Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Dans la vie on ne fait pas ce que l’on veut mais on est responsable de ce que l’on est.» Jean-Paul Sartre

Occupation illégale des espaces verts à Ouagadougou : Quand des autorités du pays sont les complices de cet incivisme

Accueil > Actualités > Opinions • • mardi 12 octobre 2021 à 22h30min
Occupation illégale des espaces verts à Ouagadougou : Quand des autorités du pays sont les complices de cet incivisme

Dans cette lettre ouverte adressée au ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation et au maire de la ville de Ouagadougou, un "patriote" s’inquiète de l’ampleur prise par l’occupation illégale des espaces verts à Ouagadougou. Il cite le cas d’un espace vert au quartier Kosyam, sis au secteur 55 de l’arrondissement 12 de Ouagadougou, occupé depuis quelques années par des communautés religieuses, malgré de nombreuses injonctions de l’autorité communale pour le faire cesser. Lisez plutôt.

"Monsieur le Ministre, monsieur le Maire,
Cette lettre pour vous interpeller sur le problème de l’occupation anarchique des espaces verts dans la ville de Ouagadougou sous l’égide de la religion, et des conséquences sur la cohésion sociale, surtout, quand la banalisation de ces actes est encouragée par certaines hautes autorités et personnalités de ce pays. Ce comportement rame à contre-courant des efforts fortement médiatisés du Président du Faso qui a créé un ministère de la Cohésion Nationale fortement plébiscité par les burkinabè, et qui a mis à sa tête un ministre d’État pour signifier son importance.

Ce qui se passe au quartier Kosyam sis au secteur 55 de l’arrondissement 12 de Ouagadougou illustre cet état de choses. En effet, dans ce quartier, un processus d’occupation des espaces verts par des communautés religieuses est en cours depuis plusieurs années, malgré les nombreuses injonctions de l’autorité communale pour le faire cesser.

Les autorités communales ont organisé une réunion à ce sujet il y a plus d’un an, avec les habitants du quartier à travers les responsables des associations du quartier, les membres des différentes communautés religieuses, les responsables de la SONATUR. Elles ont exprimé leur préoccupation par rapport à la situation et ont proposé des solutions. Elles ont également interpellé les habitants sur le fait que l’accaparement des espaces verts par les différentes communautés prive les enfants du quartier de lieux de divertissement, et les oblige à jouer dans la rue, sur la voie publique, dans des conditions insécures. Le projet a également été énoncé d’aménager ces espaces pour offrir aux enfants des cadres de jeux sécurisés, et aussi pour en faire des espaces communs, favorables aux échanges entre habitants, afin d’encourager le vivre ensemble.

Rien n’y a fait ! Malgré cette réunion et des déplacements de Madame le Maire de l’arrondissement sur le terrain, les célébrations continuent de plus belle, avec des micros et des hauts parleurs, comme pour signifier clairement le mépris envers l’autorité publique.

Il est peu étonnant qu’il en soit ainsi et que les projets de la commune n’aient jamais vu le jour ! En effet, il se trouve que parmi les fidèles fréquentant ces lieux de culte installés de façon anarchique sur les espaces verts du quartier Kosyam, figurent des autorités actuelles et anciennes du pays (ministres, présidents et directeurs d’institutions, ambassadeurs, etc.). Celles-ci sont parfois les premiers responsables des communautés religieuses installées dans ces lieux. Une cérémonie religieuse a même été célébrée par les hautes autorités d’une des communautés religieuses dans un de ces espaces.

Monsieur le Ministre, Monsieur le Maire, comment comprendre et ne pas s’indigner du fait que ce sont vos collègues et d’autres éminentes personnalités de ce pays, qui, au lieu de donner l’exemple, défient ainsi de façon arrogante l’autorité communale et sapent ses initiatives pour le maintien du vivre ensemble dans nos cités ?

En effet, leur comportement nuit à la préservation de la cohésion sociale voulue par le Président et l’ensemble des burkinabè, au moment où d’aucuns veulent prendre en otage le pays avec des prétextes religieux. Les membres du gouvernement actuel qui participent à ces actes d’incivisme en fréquentant les espaces verts illégalement occupés, même si c’est pour des pratiques religieuses, se posent en porte à faux de cette volonté nationale inscrite au programme du gouvernement auquel ils font partie. Rappelons qu’une Stratégie nationale d’aménagement paysager mise en place par le ministère de l’Environnement, de l’Économie verte et du Changement climatique est en cours. Est-ce à dire qu’ils ne souscrivent pas à cette politique ? Se pose alors la question de la conception qu’ils se font de leur responsabilité et de leur contribution à la réussite de l’action collective gouvernementale.

Monsieur le Ministre, monsieur le Maire, il vous faut agir sans attendre ! En effet, il ne faudrait pas que demain, des dissensions naissent entre habitants de ce quartier ou dans d’autres quartiers qui seraient dans la même situation, pour que ce soit à ce moment que l’on commence à voir comment les résoudre. Ne dit-on pas que « prévenir vaut mieux que guérir » ?

Les principes premiers de toutes les religions et en particulier celles dont sont membres les individus qui occupent illégalement les espaces verts du quartier Kosyam, reposent sur la recherche de la cohésion sociale et le respect de l’autorité publique, garants de la paix sociale.

Aussi, en concertation avec vous, les dignitaires des différentes religions doivent appeler leurs fidèles à suspendre toute activité sur les sites, et à rejoindre les espaces réservés aux fins de culte qui par ailleurs sont nombreux dans les environs.
Luttons ensemble pour préserver le vivre ensemble dans nos quartiers, dans nos villes, dans le pays. Garantissons à nos enfants des espace de vie sécurisés pour leur bonne croissance.

Un patriote"

Vos commentaires

  • Le 12 octobre à 15:03, par Le cdp-bis En réponse à : Occupation illégale des espaces verts à Ouagadougou : Quand des autorités du pays sont les complices de cet incivisme !

    Mon frère, tu as entièrement raison ! Ce que vous dites est visible partout dans toutes les villes où il y a eu un minimum de lotissement. Et malheureusement, ce sont toujours les mêmes qui sont prompts à développer cette attitude de défiance vis-à-vis de l’autorité tout en exigeant des autres de la discipline. A ce rythme, on s’en sortira pas indemne car tout est réuni pour qu’on se rentre dedans un jour. Comme pour dire leur mépris de cette autorité publique, ils se permettent même de construire en matériaux définitifs, creusent des toilettes dans ces espaces communs ! Que dire des voisins de ces lieux qui ne peuvent même pas fermer l’œil car en plus d’occuper les lieux illégalement, ils utilisent des outils de nuisance sonore au moment où les citoyens sont sensés se reposer ! Que c’est triste ! Mais à écouter certains connaisseurs de ces milieux de radicaux, certains responsables dits "religieux" ne peuvent que faire pour assurer leur pitance quotidienne car posséder au moins un petit édifice religieux, c’est obliger certains citoyens à avoir recours à eux pour les cérémonies religieuses pour des événements heureux ou malheureux qui leur garantissent une activité et leur procurent de l’argent frais. C’est avec ça qu’ils nourrissent facilement leurs familles sur le dos des leurs fidèles. Alors tant qu’on ne va pas sonner la révolte, ce phénomène ne finira pas. Ce qui est certain, c’est les derniers événements médiatisées à PAZANI (voler l’espace de quelqu’un pour y construire un lieu de culte) ont obligé plusieurs citoyens à revoir leur propre langage vis-à-vis de ce phénomène, obligeant certains à raser les murs désormais tellement ils ont pris la honte nationale malgré leur semblant de victoire !

    Répondre à ce message

  • Le 12 octobre à 15:27, par Le réaliste En réponse à : Occupation illégale des espaces verts à Ouagadougou : Quand des autorités du pays sont les complices de cet incivisme !

    Il s’agit d’une triste réalité. Cependant et comme l’auteur l’a si bien souligné, beaucoup d’autorités et surtout des maires ont personnellement occupé les mêmes espaces publiques pour leur propre commerce dans beaucoup d’arrondissements à Ouagadougou depuis belle lurette.
    Chacun chante chaque jour qu’il faut que ça change, mais personne ne veut changer. C’est dommage car presque tout est toujours comme avant

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre à 06:28, par OUEDRAOGO Youssouf En réponse à : Occupation illégale des espaces verts à Ouagadougou : Quand des autorités du pays sont les complices de cet incivisme !

    Je vous suggère de changer le titre de votre article pour qu’il devienne "Quand les autorités du Burkina sont les premiers auteurs d’incivisme du pays". Si approchez tous ceux qui occupent ces espaces, ils vous brandiront des documents signés en bonne et due forme par le maire de tel ou tel arrondissement. Quelles sont les dispositions légales permettant à un maire d’autoriser l’occupation de l’espace public ? Ce sont les maires que sont les premiers auteurs de l’incivisme.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre à 07:49, par Un citoyen En réponse à : Occupation illégale des espaces verts à Ouagadougou : Quand des autorités du pays sont les complices de cet incivisme !

    Tout cela relève de la terreur car cet état de fait rappelle, des peurs, des intimidations, des menaces. A part écrire dans les journaux, peu d’hommes politiques ou de l’administration oseront évoquer ce sujet. C’est exactement ce qui se passe dans les zones qui connaissent la terreur physique dans certaines régions du Burkina Faso. Au début, ça ne regarde pas grand monde, c’est pas méchant. Au fur et à mesure, on prend conscience du danger, mais la terreur (peur) est déjà là.
    Nous renonçons chaque jour un peu plus à vivre ! Nous cédons chaque jour un peu plus à la terreur ! Le terrorisme n’existe pas que dans le nord et autres zones reculés de Ouagadougou. Elle s’installe à Ouagadougou. Même au sein des administrations (quelques individus intouchables y sèment la terreur) !

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre à 08:55, par HUG En réponse à : Occupation illégale des espaces verts à Ouagadougou : Quand des autorités du pays sont les complices de cet incivisme !

    Du calme c est vous qui les avez voté oui ou non. Vive le mpp. Le mpp a travers à bafoué une decision de justice pour attribuer un terrain a une communaute religieuse à pazani. Pour le cas de ouaga 2000 il s agit de quelle communauté religieuse ?Allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre à 09:22, par RAOGO En réponse à : Occupation illégale des espaces verts à Ouagadougou : Quand des autorités du pays sont les complices de cet incivisme !

    Mes amis est ce qu’on a prévu des espaces adéquats pour les communautés religieuses dans les cités et dans les lotissements.
    Dans combien de lotissement on a laissé l’espace pour la pratique religieuse.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre à 09:50, par OKERE En réponse à : Occupation illégale des espaces verts à Ouagadougou : Quand des autorités du pays sont les complices de cet incivisme !

    Vous avez peut-être raison, mais avez-vous déjà vu un lotissement où les autorités ont aussi prévu des espace pour le culte ? Je pense que vous devez attirer aussi l’attention des autorités et des promoteurs immobiliers à prévoir des espaces pour les mosquées, les églises, les temples... car nos populations sont croyantes. Tant que cela n’est pas fait alors les gens continueront d’occuper illégalement les espaces. De plus avez-vous déjà vu les autorités répondre favorablement à une demande d’espace pour lieu de culte ? je n’ai pas connaissance.
    Autant les aires de jeux sont indisensables pour les populations, autant les lieux de cultes sont aussi indispensables pour les mêmes populations.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre à 10:47, par Jean Béogo En réponse à : Occupation illégale des espaces verts à Ouagadougou : Quand des autorités du pays sont les complices de cet incivisme

    En voici un individu qui se dit patriote ce que je ne doute certainement pas, mais qui manque de courage. Car Lorsqu’on prend son courage à deux mains pour écrire une lettre ouverte, cela ne doit souffrir d’aucun amalgame.
    Sans remettre en cause ce que vous dénoncez, il serait bon et en toute responsabilité de nommer toutes les confessions religieuses qui ont occupé anarchiquement ces espaces verts. Vous imaginez aisément que tout le monde ne loge pas dans ce quartier et par conséquent ne voit pas la réalité ?
    Par contre, si on nomme, tout de suite, chacun se sent directement visé et interpellé en même temps.
    Le fait religieux est très sensible on le sait tous, mais ici, pour ce que j’ai compris ce n’est pas la religion qui est directement pointée du doigt, mais le fait du comportement de certains leaders religieux qui selon vos propres termes, mettent en danger la paix et la cohésion sociale à travers une occupation anarchique des espaces verts. Cela à mon sens est extrêmement grave du fait que cela vient des leaders religieux car ils sont sensés être des modèles de paix et de cohésion sociale.
    Cette dans cette posture que vous avez adopté, vous mettez tout le monde mal à l’aise car vous incriminer toutes les communautés religieuses et Dieu seul sait si cela est fondé. C’est pourquoi je dis qu’il faut citer nommément les communautés qui ont occupé anarchiquement ces espaces verts.

    Nous espérons tous que les autorités communales citées avec la SONATURE, animeront une conférence de presse pour apporter toute la lumière sur cette affaire.
    Par conséquent, le journal le faso.bf a la lourde responsabilité en tant qu’organe de presse d’approcher les services publics sus cités pour éclairer notre lanterne.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre à 11:32, par lamoussa En réponse à : Occupation illégale des espaces verts à Ouagadougou : Quand des autorités du pays sont les complices de cet incivisme

    Question:Quelle est la différence les maquis bruyants et les communautés religieuses qui occupent les espaces verts ?

    Réponse Aucune car tous vivent de leur cliente ; les uns achètent pour boire et les autres achètent pour croire. Tout ça c’est une question d’équilibre.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre à 12:10, par THOMA GILBERT En réponse à : Occupation illégale des espaces verts à Ouagadougou : Quand des autorités du pays sont les complices de cet incivisme

    Bonjour -
    iIl est étonnant que vous n’ayez pas relevé que l’édifice
    en photo porte le sigle DGSTM - Ce sigle renvoie à un service
    général de la mairie centrale et précise que le seul maire habilité à intervenir est le maire de OUAGADOUGOU -
    Ce fait renvoie au scandale des édifices implantés sans permis de construire préalable qui produisent des documents parfois officiels après avoir bénéficié de l’aide non-gracieuse parfois très importante de membres influents de la mairie en espérant que Mr le Maire ne soit pas partie prenante -
    Je reviendrai prochainement sur ces pratiques en agissant comme Administré de OUIDI -
    G.THOMA

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre à 15:15, par Papa En réponse à : Occupation illégale des espaces verts à Ouagadougou : Quand des autorités du pays sont les complices de cet incivisme

    Ce phénomène d’espace vert est devenu un cailloux dans les chaussures des Ouagalais. J’habite un quartier où le problème est plus préoccupant, nous habitons en face d’un espace vert ou un Mr.vendeur de briques en palpin s’est auto proclamer propriétaire de l’espace vert qu’il morcelle à sa guise pour des gens qui mènent illégalement leurs activités . Ces occupants anarchiques s’installent même en occupant une partie de la route empêchant ainsi les riverains d’en face de tourner avec leurs véhicules pour rentrer chez eux. Quand les riverains se plaignent ces occupants illégaux nous narguent d’aller nous plaindre d’où nous voulons et souvent quand les esprits s’échauffent vient en renfort le vendeur de briques pour prêter mains fortes aux occupants illegaux, personne à Ouagadougou ne comprend l’existence des mairies car elles semblent être en complicité avec les occupants des espaces publiques ’ un désordre inouï qui n’honore pas une capitale d’un pays.

    Répondre à ce message

  • Le 13 octobre à 15:48, par Raso En réponse à : Occupation illégale des espaces verts à Ouagadougou : Quand des autorités du pays sont les complices de cet incivisme

    Bonjour.
    Merci au frère pour ce message important adressé à nos autorités.
    Le phénomène est généralisé dans nos villes.
    Regarder par exemple ce qui se passe sur la grande réserve de la ceinture verte de Ouagadougou, on y voit installé aussi des maquis, des garages autos camions, des lieux de commerce de tout genre.
    Je me souviens que des agents communaux étaient passés dans le quartier de Marcoussis et marquer en rouge sur des murs pour interdire. Mais cela a semblé attiser la bonne volonté de ces occupants et inviter ceux qui s’en mefiaient à s’installer.
    Comme on le dit :"la nature a horreur du vide" mais "le burkinabè a horreur des terrains inoccupés"
    Oeuvrons tous au civisme, la Paix et la cohésion sociale.
    Le bon comportement passe par le respect du bien public et est source de sécurité, de Paix durable et de cohésion sociale.
    Que Dieu nous accorde la Paix.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre à 10:21, par KG En réponse à : Occupation illégale des espaces verts à Ouagadougou : Quand des autorités du pays sont les complices de cet incivisme

    Je remercie compatriote pour sa lettre. Mais ce n’est pas dans lettre qu’on va sortir dans ça. Le phénomène est partout et attaque notre vivre ensemble. Les autorités se fiche pas mal. Pour eux c’est laisse mouton causer tabaski va passer, on fait seulement et puis il y a rien. Il faut que nous les compatriotes on s’organise pour forcer les autorités à régler ce qu’on voit maintenant, et empecher ce qui veut venir.

    Mais si on reste là pour penser que c’est message dans fasonet qui va nous aider, on se ment. Les autorités savent ça.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre à 12:05, par jeunedame seret En réponse à : Occupation illégale des espaces verts à Ouagadougou : Quand des autorités du pays sont les complices de cet incivisme

    Vraiment KG, notre lutte et victoire ne devraient pas se limiter aux messages diplomatiques dans faso.net. C’est vrai que la terreur est déjà semée ; et chacun a peur de se créer des problèmes. Mais ce n’est pas ça la lutte ; nous ne devons pas céder aux premières menaces du terrorisme. Je propose des sorties de foule de patriotes, avec les listes et noms de ces espaces de quartiers sur nos pancartes et lettres ; pour des sit-in aux domiciles des maires ; et des sit-in aux heures de cultes et de vente dans ces lieux. Les maires seraient mêmes menacés d’otages si le phénomène continuait dans un délai de temps.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre à 18:26, par KG En réponse à : Occupation illégale des espaces verts à Ouagadougou : Quand des autorités du pays sont les complices de cet incivisme

    Bonjour monsiuer jean beogo. Renseignement est pris pour Kosyam là. Labas c’est tout le monde qui est verser dans ça la. Catholiques woo, musulmans woo. Je pense voila pourquoi compatriote n’a pas dit nom de quelqu’un comme pour dire que tous sont dedans. C’est quartier de grands, donc c’est même grands qui part s’asseoir prié labas, et qui vient chanté partout à la télévision nationale que coésion sociale.
    En toute cas, il faut que SONATURE et les autorités disent quelque chose. Mais ils attendent bagarre pour venir s’en pavaner devant les cameras et montrer que eux peuvent réglé nos problèmes. Toujours pompier qui allume le feu et après devient medecin après la mort.
    Ma jeunedame, d’accord avec vous que on doit commencer des actions dans toute Ouaga. Comment on fait ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Sabotage des travaux routiers par les terroristes : Pourrir à tout prix le mandat du président du Faso
Les territoires français d’Outre-mer, grands oubliés du sommet Afrique-France
Occupation illégale des espaces verts à Ouagadougou : Quand des autorités du pays sont les complices de cet incivisme
Refus d’enregistrer le procès Sankara : On a raté le coche d’inscrire Sankara dans le registre mémoire du monde
Tribune de Me Arnaud Ouédraogo : Un autre Burkina Faso est possible
Futur 3e pont de Tanghin (Ouagadougou) : L’architecte Rachid Sana propose un projet participatif
Ville de Ouagadougou : Propositions pour résorber de façon durable le phénomène de la congestion routière
Crise dans le secteur de l’éducation : un citoyen déplore le "silence" du SPONG
Guinée, Condé et l’armée : Tragédie et farce tout à la fois !
Tribune : Longue lettre à mon ami défunt Amobé Mévégué
Chute du président Condé : La rançon de l’entêtement méphistophélique
La logistique et la fonction Achats : Deux mines d’or pour le développement du Burkina-Faso
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés