LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La nature rend chacun de nous capable de supporter ce qui lui arrive. ” De Marc-Aurèle

7e édition des 72 heures du lait local : Pour l’intégration du lait local dans toutes les cantines scolaires

Publié le samedi 30 octobre 2021 à 23h50min

PARTAGER :                          
7e édition des 72 heures du lait local : Pour l’intégration du lait local dans toutes les cantines scolaires

Du 29 au 31 octobre 2021, se tient la 7e édition des 72 heures du lait local. La cérémonie de lancement officiel s’est tenue ce 29 octobre, au Centre d’évaluation et de formation professionnelle de Ouagadougou, en présence des principaux acteurs. Ces journées visent à élaborer des stratégies pour une meilleure prise en compte des produits laitiers locaux dans l’initiative présidentielle « Assurer à chaque enfant en âge scolaire au moins un repas équilibré par jour ».

Les 72 heures du lait local ont été créées en 2015 par l’Union nationale des mini-laiteries et des producteurs de lait local du Burkina Faso (UMPLB). Placées sous le thème « Quelles stratégies pour une bonne prise en compte de la filière lait local dans l’initiative présidentielle "Assurer à chaque enfant en âge scolaire au moins un repas équilibré par jour" ? », ces 72 heures se veulent un cadre de promotion du lait local et de plaidoyer pour des politiques favorables aux acteurs de la filière lait au Burkina Faso. Ainsi, il s’agira, au cours de ces trois jours, de réfléchir à des stratégies d’intégration du lait local dans les cantines scolaires.

« Ces 72 heures sont très importantes pour le ministère des Ressources animales parce qu’elles vont permettre de mieux faire connaître le lait local et contribuer à ce que les consommateurs au niveau national consomment le lait local. Il faut savoir que notre pays consomme près de 10 milliards de francs CFA en importation de lait, et il faut faire en sorte que ces 10 milliards soient réinjectés dans la production du lait local », a affirmé le représentant du ministre des Ressources animales et halieutiques, Hervé Zoungrana.

Une vue d’ensemble des stands d’exposition

De ce fait, il a assuré que les messages de plaidoyer formulés par les producteurs et transformateurs de lait seront suivis de résultats, pour que la filière puisse décoller.

La filière lait se porte mieux

Pour cette 7e édition, l’heure est à la satisfaction. Pour le président de l’UMPL/B, Adama Ibrahim Diallo, la filière a connu une grande avancée. « Depuis quelques temps, le lait local entre progressivement dans les habitudes alimentaires de nos populations. De même, des milliers de femmes ont marqué un bond en avant vers l’autonomisation économique, et des milliers d’enfants sont scolarisés grâce aux revenus du lait », a-t-il révélé.

Cette situation permet, par ricochet, à la filière de mieux se porter, dit-il. « La filière lait a essuyé tous ces contextes que nous connaissons, le contexte sécuritaire, et surtout le contexte de la maladie à coronavirus qui a affaibli la production, faisant perdre à des milliers de producteurs leurs moyens de production. Mais nous travaillons aujourd’hui à rétablir ces moyens afin que nous puissions relever les défis alimentaires au niveau du Burkina Faso », a poursuivi Adama Ibrahim Diallo.

Le président de l’UMPL/B, Adama Ibrahim Diallo

Les principaux concernés, à savoir les producteurs et transformateurs de lait, se disent eux aussi satisfaits de ce qui est déjà fait pour la filière. « Je pense que l’on ne peut pas tout faire pour un être humain. Maintenant, c’est à nous de faire en sorte que tout soit perfectionné », a confié Fatimata Maïga, la représentante de la laiterie « Kossam Saye Seno ».

Au programme des trois jours, il est prévu une foire, des expositions, la dégustation de lait et de produits laitiers, un atelier de concertation et de partage d’expériences, la construction de messages de plaidoyer, des rencontres d’échanges avec les autorités.

Fatimata Maïga, exposante aux 72 heures du lait local

Au total, 70 producteurs et transformateurs de lait sont présents à cette 7e édition, proposant chacun des produits variés. Les ventes et expositions des produits laitiers se poursuivent jusqu’au dimanche 31 octobre 2021.

Nado Ariane Paré (Stagiaire)
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Dédougou : Les masques à feuilles sont sortis