Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui n’a pas envie de donner, donne de la main gauche» Proverbe burkinabè

Commission épiscopale de la pastorale de la santé : Un livre pour alerter sur les dangers des méthodes contraceptives artificielles

Accueil > En librairie • LEFASO.NET • lundi 18 octobre 2021 à 14h25min
Commission épiscopale de la pastorale de la santé : Un livre pour alerter sur les dangers des méthodes contraceptives artificielles

La Commission épiscopale de la pastorale de la santé de la Conférence épiscopale Burkina-Niger a présenté, le jeudi 14 octobre 2021, au cours d’une conférence de presse, un document scientifique intitulé « Les dangers pour la santé des méthodes contraceptives ». Cet ouvrage est une « approche scientifique » qui démontre les méfaits des contraceptifs artificiels sur la gent féminine.

« Les dangers pour la santé des méthodes contraceptives » est le document que nous vous présentons ce jour. Ce n’est pas la position de la Conférence épiscopale Burkina-Niger sur le planning familial par l’utilisation des contraceptifs artificiels. Nous vous convierons très prochainement pour en parler. Le livre que nous vous présentons aujourd’hui est le résultat d’un travail scientifique qui présente les dangers de l’utilisation des méthodes contraceptives sur la santé, comme l’indique son titre », a précisé d’entrée Mgr Justin Kientéga, évêque de Ouahigouya, président de la Commission épiscopale de la pastorale de la santé.

Selon Mgr Justin Kientéga, évêque de Ouahigouya, président de la Commission épiscopale de la pastorale de la santé, ce document n’est pas la position de l’Eglise sur l’utilisation des contraceptifs artificiels.

Revenant sur le rôle de la Commission épiscopale de la pastorale de la santé, Mgr Kientéga a soutenu qu’elle existe pour donner des réponses aux questions existentielles que la population se pose. Cette réponse scientifique sur les dangers pour la santé des méthodes contraceptives, selon son entendement, permettra aux uns et aux autres de préserver leur santé. Cette trouvaille est le fruit d’un travail des membres de la Commission qui sont, entre autres, des pharmaciens catholiques, des gynécologues, des juristes, etc. « Cet ouvrage n’est pas à perfection mais nous avons osé commencer », a-t-il fait savoir.

Le document comporte 55 pages réparties en trois grandes parties. La première présente le fonctionnement du cycle de la femme. La deuxième partie décrit les dangers des contraceptifs et leur mode d’action sur le cycle féminin. Enfin, la troisième partie présente les discours et les avis d’imminentes personnalités de l’Eglise catholique sur l’utilisation des contraceptifs artificiels.

Cette présentation a connu la présence des évêques Gabriel Sayaogo et Joseph Sama.

Le livre est agréable à lire et rédigé dans un langage accessible à tous. En le parcourant, on se convainc très vite que le but principal poursuivi est de mettre en évidence les dangers de l’utilisation de la contraception artificielle sur la santé. Tenant compte du fait que dans notre contexte, la cible principale de la contraception artificielle est la femme, l’accent est mis sur la présentation des effets négatifs des contraceptifs artificiels sur la femme.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 18 octobre à 11:17, par Passakziri En réponse à : Commission épiscopale de la pastorale de la santé : Un livre pour alerter sur les dangers des méthodes contraceptives artificielles

    La commission épiscopale, avec tout le respect que je lui dois devrait plûtot s’occuper de sa mission première de diffuser l’evangile et aussi de lutter contre les bergers-loups qui profitent de leur position pour abuser honteusesement de leurs "brebis" et laisser la science au scientifiques. Je remets en question l’indépendance de ces pharmaciens gynécologues et juristes qui ont écrit ce mâchin sûrement commandé par la commission épiscopale.
    Oui aux methodes contraceptives , oui aux préservatifs au cas ou l’abstinence serait impossible.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 11:21, par Wendmi En réponse à : Commission épiscopale de la pastorale de la santé : Un livre pour alerter sur les dangers des méthodes contraceptives artificielles

    C’est ça aussi le rôle des pasteurs. Vous avez osé vous jeter à l’eau afin de guider le troupeau pris par les vagues des firmes pharmaceutiques. Mes félicitations pour cet audace.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 12:13, par Lom-Lom En réponse à : Commission épiscopale de la pastorale de la santé : Un livre pour alerter sur les dangers des méthodes contraceptives artificielles

    Mon frère nommé @ Passakziri, ce que vous dites n’est que le résumé de votre pensée et rien d’autre ! Ce qui est proposé ici est le fruit du travail des hommes et des femmes qui sont aussi convaincus que vous que la vérité ne vient seulement des gens qui pensent comme vous, c’est-à-dire des partisans de la "pensée unique". Quand vous aurez fini le livre ne question, alors battez-vous pour que les femmes de votre entourage continuent de prendre n’importe quelle méthode contraceptive parce que vous êtes sûr qu’elles n’ont aucun impact négatif sur la santé de la femme ! Affirmer cela est plus criminel que le silence ! La conférence épiscopale n’a fait que porter la voix d’autres hommes de sciences et sans vous connaître, avec tout le respect que j’ai pour vous et votre nom" Pasakziri", il serait bon que vous démontriez le contraire de ce que les autres affirment !

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 12:27, par Wendpouiré En réponse à : Commission épiscopale de la pastorale de la santé : Un livre pour alerter sur les dangers des méthodes contraceptives artificielles

    Merci à l’Eglise pour cette ouverture à l’information. Cela n’est obligatoire pour personne mais permet au moins de savoir ce qu’il en est.
    M. Passakziri quand on ouvre des hôpitaux, vous ne vous plaignez pas mais une simple sensibilisation vous met hors de vous. Vous n’êtes pas le seul à qui cela est destiné il y a des gens qui sont parfois à la recherche de ces informations.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 14:10, par Tig-Ré En réponse à : Commission épiscopale de la pastorale de la santé : Un livre pour alerter sur les dangers des méthodes contraceptives artificielles

    Je suis du même avis que Passakziri. Chacun doit rester dans son demaine de compétence. Le rôle des évèques c’est entre autre lutter contre les abus sexuels dont les pretres sont les auteurs. Ne me parlez pas d’occident ca se passe aussi chez nous.
    Je demande aux évèques d’arrêter leurs lubies.
    Je vais surement choquer beaucoup de gens mais tant qu’on ne va remettre toutes les réligions dans le champ strictement privé, on aura du mal à se developper et à vivre en harmonie.
    Ce qui me désespère c’est la propension des réligieux à se méler de tout et n’importe quoi.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 14:15, par HUG En réponse à : Commission épiscopale de la pastorale de la santé : Un livre pour alerter sur les dangers des méthodes contraceptives artificielles

    Courage à vous.On sait que ca ne va plaire à certaines personnes Oui le bien etre des personnes fait partie de votre mission n en deplaise à ceux qui mangent dans le malheur des gens.Encore courage à vous.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 17:31, par Bernard Luther King ou le Prophète Impie En réponse à : Commission épiscopale de la pastorale de la santé : Un livre pour alerter sur les dangers des méthodes contraceptives artificielles

    A M. Passakziri et ses PROs, sachez que l’Eglise Catholique s’est doué de mission parmi laquelle il figure la doctrine sociale de l’Eglise. Et cela n’est pas le seul fait de l’Eglise Catholique. Beaucoup d’autres congreagtions le font : s’engager sur le plan existentiel et spirituel.
    M. Passakziri, que dites vous alors de la vocation des Peres Cameliens ? Vous voudriez qu’on ferme l’HOSCO ( Hopital St Camille). Pour votre information, l’Eglise Catholique avec toutes ses tares est une des institutions les plus ouvertes en matières de vocation : les vocations religieuses, les vocations laiques. Savez-vous le nombre d’ordre et de congregations qui existent ? Les Freres de la Sainte Famille, Les Freres St viateurs, l’Université de Saaba, etc. on ferme aussi les Etablissements ?
    De plus, l’article precise que ce que dit le livre n’est pas le point de vue officielle de l’Eglise.
    Pour finir, Passakziri, les faits en question sont scientifiqement documentés. On n’a pas même pas besoin d’un livre ecrit specialement pour le dire. Savez-vous que même le vaccin du COVID-19 (les ARN messagers) peuvent rendre sterile ? Pour information, quitte à choquer l’opinion publique, les banques de spermes en Europe refusent de recevoir ceux qui sont dejà vaccinés du COVID19.
    A bas Dieu et vive l’universalité d’Esprit !

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 17:37, par Vérité Indiscutable En réponse à : Commission épiscopale de la pastorale de la santé : Un livre pour alerter sur les dangers des méthodes contraceptives artificielles

    Formidable travail de l’église catholique. C’est d’ailleurs la seule institution qui ose aborder des questions salutaires pour les peuples en acceptant toutes les critiques possibles.
    (Quand ils disent que la Constitution du pays est sacrée, vous criez bravo ; quand ils disent qu’il y a danger dans les méthodes de contraception, vous criez qu’ils se taisent. Du n’importe quoi !)
    Félicitations à eux. L’occident lui-même avec ses idées suicidaires des libertés individuelles s’éteint irrévocablement ; nous ne devons pas les imiter aveuglement. Merci à ceux qui ont fait ce travail là.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 19:16, par jeunedame seret En réponse à : Commission épiscopale de la pastorale de la santé : Un livre pour alerter sur les dangers des méthodes contraceptives artificielles

    Tant pis pour les jaloux et autres lettrés analphabètes qui apprécient mal ce fruit de recherche. Passakziri, faut pas raisonner comme un garibou qui gère toujours ses nostalgies de boîte et bruit, sans autre courage de formation intellectuelle. Tu ne connais pas le vrai rôle d’un prêtre. Ailleurs il faut savoir que toutes les rues et les universités et mêmes des hôpitaux portent les noms de prêtres/curés parce qu’ils ont produits et instruits. Et leurs documents sont toujours utilisés. Donc ne restons pas bornés ; même si on ne veut pas leur église, au moins reconnaissons qu’ils sont des hommes de haute formation qui aident. Donc nos prêtres méritent applaudissements. Eux au moins ils sont des intellectuels et des chercheurs qui peuvent trouver et proposer. Notre sous développement est aussi liée à notre niveau d’instructions. Une grande masse de population sans esprit critique après de longues années de mendicité faciles à corrompre. Ce sont des marabouts et wackmans illettrés sans autres documents de consultation. Merci aux prêtres de mon pays pour cette créativité. Vous avez la culture et l’esprit de partage qui inspire. Vous avez de la valeur spirituelle et pédagogique. C’est salutaire. Nous voulons surtout des infos de vente facile de ce livre. Que lefaso.net nous en fasse une publicité. La lecture est toujours agréable. Surtout sur des situations critiques sur la santé des femmes. Tout est enrichissant, et on s’en réjouit. Vivent les innovations durables !

    Répondre à ce message

    • Le 19 octobre à 09:23, par Tig-Ré En réponse à : Commission épiscopale de la pastorale de la santé : Un livre pour alerter sur les dangers des méthodes contraceptives artificielles

      Quand on n’est pas d’accord avec vous on est jaloux, naif ou autres noms d’oiseaux.
      On a le droit de dire que la santé et l’éducation doivent relever de l’état.
      Que les publication scientifique se font dans les journaux scientifiques pour permettre une critique de ses paires.
      On ne balance pas des études de ce type à un public non spécialisé.

      Répondre à ce message

      • Le 19 octobre à 22:19, par Passakziri En réponse à : Commission épiscopale de la pastorale de la santé : Un livre pour alerter sur les dangers des méthodes contraceptives artificielles

        @ Tig-Ré
        Mon ami, ne vous fatiguez pas avec certaines personnes, serais-je tenté de dire.
        Finalement en observant mes compatriotes j’ai finis par me dire que notre problème fondamentale c’est l’hypocrisie généralisée :
        Voila un pays ou tout le monde est Sankara et ou personne ne veut vivre comme Sankara ( dans l’honnêteté, la sueur de son front, la modestie, l’amour du pays et des concitoyens, et laconsolidation des droits de la femme ). Les qualités qui charactérisent nos compatriotes sont aux antipodes de la vie de cet idole .
        Voila un pays ou les gens n’aiment pas la vérité et sont allergiques à la contradiction.
        Voilà un pays qui se veut laic et ou les réligieux ne cèssent de se mêler de ce qui ne les regarde pas comme les saints-péres tentent de le faire ici avec un document achété à de sournoises fins. Dans un pays intégre peuplé par des hommes intègres, l’ordre des médecin, celui des sages-femmes et maieuticiens, les organisations de défense des droits de la femmes remettraient nos saints-pères dans leurs châpelles et Dieu seul sait que la chapelle n’est pas toujours propre , puisque les bergers l’ont souvent souillée avec les "brebis".
        Bref , très souvent je me suis demandé s’il vaut vraiment la peine se fatiguer pour ce peuple, mais quelques annecdotes vecues arrivent bien à me convaincre de cette nécéssité ne serait-ce que pour cette minorité. Heureusement que le Burkina ne se limitte pas à ce monde virtuel des réseaux sociaux et fora, sinon nous sérions définitivement perdus.

        Passakziri

        Répondre à ce message

  • Le 20 octobre à 05:14, par Lom-Lom En réponse à : Commission épiscopale de la pastorale de la santé : Un livre pour alerter sur les dangers des méthodes contraceptives artificielles

    Mr Passakziri, vous avez le droit à la.contradictioncomme.vous voulez et personne ne reliera ce droit ! Ce qui est déplorable chez vous, c’est que vous pensez être omniscient ( le résumé de toutes les sciences du monde ) et ce n’est pas vrai ! Si c’est votre caractère dans des débats contradictoires, eh bien, je suis tenté de conclure que vous faites parties des plus grands ignorants qui soient car je sais que parmi ces mêmes hommes d’Eglise, il ya d’illustres scientifiques renommés et respectés même hors des frontières. Peut être que vos connaissances scientifiques vont au delà et crèvent le plafond, ce n’est pas exclu et ce qu’on vous demande, c’est de prouver le contraire de ce que ces hommes disent pour attirer l’attention des populations sur des sujets touchant à la vie physique de l’être humain. Si j’ai un conseil d’amis à vous donner, c’est de ne jamais penser que vous Passakziri, vous etes le "carnet de la Vérité universelle, le centre du monde et le résumé de toutes les sciences qui soient". Cette attitude vous perdra à coup sûr et ce serait dommage de voir un Passakziri se noyer dans une mer de mensonges. L’éducation que nous avons reçu de nos parents nous interdit l’arrogance et la suffisance et j’ai comme l’impression que vous êtes, peut être sans le savoir, entrain d’emprunter ce chemin sans issue que seuls les arrogants et les impolis empruntent volontairement. Avec tout le respect que j’ai pour vous !

    Répondre à ce message

    • Le 20 octobre à 13:55, par Passakziri En réponse à : Commission épiscopale de la pastorale de la santé : Un livre pour alerter sur les dangers des méthodes contraceptives artificielles

      @Lom-Lom
      Vous confirmez par là même que vous êtes un prototype de ces burkinabé 3.0 qui se mêlent de toute, et de rien. Quand on ne fait pas vos éloges et n’épouse pas vos points de vues , tantôt on est aigri, arroguant et je ne sais quoi encore . Eh bien ca ne me gratte point .
      Vous demandez des preuves à un torchon qui se reclame d#une démarche scientifique sans vouloir se soumettre aux règles de la science ? Vous allez attendre longtemps. Seulement, je vous le repète, ce n’est pas le rôle des saints-pères qui sont sensés ne rien connaitre du corps de la femme de s’interesser aussi intensivement de ce sujet. Nous avons des gynécologuues, des sages-femmes etc qui peuvent expliquer les avantages et inconvenients de chaque méthodes aux femmes parce que personne ne dit qu’il existe une methode contraceptive ou même un médicament sans inconvenient, mais cette supercherie de vouloir manipuler l’opinion en jettant le discredit sur toutes les methodes artificielles de contraception ne passe pas. S’il n’en tenait qu’aux hommes de l’église catholique, même l’usage de préservatifs serait prohibé. Ils prefèreraient voir les gens contracter des MST que de se protéger, eux mêmes qui savent que l’abstinence est facile à être exigéemais que la réalité est toute autre. C’est de cette hypocrisie que vous devez tous sortir.

      Passakziri

      Répondre à ce message

    • Le 21 octobre à 00:20, par Gwandba En réponse à : Commission épiscopale de la pastorale de la santé : Un livre pour alerter sur les dangers des méthodes contraceptives artificielles

      @ Lom-Lom
      Je vous avais déjà dressé un poste en contradiction total avec votre premier poste que le façon-façon.net n’a pas assumer de poster car j’ai fais allusion de la manière avec laquelle cette église est venue dans nos murs. Ceci dit, rien de grave. on recommencer.
      Si dire ce que l’on pense d’un sujet nous concernant tous, revient à être considéré comme "le résumé de toutes les sciences du monde" par des personnes possédant d’autres avis, sans même se rendre compte qu’elles font exactement ce qu’elles reprochent l’autre, n’est autre chose que l’expression de leur ignorance et peut être considéré comme l’absence d’arguments des contradicteurs qui tentent de discréditer l’autre par des considérations fallacieux comme les taxés de "partisan de la pensée unique" alors qu’ils ont les pieds en plein dedans pensant ne pas perdre la face comme si c’était le plus important.

      pour revenir au sujet concerné, tous même les plus fous des religieux sont d’accord que l’église ne cautionne pas la méthode de la contraception peut importe sa nature. Ce qui ne lui donne pas le droit de substituer à la science qu’elle combat car celle-ci met en lumière les incohérences dont cette même église nous abreuve depuis la nuit des temps. A chacun son créneaux.

      Ce que notre cher Passakziri que je vais nommé affectueusement (burkindam kiéta) a respectueusement invité l’église à faire avant de d’indiquer sa réserve sur "l’indépendance de ces pharmaciens gynécologues et juristes qui ont écrit ce machin sûrement commandé par la commission épiscopale" car, la lumière fût et on s’éveilla. Elle tente une fois de plus récupéré ce qu’elle est entrain de perdre.
      Tellement à vouloir défendre l’indéfendable que vous n’avez pas saisi que Passakziri par son poste défend les femmes et pas seulement celles autour de lui. Ce qui n’est visiblement pas votre cas car, pour vous, peut importe l’exercice incompatible auquel l’église se risque, vous suivrez aveuglement. Ceci n’est pas le fonctionnement de tout le monde. Il va falloir s’en faire une fois pour toute.
      Car notre corps et la science n’attend pas jésus sur ce point. encore faudrait qu’il soit encore attendu ...
      Comme l’ai Nobert Zongo, le pire n’est pas la méchanceté des gens mauvais mais, le silence des gens bien.

      Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 13:57, par s En réponse à : Commission épiscopale de la pastorale de la santé : Un livre pour alerter sur les dangers des méthodes contraceptives artificielles

    L’état est au dessus de la religion et la religion doit respecter les exigences de l’état. C’est le non respect des exigences de l’état qui amène souvent au terrorisme.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 22:03, par jeunedame seret En réponse à : Commission épiscopale de la pastorale de la santé : Un livre pour alerter sur les dangers des méthodes contraceptives artificielles

    « On a le droit de dire que la santé et l’éducation doivent relever de l’état. » L’État c’est qui ? L’église aussi c’est l’état. Allez-y vous faire d’abord le devoir d’apprendre tout de l’état ; de maîtriser les nuances entre état et gouvernement. Le lettrisme seul ne crée aucun mérite d’esprit critique et ne conscientise pas facilement.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Littérature financière : « La banque en Afrique, ce que vous n’apprenez pas à l’école », un ouvrage qui lève le voile sur la banque
Littérature : « La réconciliation nationale en trompe-l’œil au Burkina », le nouvel ouvrage du colonel Lona Charles Ouattara
Littérature : « Yelbeedo ou les racines du mal », le nouveau roman de Constant Nana
"Mon corps et l’amour" : L’abbé Kizito NIKIEMA fait réfléchir sur la sexualité
Burkina/Littérature religieuse : Partir du corps humain dans la Bible pour édifier l’homme, des pièges de la mort
Commission épiscopale de la pastorale de la santé : Un livre pour alerter sur les dangers des méthodes contraceptives artificielles
Terrorisme au Sahel : Nabons Laafi Diallo propose « un regard à partir du Burkina Faso »
Littérature religieuse au Burkina : Père Basile Paré exhorte les chrétiens à faire un dépassement « du San Gôlô au Christ Vainqueur »
Réconciliation nationale et économique : Les leçons et perspectives de l’ancien député Amadou Traoré
Littérature : Delwende Nabayaogo écrit pour "Rendre notre nation forte et prospère"
Littérature/Burkina : Mariam Ouédraogo veut transmettre les valeurs traditionnelles à travers le conte
Littérature : Sabari Christian Dao invite à préserver le patrimoine culturel immatériel du Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés