Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui n’a pas envie de donner, donne de la main gauche» Proverbe burkinabè

20 ans du Fonds mondial : Le flambeau remis au Burkina pour la commémoration

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • samedi 9 octobre 2021 à 17h39min
20 ans du Fonds mondial : Le flambeau remis au Burkina pour la commémoration

Après le Sénégal, c’est au tour du Burkina d’abriter la commémoration des 20 ans du Fonds mondial de lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme. Cette commémoration se déroule du 8 au 15 octobre 2021, à Ouagadougou avec à la clé une série d’activités.

Ce Fonds mondial est conçu pour accélérer la fin du Sida, de la tuberculose et du paludisme en tant qu’épidémies. Il mobilise et investit plus de quatre milliards de dollars chaque année pour soutenir des programmes dirigés par des experts locaux dans plus de 100 pays. En 2020, les subventions du fonds ont permis de sauver 38 millions de vies. Cette année, l’institution souffle sa 20e bougie. Pour célébrer ces 20 ans de mobilisation, le Réseau de plaidoyer du fonds mondial (GFAN Afrique) prévoit un paquet d’activités organisées par les communautés et la société civile africaines.

Les participants lors de la cérémonie

Dans la série d’activités, il est prévu une caravane pour le flambeau à travers 20 pays, de juin à décembre 2021, pour célébrer les vies sauvées. Ainsi, après le Sénégal, l’honneur revient au Burkina de recevoir le flambeau pour la célébration de ce 20e anniversaire. Pour ce faire, une cérémonie de réception en mode virtuel a été organisée le vendredi 8 octobre 2021. A l’occasion, le champion olympique du Burkina, Hugues Fabrice Zango, a remis virtuellement ce flambeau au représentant du président du Conseil national des OSC et de la plateforme Démocratie sanitaire et implication citoyenne, Labidi Ouali.

Grâce aux investissement du FM, notre système de santé gagne prgressivement en performance, a laissé entendre Labidi Ouali

Cette célébration est une aubaine pour mettre en exergue l’impact du Fonds mondial sur la santé de la population du Burkina. Après avoir réceptionné le flambeau, M. Ouali a signifié que le Burkina est classé parmi les 20 premiers pays bénéficiaires du fonds dont les subventions ont considérablement augmenté entre les cycles 2018/2020 et 2021/2023. Ces subventions sont ainsi passées de plus 130 millions d’euros à plus de 205 millions d’euros, soit environ 36,62% d’augmentation.

« Aussi, avec l’avènement du covid-19, le FM a appuyé le Burkina avec une enveloppe de près de 7 milliards de francs CFA pour la mise en place d’un plan de contingence pour faire face à ses effets sur la lutte contre les trois maladies. Il a aussi prévu plus de 133 milliards de francs CFA pour la période 2021-2023 pour la mise en œuvre des subventions VIH/TB/paludisme et le renforcement des systèmes de santé », ajoute-il.

Des acquis ont été engrangés mais d’énormes défis restent à relever, a fait remarquer Léa Savadogo

Placées sous le thème "les 20 ans du Fonds mondial : un regard sur le passé et l’avenir/rôle de la société civile et des communautés", les festivités entrant dans le cadre de cette caravane se déroulent du 8 au 15 octobre 2021, à Ouagadougou. Des activités seront menées lors du passage de cette caravane.

Ainsi, à entendre la chargée de programme /assistante technique, Léa Savadogo, en plus de la réception du flambeau et de la conférence de presse sur l’impact des subventions du FM en présentiel, il y aura une campagne médiatique pour mettre en exergue les vies sauvées grâce au Fonds mondial. Ensuite, le flambeau sera transmis au Nigeria le 15 octobre prochain.

Tout juste après la cérémonie de réception du flambeau, une conférence de presse s’est tenue en présentiel. Une occasion pour Mme Savadogo de revisiter la contribution du Fonds mondial au Burkina. De ses propos, il ressort que depuis 2002, le fonds a investi dans notre pays environ 503 milliards de francs CFA pour soutenir les efforts du gouvernement dans la lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme et renforcer les systèmes de santé.

Fabrice Zango a remis virtuellement le flambeau

Ces investissements, selon Mme Savadogo, ont impacté positivement la lutte contre ces trois endémies dans notre pays. Pour preuve, elle a noté avec satisfaction la baisse de l’incidence de la tuberculose de 49 à 47/cas sur 100 000 habitants ; le dépistage et le traitement de 17 807 nouveaux cas ou rechutes de tuberculose et 244 cas de tuberculose résistante. Au niveau de la lutte contre le Sida et le paludisme, on note la baisse de la prévalence du VIH à moins de 1% ; l’amélioration de la couverture en ARV de 62% ; la mise à l’échelle de la campagne de prophylaxie saisonnière contre le paludisme.

C’est la raison pour laquelle Hugues Fabrice Zango a remercié le Fonds mondial, les pays donateurs et toutes les parties prenantes à ce partenariat pour leur participation à la lutte contre les trois maladies. Cependant, cette performance ne doit pas cacher les défis à relever. Il s’agit notamment de la crise économique et financière, du peu d’intérêt accordé aux questions de santé au plan mondial ainsi que des préoccupations liées aux changements climatiques et à la sécurité alimentaire. A ces préoccupations s’ajoutent les différentes crises sécuritaires dans le monde.

Profitant de l’occasion, le représentant des bénéficiaires des subventions, Ismaël Cissé, a partagé avec l’assistance les retombées du Fonds mondial. Selon lui, ces subventions leurs ont permis d’entreprendre plusieurs actions dans différents domaines : la prévention, la prise en charge communautaire, la prise en charge médicale, les droits humains.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Bobo-Dioulasso : A genoux, des « mamans des FDS » demandent aux Burkinabè de surseoir à la marche du 27 novembre
Autorisation de la marche du 27 novembre 2021 : La Mairie de Ouagadougou apporte des éclaircissements (communiqué)
Journées agro alimentaires 2021 : Vers un développement de systèmes alimentaires durables et résilients
Situation sécuritaire au Burkina : Le SPONG invite l’ensemble des parties à sauver l’essentiel et à éviter au Pays un éternel recommencement qui ne servirait point l’intérêt général
Burkina Faso : Le WASCAL signe une convention de financement avec l’agence KFW pour la construction de son centre de compétences
Promotion du leadership féminin : 9 filles primées dans la commune de Sapouy
Bobo-Dioulasso : Le conseil municipal a initié une lecture de coran pour le retour de la paix et la stabilité au pays
Mouvements populaires contre l’insécurité : L’Association des Étudiants Burkinabè en France marque son soutien
Santé animale : 506 nouvelles compétences pour développer l’élevage au Burkina
Valorisation des filières agricoles au Burkina : Une concertation annuelle avec les partenaires
Insécurité au Burkina : « Le pouvoir Kaboré a passé tout son temps à minimiser le phénomène », regrette le Mouvement Action Concorde
Crise sécuritaire : Des chefs coutumiers invitent les Burkinabè à surseoir à la « violence » et aux « actes de vandalismes »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés