Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Burkina Faso : Ouverture de la 13e édition du Forum national de la recherche scientifique et de l’innovation technologique

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Recherches et innovations • LEFASO.NET • mercredi 27 octobre 2021 à 08h00min
Burkina Faso : Ouverture de la 13e édition du Forum national de la recherche scientifique et de l’innovation technologique

Le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, est le parrain de la 13e édition du Forum national de la recherche scientifique et de l’innovation technologique (FRSIT), qui s’est ouvert ce mardi 26 octobre 2021 à Ouagadougou, au sein de l’université Joseph Ki-Zerbo, sous le thème « La recherche scientifique et l’innovation au service de l’entrepreneuriat et l’employabilité des jeunes et des femmes dans la sous-région ouest-africaine ». Co-organisée par l’Agence nationale de valorisation des résultats de la recherche et des innovations (ANVAR) et l’Institut supérieur de technologies (IST), la présente édition du FRSIT est présidée par le ministre en charge de la recherche, Alkassoum Maïga.

Dans la perspective d’un développement socio-économique durable au Burkina Faso au moyen de la recherche, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation (MERSI) à travers l’agence ANVAR et ses partenaires, a fait du FRSIT une tribune de grande envergure au regard de la mobilisation et de l’intérêt qu’il suscite au sein des institutions nationales et internationales.

Pour sa 13e édition, le FRSIT met le curseur sur les jeunes et les femmes, après 25 ans de capitalisation de nombreux acquis dans la recherche et l’innovation, en vue de les doter d’outils innovants qui soient à même de leur apporter une grande marge de manœuvre dans les différents secteurs d’activités ainsi que dans le monde entrepreneurial.

L’un des stands d’exposition du FRSIT des étudiants de l’IST présentant une table de réanimation de nouveaux nés prématurés

Dans cette vision, les organisateurs de cet évènement majeur se sont fait accompagner par l’Institut supérieur de technologies, pour la réussite de la présente édition.

« L’innovation est capable de générer des emplois et de soutenir des entreprises afin de booster l’employabilité. Et nous avons mis en avant la question des jeunes et de la femme. Car au Burkina Faso, les actifs jeunes sont les plus nombreux et sur le plan traditionnel, l’économie rurale est portée par la femme. C’est pourquoi, si l’on trouve des solutions pour ces couches de la société, c’est le pays qui bénéficiera du fruit de leur travail », a fait savoir le ministre en charge de la recherche, Pr. Alkassoum Maïga.

Pr. Alkassoum Maïga, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation

Au cours de la cérémonie officielle d’ouverture, après avoir expliqué le bien-fondé de la recherche et de l’innovation à l’assistance, tout en relevant l’insuffisance des fonds destinés au secteur, le ministre Alkassoum Maïga a sollicité le soutien du parrain, en sa qualité de président de l’Assemblée nationale, afin que les ressources allouées à la recherche au Burkina Faso soient revues à la hausse pour plus d’efficacité des acteurs et davantage de résultats.

« Si on veut avoir une économie prospère, si on veut avoir un peuple qui vive en cohésion et en intelligence parfaite, il faut que les chercheurs sortent des recettes indispensables à l’avancée de notre société. Et le FRSIT est la tribune de démonstration des résultats de la recherche, des inventions et innovations pour le bien-être des populations », a indiqué Alkassoum Maïga.

Le parrain de la 13e édition du FRSIT, Alassane Bala Sakandé a lui, salué tout le gros boulot abattu au quotidien par les chercheurs, tout en affirmant son engagement à œuvrer de concert avec les députés à l’amélioration du budget consacré à la recherche nationale.

Alassane Bala Sakandé, président de l’Assemblée nationale, parrain de la 13e édition du FRSIT

Et c’est tout fier qu’Alassane Bala Sakandé s’est mis à dénombrer quelques prouesses des chercheurs burkinabè. « Des nouvelles techniques de conservation des eaux et des sols ont été trouvées, des semences améliorées à cycle court et des variétés à haut rendement ont été découvertes et font leurs preuves. Des fertilisants et de l’engrais minéral ou organique sont sortis des laboratoires et des champs expérimentaux. Avec ces découvertes scientifiques et innovations, nous disposons d’un potentiel de moyens et de conditions pour assurer notre sécurité alimentaire », a-t-il souligné.

C’est également en reconnaissant le déficit des ressources disponibles en faveur des chercheurs que Bala Sakandé s’est adressé à la délégation de la représentation nationale qui l’a accompagné.

« Je veux qu’ensemble ici, nous puissions nous engager à revoir ces questions de ressources mises à la disposition de la recherche scientifique au Burkina Faso », a-t-il invité les députés présents à donner une issue favorable à la doléance des chercheurs.

La délégation des députés installés aux premiers sièges

Cet engagement qu’a pris le président de l’Assemblée nationale, n’est pas fortuit. Il est le fruit d’une grande vision et d’une conviction pour ce secteur qu’il n’hésitera pas d’exprimer.

« Je rêve du jour où la daba ne sera plus l’outil principal de travail du paysan, parce que les scientifiques et les innovateurs lui auront trouvé un moyen plus moderne et accessible. Je rêve au jour, où les innovations et la recherche auront permis de développer un pastoralisme plus durable et mettre fin au nomadisme […] Je rêve au jour où le vaccin anti paludéen R21 du Pr. Tinto et son équipe nous permettra de bouter le paludisme hors du monde. Je rêve enfin au jour où les burkinabè qui se seraient appropriés les résultats de la recherches et des innovations de leurs chercheurs, vivront plus longtemps et plus heureux », a-t-il sans détour manifesté.

Les participants à l’ouverture de la cérémonie officielle de la 13e édition du FRSIT

Cadre d’échanges entre générateurs des résultats de recherche et utilisateurs potentiels que sont les populations locales, les entreprises et les industries, le FRSIT qui se tiendra du 26 au 30 octobre 2021 est un tremplin de la valorisation des inventions et innovations des chercheurs du Burkina Faso.

Durant cinq jours, les grandes articulations de ce forum seront entre autres des conférences et des panels animés par des experts sur divers sujets de la recherche et de l’innovation. Les étudiants ont été invités à cet effet à être assidus au programme tout en y prêtant une oreille attentive en vue d’en tirer le maximum d’expériences possibles.

Des stands d’expositions sont également à l’ordre du jour afin de montrer le savoir-faire des chercheurs et partager leurs expériences.

Ce sont plus de 620 inventions et innovations enregistrées en 2018 qui attendent d’être injectées dans la transformation de l’économie selon le Pr. Alkassoum Maïga.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
La Qualité, Crédo de Management des Entreprises Performantes et Agréables à Vivre
Management de la gestion des conflits en entreprise
Burkina Faso : Ouverture de la 13e édition du Forum national de la recherche scientifique et de l’innovation technologique
Aspects de l’insalubrité urbaine à Ouagadougou : Constat de réalité et nécessité d’actions concrètes
Open Space ou Espace de Travail Ouvert : Atouts et Inconvénients d’un modèle en vogue au Burkina Faso
La réconciliation nationale au Burkina Faso : les enjeux linguistiques
Pratique d’un bilinguisme informel au cours préparatoire dans les écoles primaires publiques classiques à Ouagadougou : constat et solutions
Les impacts environnementaux de la mise en œuvre des politiques du développement durable au Burkina Faso
Ethique et politique chez Aristote
Terrorisme et extrémisme violent : Mohamed Sana scrute la place des établissements pénitentiaires dans la lutte contre ces phénomènes
Soutenance de thèse : Séni Saré disserte sur la « philosophie tragique de Nietzsche » et propose une pédagogie alternative de la liberté
La question de la dynamisation de la commission nationale des langues burkinabè ; enjeux et perspective
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés