Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne priez pas pour une vie facile, priez pour avoir la force d’endurer la difficulté.» Bruce Lee, Acteur, Artiste, Cinéaste, Pratiquant d’art martial, Sportif (1940 - 1973)

Lutte contre les mutilations génitales et féminines au Burkina : Un atelier pour valider le nouveau plan stratégique

Accueil > Actualités > Société • Lefaso.net • mardi 2 novembre 2021 à 17h54min
Lutte contre les mutilations génitales et féminines au Burkina : Un atelier pour valider le nouveau plan stratégique

Le ministère de la Femme de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire, organise, ce 2 novembre 2021, un atelier national à Ouagadougou. Il s’agit pour les acteurs du secteur et les partenaires techniques et financiers, de valider le nouveau plan stratégique national 2022-2026 de promotion de l’élimination des mutilations génitales et féminines (MGF) au Burkina Faso.

L’excision au Burkina Faso perd peu à peu de l’élan. A titre illustratif, la baisse du taux de prévalence au niveau de la tranche d’âge 0-14 ans est passée de 13,3% à 11,3% et il y a également l’engagement de près de 4 232 villages à abandonner les MGF qui sont des éléments de satisfaction. Néanmoins, il existe toujours des résistances favorisées par la clandestinité. D’autres défis liés à l’insécurité et à la maladie à covid-19 ralentissent l’endiguement du phénomène. Afin d’atteindre la tolérance zéro à l’égard des MGF en 2030, le développement de stratégies et d’approches beaucoup plus adaptées est nécessaire.

C’est dans cette perspective que le département en charge de la femme de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire a entrepris, à travers le secrétariat permanent du Conseil national de lutte contre la pratique de l’excision, d’élaborer un nouveau plan stratégique national de promotion de l’élimination des mutilations génitales et féminines (MGF) au Burkina Faso, qui couvrira la période 2022-2026.

Une vue des participants à l’atelier de validation

« Nous entendons opérer à travers ce référentiel, des interventions sur le terrain, nous envisageons améliorer la prise en charge des MGF dans notre pays. Donc ce référentiel va contribuer à tout cela (…) Ainsi nous attendons que les participants nous aident à perfectionner le document, afin qu’il soit validé et que nous puissions le soumettre pour adoption au niveau ministériel », a expliqué le représentant de la ministre en charge de la femme, Zina Karim.

Le processus d’élaboration du plan a été accompagné par des partenaires comme le Fonds des nations-unies pour la population (UNFPA), le Fonds des nations-unies pour l’enfance (UNICEF), Plan international, l’Association des amis burkinabè de la fondation Follereau Luxembourg (AAB-FFL), l’Agence de coopération internationale allemande pour le développement (GIZ), et l’agence belge de développement Enabel, qui assure le rôle de chef de file des partenaires techniques et financiers.

Le représentant de la ministre en charge de la femme et de l’action humanitaire, Zina Karim.

Selon Thierry Nkurabagaya, chef de projet de renforcement des droits sexuels et reproductifs à Enabel, « ce qu’on peut retenir d’essentiel de ce nouveau plan stratégique, c’est encore plus d’actions, encore plus d’énergies dans la promotion mais aussi dans la prise en charge des victimes (…) L’idée, avec ce plan, c’est de pouvoir nous projeter dans cinq ans et de pouvoir avoir des pistes d’actions mais aussi un document qui se veut être un guide d’orientation afin de pouvoir fédérer toutes les synergies ».

De plus, ajoute M. Nkurabagaya, « en tant qu’acteur de développement, nous savons qu’il y a encore du travail à faire, des actions à fournir pour relever tous les défis qui subsistent malgré les efforts fournis. Notre présence ici est une garantie d’engagement d’accompagner le ministère dans ses actions ».

Thierry Nkurabagaya, chef de projet de renforcement des droits sexuels et reproductifs à Enabel

À en croire les organisateurs, ce nouveau référentiel permettra à l’horizon 2030, d’atteindre la tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales et féminines.

Nado Ariane Paré (Stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Crise à la mine de Houndé : Il y a trois ans, en juin 2019, le CGD alertait sur la situation déjà explosive
Chemin de fer Abidjan - Ouagadougou : SITARAIL consolide le pont ferroviaire du fleuve Mouhoun
Assurance maladie universelle au Burkina : Etudiants et professionnels en pourparlers pour une opérationnalisation effective
École burkinabè des affaires : Une conférence publique sur l’impact des crises sécuritaire et sanitaire dans la chaîne d’approvisionnement
Foire « Campus Team Europe » : Présenter aux étudiants burkinabè les opportunités de bourses offertes par l’Union européenne
Burkina : Quand des agents de liaison se prennent pour des demi-dieux…
Beguédo : Cinq ans de prison ferme pour onze personnes impliquées dans l’affaire des bars vandalisés
Forces armées nationales : Six gendarmes radiés pour convenance personnelle
Affaire Dabo Boukary : « Non à 32 ans d’impunité », clament les étudiants
Effondrement d’un bâtiment universitaire à Koudougou : Le tribunal administratif rejette la décision de l’ARCOP
Lutte contre le terrorisme : Le Président du Faso prêche l’engagement et l’unité dans la garnison de Bobo
Défis sécuritaires au Burkina : Le rôle des chercheurs examiné par le Haut conseil national de la recherche scientifique et de l’innovation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés