Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ne peut supporter ou n’a pas réponse à la critique n’a pas la maîtrise de son pouvoir» Pierre Boisjoli

Gilbert Bouda, après son vote : "Je suis serein, j’attends les tendances”

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Présidentielle 2005 > Les candidats déclarés > Gilbert Bouda • • lundi 14 novembre 2005 à 08h33min

Gilbert Bouda a accompli son "devoir de citoyen", en votant à Dassasgho au secteur n°28 de Ouagadougou. A sa sortie du bureau de vote, il a expliqué qu’il n’a pas d’appréciation à donner, tant qu’il n’aura pas une idée des tendances des votes. Mais il a expliqué les raisons pour lesquelles, il pourrait ne pas passer au premier tour.

Dès 9h 40 mn, le candidat des Fasocrates s’est exécuté en votant pour lui-même, dans le bureau n°23, ce dimanche 13 novembre à Ouagadougou. C’est un sentiment d’impassibilité qui l’anime après son vote. "Je garde la sérénité, je ne suis pas triste, je ne suis pas content" , s’est-il exprimé. Il attend patiemment les tendances des votes qui, de sons avis, se dessineront à partir de 19 h. Mais il est convaincu que le peuple souverain choisira le candidat qui l’incarne véritablement.

Si je suis le dernier, c’est le peuple qui aura choisi

Gilbert Bouda s’est dit prêt à tout. "Je suis préparé au cas où je serai élu et au cas où je ne serai pas élu", a-t-il dit avant de poursuivre. "Mais si je suis le dernier, c’est le peuple qui aura choisi". Très confiant quant à l’issue de cette élection, il a néanmoins souligné ses faiblesses. De son avis, s’il fait un mauvais score c’est certainement parce que les populations auront dit qu’il n’a pas l’expérience de la gestion des affaires de l’Etat. "Je n’ai pas eu le temps de leur expliquer qu’être président ne veut pas dire qu’il faut avoir été ministre, directeur général ou maire quelque part", note-t-il.

Il a soutenu par ailleurs, que la validation des candidatures s’est effectuée tardivement, ce qui ne lui a pas permis de profiter de soutiens extérieurs. Par conséquent, le budget prévisionnel de sa campagne, établi à plus de 240 millions n’a été atteint qu’au vingtième.Enfin, M. Bouda craint que les gens ne confondent la Fasocratie révolutionnaire à une révolution bis. "Les gens peuvent croire que c’est un militaire qui revient au pouvoir", ce qui est un préjugé défavorable pour lui.

Bouda a peur d’un 2e tour avec un "vieux"

Dans l’hypothèse d’un second tour et si M. Bouda ne fait plus partie de la course, les voix du PBR seront reversées au candidat de l’opposition.

L’idéal pour lui serait qu’il s’agisse d’un sankariste. Mais il ne souhaite surtout pas que le cheval de l’opposition au second tour soit un vieux, "un octogénaire". Il a dénombré trois "vieux" qui sont actuellement en course. "J’ai toujours été de l’opposition et nous sommes prêts à soutenir l’opposition dans la perspective d’un second tour", a-t-il confié. Il s’est dit convaincu que le CDP, le parti au pouvoir, n’obtiendra pas plus de 10% des voix à Ouagadougou. Habillé en boubou traditionnel, Gilbert, le Fasocrate, a sans doute la nostalgie de la période du "Faso Dan Fani".

Aimé Mouor KAMBIRE


L’aumône de la chance

Aux feux tricolores de la radio nationale, du côté du ministère des Affaires étrangères, M. Bouda a fait l’aumône à un mendiant avant de poursuivre son chemin vers son bureau de vote. A la question de savoir si ce geste a une signafication en ce jour de vote, il a répondu que ça peut être un porte-bonheur. "Cela fait partie de mes habitudes", a-t-il dit.

Ainsi donc, chaque matin, il s’efforce de satisfaire la première personne qui lui adresse une sollicitation, à condition qu’il ait quelque chose dans la poche et que la personne soit dans le besoin. En ce jour de vérité, aucune occasion n’est à rater.

La sécurité rassure

Dans le bureau de vote n°23 de Saint Viateur où le candidat Bouda a voté, les forces de sécurité ont rassuré qu’il n’y a rien à signaler. Les agents Rasmané Ilboudo et Y. Germain Hilou, présents sur les lieux depuis la veille, n’ont relevé aucun incident. Ils se disent sereins pour veiller à la sécurité jusqu’à la fin des opérations.

AMK

Sidwaya

P.-S.

A lire aussi :
Présidentielle 2005

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gilbert Bouda, après son vote : "Je suis serein, j’attends les tendances”
Message final de Gilbert Bouda : « Burkinabè, votez utile ! »
Gilbert Bouda : Une chance d’aller au village
Meeting du PBR à Ziniaré : Le “CDP” assure un spectacle troublant
Gilbert Bouda à Bobo-Dioulasso : Le grand meeting n’a pas eu lieu
Gilbert Bouda : le jeune homme prêche la Fasocratie dans le Sahel
Calme plat au siège des fasocrates
Gilbert Bouda, le candidat des fasocrates, veut revoir sa stratégie de mobilisation
Tenkodogo : Gilbert Bouda « déifié »
M. Gilbert Bouda, candidat du PBR : Il veut faire du Burkina le centre du monde
Présidentielle 2005 : Gilbert BOUDA
Présidentielle 2005 : Gilbert Bouda, nouveau candidat déclaré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés