Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Bobo-Dioulasso : Le Premier ministre Christophe Dabiré sur les chantiers d’extension et de réhabilitation du port sec

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • jeudi 11 novembre 2021 à 11h29min
Bobo-Dioulasso : Le Premier ministre Christophe Dabiré sur les chantiers d’extension et de réhabilitation du port sec

Le Premier ministre, Christophe Dabiré, séjourne à Bobo-Dioulasso depuis le mardi 9 novembre 2021, à l’occasion de la Semaine du numérique. Il a mis à profit son séjour à Sya, pour visiter les chantiers d’extension et de réhabilitation du port sec, ainsi que les travaux de réhabilitation de l’avenue Châlons-en-Champagne, le mercredi 10 novembre 2021.

« C’est sur invitation de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina que nous sommes venus visiter les travaux en cours au niveau du port sec de Bobo-Dioulasso. C’est un projet que nous avons lancé en octobre 2019. Il était important qu’on vienne constater les avancées. Ce projet est l’exemple d’une bonne collaboration entre le secteur privé, le gouvernement et les autorités communales de Bobo-Dioulasso ». C’est en ces termes que le Premier ministre, Christophe Dabiré, a justifié sa présence sur le site du port sec.

Accompagné d’une forte délégation dont le ministre en charge des infrastructures, Christophe Dabiré, est allé s’imprégner de l’état d’avancement des travaux sur les différents chantiers. A l’issue de la visite, l’on retient qu’au niveau du port sec, le taux d’exécution des travaux est de 72%, pour environ 90% de délai consommé. En ce qui concerne la réhabilitation de l’avenue Châlons-en-Champagne, le taux d’exécution physique global est de 61% avec un délai consommé de 82%.

Une vue du chantier d’extension et de réhabilitation du port sec de Bobo-Dioulasso

Toute chose qui réjouit le chef du gouvernement. « Nous avons fait le constat sur les chantiers et en ce qui concerne les infrastructures routières, que tout avance bien. Il y a des chantiers qui sont achevés et nous pensons que dans les prochains jours, d’autres le seront aussi au grand bonheur des populations de la ville de Bobo-Dioulasso. Au niveau du port sec, nous avons constaté également que les choses avancent très vite », s’est réjoui le Premier ministre Dabiré.

Le chef du gouvernement a saisi cette occasion pour saluer l’engagement de tous les acteurs, dont le ministre en charge des infrastructures, qui travaillent à faire en sorte que les travaux au niveau des deux chantiers soient de qualité. A cet effet, il a invité les entreprises en charge des travaux à encore plus de rigueur, afin de mettre à la disposition des populations de la ville de Bobo-Dioulasso, des infrastructures de qualité.

Le Premier ministre Christophe Dabiré rassure de l’engagement de son gouvernement

Le projet d’extension du port sec, pour une relance économique de Bobo-Dioulasso
Le premier chantier visité par la délégation du Premier ministre est celui de l’extension du port sec. Ce projet est une initiative de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF). Il vient ainsi compléter les efforts du gouvernement pour relancer l’économie de Bobo-Dioulasso et faire de cette ville, un véritable carrefour des échanges internationaux. Les différents travaux vont permettre d’accroître les capacités de ce port sec, au regard du flux des marchandises qui y transitent, et de réhabiliter ses voies d’accès fortement dégradées sous le poids des gros porteurs.

Fonctionnel depuis 2010, le port sec de Bobo-Dioulasso était arrivé à saturation. Son extension permettra ainsi d’améliorer la qualité du service de transport et de traitement de marchandises à l’importation, à l’exportation et en transit au Burkina Faso. Les travaux, qui ont été lancés en octobre 2019 par le chef du gouvernement Christophe Dabiré, consisteront notamment en l’extension de la plateforme sur 21 hectares, faisant passer la superficie du port de 19 à 40 hectares. La réalisation de la première phase du port sec sur une superficie de 19 hectares a coûté sept milliards de FCFA. Et cette deuxième phase sur une superficie de 21 hectares, va coûter environ dix milliards de FCFA ; entièrement financée par la CCI-BF et ses partenaires.

Une vue de l’avenue Châlons-en-Champagne toujours en chantier

Après le chantier d’extension et de réhabilitation du port sec, la délégation a mis cap sur celui de l’avenue Châlons-en-Champagne (voie de la Maison de la culture aboutissant au port sec). Là, le projet de réhabilitation de cette voie a été expliqué au chef du gouvernement. A en croire les techniciens, environ 2,5 milliards de FCFA ont été mobilisés pour la réalisation de ce projet. Prévus pour quatre mois, les travaux ont été lancés en juillet dernier.

Les travaux, constitués en lot unique, consisteront en l’aménagement ou la réhabilitation d’un linéaire total de 4,7 km de voiries en béton bitumineux, ainsi que de l’éclairage public de 2,2 km de voiries pour l’accès au port sec de Bobo-Dioulasso. Le projet est entièrement financé par le Fonds spécial routier du Burkina (FSR-B). Ainsi, il a pour objectif de faciliter la mobilité des personnes et des marchandises dans la ville de Sya.

Ces travaux de voiries sont repartis sur trois rues distinctes. Il s’agit plus spécifiquement de la réhabilitation en 2x2 voies, avec pistes cyclables, revêtues en béton bitumineux, éclairage public et assainissement, de la voie d’accès principale au port sec, via l’embranchement avec la route nationale N°7, longue de 1,2 km ; ainsi que l’aménagement et le bitumage en 2x2 voies, avec pistes cyclables, revêtues en béton bitumineux, éclairage public et assainissement, de la voie d’accès Est du port sec et sa zone d’extension, longue d’un km.

Il est question également de la réhabilitation en béton bitumineux de la voie d’accès à la Maison de la culture et du monument du cinquantenaire (avenue Châlons-en-Champagne) en 2x2 voies, longue de 2,50 km. La maitrise d’ouvrage délégué des travaux est assurée par l’Agence des travaux d’infrastructures du Burkina (Agetib).

Faire en sorte que la ville de Bobo-Dioulasso retrouve le label de la ville économique

Selon le chef de la délégation, Christophe Dabiré, les travaux rencontrent certaines difficultés pour leur réalisation. La difficulté majeure est celle liée à la voie de prolongation (Avenue Châlons-en-Champagne) qui doit traverser le camp militaire pour rejoindre le port sec. « Nous avons donné des instructions au ministre des infrastructures pour qu’il procède à une étude pour qu’on puisse voir la faisabilité de ce projet (…) », a rassuré Christophe Dabiré. Il n’a pas manqué de saluer tous ces acteurs qui, dit-il, travaillent sans relâche pour faire en sorte que les industries renaissent à Bobo-Dioulasso pour que « nous puissions constater l’efficacité de notre économie malgré les difficultés sécuritaires et sanitaires ».

Les entreprises à pied d’œuvre pour le bitumage d’une des voies d’accès au port sec

Il a par ailleurs affirmé que le gouvernement est en train de fournir des efforts pour que cette ville de Bobo-Dioulasso retrouve le label de la ville économique du Burkina Faso. Pour cela, il rassure que plusieurs chantiers sont en cours en matière de bitumage de voies. « Avec la mairie nous avons identifié un certain nombre de voiries à l’intérieur de la ville, dont les travaux vont bientôt commencer. Nous avons d’autres projets que nous avons l’intention de mettre en chantier. Il s’agit de l’aménagement de la route Bobo-Dioulasso-Orodara dont les appels d’offres ont été lancés, l’aménagement de la route Bobo-Dioulasso-Lôgôfourousso, dont les travaux vont également bientôt commencer », a-t-il laissé entendre.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Soutenance de thèse de doctorat : « Les partenariats public-privé constituent une réponse au déficit de financement des aménagements touristiques », Soumaila Maré
Produits labellisés du Burkina : Un site web pour leur promotion
Appui au secteur privé : La Maison de l’Entreprise et la Banque mondiale se concertent pour le renforcement de leur partenariat
Assurances au Burkina : Coris Assistance Auto, pour soulager les automobilistes victimes d’accidents de circulation
Le Groupe UBA désigné « Banque africaine de l’année » par les Banker Awards 2021 Et bat le record du Banker Magazine Awards en remportant le prix « Banque de l’année » au Nigeria ainsi que douze (12) de ses filiales africaines
Economie numérique au Burkina : Sank Business milite pour "la liberté financière" des populations
Burkina : Les impôts veulent atteindre un taux de recouvrement record de 1000 milliards de francs CFA d’ici fin 2021
Vente illicite d’intrants à la SOFITEX : L’ex-directeur de l’audit interne condamné à payer une amende ferme de 544 millions F CFA.
Conférence internationale des partenaires pour le financement du PNDES II : Le ministre de l’économie se veut rassurant sur le report
Augmentation du prix du pain : Le Ministre du commerce fait une mise au point
Bénin : L’homme d’affaires burkinabè Salif Kossouka Ouédraogo incarcéré pour escroquerie portant sur plus de 3 milliards
Délégation consulaire régionale de Bobo-Dioulasso : Les cinq engagements du président Al Hassane Siénou, pour redynamiser le climat des affaires
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés