Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Ambassadeur Minata Samaté : « Grâce à elle, il y a eu des efforts, en termes d’appui de l’Union africaine à nos déplacés internes », loue le patron de la diplomatie, Alpha Barry

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET • mercredi 27 octobre 2021 à 08h30min
Ambassadeur Minata Samaté : « Grâce à elle, il y a eu des efforts, en termes d’appui de l’Union africaine à nos déplacés internes », loue le patron de la diplomatie, Alpha Barry

Nouvellement promu commissaire à la santé, aux affaires humanitaires et au développement social, l’ambassadeur Minata Samaté a, au cours d’une conférence de presse co-animée le mardi 26 octobre 2021 à Ouagadougou avec le ministre en charge des affaires étrangères, dévoilé les enjeux de son poste et décliné sa vision à travers cette instance de la commission de l’Union africaine.

C’est le 15 octobre 2021 à Addis-Abeba (siège de l’Union africaine), que l’ancien ministre délégué chargée de la coopération régionale (2007-2011) a été « brillamment » élue commissaire à la santé, aux affaires humanitaires et au développement social de l’Union africaine, par 45 voix sur 46 votants. « C’était un vote pour lequel on avait besoin de 36 voix pour faire les 2/3 de la majorité », situe le ministre des affaires étrangères, de la coopération, de l’intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, Alpha Barry, se félicitant donc de ce plébiscite.

Minata Samaté est bien avertie des institutions internationales. Elle a débuté sa carrière de haut fonctionnaire en 1994 au sein du ministère des Affaires étrangères, en tant que responsable des relations avec les organisations internationales. En 1997, elle rejoint l’ambassade du Burkina en Éthiopie, où siège la représentation permanente du pays auprès de l’Union africaine et la Commission économique pour l’Afrique. Elle rentre au Burkina pour être nommée, en 2003, conseiller diplomatique du président du Faso. En 2011, elle y retourne, en tant qu’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Burkina Faso en Éthiopie, où elle occupe également la fonction de représentante permanente auprès de l’Union africaine, jusqu’à son élection au poste de commissaire aux affaires politiques (janvier 2017-février 2021).

Avec des récentes retouches au sein de l’Union africaine, la Commission aux affaires politiques fusionne avec d’autres pour devenir la Commission affaires politiques, paix et sécurité. Minata Samaté était candidate à ce poste pour succéder à elle-même. C’est ainsi qu’il a été procédé à des arbitrages au niveau de la CEDEAO (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest).

La résultante d’une stratégie diplomatique

« Au niveau de la CEDEAO, on harmonise les candidatures, de sorte qu’on ne se retrouve pas avec plusieurs candidats et on est en train d’être en compétition entre pays-membres... », dévoile le ministre Alpha Barry, précisant qu’il fallait donc faire de sorte à converger les quinze voix de la CEDEAO.

C’est dans cette dynamique que Minata Samaté a retiré sa candidature au poste de commissaire aux affaires politiques, paix et sécurité au profit du Nigeria (Bankole Adeoye). Les autres pays en ont fait de même, en faveur du Nigeria. Chaque région a droit à seulement deux postes, en dehors de ceux qui occupent les postes de président et de vice-président. L’Afrique de l’Ouest a donc présenté le candidat du Nigeria pour le poste de commissaire aux affaires politiques, paix et sécurité, retirant la candidature de Minata Samaté. « C’était stratégique, un accord diplomatique au niveau de la CEDEAO », poursuit Alpha Barry, saluant ici le travail mené par le président Roch Kaboré auprès de ses pairs dans le cadre de cette candidature au poste de commissaire à la santé, aux affaires humanitaires et au développement social.

Selon les explications du chef de la diplomatie burkinabé, Alpha Barry, l’Afrique de l’Ouest a, au regard des enjeux en présence, estimé que les deux postes stratégiques pour elle, sont la Commission affaires politiques, paix et sécurité et la Commission à la santé, aux affaires humanitaires et au développement social (situation sécuritaire difficile dans plusieurs régions du continent, préoccupations humanitaires, mouvements de populations, etc.).

Ainsi élue pour la deuxième fois, commissaire de l’Union africaine, Minata Samaté reçoit les encouragements et la reconnaissance du Burkina pour le travail abattu dans le cadre des missions qui lui sont confiées par l’institution continentale. « Grâce à elle, il y a eu des efforts, en termes d’appui de l’Union africaine à nos déplacés internes. Nous avons par exemple reçu le comité des ambassadeurs chargé des questions de réfugiés et de déplacés, qui ont mené des plaidoyers. Et ces plaidoyers-là sont des choses qui ne sont pas forcément mesurables. Vous verrez que le PAM (Programme alimentaire mondial), l’UNICEF (Fonds des nations-unies pour l’enfance), le FNUAP (Fonds des nations-unies pour la population) et bien d’autres institutions vous soutiennent. Mais elles le font à partir de plaidoyers qui sont faits par des personnes », décline Alpha Barry.

Les axes prioritaires de Minata Samaté

Pour le commissaire à la santé, aux affaires humanitaires et au développement social, Minata Samaté, cette élection a permis au Burkina de compter parmi le top 8 du leadership africain. Elle réitère donc sa reconnaissance au président du Faso, au ministre Alpha Barry, aux acteurs burkinabé et à tous les soutiens extérieurs qui se sont impliqués dans cette dynamique. « Ça a été une candidature, au-delà de ma modeste personne, du Burkina Faso », présente-t-elle.

En plus de la santé, Minata Samaté a en charge les préoccupations liées au phénomène de la drogue en Afrique, les questions de sports, des réfugiés, des personnes déplacées, des rapatriés, des questions liées aux mutilations génitales féminines et à la migration.

À cet effet, et en clair, elle aura au cours de son mandat, à articuler son action autour de six grands axes prioritaires. Il s’agit de vaincre la pandémie du covid-19 et créer des systèmes de santé plus performants ; de renforcer la lutte contre le trafic et l’usage illicite des drogues et la prévention des crimes ; de promouvoir et mieux protéger l’industrie et le patrimoine culturel africain. Le commissaire Samaté est appelé à également promouvoir le développement du sport ; améliorer la situation de réfugiés, des personnes déplacées internes, des rapatriés et éradiquer l’apatridie sur le continent ; promouvoir l’emploi, le travail décent et les migrations régulières...

O.L
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Nouakchott : Les dirigeants du Sahel s’engagent pour soutenir l’accès à un enseignement de qualité
Coopération militaire : L’ancien ministre, Nestorine Sangaré, évoque les secrets de l’accord militaire entre la France et le Burkina
Coopération : Une délégation du Millenium challenge corporation discute du second compact avec le président du Faso
Coopération sino-burkinabè : Les rideaux sont tombés sur la 2e édition du festival dédié aux deux pays
Burkina : Le convoi militaire français est « régulier et habituel », assure Alpha Barry, ministre des Affaires étrangères
Burkina Faso : L’Union européenne exprime son engagement pour la stabilisation du pays au profit du peuple burkinabè
Burkina : L’Union européenne disposée à approfondir sa coopération dans le domaine sécuritaire
Espace CEDEAO : Un atelier de plaidoyer en faveur des droits des personnes vulnérables
Burkina Faso : Un atelier de validation de gestion des archives diplomatiques en cours
Afrique de l’Ouest : Vers une dynamique de réseautage des organisations de la société civile pour le suivi du travail parlementaire
7e revue annuelle UEMOA-Burkina : 116 textes communautaires passés à la loupe par les experts
Coopération : Le Luxembourg offre cinquante réfrigérateurs solaires au ministère de la Santé du Burkina Faso
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés