Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Que chacun apprenne à porter son fardeau tête nue, car dans certains lieux, il n’y a pas de chiffons» Proverbe burkinabè

Changement climatique : Le Secrétariat technique national REED+ accroît les compétences des acteurs du développement rural sur le processus

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET • vendredi 29 octobre 2021 à 11h00min
Changement climatique : Le Secrétariat technique national REED+ accroît les compétences des acteurs du développement rural sur le processus

Le mardi 26 octobre 2021 s’est tenue dans la ville de Koudougou, l’ouverture de l’atelier de formation des responsables et des agents des services techniques déconcentrés en charge du développement rural sur la Réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (REED+). Organisé par le ministère de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique à travers le secrétariat technique national REED+, cette formation vise à renforcer les capacités des participants sur ledit processus.

Dans son combat contre le changement climatique à travers la réduction de la déforestation et de la dégradation des forêts, le gouvernement burkinabè a ratifié la convention-cadre des nations-unies sur le changement climatique. Cet engagement a été concrétisé avec la naissance du processus de Réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts. Selon le directeur régional de l’environnement du centre ouest, Jérémy Nagalo, la REED+ est un processus multi-acteurs et multi-secteurs ; d’où l’initiation de cet atelier de renforcement des capacités techniques des responsables et des agents des services techniques déconcentrés en charge du développement rural qui se tient dans la région du Centre-ouest.

Les responsables et les agents des services techniques déconcentrés

« Pour atteindre cette mission de sauvegarde climatique, il est indéniable d’acquérir des connaissances et des informations sur le processus REED+. C’est dans cette optique que la présente session a été initiée afin de permettre aux agents des services techniques déconcentrés d’assurer pleinement leur rôle d’appuis technique et de contrôle des activités REED+ », a-t-il ajouté.

Depuis 2014, la REED+ a bénéficié de fonds de préparation octroyés par le Fonds de partenariat pour le carbone forestier (FCPF). L’acquisition de ce fonds a permis la mise en place du programme d’investissements forestiers qui, pour Luc Zongo, membre de l’équipe de formateurs, est le fer de lance de ce processus. « Ce processus va permettre au Burkina Faso de mettre en place des activités qui vont permettre de sauvegarder les forêts, et aussi de permettre à la population de continuer à profiter des ressources naturelles sans pour autant les détruire considérablement », martèle Luc Zongo. En effet, en plus de contribuer fortement à la satisfaction des besoins énergétiques, alimentaires et sanitaires, les ressources forestières jouent un rôle capital dans la régulation du climat à travers la réduction du dioxyde de carbone et du gaz à effet de serre.

Jérémy Nagalo, directeur régional de l’environnement du centre ouest

Au dire du coordonnateur du programme d’investissement forestier, Jean Bosco So, la REED+ n’est pas un projet ni un programme, mais plutôt un comportement, ce qui nécessite le changement de nos habitudes. De ce fait, il exhorte les participants à prêter l’oreille attentive aux différentes communications et à s’investir dans les échanges afin de sortir de cet atelier avec toutes les connaissances utiles à l’exercice de leurs attributions.

Photo de famille qui immortalise l’activité

En rappel, ce présent atelier se tient en même temps dans cinq régions que sont la Boucle du Mouhoun, les Cascades, le Centre-est, le Centre- ouest et les Hauts-Bassins. Cette session s’étendra sur quatre jours, respectivement du 26 au 27 octobre et du 28 au 29 octobre au profit des agents ; et des directeurs régionaux et provinciaux en charge de l’environnement, des ressources animales, de l’agriculture, de l’eau et de la recherche.

Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Programme budgétaire « Gouvernance environnementale et développement durable » : Le comité de revue examine les prévisions pour 2022
Agroécologie : Vers la validation d’une charte de fonctionnement et de plan d’actions des acteurs
Environnement : La coordination de l’Initiative de la grande muraille verte pour le Sahara, à l’heure du bilan
Conservation de la biodiversité au Burkina : Le projet Biodev2030 restitue les résultats d’une étude
Protection de l’environnement : Signature de protocole de partenariat entre le Secrétariat permanant des ONG (SPONG)/ Benkadi et quatre partenaires
Environnement : Le Comité de suivi du programme PAPBIO tient sa deuxième session
Environnement : La stratégie nationale pour encadrer la gestion des zones humides en validation
Lutte contre les changements climatiques : WASCAL dévoile les résultats du projet ClimSec
Environnement : Engager la population contre la prolifération des sachets plastiques
Changements climatiques : Les initiateurs du projet AMMA-2050 dévoilent les résultats de leurs recherches
Burkina Faso : Une journée des sols pour promouvoir la sécurité alimentaire et nutritionnelle
Environnement au Burkina : Validation d’un plan stratégique 2021-2025 pour révolutionner le secteur agro-sylvo-pastoral
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés