Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Dans la vie on ne fait pas ce que l’on veut mais on est responsable de ce que l’on est.» Jean-Paul Sartre

Burkina Faso : Le nouveau chef d’état-major général des armées officiellement installé

Accueil > Actualités > Société • Lefaso.net • mardi 12 octobre 2021 à 22h48min
Burkina Faso : Le nouveau chef d’état-major général des armées officiellement installé

Nommé en conseil des ministres le 6 octobre 2021, le nouveau chef d’état-major général des armées, le général Gilbert Ouédraogo, a officiellement pris fonction ce mardi 12 octobre 2021, à Ouagadougou. C’est le ministre délégué à la défense, le général Barthélemy Simporé, qui lui a remis le drapeau de commandement des armées burkinabè.

C’est à la place de la Nation, à Ouagadougou, que le général de brigade Moïse Minougou a passé le témoin à son remplaçant, le général Gilbert Ouédraogo. Au regard de la menace terroriste, à laquelle fait face le Burkina Faso, le nouveau chef d’état-major général des armées (CEMGA) promet d’engager une nouvelle dynamique au sein des troupes afin d’engranger de meilleurs résultats. Mais avant d’enclencher cette nouvelle vision, l’ex pensionnaire de l’école militaire Saint-Cyr, en France, sollicite l’accompagnement de la population. Dans son allocution, le natif de Nandiala, dans le Boulkiemdé, a remercié le président du Faso, Roch Kaboré, pour avoir porté son choix sur lui.

A son prédécesseur, le général de brigade Moïse Minougou, le chef d’état-major entrant l’a félicité au nom de ses frères d’armes pour ‘’ avoir conduit avec brio le navire’’. Conscient des nouveaux défis qu’il devra affronter désormais, il a pris l’engagement de poursuivre le combat "acharné" contre le terrorisme. « Je prends l’engagement de poursuivre le voyage en impulsant plus d’élan au bateau pour parvenir à bon port », a laissé entendre l’ancien commandant de compagnie au Centre national d’entrainement commando (CNEC).

La remobilisation des troupes est un des engagements du nouveau chef d’état-major

Dans sa stratégie de combat, le général Gilbert Ouédraogo compte mettre au cœur de sa politique, la réorganisation des armées pour s’adapter au contexte. Pour ce faire, il a plaidé pour l’accompagnement des civils comme des militaires dans l’espoir de prendre une longueur d’avance sur les forces du mal. « Il ne dépend pas de nous que l’évènement se déclenche ; mais il dépend de nous d’y faire face », a-t-il lancé en guise d’engagement, en paraphrasant un ancien soldat de la première guerre mondiale. En plus du soutien de son peuple, il a exprimé sa reconnaissance aux forces étrangères notamment celles du G5 Sahel, Barkhane et Takuba, pour leur engagement dans cette lutte contre le terrorisme. Il a souhaité l’assistance de ces armées sœurs afin de vaincre ensemble l’hydre terroriste.

« Nous attendons de lui… »

Après avoir félicité le nouvel entrant, le ministre délégué auprès du président du Faso, chargé de la défense nationale et des anciens combattants, le général Aimé Barthélémy Simporé, a indiqué que ce changement d’homme répond à une nouvelle stratégie de lutte. « Nous attendons de lui qu’il remobilise les troupes, réorganise l’ensemble des forces afin de lutter efficacement contre le terrorisme », a souligné le ministre délégué, chargé de la défense nationale. A l’occasion, il a salué la détermination du chef d’état-major sortant, en l’occurrence le général Moise Minougou, pour les efforts consentis durant les deux ans de son mandat.

« Il appartient au peuple burkinabè tout entier de s’approprier le combat », a affirmé Gilbert Ouédraogo

Biographie du nouveau chef d’état-major général des Armées

L’actuel chef d’état-major général des armées, Gilbert Ouédraogo est né le 12 juillet 1962 à Nandiala dans le Boulkiemdé. Il est un ancien pensionnaire de l’école spéciale militaire de Saint-Cyr, en France, qu’il a rejoint après son cycle préparatoire aux grandes écoles militaires (CPGEM) 1982. Diplômé en stratégies et relations internationales dans la filière science de l’homme et de la société, il a obtenu par la suite son certificat de l’Ecole d’application de l’infanterie (EAI), option troupes aéroportées, à Montpellier et son certificat du cours de perfectionnement des officiers subalternes au Burkina Faso en 1991. Diplômé de l’école d’état-major du Sénégal en 1996, il décrochera son brevet d’études militaires supérieures (BEMS) en 2007 au Cameroun.

Armé de ce bagage, il occupera des postes stratégiques au niveau de la hiérarchie militaire. Il a été commandant de Compagnie au Centre national d’entrainement commando (CNEC) entre 1985-1986. Par la suite, il deviendra commandant de brigade et instructeur à l’Académie militaire Georges Namoano (AMGN) à Pô de 1986 à 1989. Après Pô, Il assurera ensuite le commandement du 5e Régiment d’infanterie commando (RIC) à Gaoua jusqu’en 1991 avant de prendre le commandement de l’Ecole des cadres des forces armées (ECFA) à Kamboinsè, à Ouagadougou.

Le ministre délégué, chargé de la défense nationale, Aimé Barthélémy Simporé, a salué la vision du nouveau chef des armées

Il a aussi occupé le poste d’aide de camp du président du Faso de 1995 à 1999, puis chef de cabinet militaire de la présidence du Faso jusqu’en 2008. De 2008 à 2015, il a occupé le poste d’attaché de défense près de l’ambassade du Burkina Faso en Ethiopie et auprès de l’Union africaine (UA).

Sous-chef soutien de l’état-major général des armées de 2016 à 2018, il assume la fonction du chef d’état-major général adjoint des armées depuis avril 2018. Promu général de brigade le 6 octobre 2021, il est nommé chef d’état-major général des armées le même jour par décret du président du Faso, chef suprême des forces armées nationales.

En termes de distinctions, le général de brigade Gilbert Ouédraogo, présente un tableau important. Il a été fait commandeur de l’ordre de l’Etalon en 2018. Il a été aussi décoré avec la médaille d’honneur militaire, la médaille commémorative avec agrafe République démocratique du Congo et médaille d’honneur des sapeurs-pompiers avec étoile d’or. Il est père de trois enfants.

Serge Ika Ki (stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Centre-nord du Burkina : La construction de la présidence de la future université de Kaya a commencé
Gestion du contentieux de l’Etat : l’Agence judiciaire de l’Etat échange avec les responsables des structures déconcentrées de la Boucle du Mouhoun
SONABHY : Le nouveau directeur général, Dr Alpha Oumar Dissa, s’engage à promouvoir le plein épanouissement professionnel des agents
Sondage : Deuil national ou Journée de souvenir et d’hommage populaire aux victimes des attaques terroristes (civils, personnels des Forces de défense et de sécurité, VDP) ?
Efficacité de l’utilisation des ressources dans le secteur du bâtiment et de la construction au Burkina Faso : Une question de plus dans l’agenda du ministère de l’Urbanisme, de l’habitat et de la ville
PNDES II : C’est au tour du Centre ouest de s’informer et s’outiller sur les enjeux
Banque commerciale du Burkina : Le personnel rend hommage à l’ex-directeur général Mahmud Hammuda
Burkina Faso/Fête du Maouloud : La journée du mardi 19 octobre 2021 déclarée chômée et payée
16e synode diocésain à Ouagadougou : « Le but est de faire germer des rêves, susciter des prophéties et des visions », dixit Phillipe Ouédraogo
Violences basées sur le genre et mécanisme de gestion des plaintes : Les acteurs concernés outillés à Koudougou
Koudougou : Le styliste François 1er renforce les capacités de son entreprise
Bobo-Dioulasso : Le syndicat des transporteurs intercepte cinq cars ivoiriens en transit sur le territoire burkinabè, avec à son bord des passagers nigériens
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés