LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La porte du changement ne peut s’ouvrir que de l’intérieur. Chacun en détient la clé” Jacques Salomé

Manifestation contre le néocolonialisme au Burkina : L’activiste Kemi Séba expulsé du pays

Photo d’archives

Publié le samedi 30 octobre 2021 à 23h00min

PARTAGER :                          
Manifestation contre le néocolonialisme au Burkina : L’activiste Kemi Séba expulsé du pays

Aux dernières nouvelles, l’activiste franco-béninois, Kemi Séba, est présentement à l’aéroport de Ouagadougou, en train d’être expulsé du territoire burkinabè. C’est l’information donnée dans la matinée de ce samedi 30 octobre 2021, par des responsables de la marche contre la présence des forces françaises au Burkina.

« Le frère Kemi Séba est en train d’être transféré à l’aéroport de Ouagadougou pour être expulsé. Nous avons eu son avocat et ils sont présentement ensemble. Nous disons que c’est dommage que le pays de Thomas Sankara puisse expulser un fils du continent, un africain. Nous interpellons les autorités de bien vouloir revoir leur démarche panafricaine. Parce que le Burkina Faso est un pays qui nous a toujours inspiré et c’est déplorable, cette situation. La jeunesse ne va pas se laisser faire et nous allons combattre tous ceux qui auront pour ami l’impérialisme, ceux qui nous pillent et qui nous détruisent », a indiqué le coordinateur national de l’ONG Urgences panafricanistes de Côte d’Ivoire et porte-parole international, Kossougro Aka.


Lire aussi Marche contre la présence des forces françaises au Burkina : Des manifestants dispersés à coups de gaz lacrymogènes


En effet, le président de l’ONG Urgences panafricanistes, Kemi Séba, a été interpelé ce vendredi 29 octobre 2021, alors qu’il faisait route vers Bobo-Dioulasso pour une mobilisation contre le néocolonialisme français prévue pour ce samedi. L’information a été relayée sur sa page Facebook. Le communiqué indiquait qu’il a été arrêté avec une partie de son staff, puis ils ont été tous conduits à la direction de la gendarmerie et de la police du Boulkiemdé, à environ 100 km de Ouagadougou.

Le leader panafricaniste se rendait à Bobo-Dioulasso en réponse à l’invitation de la Coalition des patriotes du Burkina Faso (COPA/BF), qui avait souhaité mobiliser la population de Sya contre le néocolonialisme français.

Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • Si Séni est franco béninois, alors c’est la France qui l’envoie déjouer la vigilance des jeunes burkinabè, il a eu le sommet que Macron a organisé, il devrait attaqué, se faire entendre, qu’il Reni la nationalité française,et on l’acceptera.

  • Nous avons trop de problèmes présentement pour nous laisser divertir.

  • Je me pose la question au plus profond de moi-même : quel genre de pouvoir nous avons au Burkina Faso ?
    Des gens qui ne pensent qu’à eux-mêmes ; rien qu’à eux seuls. Le sort de la nation et des générations futures confié à l’inconnu. Ils se pavanent dans des Faso Dan Fani pour accuser Sankara. Son esprit revendiquera un peu de propreté pour sa mémoire.
    S’il y a un peuple à plaindre aujourd’hui, c’est bien le nôtre. Quelle misère !!!
    Tchrrrrr

  • Soyons vigilent, c’est comme ça que ça commencé au Mali.
    Nous sommes en démocratie, faites vous élire et vous ferez passer vos lois. Prendre le pouvoir par la rue est une forme de dictature parce que rien ne dit que vous êtes majoritaire.
    Je cherche toujours la base militaire française au Burkina. Si vous savez où c’est allez faire des sitings devant.

  •  M. ROCH KABORE ET Cie., NE COMPRENNENT PAS QU’ILS SONT EN TRAIN DE S’INSCRIRE DU MAUVAIS CÔTE DE L’HISTOIRE DU CONTINENT, VOIRE DU MONDE ENTIER.

    CEUX QUI ONT ORDONNE L’ASSASSINAT DU PF THOMAS SANKARA ET SES 12 CAMARADES DE LUTTE EN 1987, SONT LES MÊMES QUI FONT EXPULSER DES AFRICAINS DE L’AFRIQUE, AVEC LA COMPLICITÉ ACTIVES DE DIRIGEANTS AFRICAINS. PARADOXALEMENT, CES DIRIGEANTS AFRICAINS PRÉTENDENT HONORER LA MEMOIRE DE THOMAS SANKARA ET SES CAMARADES DE LUTTE. COMMENT M. KABORE NE PEUT PAS FAIRE CE CONSTAT ÉLÉMENTAIRE ET RÉAGIR AVEC ÉLÉGANCE ET MATURITÉ PAN-AFRICANISTE ?

     DÉCIDÉMENT, CE REGIME EST MAUVAIS PARTOUT.

  • C’est ça. Force au Pouvoir. KEMI SEBA Dehors. Laissez passer le ministre de la santé il va distribuer des préservatifs dans les camps de déplacés internes. Le cabinet de son premier défendeur a été brûlé en plein midi on n’a rien compris. Mais tout ça la, votre coeur n’est pas descendu. L’intelligence humaine aurait voulu qu’on laisse KEMI SEBA arriver sur le lieux de la manifestation et qu’on l’écoute pour voir s’il allait rectifier son langage de la dernière fois. J’allais moi même avoir l’occasion de mesurer son intelligence. Ce pouvoir laaaaaaaaaaaa vraimmmmennnnt . ok je vais pas parler c’est bon.

  • Quelle honte continentale !!!
    Dire qu’encore en 2021, des fils d’Afrique peuvent subirent des expulsions dans cette même Afrique...

    Quelle honte, quelle ignorance, quelle insouciance, que du ridicule.
    J’imagine que toute cette bande de Hyacinthe KAFANDO chargés pour la basse besogne qui est d’arrêtés Kémi SEBA en route pour la ville de Bobo sont satisfaite de l’exploit accomplit hier.

    Qu’ils nous expliquent alors comment ils n’arrivent pas à mettre la mains sur les vrais terroristes qui eux, tuent aux yeux de tous nos populations. Puisse qu’ils sont capable de localiser un convoi de fils d’Afrique avec zèle et efficacité.

    Comment ne peuvent -t-ils pas faire la même chose avec les terroristes ? Alors, il faudrait nous dire la vérité sur l"incapacité de ce gouvernement à régler le problème des vrais terroristes qui, pour le coup, n’ont pas manifestés leurs désaccords avec la France et l’impérialisme contre laquelle se bat Kémi SEBA.

    Il sera difficile de convaincre même les plus naïfs d’entre nous que cette décision d’expulser un africain sur sa terre du Burkina vient du gouvernement burkinabè qui est incapable de localiser quiconque veut commettre un vrais crime.
    Que ce gouvernement de bras cassés et soumis nous dises le crime commis par Kémi SEBA pour que cette bande de Hyacinthe KAFANDO obéit une fois de plus, aux ordres de ceux qui veulent notre mal.
    Il est où le collectif de curé dépositaire de la bonne morale ? Pourquoi l’église laisse alors les fils d’Afrique posés des bases de discordes entre eux ?

  • Kemi Seba est anarchistes dit revolutionnaire qui manque beaucoup de methodes dans la lutte ; ce n’est pas au Peuple Burkinabe qui chasse deux Presidents et par des insurrections Populaires que l’on va apprendre la lutte revolutionnaire et Progressiste. Des organisations tels que le MBDHP, le Balai Citoyens, et beaucoup d’autres sont la et pouvaient preparer correctement cette manifestation, mais les methodes arnarchistes de lutte ne payent pas. Thomas Sankara disait : ’La Revolution se distingue de l’anarchie devastatrice, Elle exige une discipline et une ligne de conduite exemplaire Les actes de vendalisme et les actions anarchistes de toutes sortes sont a proscrire car ils affaiblissent les masses. Et Karl Marx a dit : "L’emancipation de l’homme n’est possible que si sont transformees radicalement les bases sociales et economiques de la societe civile par une Revolution Democratique et Populaire dont l’instrument ne peut qu’etre que les masses organisees et le proletariat. C’est Clair. La Patrie ou la Mort les Peuples Africains vaincront. Mais dans l’organisation et la lutte revolutionnaire scientifiques. Salut.

  • C’est ça. Force au Pouvoir. KEMI SEBA Dehors. Laissez passer le ministre de la santé il va distribuer des préservatifs dans les camps de déplacés internes. Le cabinet de son premier défendeur a été brûlé en plein midi on n’a rien compris. Mais tout ça la, votre coeur n’est pas descendu. L’intelligence humaine aurait voulu qu’on laisse KEMI SEBA arriver sur le lieux de la manifestation et qu’on l’écoute pour voir s’il allait rectifier son langage de la dernière fois. J’allais moi même avoir l’occasion de mesurer son intelligence. Ce pouvoir laaaaaaaaaaaa vraimmmmennnnt . ok je vais pas parler c’est bon.

  • Le Burkina regorge d’assez de têtes pensantes, des gens équilibrés c-a-d responsables. Le pays reste fort avant tout, courir ici et là à la recherche des images saisissantes passe mal.
    La jeune bukinabe qui a repondu vaillamment le président Macro est un exemple, l’avenir radieux africain est en MARCHE.

  • L’erreur de la police c’est de l’avoir laisser sortir de l’aeroport. Demi-tour mon dieu. On a beaucoup de combats ici d’abord entre nous : Corruption, nepotisme, Mal gouvernance, etc. Dans l’echelle des maux, la France arrive en derniere position. C’est nous d’abord le probleme monsieur SEBA. Tu as 1 probleme avec ton pays la France, c’est bien. va a Paris les affronter. Sankara a ete tue par des burkinabe a 100%

  • Pour qui se prend ce Monsieur ! Son pays d’origine le Bénin est plus sale, plus corrompu que le Burkina avec une plus forte présence de français civils qui sont pires que les militaires français. Qu’il aille les chasser d’abord s’il a des coquilles d’homme au lieu de vouloir donner des leçons aux autres. Qu’il nous colle la paix au lieu de distraire le peuple. Quand les peuples commencent à s’en sortir la FrancAfrique dont Kemi Séba est un agent, trouve toujours des moyens pour divertir les gens. Si ce Monsieur mal élevé continue de venir insulter les Burkinabe chez eux, il finira par payer pour ses impolitesses.

  • Je me demande si nos autorites devraient expulser ce genre de persones. Parcequ’ils contruisent leur notoriete avec ce genre de bruits cree sur leur expulsion. Je ne sais si j ;allais etre informe de cette marche a Bobo si Kemi n’avait pas ete expulse. Le gouvernement doit eviter les bruits inutiles. Ils donnent de la publicite a ce qui ne devrait pas etre. Je ne pense pas que Kemi et sa bande de panafricanistes le sont vraiment. Vue leur reaction timide et vide de sincerite lorsque les noirs etaients maltraites en Chine au debit de Covine-19.

  • Comme nous sommes la capitale du cinéma , voilà pourquoi un Français peut venir au Faso demander à son pays de quitter le Burkina.
    Bref , Kemi Seba doit savoir qu il est trop petit pour penser embarquer le peuple burkinabé dans ses virées de haine qui ne sont d autre que son fond de commerce.

    Passakziri

  • Que dit Maitre Sankara de l’expulsion de Kemi Seba du pays des Hommes Integres de notre Grand Thomas Sankara ?

    Malheur a ceux qui baillonnent leurs peuples !

  • IL FAUT QUE LA JEUNESSE SE REVEILLE AU BURKINA...
    NE COMPTONS PLUS SUR CE POUVOIR POUR SORTIR DU NEOCOLONIALISME...
    ON FAIT DE LA DIVERSION AVEC LE DOSSIER SANKARA...
    LE PAYS REDEVIENDRA PIRE QUE AVANT L’INSURRECTION...
    DESTABILISEE AU MALI LA FRANCE SE REDÉPLOIE TRANQUILLEMENT AU BURKINA ET AU NIGER...
    VOYEZ VOUS-MEME L’INTENSIFICATION DES COOPERATION CES DERNIERS MOIS AVEC L’UE...
    CE QUI INTERESSE CE REGIME C’EST CONSERVER SON POUVOIR...

    TRES DECU

  • Qu’il aille faire ça dans son pays d’origine

    Et pourquoi il ne brûle pas sa nationalité française ?

    Qu’il commence déjà par ça
    Voyou mal tourné

  • On a souvent des gens sur ce forum et bien d’autres endroits qui, avec suffisances et sans vergognes étalent des concepts apprises par coeur car ça fait connaisseurs et cultivés de les sortir à tout va même si parfois ceux-ci n’ont rien à voir avec le sujet en question.

    Ces mêmes personnes sont les premières à nous parler de souveraineté africaine. Malheur à qui voudrait leurs dire que la dimension de l’africanité n’est pas un héritage d’office offert à la naissance même si elles poussent leurs premiers cris sur la terre des hommes vaillants et dignes d’Afrique.

    Combien sommes-nous à ne pas comprendre ce qui se passe ?
    le nombre des intelligents superficiels qui brouillent ceux qui cherchent la vérité des choses et des évènements est énorme.
    Prière à nos ancêtres de nous prêter mains fortes pour guérir ces malades innocents afin que nous arrêtions d’humilier ces mêmes ancêtres au yeux du monde fatigué de se moquer de nous.

    Imaginez un instant que Rock passe un coup de file à Macron pour lui intimer d’expulser un citoyen européen de la France vers son pays.
    Je vous vois froncer les yeux en vous demandant si je suis fou de penser une telle chose car c’est impossible et cela, du fait que les européens n’ont pas tenir en compte de nos humeurs pour s’unir.

    Pour faire court, je demande à tous ces intelligents qui n’ont pas encore compris que Kémi SEBA est sur sa terre partout en Afrique comme eux, d’aller apprendre avant de se prononcer car, les écrits restent. Ils auront honte un jour.

    Servons nous de ce qui s’est déjà passé pour quantifier ce qui arrive. Ce sont les mêmes qui citent SANKARA à tout va mais n’ont pas encore compris le font de ce qu’il disait comme malheur à ceux qui bâillonnent leurs peuples.

    • Mon frère merci pour ton écrit qui me force a intervenir. Je ne le voulais pas en dépit des âneries que l’on lit. Tu touches bien la ou les gens étalent leur inconséquence pour se croire 8ntelligents. Bref tu as tout dit !
      SOME

  • Effectivement, quand on se prend pour le centre du monde, on croit que tous les citoyens respire ses narines ! L’acharnement de Mr Kemi Séba sur le Burkina devient suspect ! Lui, il sait très bien qu’il ya des pays de plus mauvaises gouvernances avec des présidents qui sont bientot dans leur 40eme année de règne ou avec des dictatures célèbres (Cameroun, Guinée équatoriale, Togo, etc) et ce Kemi Séba semble l’ignorer. De plus, son impolitesse caractérisée envers certains dirigeants me convainc qu’il plus un agent de cet France-afrique chargé de distraire les gens. Pourrait-on nous dire combien de gens la manifestation de Bobo à mobilisé ? En dehors de la.quetion de la monnaie CFA qui concerne tant de pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre, Kemi Séba peut-il nous dire en quoi le Burkina est dernier ? Pourquoi du temps de Blaise Compaoré, ce Monsieur n’a jamais eu les couilles d’homme pour organiser une manifestation et pourtant en ce moment le Burkina semblait être un Territoire Français d’Outre-Mer ou Mme une colonie du 19eme siècle ! Qu’il commencer par liberer le Bénin, ce pays de corrompus jusqu’aux os !

  • Monsieur @Gwandba : Non, Kémi Séba le français n’est pas chez lui partout en Afrique. Et c’est faire insulte à l’intelligence des Burkinabè que de croire que l’activisme de ses supporters sur les réseaux sociaux va réécrire la vérité et la réalité.

    La preuve, c’est qu’il a été expulsé du Sénégal, de la Cote d’Ivoire, du Togo, du Burkina Faso et j’en oublie !

    Le cas du Sénégal est emblématique, car ce pays l’a accueilli à bras ouverts et lui a confié pendant des années des postes prestigieux dans différents mouvements et média, avant d’être obligé de le chasser parce que violent, hors la loi et désordonné. Et évidemment, c’est vers la France qu’on l’a expulsé.

    Au Burkina, le président du Burkina Roch Kaboré l’a reçu officiellement, et il l’a remercié en l’insultant le lendemain. Il a été jugé, condamné et expulsé et est persona non gratta ici, et ceux qui l’avaient invité se sont vite désolidarisés.

    Il est donc entré illégalement, comme il l’avait déjà fait en Côte d’Ivoire, et il doit être reconduit vers un de ses deux pays de citoyenneté, le Bénin ou la France. Comme il était sous le coup d’une interdiction de quitter le territoire en France et que la prison l’y attendra probablement, nul doute qu’il préférera Cotonou.

    Ce type, loin d’être nationaliste, panafricaniste ou Sankariste, cherche partout où il peut trouver son public et sa renommée, et donc son "gombo" ce qui l’a fait passer par la "Nation of Islam" de Malcolm X, et par le "New Black Panther Party" son concurrent, tous deux américains. Il voulait manger dans l’islam radical noir, sauf que "porte parole francophone", ça ne conduit pas loin. Par la suite, la majorité de ses créations depuis 15 ans, le "Parti Kémite", " la "Tribu Ka", "Les damnés de l’impérialisme" et la "Génération Kemi Séba" sont de droit français.

    La seule raison pour laquelle la dernière née "Urgences panafricanistes" n’est pas de droit français mais sénégalais est qu’il craignait que la justice française la dissolve comme les autres pour "recyclage" d’une organisation condamnée pour racisme et antisémitisme.

    En effet, il a essayé sans succès de se faire un nom, celui du "Le Pen" des noirs en France, teinté de références à l’Égypte antique et de racisme anti-blanc et anti-juif. Ce démagogue, condamné plusieurs fois pour incitation à la haine raciale et antisémitisme, a quand même eu des velléités de candidature aux élections françaises, comme son ami Dieudonné qu’il trouvait "pas assez noir". C’est lui qui vient maintenant nous parler de "panafricanisme" et de lutte contre la France !

    C’est un hypocrite, un populiste et un ami de l’extrême droite française avec laquelle il a crée tantôt une coalition politique, "Les Damnés de l’Impérialisme" et... il trouvait des qualités à Hitler !

    L’activisme anti-français en Afrique est donc le dernier de ses avatars, qui semble mieux lui réussir. Pour justifier comment il finance ses structures et ses activités à travers le monde, il déclare être soutenu par des "footballeurs professionnels français" alors qu’on n’en connait pas beaucoup qui haïssent leur propre pays à ce point.

    Mais certains lui prêtent plus logiquement des soutiens "généreux" à Moscou , à Téhéran et chez tous ceux qui trouvent intérêt à bousculer l’hégémonie française en Afrique et pour lesquels il serait un mercenaire de choix. Ce qui est sûr, son financement n’est pas africain !

    Si son activisme n’arrangeait pas certains dirigeant africains, comme aujourd’hui les putschistes maliens et guinéens, qui l’utilisent pour arracher des concessions à la France, c’est sûr qu’on aurait fouillé ses finances depuis longtemps et mis à jour des choses pas catholiques...

    Ce monsieur est un opportuniste qui utilise la provocation pour faire du bruit et surfe pêle-mêle sur les thèmes à la mode susceptibles de mobiliser la jeunesse africaine, et de préférence concernant la France, comme la présence de l’armée française, le franc CFA, la corruption, etc... Il parle de démocratie mais à l’occasion prend des postures et l’apparat d’un chef traditionnel Yorouba !

    Le pire, c’est que ça semble marcher, puisqu’il a pu se faire bombarder directeur général d’un média au Sénégal sans aucun diplôme, et recevoir par plusieurs chefs d’état alors qu’il ne représente que lui-même !

    Assimiler le nom de Thomas Sankara à celui de cet aventurier multirécidiviste est une injure à Sankara et à ceux qui se reconnaissent dans ses idées.

    Que certains "politicaillons" locaux l’aient invité pour faire le buzz, c’est leur problème. On va le chasser pian !

  • Dites donc bonnes gens ! Ce monsieur-là est financé par qui pour ses déplacements tous azimuts ? Je voudrais vraiment savoir avant de me prononcer sur le fond. Comment passe-t-il de frontières à frontières comme lettre à la poste sans souci aucun alors que n’importe qui ne peut se permettre ce tour du monde à l’heure Covid ? Expliquez-moi ...

  • @ Sidpawalemde Sebgo.
    J’apprécie le ton humoristique avec lequel vous avez pris la peine de me répondre car, même si ce n’est que des petites goutes, les échanges des internautes contribuent à permettre de voir mieux, sinon clair dans les échanges.
    Ce qui ne nous laisse pas le choix quant au sérieux avec lequel nous devons abordés les sujets. La contradiction seine est de choix pour permettre une bonne compréhension des points de vues.

    Vérifier les éléments avant de les prendre pour argents comptant rend sérieux les avis qui, ne vous méprenez pas, contribuent même au haut lieu à redresser certaines choses. Surtout quand on affaire à des pataugeurs comme ceux qui gouvernent le Burkina de nos jours.
    Pour revenir au sujet concerné, les pays cités dans lesquels il est expulsé ne sont pas des exemple de démocraties et de souveraineté en Afrique dont vous et moi espérons. ( Togo, Côte d’ivoire, Sénégal et maintenant le Burkina ;)
    Il faut vous rendre à l’évidence. La période où les africains était cantonnés à des périmètres imaginaires est révolue. Aujourd’hui, peu importe le lieu sur le continent, un africain est chez lui partout sur le territoire africain. même né à l’extérieure du continent. Nos enfants nés hors du continent sont au même niveau africain comme vous et moi.
    Si nous attendons que ceux qui sont à l’origine de certains de nos malheurs parlent bien de ceux, par leurs luttes, les mettent en difficultés dans l’exercice de l’exploitation qu’ils nous imposent, revient à toujours laissé le petit de l’hyène raconté l’histoire de la chasse lors de laquelle, sa mère à sournoisement tué la buffle dont il vient de dévorer.
    Sa lutte contre l’impérialisme et tout sauf opportuniste. Concernant les financement de l’ONG, pas mal d’africains et d’afro-descendants consacrent beaucoup de leurs énergie, du temps et de l’argent pour permettre à l’Afrique de souffler et se libérer de l’emprise impérialiste maintenant confié à la plus part d’entre nous suite à l’ignorance qui nous anime.
    Je vous donne un scoop. Il y a plein de musiciens, sportifs, personnes de des OSC et individus burkinabè qui participent au financement de l’ONG Urgence panafricaine. Rien n’est caché à ce niveau aussi.
    Ces compétences de journaliste, écrivain et chef d’entreprise n’est plus à démontrer. Raison pour laquelle je vous invite à vérifier vos sources avant de les prôner.
    Quelle différence y a t il entre ce l’on reprochait à Sankara et ce qui est reproché à Kemi Séba ?? Car, avant que des lâches assassinent Sankara, il était considéré exactement comme Kémi. C’est à dire, un fou, mégalomane, drogué, dictateur, détourneur de fonds public, gigolo, sorcier j’en passe et des meilleurs.

  • Mon cher @ Gwandba, je vais vous répondre sur le "cas" Kémi Seba, non pas pour le plaisir de la polémique mais pour mieux éclairer ceux qui ne le connaissent que de nom à travers ses "frasques" sur la nature du personnage, je m’excuse d’avance auprès du webmaster et des lecteurs d’éventuelles longueurs.

    Et avant que vous criiez aux "fake news", les informations ont été recoupées et se basent principalement sur les propres déclarations et communiqués de l’intéressé et des articles de presse facilement vérifiables.

    Commençons d’abord par ce qui me fâche dans vos comparaisons faciles : Ce qui différencie Sankara de Kemi Séba, c’est que :
    1°) Le héros de la révolution n’a jamais promu le culte de sa propre personnalité ;
    2°) Il ne s’est jamais prévalu de la nationalité de celui qu’il présente comme l’ennemi ;
    3°) Il n’a jamais utilisé l’injure et la menace pour parler d’un chef d’état ami ou ennemi, malgré son statut de chef d’état ni voulu dicter à un autre chef d’état sa conduite ;
    4°) Sankara avait un idéal POUR son peuple, le développement, l’indépendance et l’intégrité. Kémi Séba a un rêve CONTRE son soit-disant "ennemi" la France (mais dont il ne renonce pas à la nationalité !), la chasser de son pré-carré en Afrique, en faveur d’autres états tout aussi impérialiste et coloniaux qu’elle.
    5°) Sankara faisait ses luttes d’abord CHEZ LUI, pour son peuple. Kémi Séba va faire la pagaille de préférence CHEZ LES AUTRES et illégalement, évitant soigneusement de le faire en France ou au Bénin.
    Et pour devancer vos objections,les actes qui l’ont fait arrêter et condamner en France n’ont rien à voir avec l’Afrique mais avec son précédent projet d’être élu en France sur un fond de commerce de racisme et d’anti-sémitisme comme Le Pen.

    Soignons honnêtes : Nul ne peut dire que quitter le giron français pour "diversifier nos partenariats" avec la Chine, La Russie, l’Iran ou la Turquie serait une mauvaise chose. Mais le "cheval" Kémi Séba est mal choisi pour porter un tel projet. En effet, il porte les tares de son précédent projet, celui d’être le "LePen" des noirs français, et des méthodes qui vont avec.

    Ses méthodes de provocation orales, d’opposition frontale avec les lois de la république peuvent paraitre du "bon populisme" en Europe et en France, et ne seraient pas reniées par un Mélenchon ou un Alexeïs Navalny. Insulter ou gifler Macron, ça se fait là bas, mais en Afrique, insulter le président même si on ne l’aime pas, c’est offenser la fonction et le pays.

    En Afrique de l’Ouest, et surtout dans des pays qui font des réels efforts en démocratie, c’est contre-productif de venir faire la leçon depuis l’étranger. Personne ne viendra apprendre aux Burkinabè comment lutter contre un dictateur, ni dire à un pays qui a refusé une base française en 1960 ce qu’est la souveraineté. Par contre, nous sommes outrés qu’un étranger (un français en plus !) vienne insulter le chef d’état que nous avons élu, quoi qu’en disent les "Blaisistes" de tout poil.

    Vous parlez de manque de démocratie, mais je suis désolé de vous rappeler que les pays cités comme l’ayant expulsé sont loin d’être les derniers de la classe. C’est d’ailleurs remarquable que le sieur Kémi Séba évite comme la peste d’aller "lutter" dans le Tchad d’Idriss Déby père et fils, dans le Congo de Denis Sassou N’Guesso, dans le Gabon de Bongo père et fils, dans la Guinnée Equatoriale de Obiang N’Guéma. Pourtant, ils utilisent tous le Fanc CFA et ont pour la plupart des bases françaises. Mais il sait ce qui l’attend là ou justement la démocratie est administrée par des "hommes forts". Qui est fou ?

    C’est aussi contre-productif parce que c’est le pouvoir en place qui peut décider de se tourner vers la Russie ou la Chine, et que l’accuser d’illégitimité ou l’insulter a peu de chances de le pousser dans ce sens. Si j’étais le président Iranien qui a reçu Kémi Séba, ou les conseillers de Poutine ou d’Erdogan qui l’ont reçu, je lui passerais un coup de fil pour lui rappeler qu’on le finance certes pour promouvoir le sentiment anti-français et le "multi-partenariat" mais pas pour braquer les pouvoirs en place par des entrées illégales sur leur territoires ou des injures de caniveau aux chefs d’état. Mais peut-il encore changer ?

    Mais plus que tout, il ne suffit pas de dire qu’on lutte "contre" ceci ou cela. Que propose-t-on à la place ? Or tout ce qu’on voit à travers les interventions de Kémi Seba, c’est qu’il se voit comme un "chef" traditionnel autoproclamé donc inamovible.
    Je ne sais pas vous mais moi je préfère encore le Burkinabè Roch Kaboré au français Kémi seba pour décider du destin de mon pays. Lui au moins je l’ai élu et je peux le "renvoyer" au terme de son mandat ! Et accessoirement je sais d’où viens son argent sans doutes ni mystères.

    Mais rassurez-vous, le feuilleton va s’arrêter bientôt. Il y a 14 pays qui utilisent le franc CFA et qui constituent ses cibles principales, là où ses talents d’orateur francophone, son sens de la provocation et son génie des médias lui donnent un écho.

    Deux sont lusophones et sous dictature (Guinée Équatoriale, Guinée Bissau). Cinq sont des "démocratures" monarchiques ou des foyers de rebellions où il risque au moins sa liberté sinon sa vie (Congo, Tchad, Gabon, Cameroun, Centrafrique), Quatre l’ont déjà expulsé et déclara persona non gratta (Burkina, Togo, cote d’Ivoire, Sénégal). Il lui reste donc trois pays de résidence possible avant de devoir quitter la zone : Le Bénin son pays, le Mali et le Niger.

    Sauf qu’ayant montré à tous les emmerdements qu’il peut causer au Bénin avec ses voisins, on voit mal le Mali ou le Niger l’accueillir s’il veulent des relations apaisées avec leurs voisins, et cela est valable pour la Guinée Conakry même si elle est hors du franc CFA.

    Viendra donc le jour où, s’il continue ça, et c’est bien parti, une condamnation à la prison ferme au Bénin le contraindra à préférer repartir purger en France les sursis qui l’y attendent, confort comparé des prisons oblige.
    A moins qu’il préfère s’exiler en Turquie ? Il parait selon ses propres déclarations que son séjour là bas lui a bien plu et qu’il a noué de nombreux contacts autant avec la diaspora africaine que les autorités locales. Mais les mauvaises langues disent qu’un séjour tous frais payés par Erdogan ne pouvait qu’être agréable...

    Donc bientôt bye bye le Kémi ?

    • @ Sidpawalemde Sebgo ti san pa mita.
      Merci encore une fois de plus pour la réponse.
      Pour ne pas que je crie aux fake news comme vous dites, il aurait fallu trouver le moyens le plus synthétique de citer les sources dont vous parlez. Car, ce n’est pas parce qu’une information se trouve sur la toile ou dans "des articles de presse facilement vérifiables" qu’elle est véridique.
      Ensuite, ce qui vient de ses propres déclarations, idem, il serait plus convainquant d’indiquer ces déclarations ou leurs essences.

      Pour ce qui vous déplaise dans mes "comparaisons faciles", si toute fois je les ai...
       Un élément que vous citerez permettant de considérer qu’il cultive le culte de la personnalité serait très aidant pour des fanatiques comme moi, de comprendre que malgré les persécutions dont il est l’objet depuis des années, les emprisonnements, les expulsions, les détournements de chacun de ses actes et propos pour le compte de la diabolisation dont il est visé par ceux qui, par manque de compréhension, mimétisme maladif de ceux qui désirent le salir, de la lutte dans laquelle Kémi vise la libération totale de l’Afrique et des africains, même ceux qui ne comprennent pas encore le combat dans lequel il s’est dévoué corps, âme et esprit. (Un petit point en commun avec SANKARA)
       Ayant confiance à votre esprit de rigueur dans le recoupage des informations qui deviennent les vôtres, il est étonnant que vous dites ne jamais entendre Kémi se prévaloir de sa nationalité français. Même si par la même occasion, il précise à qui, de bonne foi veut l’entendre que le combat de la libération africaine n’est pas contre les peuples mais les oligarques de tous les contrées, même béninoise, congolaise pas seulement la France. (Un autre point en commun avec SANKARA.)
       Dire que ceux qui gouvernement le Burkina aujourd’hui, vu le nombre des assassinants quotidiennes de nos populations par des amateurs de la guerre qui ne sont même pas inquiéter l’incapacité de ce gouvernement fait que ces assassins rentre et sortent du territoire burkinabé comme si la stratégie mise en place est un passoire. tout esprit saint, appellerait ce gouvernement pour résoudre l’aspect poreuse de nos frontières sinon, le nombre de morts pousserait la population à trouver elle même la solution. Quel est votre avis sincère et honnête sur ce qui ce passe au Burkina de nos jours ??
      Je suis d’accord avec qu’il n’y a pas d’injure de qui que ce soit.
       Pour votre 4ème point sur lequel vous voyez une différence entre SANKARA ET Kémi qui l’idéal voulu par SANKARA pour son peuple, le développement, l’indépendance et l’intégrité.
      Kémi désire définitivement l’union africaine, l’auto-détermination de cette Afrique unie pour un développement pour tous les africains avec des réalités africaines. en d’autres mots, l’indépendance et l’intégrité.
      Si vous pouvez m’indiquer les indices qui vous amènent à voir une différence entre ces deux démarches, je serais moins naïf pour les prochains coup.
       Que vous tardez à prendre conscience que tout africain est chez lui en Afrique ne doit pas incomber Kémi. Il a aussi fait son chemin dans l’apprentissage et souhaite surtout que ceux qui trainent encore des pieds fassent de même. Pour votre gouverne, Kémi vit au Benin et effectue souvent des voyages en France où des actions sont également menés comme partout dans le monde. Il n’a jamais caché que l’Afrique ou les africains, prenez le terme qui vous choquera le moins, ne doit compter que sur elle même ou eux mêmes, en fonction du choix que vous faites. (Visionnez le dernier interview du Burkina avant que le coup de file exigent son expulsion n’arrive chez nos courageux de dimanche au marché Zabr daaga.) Lien de l’interview 3tv watfm.
       Pour me devancer dans mes objections comme vous dites, contrairement au copier coller que vous avez faites, si vous prenez toutes les sources même les vraies, vous comprendrez que ce que vous avez gobé comme étant "le fond de commerce de racisme et d’anti-sémitisme" n’est qu’une autre vaine tentative de lui coller une étiquette dans le but de la diabolisation dont certains et (vous même par méconnaissance) ont trouvés pour le faire taire. Les autres ont une raison à ceux que les africains restent dans coma artificiel dasn lequel ils sont plongés depuis que l’esclavage était imposé. Aujourd’hui, certains africains sont leurs propre bourreaux. notamment ceux qui, la place des bourreaux deviennent eux-mêmes leurs propres bourreaux. Ex : les assassins de SANKARA, LUMUMBA etc... et ont aujourd’hui peur de passer à l’acte avec Kémi car, tous les africains ne roupillent pas comme ceux qui font de beaux rêves dans le coma artificiel.
       pouvez-vous m’indiquer la période, le parti politique avec lequel il souhaité se faire élire et à qu’elle élections ??? je pense que beaucoup aimerait le savoir aussi. ;-)
       l’Opposition frontale (car, la situation est frontale et urgente) dont vous faites allusion n’est que la méthode adaptée pour que se réveillent certains d’entre nous. Les soumis qui nous gouvernement et ceux de bonne fois comme vous mais ignorent les enjeux de cette lutte.
       Dire insidieusement que je serais un "blaisiste"... je ne peux que le prendre comme un compliment car, vu la teneur de mes propos quant il s’agit de blaise, il fut reconnaitre la subtilité qui m’habite car, j’ai parfois le sentiment d’être amer. :-(
       "les pays cités comme l’ayant expulsé sont loin d’être les derniers de la classe" vous dites ? SANKARA dit qu’il préfère apprendre à pêcher par lui-même en lieu et place de l’aumône quotidien du poisson et dit également préféré l’eau potable pour tous à la place du champagne pour quelques uns. Ce qui peut s’appliquer sur la position des pays devrait suffirent à eux seuls à développer l’Afrique s’ils étaient maître des revenus que procurent ces pays. mais bon, certains préfèrent savoir une partie de leurs dans la famine que de perdre les miettes laissé par celui qui servit leurs propres tables. Sa s’apparente à un manque de personnalité enchaînement mental oblige.
       Je suis d’accord avec vous que certains, ceux chez lesquels la prise de conscience prend du temps pensent que ce sont les gouvernement seuls qui peuvent et doivent se tourner vers tel ou tel partenaire. il y a bien longtemps que ce schéma est has-ben. C’est à dire rétrograde. Car, combien de députés était dans des chambres d’hôtels attendant de modifier les règles pour que blaise reste président à vie ?? pour prendre que cet exemple. C’est la même chose quand le plus grand nombre sort du coma artificiel.
       Heureusement que vous êtes pas le président Iranien qui a reçu Kémi Séba, ou les conseillers de Poutine ou d’Erdogan parce que ce vous envisagez faire est la preuve que n’avez pas saisi les subtilités de la géo-stratégie. Personne mise à part vous peut être, n’est anti-français. Moi-même, votre humble serviteur y vit, travaille avec de la famille et des enfants qui y sont nés. personnellement je les considère comme également des africains. Je ne sais pas ce que vous en pensez. :-(
       Pour ce que Kémi et les pana-africains proposent, je vous fait confiance pour trouver vous même pendant le recoupage d’informations que vous allez surement effectué.
       J e suis également certain qu’après ce vrai recoupage d’informations, vous verrez autre choses "qu’un inamovible chef traditionnel africain" ou extra-terrestre.
       j’espère que vous êtes bien assis car, concernant le financement, beaucoup sont ceux que vous moi applaudissons souvent MBAPPE, ANELKA Et bien d’autres encore. Peut être que allez être le suivant sur la liste ?! Il y quelques uns dans l’équipe des étalons du Burkina et pas les moindre. faut-il que j’appel le 18 ??? :-D
       Pour les pays encore dans l’âge de pierre qui expulsent des africains de la terre d’Afrique, il y a effectivement une de vie à ce type de comportements qui ne va plus duré car, la dose pour injectée pour plonger certains dans le coma artificiel s’estompe avec le nombre croissant d’africains qui réfléchissent de mieux en mieux.
       Ayant une confiance totale à votre bon sens, j’père qu’aucun africain ne tolèrerait que des africains soient de nouveaux envoyés dans d’autres contrées pour y êtres enchainer comme au temps de l’esclavage quand des africains étaitent contre d’autres africains parce le lavage de cerveau de l’esclavagiste faisait effet dans leurs cerveaux.
      Bien cordialement
      A mon tours j’invoque la l’indulgence du webmaster pour la longueur de mon poste. Si mon contradicteur le souhaite, je lui passerai mes coordonnées pour les prochaines fois et même à vive voix sur WhatsApp. afin d’éviter d’occuper le forum avec nos si longs postes. et même à vive voix sur WhatsApp.

    • Merci @ Sidpawalemde Sebgo pour les détails que je rejoins.
      Mais je ne comprends pas mes compatriotes qui osent comparer l opportuniste Kemi Seba à Thomas Sankara. C est juste un agent russe qui essaie de remplir son contrat sinon lui même il sait que le peuple burkinabé n a pas besoin de l aide d autres pays pour régler ses problèmes de gouvernance. Ce qui me fait encore rire c est de le voir dans une vidéo louer son associé Franklin Nyamsi le camerounais qui ici même par de nombreux écrits soutenait la modification de l article 37 ! Mon œil de panafricains ! J ajouté deux pays où ils peuvent mener leur lutte : le Cameroun du vieux Popol et le Rwanda dudictateur Kagamé qui a aussi succombé à la tentation du 3e mandat comme Ouattara et Condé. Ngaw !
      Passakziri

  • Mon cher @Gwandba, ne vous inquiétez pas, cette fois, je vais faire court, parce que je vois bien que vous refusez de comprendre les évidences les plus évidentes, sans doute la passion...
    Je refuse d’entrer dans le jeu de devoir référencer chaque information au point de pondre un dictionnaire. Si vous suivez vraiment les activités de l’intéressé, vous les avez déjà toutes.

    1°) Gilles Capo-Chichi s’est installé en Afrique, au Sénégal, en 2011. Il a donc "10 ans d’Afrique" pour parler comme les experts auto-proclamés qui viennent ici. Nous, nous en avons vingt, trente, quarante, cinquante ans, de notre Afrique...
    Donc, vous ne comprenez pas que nous ne supportions pas qu’un "petit français" arrivé hier, prétentieux, soit disant "écrivain", "journaliste", "entrepreneur", "activiste", qu’il ait la peau blanche ou noire, vienne prétendre nous enseigner comment être africain, africaniste et panafricaniste et en plus avec des méthodes barbares et étrangères que nous désapprouvons mais qu’on veut nous présenter comme "la civilisation" et "la modernité", comme ses maîtres à penser Gaulois jadis ? Alors votre cas est désespéré et le débat inutile !

    2°) Quand Stéllio Gilles Robert Capo-Chichi renoncera à la nationalité française, alors peut être qu’on l’écoutera pérorer à longueur de journées sur "l’ennemi français". Jusqu’à ce jour là, il reste pour la majorité d’entre nous un "ennemi français", un hypocrite opportuniste qui prétend aller chercher la "souveraineté africaine" à Moscou, Téhéran, Rome ou Istanbul, à notre place et en notre nom !

    3°) Que le sieur Kémi Séba, pour des afro-descendants puisse représenter la combat contre le racisme, l’affirmation de soi, le retour aux sources africaines, un leader charismatique, je le conçois bien.

    Que "l’entrepreneur" Gilles Capo-Chichi voit des "opportunités" dans remplacer Macron par Poutine parce que "il y a à manger dedans", je le conçois aussi.

    Mais n’espérez pas embarquer ceux qui ont lutté ici pied à pied depuis des années comme les suivistes d’un "messie" venu de Strasbourg ! Il devrait plutôt prendre des leçons "d’africanité" avant de vouloir diriger qui que ce soit.

    Bonne journée !

    P.S. : Ah oui j’oubliais : Donner à une association, c’est déductible des impôts, donc autant en moins pour Macron et Bercy, et c’est donc du bon "africanisme" de la part de nos sportifs et artistes de le faire ! Bravo à eux, même si c’est à Kémi "Sébile" qu’ils donnent.
    Et puis, la France n’est pas "l’ennemi". c’est un ancien colonisateur qui s’accroche désespérément à ses anciennes colonies, par peur d’être reléguée hors des dix premières puissances. Elle ne sait pas "quitter les choses avant qu’elles la quittent" dixit Mitterrand mais risque de les quitter comme certains ont quitté Saïgon ou Kaboul. Point barre !

    • @ Très cher Sidpawalmde Seobgo, tim da sambd mita, mik ya fuss taab n’wamb yiou !!!
      Nos échanges, je l’espère, vont contribuer à débarrasser la couche épaisse de poussière qui maintient certains d’entre nous dans l’ignorance des fausses évidences dans lesquelles ils se complaisent. Car, celui qui pense ne pas savoir peut encore savoir,
      Celui qui pense savoir, mais ne sait rien, est un danger public !!!
      Surtout quand il emprunte certaines phraséologies de son contradicteur du jour sans comprendre le fond. Sans doute par mimétisme...
      Ceci dit, c’est aussi le but de mes intervention sur forum et bien d’autres. Car, au delà de l’esthétique de la phraséologie, c’est le fond qui est important quand il permet l’évolution des esprits et la compréhension. Même si pour certains, la forme utilisé par le contradicteur semble suffisant et leurs permettent continuer à souffler la poudre de l’imposture aux yeux de ceux qui souhaitent savoir mais ont peur de la vérité, la vraie, pas celle qui émane des copier coller sans consistance aucune.

      Vous dites, "Je refuse d’entrer dans le jeu de devoir référencer chaque information au point de pondre un dictionnaire."
      Mince alors... quand on avance des certitudes, qui ont pour but de dénigrer l’engagement d’une personne en utilisant des éléments que d’autres personnes ont trouver pour le contredire parce qu’ils n’ont rien trouvés d’autres, l’honnêteté intellectuelle voudrait que l’on référence au minimum ces sources. Pas que pour le contradicteur du jour mais, pour toutes les bonnes volontés qui souhaiteraient faire leurs avis sur des éléments attestés. C’est à dire vérifiable pour qui le souhaite.

      Battre en retrait avec votre refus qui ressemble beaucoup au choix de manque de courage de Blaise compaoré le 31 octobre 2014, lorsque les burkinabé, par la pertinence de ceux qui ont réellement recoupés les vraies informations malgré la poudre que le camp compaoré soufflait aux yeux de tous, on acceptés le débat pour confronter les idées même innocemment avalées après des copier coller et se sont faites les leurs en toute lucidité, et demander avec intégrité à l’imposteur d’aller voir ailleurs.

       votre premier point qui est à mon sens une répétition de ce que vous avez déjà dites dans les postes précédentes, n’emporte rien d’autre pour m’aider à me détromper sur le frère Kémi que je respect de par la sincérité du combat qu’il mène depuis des années et commence à engranger des victoire. On verra bientôt, de vous à moi, qui de nous est dans la réalité car, le gouvernement des soumis à la tête du Burkina sont attaqués en justice par l’Urgence panafricaniste pour avoir expulser injustement Kémi de la terre de ses ancêtres, le Burkina qui appartient à tous les fils d’Afrique et de la diaspora. n’en déplaisent à certains rétrogrades de la vielle école.

      Votre deuxième point est également un refrain réchauffé au charbon mouillé. Je vous ai donné la raison même si vous deviez le comprendre par vous même. Il est né en France. Ce qui fait de lui un binational. C’est à dire qu’il se bat pour que DES français ne soient victime de l’injustice de ces oligarques nous exploitent tout le monde. Vous en premier. Voilà qu’il est difficile de réfléchir par soi même. Et le passeport français lui permet de toucher les Afro-descendants dans les quatre coins du monde. Essayez la même chose avec votre passeport voltaïque. :-D

      Votre troisième point est votre propre reflet du monde et des choses. Raison pour laquelle je discute depuis plusieurs postes avec vous car, la moisson est bonne mais il y a peu d’ouvrier.
      Je suis certains qu’en octobre 2014, lorsque le peuple d’Afrique et du burkina ont portés l’estocade à l’imposture de Blaise compaoré, vous étiez tranquille sous votre manguier en écoutant RFI pour en attente de ce qu’il retenir comme éléments concrets qui seraient ce que vous allez propagé quand la tempête passera. J’étais ailleurs ces moments là, et beaucoup vous le diront. Pas du copier coller.

      les anciennes colonies de France ne sont plus les pays aujourd’hui. Elles sont les personnes rétrogrades qui campent dans des vieux schémas, incapable de voir autres choses que ce qu’elles ont ingurgitées depuis des années et ont peur de mettre le pied ailleurs. Je leur dis, ce qui pensent que c’est impossible peuvent laisser les autres faire pour comprendre que c’est plus que possible.

      Au vu de tout ça, je ne comprend toujours rien. Mais vous, vous achillez. :-)
      Très cordialement

  • Oui plein de dirigeants Afrcains ne sont pas très capapbles. Ensuite, je préfère largement les incapables (qui nous gouvernent actuellement) à certanes gens méchants et haineux (qui voudraient bien les remplacer).

    Au lieu de chercher des boucs-émissaires partout et en permanence (i.e. le Système, les Français, le Colonialisme, les Belges, les Chinois et pourquoi pas bientôt les Martiens.) tous ces nazillons noirs feraient mieux de se retrousser les manches et de bosser.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique