LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Il faut penser tout ce qu’il y a de pensable dans l’impensable” De Vladimir Jankélévitch

7e édition des 72 heures du lait local : L’Union nationale des mini-laiteries et producteurs de lait local au Burkina annonce les couleurs

LEFASO.NET

Publié le mardi 26 octobre 2021 à 08h00min

PARTAGER :                          
7e édition des 72 heures du lait local : L’Union nationale des mini-laiteries et producteurs de lait local au Burkina annonce les couleurs

Du 29 au 31 octobre 2021, se tiendra à Ouagadougou, la 7e édition des 72 heures du lait local. Le lancement des activités a fait l’objet d’une conférence de presse, ce 25 octobre 2021 au siège de la Confédération paysanne du Faso, en présence des hauts responsables et de quelques productrices et transformatrices de lait local.

Instituée depuis 2015, les 72 heures du lait local sont organisées chaque année dans le but de rechercher des solutions idoines pour la valorisation et la promotion du lait local au Burkina Faso et au-delà de l’économie nationale.

Ainsi afin de répondre à l’appel du président du Faso lancé le 17 juin 2021, à savoir « Assurer à chaque enfant en âge scolaire au moins un repas équilibré par jour », l’UMPL/B et ses partenaires ont saisi l’opportunité, en organisant la 7e édition des 72 heures du lait local.

Pour cette 7e édition, le thème choisi est : « Quelles stratégies pour une bonne prise en compte de la filière lait local dans l’initiative présidentielle. Assurer à chaque enfant en âge scolaire au moins un repas équilibré par jour ».
Ce sujet est crucial, selon le président de l’UMPL/B, Ibrahim Diallo, parce que « cette initiative est une réponse concrète à la concurrence déloyale. Elle est également une source de débouchés pour les mini-laiteries. Par ailleurs elle permettra également d’améliorer l’état nutritif de nos enfants surtout ceux résidant dans des zones de détresse ».

Ibrahim Diallo, président de l’UMPL/B

Placée, sous la présidence du ministre en charge des ressources animales, la 7e édition sera marquée par une cérémonie officielle, des ateliers thématiques, une dégustation de produits laitiers locaux, une foire d’exposition de produits et une remise des messages de plaidoyer. Ces journées se veulent être un cadre de promotion de la filière lait et un espace de plaidoyer pour l’élaboration de politiques favorables à la filière lait au Burkina.

Au total, 70 producteurs et transformateurs du lait local sont attendus à cette édition, un nombre relativement supérieur aux années précédentes (30 producteurs), témoignant, selon l’UMPL/B, de l’importance de l’activité.

Une vue d’ensemble des journalistes présents à la conférence de presse et de quelque productrices et transformatrices de lait local

Pour mémoire, l’Union nationale des mini-laiteries et producteurs de lait local au Burkina a été créée en 2007 avec pour objectif, un Burkina plus juste où le lait local fait partie des habitudes alimentaires des populations permettant aux producteurs laitiers de vivre décemment de leur lait et, du même coup, renforcer le pouvoir économique des femmes, principales actrices de la filière lait.

Elle compte plus de 80 membres et bénéficie de l’accompagnement de partenaires techniques et financiers, en l’occurrence le ministère des Ressources animales et halieutiques (MRAH), OXFAM solidarité, l’Association bretonne d’aide directe à l’Afrique subsaharienne (ABADAS), la Plate-forme d’action pour la sécurisation des ménages pastoraux (PASMEP), Agriculteurs français et développement international (AFDI) et le Service d’édition en langue nationale (SEDELAN).

Nado Ariane Paré (Stagiaire)
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Royaume Gulma : D’où viennent les Moyenga ?