Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On a beau n’être pas envieux, on rage toujours quand les autres chaussent vos souliers et vous écrasent.»  Emile Zola

Burkina : Ce qu’il faut savoir sur les prétendants au poste de contrôleur général d’Etat

Accueil > Actualités > Société • Lefaso.net • mardi 5 octobre 2021 à 23h15min
Burkina : Ce qu’il faut savoir sur les prétendants au poste de contrôleur général d’Etat

Qui sont les prétendants à la succession de Luc Marius Ibriga, contrôleur général de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption ? Nous avons glané quelques informations pour vous sur les trois premiers prétendants dans l’ordre alphabétique. Aucune info pour l’instant sur le quatrième candidat.

Justin Jean Baptiste Bouda

Depuis le 31 mai 2021, il est le Premier président de la Cour des comptes. Il assure cette fonction à titre intérimaire en remplacement de Jean Emile Somda admis à faire valoir ses droits à la retraite.

Juriste-Inspecteur du Trésor, Justin Jean Baptiste Bouda a servi comme chargé d’études du directeur général du Trésor et de la Comptabilité publique (DGTCP). Il a été aussi membre puis vice-président du Comité scientifique de la DGTCP, chargé de la validation et de l’évaluation des enseignements à l’Ecole nationale des régies financières.

Il a été également directeur de l’informatisation du Trésor et assuré la fonction de conseiller technique du ministre délégué au Budget, puis du ministre de l’Economie et des Finances.

Justin Jean Baptiste Bouda a été président du conseil d’administration de la Banque commerciale du Burkina (BCB), mais aussi président du Conseil de gestion du Fonds national pour la promotion du sport et des loisirs (FNPSL).

Outre cela, il a été expert chargé de la mise en place du Traité d’amitié et de coopération avec la République de Côte d’Ivoire.

Justin Jean Baptiste Bouda a également occupé le poste de Conseiller spécial du Premier ministre, Yacouba Isaac Zida. Mais il sera remplacé en conseil des ministres le 25 mars 2015 par Oumarou Nao, Maître assistant à l’Université Joseph Ki-Zerbo.

L’homme va également présider le Conseil de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) devenue Autorité de régulation de contrôle des marchés publics (ARCOP).

Officier de l’Ordre national, il a présidé le Comité pour l’opérationnalisation du poste de contrôle juxtaposé de Cinkansé, dans la région du Centre-Est. Rappelons que sous la Transition, il fût membre de la Commission de la réconciliation nationale et des réformes (sous-commission finances publiques et réformes).

Kubéterzié Constantin Dabiré

Expert-comptable, il capitalise plus d’une vingtaine d’années d’expérience dans les domaines de l’audit et de la finance. De 2005 à 2011, il intègre la Banque ouest africaine de Développement (BOAD) à Lomé, où il s’investit professionnellement dans le domaine du montage et de la structuration de projets en faveur des secteurs public et privé. Là, il occupe plusieurs postes tels que ceux d’Analyste financier, d’Evaluateur de projets, de Chef de la Division des financements structurés et du conseil financier, et de Directeur adjoint.

Depuis 2016, il est conseiller spécial du Premier ministre, chargé des partenariats public-privés (PPP). A ce titre, il a piloté, avec les organisations de la Banque mondiale notamment la Société financière internationale (IFC), la relecture des textes encadrant l’activité des PPP au Burkina Faso, l’élaboration d’une nouvelle stratégie de développement des PPP, le renforcement des capacités des porteurs publics de PPP.

Il a en outre présidé le comité interministériel de préparation du Projet de Promotion de la Finance inclusive au Burkina Faso (PPFIB) et du Fonds national de la Finance inclusive (FONAFI).

Il a participé à la mise en place de la caisse de dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF), et est membre de la commission de surveillance. Il est administrateur dans des sociétés où l’Etat a des participations et assure la présidence du conseil d’administration de la Banque agricole du Faso.

Constantin Dabiré est titulaire de plusieurs diplômes : un doctorat en Gestion des Entreprises (Doctorate of Business Administration) du Business Science Institute du Luxembourg, un diplôme d’Expertise comptable et financière de l’UEMOA (DECOFI), un diplôme d’études spécialisées (DES) de l’Institut de technique bancaire de Paris (ITB), une maitrise en Sciences de Gestion (MSG) de l’université de Ouagadougou, d’un DESS option Finance-comptabilité contrôle de l’Université de Ouagadougou et un certificat de spécialisation en Finance de Marchés de l’Institut national des techniques économiques et comptables (INTEC) de France.

Il est auteur de trois ouvrages sur le financement des infrastructures en Afrique dont « Le partenariat public-privé comme alternative au financement des infrastructures publiques performantes : mythe ou réalité ? ». Cet ouvrage porte sur la performance des partenariats public-privé (PPP) au sein de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA). Il anime également le site https://dabire.net/

Philippe Néri Kouthon Nion

Conseiller à la Cour des Comptes depuis avril 2016, Philippe Néri Kouthon Nion est titulaire d’un MBA en audit et contrôle de gestion. Inspecteur du Trésor, il est l’auteur d’un livre qui traite de la problématique de la gestion des finances publiques. Intitulé « Finances publiques : le manuel du financier burkinabè », ce livre a été dédicacé le 28 janvier 2021 à Ouagadougou.

Plusieurs thématiques sont abordées dans ce livre. Il s’agit notamment des dispositifs relatifs au budget, des principes budgétaires et comptables, des méthodes de comptabilisation des opérations de l’État, de la responsabilité des acteurs et autres intervenants, des dispositifs du contrôle budgétaire et comptable et enfin du contrôle externe.

Doctorant en Business Administration en audit et contrôle de gestion, Philippe Néri Kouthon Nion est depuis octobre 2019, Chargé de cours en « Audit, délits et détection de la fraude » au cycle de Master professionnel « Gouvernance et développement » de l’Université Joseph Ki-Zerbo.

Il est également depuis novembre 2020, Chargé de cours, à Ecole nationale des Régies financières du Burkina Faso où il dispense un cours sur le « Contrôle supérieur et audit externe dans le secteur public » au cycle de master professionnel en audit et contrôle dans le secteur public.

HFB
Lefaso.net

Sources : https://www.cour-comptes.gov.bf/
https://www.finances.gov.bf
Page Facebook :
www.lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Le couvre-feu met à mal les activités, de la soirée
Départ officieux, retour officiel : L’armée accueillie en liesse par la population de Kaya
Froid et climatisation en Afrique : « Un secteur méconnu mais pourtant porteur d’espoirs », selon Madi Sakandé
Journée internationale de l’Education 2022 : Ensemble pour tenir nos promesses vis-à-vis des enfants
Coup d’État au Burkina : Les cours suspendus dans les universités et instituts supérieurs jusqu’au 29 janvier 2022
Grippe aviaire au Burkina : « Si l’on n’arrive pas à contrôler cette maladie, c’est un véritable drame qui s’apprête à frapper les éleveurs », Anatole Zabre
Coup d’Etat au Burkina Faso : La suspension des cours dans les établissements scolaires prolongée jusqu’au 29 janvier 2022
Thèse de doctorat unique en sciences de la population : Pengdewendé Maurice Sawadogo interpelle le public sur le problème de la malnutrition chronique
Conversion de Saint Paul : Le petit séminaire de Tionkuy célèbre son saint patron
Archidiocèse de Ouagadougou : Dédicace du sanctuaire marial notre Dame des pauvres de Saponé
Coton et textile : En mode hybride, la 3e édition du SICOT va réunir plus d’un millier de participants
Protection civile au Burkina : La France offre du matériel aux sapeurs-pompiers
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés