Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Pour progresser, il ne faut pas répéter l’histoire, mais en produire une nouvelle. Il faut ajouter à l’héritage que nous ont laissé nos ancêtres.» Mahatma Gandhi

Abdoul Karim Sango, président du PAREN : « Un pays, on le développe avec des idées »

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • dimanche 10 octobre 2021 à 22h00min
Abdoul Karim Sango, président du PAREN : « Un pays, on le développe avec des idées »

Cinq mois après son congrès extraordinaire qui a vu le renouvellement de son organe dirigeant, le parti de la renaissance nationale (PAREN) effectue, ce samedi 9 octobre 2021 à Ouagadougou, sa rentrée politique.

L’occasion donne lieu à une journée de réflexions sur des sujets d’actualité et sur la vie politique.

C’est d’ailleurs autour du thème, "Le retour des coups d’Etat en Afrique, causes, conséquences et solutions », que s’effectue cette rentrée politique. Outre ce thème général, les militants et invités auront droit à une communication sur ce qui s’est qu’être un militant de parti politique.

"On assiste à un grave recul de la démocratie. Les peuples commencent par ne plus croire en la démocratie libérale qui affirme le principe de l’élection comme mode d’accession au pouvoir. En moins d’une année, on a assisté à des coups d’Etat dans trois pays de l’espace francophone que sont le Mali, le Tchad et la Guinée. Aussi paradoxale que cela puisse paraître, les coups d’Etat au Mali et en Guinée ont été applaudis par des foules en liesse qui ont envahi les rues des différentes capitales de ces pays. Comment comprendre que les mêmes populations qui, hier, ont élu majoritairement les dirigeants se retrouvent dans la rue quelques temps après pour saluer leur chute ?", a, dans son discours d’ouverture, constaté le président du PAREN, Abdoul Karim Sango.

Pour lui, une telle situation interpelle sur la qualité de la gouvernance démocratique et électorale dans les États.

Cependant se persuade-t-il que "faire un coup d’État, c’est apporter une fausse réponse à un vrai problème". Aussi pense-t-il qu’il n’y a pas de solution aux coups d’État, tant que la qualité de la gouvernance ne s’améliore pas.

C’est pourquoi interpelle-t-il les dirigeants, les acteurs politiques, les organisations de la société civile à œuvrer pour, définitivement, tourner le cycle de l’intrusion militaire dans la vie politique.

Pour l’ancien ministre en charge du ministère de la culture, des arts et du tourisme, il y a donc une exigence de gouvernance de qualité qui donne espoir aux populations.

"La démocratie, c’est l’association de tout le monde, c’est cela qui apaise. Que les partis politiques, quelle que soit leur force, ne puissent pas détenir plus de 50% des postes dans les institutions. (...). On n’a pas besoin de 100 ans pour développer un pays ; un pays, on le développe avec des idées", estime le Conseiller spécial du président du Faso, chargé des questions culturelles et des arts, Abdoul Karim Sango.

Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Mouvement « C’est le moment » : Un ex-militant dénonce « une exploitation abusive de son image » par Lefaso.net
Burkina Faso : Fatimata Sanou/Touré nommée médiateur du Faso
Message du président du Faso : « A partir de ce discours, nous avons retrouvé notre dignité de Burkinabè », félicite Aly Badra Ouédraogo, président du RPR
Burkina : Le président essaie de reprendre la main face aux mouvements de contestation
Burkina : L’opposition invite les forces de l’ordre à encadrer la marche du 27 novembre avec professionnalisme
Situation sécuritaire au Burkina : « Oui, j’ai compris votre message qui nous invite à un changement de paradigme » dit Roch Kaboré
Situation sécuritaire au Burkina : Le RPI préconise la création de pôles provinciaux de formation militaires
Situation sécuritaire au Burkina : « Les moments ne sont pas à des marches », lance Bala Alassane Sakandé, Majorité présidentielle
Burkina : Une démisson du président du Faso plongera le pays dans une crise politique grave, avise Édouard Zabré du FFS
Lutte contre le terrorisme : Le RPD appelle à plus de soutien aux FDS et un dialogue inclusif
Burkina : Trois partis politiques demandent à Roch Kaboré et à son gouvernement de tirer les conséquences de leur "échec total’’
Politique au Burkina : Le mouvement "C’est le moment" quitte le navire présidentiel
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés