’allez pas gagner. S’il y a un coup d’état ça ne sera pas vous. C’est un militaire qui sera au pouvoir. Est-ce pour autant que la question sécuritaire sera résolue. L’opposition ferai mieux de faire des propositions qui vont les grandir pour les prochaines élections.

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre à 19:15, par Bob En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    On comprend l’état d’esprit de ces gens qui mettent l’insurrection et le coup d’état du RSP sur le même pied d’égalité. Ceci explique pourquoi le parti au pouvoir est derrière tout alors que c’est à eux d’imprimer le sursaut qui doit sauver le pays. Si ce n’est pas l’apocalypse que nous vivons comment expliquer la détresse actuelle des populations ? Au lieu d’une réthorique rétrograde et sans perspective la réunion du BPN devait déboucher sur un appel vibrant à la mobilisation avec des propositions concrètes. Au lieu de cela c’est toujours l’auto congratulation pour des gens qui ne mesurent même pas le fossé qui s’est creusé entre le peuple et eux. Aucune autocritique, aucune remise en cause de leur gouvernance. A croire qu’ils vivent dans un autre pays. En conclusion ils n’ont rien compris et sont inconscients et incapables de nous sortir de la crise actuelle

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre à 19:47, par Kanenkê En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Grand respect à vous M.Sakandé. Vous aimez votre cher pays le Burkina Faso en témoigne vos propos. La jeunesse consciente du Burkina Faso vous soutient dans votre engagement pour une paix véritable au Faso.
    Vive le Burkina, Qu’Allah comble notre cher Pays de Sa Riche Bénédiction. Amine !

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre à 19:47, par HUG En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Allons seulement.Combien de voix ont permis au mpp de remporter les elections ? Mr Bala soyez humble car le burkinabé n a jamais eté malheureux que sous votre régne .Ceux qui vous adulent présentément sont les ministres. Les Dg, Dr, Dp, chef de service et ceux qui mangent avec vous. Sachez que la grande majorité ne vous adule pas.

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre à 21:01, par KingBaabu En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Que dit Renbo Sak le bon petit de l’autre- paix à son âme ? C’est grave de ramener de manière aussi simplistes les problèmes actuels du Burkina à de basses spéculations du genre ‘les gens sont contre nous parce que nous sommes au pouvoir’. Non M. Sakande, il ne s’agit pas de ça. Il s’agit de la situation du pays qui est vraiment très critique. Sous le règne du MPP, trois fléaux majeurs mettent le Burkina Faso en danger de mort : 1) massacres à répétition, sous le prétexte du “djihâdisme” ou de la lutte contre le djihadisme, 2) corruption généralisée et mauvaise gestion des ressources publiques, 3) absence de patriotisme et du sens de l’Etat.
    Il y a certainement d’autres problèmes, mais ceux-là constituent mon top trois. Si le Président veut bien montrer qu’il est à l’écoute du Peuple, qu’il combatte par exemple avec force la corruption, la mauvaise gestion, la paresse, l’absentéisme, etc. Ça sera déjà un gros chantier pour lui, en attendant que les militaires qu’il a invités dans l’exécutif lui montrent la voie des victoires sur le terrain.
    Bala Sakandé à une mauvaise appréciation de la situation.

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre à 21:03, par Yako En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Ce Mr là ne vit pas au Burkina Faso c’est pourquoi il parle ainsi je crains que l’avènement de la délivrance ne vous surprenne.Demandez au citoyen lamda habitant les faubourgs de Tougan,Nouna,Dedougou... s’il est toujours libre d’aller troquer son coq contre grain de mais aux marches hebdomadaire sans risquer sa vie ! En fait l’apocalypse est déjà là pour la majorité de nos concitoyens car ils sont dans une prison à ciel ouvert dans l’indifférence totale des élites urbaines.Chers frères sortez un peu des palais et allez y sillonner le pays réel, vous comprendrez que notre pays est presque devenu un état failli.Des terroristes et autres criminels ont la réalité du contrôle du pays,ils se comportent en pays conquis.Dans ces conditions prédire l’avènement d’un changement par devoir patriotique peut être compris et saluer par le vrai citoyen et c’est le vœu majoritaire dans du burkina
    d’en bas !Yako

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre à 21:36, par Diallito En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Si vous aimez votre pays diminuée vos salaires pour aider les fds en armement digne de ce nom.

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre à 21:56, par SOME En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Nous ne voulons pas de motions, mais des actions concrètes ! On ne gouverne pas un pays avec des motions : sortez de votre logique de parti pour gouverner le pays ! Sinon vous allez le regretter. Inutile de vouloir ratisser large en appelant tout le monde parce que vous avez conscience du fait que n’avez pas gouverné un pays mais un parti. C est déjà trop tard pour vous !

    Flattez vous, rassurez vous qu il n’y aura rien, c est républicain, etc et tout ce que vous voulez mais sachez que ça n arrive pas qu’aux autres. Vous n’avez pas eu le courage de « nettoyer » autour de vous pour laisser les mêmes et protéger vos intérêts en larrons en foire. Vos ennemis sont autour de vous vous mêmes. Vous aura prévenus. Restez là à répondre à la politique politicienne dans votre langue de bois de politicien

    ce que nos grands parents et arrières grands-parents n’ont pas fait, vous, vous l’avez fait ! Vous l’avez mis à terre et humilié comme s il n’y a pas homme avec bangalan dans pays là ! Il y a quoi même ! Le peuple sait voir et est juste.

    Et voilà ce que nos grands parents ont dit et fait :
    Si tu ne peux organiser, diriger et défendre le pays de tes pères, fais appel aux hommes les plus valeureux ;

    Si tu ne peux dire la vérité, en tout lieu et en tout temps, fais appel aux hommes les plus courageux ;

    Si tu ne peux être impartial, cède le trône aux hommes justes ;

    Si tu ne peux protéger le fer pour braver l’ennemi, donne ton sabre de guerre aux femmes qui t’indiqueront le chemin de l’honneur ;

    Si tu ne peux exprimer courageusement tes pensées, donne la parole aux griots.

    Oh Fama ! Le peuple te fait confiance, il te fait confiance parce que tu incarnes ses vertus

    Ces belles paroles ont été composées par les griots de l’empire Wassoulou (ou empire Mandingue), à la gloire du Fama d’alors : Almamy Samory TOURE.

    Ce verbe débordant de sens nous indique la voix du peuple, ainsi que la voie de la sagesse. Il s’agit surtout d’un enseignement pour les leaders de tout age : tous les dirigeants doivent s’en inspirer en toute sincérité. « Si tu ne peux, », tire toutes les conséquences et « Dégage ! », sinon le peuple te dégradera. Inutile d avoir peur : le peuple vit déjà l’apocalypse celui qui vient sera le vôtre.
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre à 22:01, par Kekule En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Il faut qu’on achève ce qu’on a amorcé en 2014.ils étaient tous ensemble depuis 1987.
    Honte à eux ils voulaient se montrer blanche comme la neige

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre à 22:13, par Adakalan En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Je pense en toute honnêteté que le système démocratique de nos pays doit s’adapter a nos réalité. C’est dire de réfléchir sur les mécanismes de demettre a tout moment un président ou un élu quand les résultats de ces derniers ne sont pas a la hauteur des attentes du peuple. Sinon le système classique qui consiste a attendre les fin des mendats ne fait que prolonger les souffrance des peuples.si ce mécanisme est activé il yaura moins de coup de forces car des dispositions existent déjà. Et tout élu ou tout représentant des intérêt du peuple fera Mons souffrir le peuple. Un système démocratique inadapté a nos réalité est le terreau de la souffrance des peuples.Apprenons a réfléchir par nous même et mettons de coté nos intérêts égoïste. Sinon la réalité du terrain aujourd’hui au Faso est un poutre dans l’oeil. Les gens meurent et certains se déplace c’est indéniable.

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre à 22:27, par Un coup K.O. En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Han han ! Ce discours sent la peur à plein nez. Ils commencent à sentir que les choses leur échappent. Pendant la campagne, vous avez dit devant tout le monde ; "Rock la solution". Alors qu’il trouve la solution à l’insécurité car il a hérité qu’un Burkina Faso entier. Vous avez fait "un coup K.O." Eh bien, faites un coup K.O. contre les terroristes ! Si vous faites tout ça, alors hakuna matata ! Personne ne vous critiquera.

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre à 22:35, par Nadia Y En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Blablabla et encore blablabla, allez une petite dose pour la route : blablabla !

    Répondre à ce message

  • Le 13 novembre à 23:50, par Passakziri En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Honorable Bala Sakandé,
    L’ésentiel pour le commun des mortels burkinabè n’est pas s’il peut avoir de coup d’etat ou pas.
    Bref, ouvrez l’oeil et le bon et ne comptez pas sur vos militants, car au Burkina que nous connaissons tous, les militants se comptent au bout des doigts de la main. Nous avons affaire à des opportunistes migrant du socialisme au libéralisme, de la droite à la gauche au gré de leurs intérêts.
    Donc honorable monsieur le président de l’assemblée, laissez moi vous le dire, l’essentiel n’est pas s’il peut avoir coup d’etat ou pas. Une chose est sure : S’il y’avait couzp d’Etat, les enfants des pauvres ne crouleront pas sous les balles pour defendre votre régime, les jeunes officiers n’encercleront pas Ouagadougou pour contraindre les hauts officiers à lâcher la proie. Les raisons, vous les connaissez, nous le connaissons. Bref, les deceptions profondes causées par votre régime ( MPP ) indigne d’un régime post insurection nous inderdit de nous sacrifier une deuxième fois pour vous, et nous ferions tout pour que nos pétits frères ne se sacrifient pas pour vous. Je vous le dis en toute honnêteté, bien qu’étant fondalementalent opposé aux coups de force.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 07:42, par HUG En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Quand il s agit de corrompre les electeurs pour un ccoup kao on est fort mais pout securiser un territoire de274200km carré on est incapable je ne cautionne pas un coup. D Etat mais s il ya un.coup d etat ce sont ceux qui mangent avec vous et ceux que vous avez nommé qui sortiront dans la rue pour vous defendre .On devient un politicien par circonstance et on vient parler de la sorte.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 07:46, par Terminator En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    La bonne question, ce n’est pas s’il peut avoir un coup d’état ou pas, mais s’il y a un coup d’état qui est prêt à se sacrifier pour ce régime ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 08:50, par HUG En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Quand il s agit de corrompre les electeurs pour un ccoup kao on est fort mais pour securiser un territoire de274200km carré on est incapable je ne cautionne pas un coup. D Etat mais s il ya un.coup d etat ce sont ceux qui mangent avec vous et ceux que vous avez nommé qui sortiront dans la rue pour vous defendre .On devient un politicien par circonstance et on vient parler de la sorte.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 08:53, par Sacksida En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    J’ai la conviction que la crise securitaire peut etre vaincu mais il faut la bonne gouvernance operationnelle qui est une condition Centrale pour y arriver. Toutefois il faut avoir le Courage Patriote de se remettre en cause profondement et ensuite de changer veritablement de CAP ; et quitter dans son confort doue pour prendre a bras le corps l’ensemble des problemes du Peuple Burkinabe. Cette Guerre ne pourrait etre gagne que si des intelligences, le reveil patriotique et revolutionnaire sont actives dans une orientatation et une vision resolue qui menent vers objectif final. Bouter le Terrorisme et le Banditisme hors de nos territoire a court terme. Cela est possible, il faut le vouloir et le faire en toute conscience. Thomas Sankara le visionnaire disait : Tout ce qui sort de imagination de l’Homme est realisable par l’Homme et pour l’Homme. Salut

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 09:41, par Banjo En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Une fuite en avant, comme d’habutude.Du verbiage, du vent et on rentre á la maison content !..alors que c’etait l’opportunité pour la nouvelle équipe de faire le point sur la conduite du pays par leur parti, et proposer des actions concretes pour regagner la confiance du people....Dommage, mais previsible, ce parti n’a ni la vision, ni les hommes (nouveaux) pour nous sortir de la situation désastreuse, qu’il a lui même contribué á créer.
    Le sursaut national est toute fois encore possible. Faites votre autocritique serieusement , et revenez vers le peuple don’t vous vous êtes Bien éloignés. Redressez vos actions, arretez la prevarication et toutes formes de mal governance, et le peuple vous soutiendra. Alors, ensemble nous sortirons ce pays des griffes de ceux qui veulent nous asservir ou voir disparaitre.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 10:30, par LeYanguiyiste En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    On doit convoquer Sakande en justice car on dirait que c’
    est lui qui fait les coups d’ etat. Sinpon comment on peut attraper Dieu et puis dire que y aura plus de coups d’ etat ? Simon n’ avait pas dit que y ’ aura plus de 3 janvier au Burkina ? Ce qui s’ est passe les 30 et 31 octobre, c’ est grand plus meme que le 3 janvier ? Vous n’ etes pas Dieu. Faites attention. Si vous continuez a parler a la place dew Dieu, facon il va vous giffler quoi ?
    Au Burkina on nomme n’ oimporte qui a n’ importe quel poste. Meme des Individus qui ont mal fait l’ ecole. Ils savent meme ps parler.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 11:26, par Waongo En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Ok bala, on verra ce qui reste d’hommes dans ce pays. Une bande d’incapable qui a braqué le pays à cause de la naïveté d’une minorité d’osc

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 14:28, par jeunedame seret En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    «  De nous jours, nous entendons par-ci par-là des gens qui prédisent l’apocalypse pour leur propre pays. J’ai honte et j’ai mal à leur place. Il n’y aura pas d’apocalypse au Burkina Faso. Il y a des gens qui prédisent des coups de force, des coups d’Etat » Doucement doucement, un peu de sagesse patron SAKANDÉ. Je comprends votre stress et méfiance en vous même. C’est parce que vous avez tort quelque part que vous croyez à ces apocalypses et vous avez honte et mal à leur place. Vous vous reprochez quelque chose. Mais dans la retenue, essayez un peu la réflexion ; faites preuve d’empathie pour chercher à comprendre ce qui insuffle les catastrophes ou ce qui inspire ces mauvaises prédictions aux gens. Tout le monde aime le Faso ; sauf que des situations bizarres justifient les dérapages, détournent souvent les regards et déforment les comportements. Mettez vous de temps en temps à leur place pour deviner les raisons de ces mauvaises prédictions. Et vous comprendrez pour même donner raison à ces gens. Ce n’est pas sage de les blâmer aveuglement sans fouiller. Ils peuvent aussi avoir raison. Ce ne sont pas des imbéciles. Et il y a même des circonstances où il faut honorer en autrui la croyance qu’on ne partage pas. Et vous aurez toujours tort d’essayer d’avoir raison devant des gens qui ont toutes les bonnes raisons de croire qu’ils n’ont pas tort.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 14:30, par Abdoulaye En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    La vérité est que la révolution du 31’0ctobre 2014 a été inachevé et que maintenant ils faut avoué au peuple cette force invisible qui a récuperé cette lutte en coupant le cordon ombilical avec les forces dites amis dans le combat..éjecter les mauvais herbes qui sont autour du gouvernement..sinon que personne ne souhait un coup d état a la ibk.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 15:09, par kashs En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    "...Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays..."
    Ils vivent sur une autre planète et n’ont toujours pas conscience de la gravité de la situation.
    Mr Sakandé, actuellement, choisir entre faire une entorse momentanée à la ’ démocratie’ ou laisser s’effondrer notre pays, le choix est vite fait.
    Redescendez sur terre !!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 16:13, par Vérité Indiscutable En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Voilà : C’est tout ce qu’on a au MPP comme ça !
    QUELLE DESOLATION COMPLETE !
    Toi, ton pays est presque coupé en deux et tu fais la grande gueule.
    Si vous connaissiez un peu la HONTE, ca ne devrait pas être à l’opposition de vous dire de démissionner.
    Tchrrrrrrrrrrrrrrrrrrr

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 16:35, par Ka En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    ’’’’’’’’’’’’A’’’’’’’’’’’ Mon ami SOME tu dis : ’’’’’’’’’’’’ Ces belles paroles ont été composées par les griots de l’empire Wassoulou (ou empire Mandingue), à la gloire du Fama d’alors Almamy Samoury TOURE. Je suis totalement de ton avis, surtout de cette citation venant des griots de talent connu du continent.’’’’’’’’’’’’’’

    Je ne voulais pas donner un commentaire à cette sortie d’un jeune président d’un parti politique au pouvoir qui ne connait pas la politique d’autruche du continent, et ne peut confirmer avec certitude de ce qu’il avance. Et je conseille au jeune Bala Sakandé de ne pas être sélectif quand nous présentons des situations données comme les soulèvements populaires du peuple Africains, et a ailleurs, qui sont imprévisibles. C’est vrai que notre opposition divisée avec des responsables revanchards ne peut pas convaincre même pas une mouche à se soulever contre quoi que ça soit, surtout pas pour la question sécuritaire dont on connait quelle est internationale et qu’aucune personne n’a trouver une solution en ce moment, ’’mais attention à une armée pour le peuple et non pour un individu.’’

    Aucun pays dans ce bas monde ne pas en 2021 éviter les coups de force comme je l’ai dit dans ma page Facebook soutenus par des internautes de bonne foi.

    Un tout petit rappel pour dire que, tout d’un coup, le jeune Bala est devenu amnésique. De nombreux burkinabè connus ou anonymes ont trop souffert sous le régime Compaoré qui a régné pendant 27 ans, longues et pénibles années d’une main de fer rempli de la corruption à ciel ouvert qui était son quotidien, un pouvoir absolu et sans partage, largement ponctuées par des crimes de sang, politiques et économiques demeurés toujours impunis : D’ailleurs jusqu’à ce jour, de nombreuses familles ne savent toujours pas où l’un des leurs a été enterré. Et Bala Sakandé dans sa robe de président de l’Assemblée nationale, président du parti au pouvoir, n’a plus de temps de sortir et voir de qui se passe à l’intérieur de son pays, et même s’il n’y a plus de crimes gratuits pour le pouvoir, la corruption à ciel ouvert des ministres affairistes au pouvoir continu comme au moment du régime Compaoré, et que seul un coup de force dit un soulèvement populaire peut stopper ce fléau.

    Répondre à ce message

    • Le 15 novembre à 11:52, par SOME En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

      Mon ami Ka, heureux de te lire. Avec cette sortie « hallucinante » (les guillemets) de Sakande il faut le comprendre lui qui se voit déjà en haut de l’affiche a kossyam. Il s’agace et tremble de ne pas avoir le temps d’avaler sa bouchée de gâteau qu on lui avait démis dans le gosier. Comprends le mon Ami ! C est le Burkina d aujourd’hui : notre époque de dirigeants est finie. Tu comprends pourquoi j’ai critiqué ce MPP dès le départ. Toi tu as voulu leur donner une chance et compter sur un sursaut moral et patriotique, lequel sursaut je ne croyais aucunement quand on voit les personnes impliquées, leurs parcours et surtout les premières décisions. J’eus aimé tant avoir eu tort mais hélas ! Arrêter un colonel Barry, les tracasseries contre un Zida etc et bien d autres…l ´élimination de salif fut un tournant et une clarification. Ce n’est pas une clarification dans la révolution (pour te rappeler une certaine terminologie que nous adorions a l’époque) mais c’en reste tout de même une. C’est parce que Sakande sait ce qui les attend qu il crie. Mais je redis encore ce proverbe dagara : le chat gonfle le dos, sort ses griffes et souffle fort et grogne, mais cela n’empêche pas le chien de l’envoyer valser au loin. Tu comprends pourquoi on a tout fait pour dissocier l’armée patriote de son peuple qui l’a soutenait et qu elle soutenait. Mais l’armée burkinabe humiliée possède encore de vrais patriotes
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 19:11, par Zarathoustra En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    il faut avoir des pouvoirs mystiques pour gouverner ce Burkina Faso. Celui qui n’a pas de pouvoirs métaphysiques doit laisser ce pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 19:30, par Roland En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    AVEC ça vous comptez vraiment aller parader le 11 décembre ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 19:34, par HITLERSEN En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    MRS BALA A RAISON,TOUT LE PEUPLES DU MONDE MERITENT LEURS DIRIGENS DONC TAISSÉS-VOUS ET SUPPORTÉS LES REALITÉES.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 20:55, par jules En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    En fait, le MPP c’est le frère jumeau cadet du CDP. Sachant cela et incapable de gouverner autrement que son aîné, sinon en pire car moins compétent mais plus gourmand, la priorité pour ces ogres à été à leur prise de pouvoir d’ostraciser et de combattre sans merci les insurgés.
    Ainsi, les blessés de l’insurrection continuent de vivre avec du plomb dans le corps pour décourager de potentiels imitateurs.
    Cela étant c’est quartier libre pour les néo-conquistadors du pillage grossier car non compétent même en cette matière que les koros braqueurs publiques du CDP.
    Alors, forcement avec cette incompétence en tout, on perd le contrôle de tout et nous y sommes malheureusement. Et comme pour ce faire on a méticuleusement dementélé tout garde-fout démocratique, il faudrait bien assumer seul ses propres turpitudes.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 02:07, par @jules En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Quand je pense que des insurges vivent encore avec des balles dans le corps et ne savent a quel diable se vouer, je pleure en silence. Ce regime est maudit. Tu ne peux pas profiter du sang des jeunes et les oublier comme ca. Ce regime est incomptent. C’ est de la lapalissade. A- t- il meme une limite a l’ incompetence ? En plus il est pire dans la mal gouvernance. C’ est un assemblage de copains et de coquins jouissuers, buveurs de champagne et de whisky. Continuez comme ca a laisser mourir nos enfants au front. Le whisky de certains va prendre un ordre chemin dans les larynx... Ca va bien toussoter..

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 02:10, par Claude Drumont En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Heyi ! Dites a Bala Sakande de parler comme un president de l’ AN. Ou bien il a traverse la cour de l’ ecole les oreilles bouchees ? REaison tellement plat ! C’ est ce qui arrive quand on a ete etudiant non boursier stipendie par le pouvir en place, gagner des bourses illicites p[our aller a Dakar et revenir avoir cdes chutes douillettes. Tout ca ne vous confere pas l’ intelligence. Seul le travail paie.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 09:37, par TERMINATOR En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Je préfère la sécurité à cette démocratie de merde, un dictateur éclairé et patriote vaut mieux qu’un démocrate médiocre.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 09:45, par warzat En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Les données actuelles indiquent que le Burkina est un pays passoire du fait de la corruption de ceux qui sont en charge de notre sécurité. Et comme , on le sait, le poisson commence par pourrir par la tête. Si fait que l’argumentaire qui sera avancé pour un coup d’état n’existe pas. Dans la mesure où tout le monde mange bien dans le cercle des élites en toute impunité.
    De plus, ceux qui s’aventureront éventuellement auront fort à faire à la société civile, aux travailleurs et surtout à certaines OSC qui sont rodées dans la lutte pour les libertés et qui ont sans doute des informations portant sur les enrichissements illicites. Les élites propres sont rares donc le coup est improbable. Et tant que l’impunité perdurera, tant que les élites ne rendent pas compte des conséquences de leurs actes, le terrorisme aura de beaux jours devant lui. Peut être que le réveil douloureux ne se fera que lorsque certains ne pourront plus aller à leur’’ferme’’ à quelques encablures de Ouaga.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 10:26, par legrand2000 En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Regardes ceux qui sont assis a ta droite comme a ta gauche, ils ont tous la tete baissee. tellement ils ont honte de t ecouter.
    Comme si declarer qu il y aura pas de coup d Etat suffit a eviter un coup d Etat. D’ailleurs qui t a parler de coup d Etat. Il faut dire que tu as tes plans pour 2025 et tu as peur oui. Personne ne veut d un coup d Etat au Burkina Faso. Aneantissez nous les terroristes et vous verrez que vous allez gouverner sans crainte monsieur le roi des proces d’intentions.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 11:23, par Jean-Michel En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Vous me direz, en quoi cela me concerne ? Mais ça me fait mal de voir le pays de Thomas Sankara confronte à des problemes d’une telle gravite. Je pense que l’heure est à un gouvernement d’union nationale. Les partis devraient mettre en sourdine leurs divergences, face à l’urgence d’offrir à l’ennemi un front uni. Il sera toujours temps, plus tard, de revenir au multi-partisme.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 17:44, par Wendlaboumb En réponse à : Burkina : « Il n’y aura pas de coup d’Etat dans ce pays, à partir du moment où … », répond Bala Alassane Sakandé

    Bonjour,
    Vous qui avez la chance de vous approcher du PAN Sakandé merci de lui transmettre mon interrogation suivante :
    Que faut-il d’autre pour établir la matérialité du coup d’état dans les régions de l’est ou 3 des 5 provinces (Tapoa, Kompienga et Komondjari) sont hors du contrôle de l’État, et dans les régions du sahel, du nord, du centre nord et de la boucle du Mouhoun, la majorité des représentants de l’Etat central et des CTD sont des PDI ? Doit-on considérer la survie des institutions dans l’ilot de Ouagadougou comme la preuve de l’intégrité des institutions et de l’Etat ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Fin de mission pour le Premier ministre, Christophe Dabiré
Dégradation de la situation sécuritaire au Burkina : Le Président de l’Assemblée nationale, Bala Alassane Sakandé, attendu au front
Burkina/Politique : Le congrès du CDP suspendu sur décision de justice
Burkina : Le parti Le Faso autrement appelle à l’apaisement
Démembrements de la CENI : Les activités suspendues à compter du 10 décembre 2021
Mouvement « C’est le moment » : Un ex-militant dénonce « une exploitation abusive de son image » par Lefaso.net
Burkina Faso : Fatimata Sanou/Touré nommée médiateur du Faso
Message du président du Faso : « A partir de ce discours, nous avons retrouvé notre dignité de Burkinabè », félicite Aly Badra Ouédraogo, président du RPR
Burkina : Le président essaie de reprendre la main face aux mouvements de contestation
Burkina : L’opposition invite les forces de l’ordre à encadrer la marche du 27 novembre avec professionnalisme
Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré
Situation sécuritaire au Burkina : Le RPI préconise la création de pôles provinciaux de formation militaires
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés