Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui n’a pas envie de donner, donne de la main gauche» Proverbe burkinabè

"Mon corps et l’amour" : L’abbé Kizito NIKIEMA fait réfléchir sur la sexualité

Accueil > En librairie • • vendredi 5 novembre 2021 à 11h00min

Le sujet de la sexualité humaine mérite une grande attention dans notre monde. Poussées par les séductions du monde, beaucoup de personnes, jeunes et adultes, ont fait des expériences qu’ils regrettent aujourd’hui ou qui les rendent esclaves du sexe. On n’oubliera pas le problème du VIH/SIDA et des grossesses non désirées.

L’abbé Kizito NIKEMA prêtre de l’archidiocèse de Ouagadougou et chapelain au Sanctuaire Notre Dame de Yagma ne reste pas en marge de la problématique liée au sexe. Il est auteur d’un ouvrage intitulé "Mon corps et l’amour, la Bonne Nouvelle sur la Sexualité". Notons que cet article à été écrit avant la polémique sur les déclarations du ministre de la santé sur la sexualité des jeunes.

Dans cet ouvrage, sans tabou, il fait réfléchir sur le sens et la complexité de la sexualité humaine ainsi que des souffrances qu’elle peut occasionner. Il passe en revue la question de la fornication, de la masturbation, de l’adultère, de la pornographie, etc., et propose des chemins de libération.

Eclairé par la parole de Dieu mais aussi sur le témoignage de vie des hommes, l’abbé Kizito interroge notre monde

De nos jours, c’est la liberté sexuelle qui est exaltée. Ceux et celles qui sont encore vierges n’osent pas l’afficher. Ceux et celles qui ne veulent pas vivre comme les autres sont stigmatisés et ridiculisés.

Mais pour mieux comprendre ces sujets qui touchent l’adolescent et l’adulte, il nous faut nous saisir et lire le livre "Mon corps et l’amour".
Selon le prêtre-écrivain, il n’est pas rare que des jeunes, des adolescents ou des personnes âgées lui confient leur déception ou leur regret après certains comportements sexuels qu’ils ont vécus.

A la lumière de ces témoignages, l’abbé Kizito NIKEMA dénonce à l’entame de son propos ce monde de luxure en ces termes : "L’expérience quotidienne montre que hommes et femmes sont blessés dans leur être profond lorsque le sexe est accompli sans amour, ou avec violence, lorsque seul le plaisir est recherché, sans engagement des personnes, surtout lorsque l’un des partenaires se croyait aimé alors que ce n’était pas le cas. Ces blessures affectent inévitablement leur future vie sentimentale et sexuelle."
Et quand on arrive là, c’est la crise de confiance dans l’amour.

La pornographie pervertit l’esprit

Abbé Kizito Nikièma

"Mon corps et l’amour" met à nue la réalité de la pornographie. Et pour preuve, dit-il, "les images pornographiques possèdent une puissance redoutable. Celui ou celle qui s’investit dans ces images de nudité s’aperçoit très vite qu’il ne peut plus les oublier facilement. Elles le hantent et l’incitent à renouveler l’expérience. Très rapidement, il en devient esclave, dépendant, se surprenant à passer de plus en plus de temps devant ces images. La pornographie, comme la drogue, crée un besoin et pousse les individus à rechercher du matériel plus excitant, plus violent, plus pervers".

Aussi, ajoute-t-il, la pornographie pousse à voir le sexe partout, à ne voir en l’autre qu’un objet de plaisir, à la pratique de la masturbation, de la fornication, de l’adultère, du viol et des déviations sexuelles pour ne citer que cela. Beaucoup de personnes se sentent très tristes de ne pas pouvoir se débarrasser de la pornographie et/ou de la masturbation.

Le mariage se prépare

Cet ouvrage évoque également le sujet du mariage. S’appuyant sur les paroles évangéliques où Dieu affirme que l’homme quittera son père et sa mère pour s’attacher à sa femme et les deux ne feront qu’une seule chair, l’abbé Kizito invite nos concitoyens à prendre au sérieux l’institution du mariage.

Selon lui, il n’est pas évident que des jeunes qui ont pris l’habitude de multiplier les partenaires puissent avoir confiance à quelqu’un avec qui ils vont se marier, ou puissent être fidèles dans le mariage.

Il constate que "de nos jours, le caractère sacré du mariage est de moins en moins éclatant, car sali par les fléaux de l’adultère, du divorce, de la polygamie, et surtout du concubinage, sans parler du mariage homosexuel encore appelé mariage pour tous", phénomènes qu’il prend grand soin de détailler.

Les parents et les médias ont leur part de responsabilité dans l’éducation sexuelle des jeunes

Les premiers acteurs de l’éducation, ce sont les parents. L’abbé Kizito invite ces derniers à s’instruire eux-mêmes, à donner d’abord le bon exemple et à ne pas garder le silence sur ce sujet. Les médias ont aussi leur rôle : ils doivent pousser à la vertu et éviter les images et les propos obscènes. Mais à chacun d’exercer sa responsabilité, de réfléchir et de choisir ce qu’il regarde.

Il appartient à chaque homme et à chaque femme, de redécouvrir que la sexualité humaine est un don de Dieu qu’il faut savoir accueillir et en faire un bon usage dans un monde de plus en plus dépravé.
Mon corps et l’amour, un livre à lire absolument.

Pour feuilleter le livre : https://parolesdevie.bf/moncorps-Contact WhatsApp : (+226) 70 88 50 85-Prix : 2 000 F CFA – Disponible à la librairie Jeunesse d’Afrique et dans plusieurs paroisses-

Gérard BEOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Littérature financière : « La banque en Afrique, ce que vous n’apprenez pas à l’école », un ouvrage qui lève le voile sur la banque
Littérature : « La réconciliation nationale en trompe-l’œil au Burkina », le nouvel ouvrage du colonel Lona Charles Ouattara
Littérature : « Yelbeedo ou les racines du mal », le nouveau roman de Constant Nana
"Mon corps et l’amour" : L’abbé Kizito NIKIEMA fait réfléchir sur la sexualité
Burkina/Littérature religieuse : Partir du corps humain dans la Bible pour édifier l’homme, des pièges de la mort
Commission épiscopale de la pastorale de la santé : Un livre pour alerter sur les dangers des méthodes contraceptives artificielles
Terrorisme au Sahel : Nabons Laafi Diallo propose « un regard à partir du Burkina Faso »
Littérature religieuse au Burkina : Père Basile Paré exhorte les chrétiens à faire un dépassement « du San Gôlô au Christ Vainqueur »
Réconciliation nationale et économique : Les leçons et perspectives de l’ancien député Amadou Traoré
Littérature : Delwende Nabayaogo écrit pour "Rendre notre nation forte et prospère"
Littérature/Burkina : Mariam Ouédraogo veut transmettre les valeurs traditionnelles à travers le conte
Littérature : Sabari Christian Dao invite à préserver le patrimoine culturel immatériel du Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés