Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Dans la vie on ne fait pas ce que l’on veut mais on est responsable de ce que l’on est.» Jean-Paul Sartre

41e anniversaire de la Fondation Jean-Paul II pour le Sahel : Une commémoration prévue le 22 octobre prochain

Accueil > Actualités > Société • Lefaso.net • mercredi 13 octobre 2021 à 21h03min
41e anniversaire de la Fondation Jean-Paul II pour le Sahel : Une commémoration prévue le 22 octobre prochain

La Fondation Jean-Paul II pour le Sahel a 41 ans d’existence. Le Conseil d’administration de la Fondation veut marquer d’une pierre blanche cette date par une série de commémorations le 22 octobre prochain. A cet effet, le Conseil d’administration de la Fondation a tenue une conférence de presse de mercredi 13 octobre 2021, pour passer cette information.

1980-2021, voilà 41 ans que la Fondation Jean-Paul II pour le Sahel existe. Plus de quatre décennies d’engagement pour la consolidation de la paix, de la cohésion sociale et du vivre ensemble dans le Sahel. Le Conseil d’administration de la Fondation entend marquer d’une pierre blanche cet anniversaire sous le thème : « Fondation Jean-Paul II : 41 ans d’engagement pour donner espoir en vue d’un monde de justice et de paix ».

D’après Monseigneur Paul Ouédraogo, archevêque métropolitain de l’archidiocèse de Bobo Dioulasso, représentant du président du Conseil d’administration de la Fondation, les activités commémoratives sont prévues pour le 22 octobre 2021. Ce jour, a indiqué Mgr Ouédraogo, à partir de 18h30, une célébration eucharistique est programmée à la cathédrale de Ouagadougou. Bien avant cette heure, l’Eglise donnera un message particulier sur la situation au Sahel marquée par l’insécurité. Ce message sera porté par le cardinal Peter Turkson, préfet du dicastère pour le service du développement humain intégral, au nom du Saint-Père le Pape François.

Les activités commémoratives du 41e anniversaire de la Fondation sont prévues pour le 22 octobres 2021, a indiqué Mgr Paul Ouédraogo.

Selon le secrétaire général de la Fondation Jean-Paul II pour le Sahel, abbé Prosper Kiéma, cette commémoration vise deux objectifs. Il s’agit premièrement de faire connaître la Fondation au plus grand nombre. Car, fait-il savoir, beaucoup d’actions sont menées par elle, mais aucune communication ne se fait autour. L’occasion sera donc belle pour évoquer les grandes réussites de la structure mais aussi les difficultés qui ont emmaillé son évolution. Enfin, il sied, à en croire l’abbé Kiema, de sonner la mobilisation, de fédérer les énergies pour lutter contre les maux qui minent toute la région du Sahel. L’appel de 1980 du Pape Jean-Paul II semble nous rattraper car le besoin est devenu plus criard.

Des résultats attendus de cette commémoration

A travers ces deux activités, la Fondation Jean-Paul II pour le Sahel veut davantage se faire connaître à travers les financements octroyés pour la mise en œuvre des projets au profit des communautés locales. Des actions en termes d’accompagnement des communautés sans discrimination aucune de religion, d’ethnie et de culture.

Il s’agit aussi pour elle, de mobiliser un plus grand nombre de partenaires techniques et financiers dans les institutions nationales et internationales, pour les communautés vivant dans les pays du Sahel. Enfin, la Fondation Jean-Paul II pour le Sahel veut apaiser la souffrance des populations du Sahel par la solidarité agissante qui contribue à une plus grande cohésion sociale.

Abbé Prosper Kiema a ajouté que cette commémoration vise deux objectifs

Genèse de la création de la Fondation et quelques résultats engrangés

Le 10 mai 1980, le Pape Jean-Paul II lançait un appel dans un ton mêlé d’angoisse dans son homélie à Ouagadougou et le 6 mars 1984, la Fondation Jean-Paul II pour le Sahel est officiellement constituée avec son siège au Vatican et le siège de son Conseil d’administration à Ouagadougou. Elle intervient dans 9 pays du Sahel parmi les plus pauvres. Il s’agit du Burkina Faso, du Cap-Vert, de la Gambie, de la Guinée Bissau, du Mali, de la Mauritanie, du Niger, du Sénégal et du Tchad.

Les projets financés touchent neuf grands domaines que sont l’environnement, l’hydraulique, l’agriculture, l’élevage, l’énergie, l’animation des communautés, l’autopromotion communautaire, la santé, l’enseignement technique et professionnel. Après plus de 40 ans, 5 597 projets ont été financés pour des communautés vivants au Sahel pour plus de 32 milliards de francs CFA.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Centre-nord du Burkina : La construction de la présidence de la future université de Kaya a commencé
Gestion du contentieux de l’Etat : l’Agence judiciaire de l’Etat échange avec les responsables des structures déconcentrées de la Boucle du Mouhoun
SONABHY : Le nouveau directeur général, Dr Alpha Oumar Dissa, s’engage à promouvoir le plein épanouissement professionnel des agents
Sondage : Deuil national ou Journée de souvenir et d’hommage populaire aux victimes des attaques terroristes (civils, personnels des Forces de défense et de sécurité, VDP) ?
Efficacité de l’utilisation des ressources dans le secteur du bâtiment et de la construction au Burkina Faso : Une question de plus dans l’agenda du ministère de l’Urbanisme, de l’habitat et de la ville
PNDES II : C’est au tour du Centre ouest de s’informer et s’outiller sur les enjeux
Banque commerciale du Burkina : Le personnel rend hommage à l’ex-directeur général Mahmud Hammuda
Burkina Faso/Fête du Maouloud : La journée du mardi 19 octobre 2021 déclarée chômée et payée
16e synode diocésain à Ouagadougou : « Le but est de faire germer des rêves, susciter des prophéties et des visions », dixit Phillipe Ouédraogo
Violences basées sur le genre et mécanisme de gestion des plaintes : Les acteurs concernés outillés à Koudougou
Koudougou : Le styliste François 1er renforce les capacités de son entreprise
Bobo-Dioulasso : Le syndicat des transporteurs intercepte cinq cars ivoiriens en transit sur le territoire burkinabè, avec à son bord des passagers nigériens
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés