Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est dans l’effort que l’on trouve la satisfaction et non dans la réussite. Un plein effort est une pleine victoire.» Gandhi

Lutte contre le terrorisme au Burkina : L’Opposition politique appelle le chef de l’Etat à tenir ses engagements

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET • jeudi 7 octobre 2021 à 09h30min
Lutte contre le terrorisme au Burkina : L’Opposition politique appelle le chef de l’Etat à tenir ses engagements

« Les attaques du détachement militaire de Yirgou, de celui à la frontière avec le Niger ainsi que de celui de Koutougou, ayant couté la vie à 24 militaires, sonnent comme un échec programmé de la prétendue réforme ou réorganisation du système sécuritaire annoncée en grandes pompes par le ministre de la Défense et le tout nouveau ministre de la Sécurité. Elles traduisent l’incapacité du régime à assurer la protection des Burkinabè conformément à la Constitution », a déclaré le chef de file de l’Opposition politique (CFOP) dans une déclaration sur la situation sécuritaire, signée le 6 octobre 2021.

Pour le CFOP, les quatorze provinces du pays qui vivent toujours sous l’état d’urgence sont une preuve que le pouvoir du président Roch Kaboré « ne tire pas les leçons des attaques antérieures. » Il déplore également « l’absence de vision programmatique du gouvernement en vue du retour des personnes déplacées internes dans leurs localités d’origine.

L’Opposition politique appelle le président du Faso « à respecter son serment de chef de l’Etat, Chef suprême des armées et à tenir ses propres engagements sur l’amélioration des conditions de vie et de travail des forces de défense et de sécurité et des volontaires pour la défense de la patrie ». Elle appelle aussi à la prise en charge conséquente des blessés des différentes attaques et des familles des défunts.

Nous vous proposons l’intégralité de la déclaration.

Lefaso.net


DÉCLARATION DU CFOP SUR LA SITUATION SÉCURITAIRE

Le lundi 04 octobre 2021, aux environs de 05h du matin, des groupes armés ont fait irruption dans la commune de Barsalgho, province du Sanmatenga, région du Centre-Nord. Ils y ont attaqué le détachement militaire de Yirgou. Encore une fois, le bilan est désastreux. Selon les sources officielles, 14 soldats ont été tués, 07 autres blessés, des véhicules et armements emportés, des matériels incendiés.
L’Opposition politique, en sa session du 5 octobre 2021, condamne cette nième attaque. Elle présente, en ces moments douloureux, ses profondes condoléances à toute la nation en général et aux familles des victimes en particulier. Elle souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Nonobstant le réaménagement du gouvernement, suite aux manifestations de l’Opposition Politique les 03 et 04 juillet derniers, la situation sécuritaire du pays ne cesse de se dégrader suscitant indignation, colère et révolte exprimées çà et là par des Burkinabè de plus en plus nombreux.

Les attaques du détachement militaire de Yirgou, de celui à la frontière avec le Niger ainsi que de celui de Koutougou, ayant coûté la vie à 24 militaires, sonnent comme un échec programmé de la prétendue réforme ou réorganisation du système sécuritaire annoncée en grandes pompes par le ministre de la Défense et le tout nouveau ministre de la Sécurité. Elles traduisent l’incapacité du régime à assurer la protection des Burkinabè conformément à la Constitution.

En effet, comment de telles attaques peuvent encore survenir alors que lesdits ministres ont rassuré le peuple des changements qui interviendraient dans la stratégie de lutte contre le terrorisme notamment sur « les systèmes d’information, la logistique et les conditions de vie des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) ? » Il est évident que le pouvoir du Président Roch Marc Christian KABORE ne tire pas les leçons des attaques antérieures.

Pour preuve, quatorze (14) provinces du pays vivent toujours sous l’état d’urgence. Des zones entières du territoire national sont de plus en plus sous l’emprise des groupes armés. Ils envahissent stratégiquement des pans entiers du pays où les paisibles populations sont livrées à elles-mêmes, à la merci de ces « envahisseurs » barbares sans foi ni loi qui pillent et tuent en toute quiétude. Au nombre croissant des personnes déplacées internes (PDI), s’ajoute une absence de vision programmatique du gouvernement en vue de leur retour dans leurs localités d’origine.

Face à la situation sécuritaire qui se détériore de plus en plus, et contrairement au pouvoir en place qui crie à tout vent à l’unité nationale face au terrorisme, l’Opposition politique estime qu’il est plus que jamais temps, voire urgent, de situer les responsabilités.

L’Opposition politique n’a eu de cesse d’interpeller le pouvoir du Président Roch Marc Christian KABORE sur la prise de décisions fortes et concrètes en vue d’assurer la sécurité des populations burkinabè. En lieu et place de véritables mesures et actions salvatrices dont le peuple est en droit d’attendre, l’on assiste plutôt aux jeux sempiternels de chaises musicales au sein du pouvoir exécutif. L’Opposition politique refuse et refusera d’accompagner le pouvoir dans cette farce.

Au regard de ce qui précède, l’Opposition politique appelle le Président du Faso :

- A respecter son serment de Chef de l’Etat, Chef suprême des armées ;

- A tenir ses propres engagements sur l’amélioration des conditions de vie et de travail des FDS et des VDP ;

- A prendre conséquemment en charge les blessés des différentes attaques et les familles des défunts ;

- A travailler à aider véritablement les personnes déplacées internes (PDI).

Par ailleurs, l’Opposition politique suit avec une attention particulière le dossier judiciaire relatif au trafic illégal de carburant qui serait destiné aux terroristes et qui a déjà connu l’interpellation de soixante-douze (72) personnes notamment des commerçants et la garde à vue de fonctionnaire des Douanes. L’Opposition politique invite le pouvoir judiciaire à faire preuve de diligence pour faire toute la lumière sur cette affaire dans les plus brefs délais et de sévir, au besoin, à la hauteur du forfait commis.

Tout en réaffirmant son attachement à la préservation de la paix et de la cohésion sociale, l’Opposition politique invite ses militants et sympathisants à rester mobilisés et à se tenir prêts en vue d’exiger du gouvernement des décisions plus sérieuses pour le respect du droit du peuple à la sécurité ainsi que des mesures fortes pour renforcer les capacités opérationnelles des FDS.

QUE DIEU BÉNISSE LE BURKINA FASO ;

Ouagadougou, le 06 octobre 2021

Le Chef de File de l’opposition Politique

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Opération Barkhane : Cinq terroristes, dont le chef de la katiba du Gourma, neutralisés
Burkina : L’armée annonce des opérations de ratissage dans la région de l’Est
Burkina Faso : Les Forces armées nationales neutralisent une vingtaine de terroristes et détruisent leur armement dans le Yagha
Burkina : Le gouverneur de la région du Sahel invite les militaires et les civils à trouver une sépulture pour Yssoufou Sinaré
Côte-d’Ivoire : « Je ferai la politique jusqu’à la mort », lance Laurent Gbagbo à ses détracteurs
Mali – Région de Tombouctou : Les Forces armées ripostent à une attaque qui fait quatre morts côté ennemi
Mali : La Force Barkhane annonce la mort de plusieurs poseurs d’engins explosifs improvisés
Province du Sourou : Des individus armés exigent l’enseignement de l’arabe dans des écoles
Axe Matiacoali – Kantchari (Région de l’Est) : Un secrétaire administratif enlevé dans un véhicule de transport
Préjudices liés aux attaques terroristes au Burkina : « Nous n’avons pas de dossier qui n’ait pas fait l’objet de paiement à notre niveau »
Fada N’gourma : Une ambulance de la commune détournée par des individus armés
Gnagna/région de l’Est : Des terroristes exigent le retour des élèves déplacés
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés