Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le plus grand obstacle à la découverte n’est pas l’ignorance, c’est l’illusion de la connaissance» Daniel J. Boorstin

Nayabtigungu Congo Kaboré a voté : “Tous les candidats ont les mêmes chances”

Tanghin-Dassouri, localité située à 25 km de la capitale Ouagadougou sur la nationale n°1 s’est réveillé le 13 novembre, au rythme du scrutin pour l’élection présidentielle. C’est dans cette bourgade qu’est allé voter l’un des douze (12) candidats au fauteuil présidentiel, M. Nayabtigungu Congo-Kaboré.

9 h 40. Nous sommes à Tanghin-Dassouri. Constat d’un observateur de l’élection présidentielle du 13 novembre 2005. Au siège de la CEDI (Commission électorale départementale indépendante), c’est le calme plat.

Le président de la Commission, M. Tasséré Jean-Baptiste Nana et ses collaborateurs feuillettent les journaux en attendant de répondre à une quelconque préoccupation émanant d’un bureau de vote. La CEDI de Tanghin-Dassouri gère 38 bureaux de vote dont 18 dans la commune. A l’intérieur même de la bourgade de Tanghin-Dassouri, il y a cinq bureaux de votes respectivement installés à l’école Ouéguelgo, école Application, l’école Dagautien, la Banque communautaire et le Centre Alpha Kolog-Naba.

Au bureau de vote n°5 de la Banque communautaire où nous nous sommes rendu, seulement deux partis politiques sont représentés : le CDP et l’UNIR/MS.
Nous y avons trouvé une douzaine de citoyens venus accomplir leur d’avoir de citoyen. C’est dans ce même bureau de vote qu’est arrivé à 10 h le candidat du MTP, M. Nayabtigungu Congo-Kaboré. Candidat à l’élection présidentielle, c’est là que ce dernier a accompli son devoir.

A sa sortie du bureau de vote, le candidat « Nayab » a dit avoir les mêmes chances que ses adversaires et qu’il demeure confiant quant à sa victoire. Revenant sur la campagne présidentielle, il s’est félicité de son bon déroulement.

Il a surtout émis des notes de satisfaction pour le travail accompli par les médias.

Pour lui, depuis l’ascension du président Sangoulé Lamizana au pouvoir, c’est la première fois que la presse a abattu un travail d’une telle qualité.

Ismaël BICABA (bicabai@yahoo.fr)
Marie-Chantal BOUDA (Stagiaire)

Sidwaya

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés