Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Dans la vie on ne fait pas ce que l’on veut mais on est responsable de ce que l’on est.» Jean-Paul Sartre

« Surveillance rapide de la mortalité au Burkina Faso » : près de 25 000 décès enregistrés en 2020 et 2021

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • samedi 18 septembre 2021 à 23h00min
« Surveillance rapide de la mortalité au Burkina Faso » :  près de 25 000 décès enregistrés en 2020 et 2021

L’Africain field epidemiology network (AFENET) a organisé ce vendredi 17 septembre 2021, une rencontre-bilan de mise en œuvre de son projet de surveillance rapide de la mortalité dans quatre régions sanitaires du Burkina. Il s’est agi de partager les résultats des années 2020 et 2021.

Dans de nombreux pays, la couverture et l’enregistrement des décès est souvent très basse et le Burkina Faso ne fait pas exception. Conscient de l’importance d’une base de donnée relative au nombre de décès et à leur cause, l’AFENET (Réseau africain d’épidémiologie de terrain), ainsi que le ministère de la Santé ont mis en place un projet de surveillance rapide de la mortalité dans quatre régions sanitaires du Burkina Faso.

Après sept mois de mise en œuvre, il ressort que le Burkina Faso enregistre un excès de mortalité dans les quatre régions concernées, à savoir le Centre, les Hauts-Bassins, le Centre-nord et le Sahel. Dans les 27 établissements de santé inclus dans le projet pilote, ce sont au total 24 998 décès qui ont été enregistrés pour les années 2020 et 2021. Un nombre de décès jamais relevé au Burkina Faso les années précédentes, déplore Dr Bernard Sawadogo, directeur général de AFENET.

Et pour expliquer ce taux de mortalité excessif, plusieurs facteurs ont été mis en avant tels que l’apparition du covid-19, l’amélioration de la notification des décès et la non exhaustivité des données rétrospectives.

« Les taux de mortalité enregistrés en 2020 et 2021 sont des taux jamais atteints les années précédentes », Dr Bernard Sawadogo, directeur général de AFENET.

Le présent projet visait à surveiller les tendances de la mortalité en temps, lieu et personne ; examiner les seuils de mortalité toutes causes confondues ; déterminer les causes de la surmortalité et déterminer l’impact du covid-19 sur la mortalité. Il s’est déroulé en deux phases dont la première s’étendait de janvier 2018 à août 2020 et la deuxième couvrait le mois de mars à septembre 2020.

La mise en œuvre du projet de surveillance rapide de la mortalité dans quatre régions sanitaires du Burkina Faso a permis d’évaluer les tendances de la mortalité au Burkina Faso. Les résultats pourront contribuer à améliorer les prestations de service dans les structures sanitaires, en particulier sur les sites pilotes, mais aussi permettre la prise de décision rapide lors d’une éventuelle épidémie pour orienter les politiques de santé.

Photo de famille entre les membres de l’AFENET, de l’OMS et du ministère de la Santé

Le directeur général de la santé publique du ministère de la Santé, Emmanuel Seini, s’est dit satisfait du déroulement du projet car il permettra aux responsables d’être éclairés lors de la prise de décisions.

En rappel depuis sa création en 2005, l’AFENET a permis de mettre en place des programmes en formation d’épidémiologie de terrain et, de ce fait, de former quarante agents de terrain. En plus de ces formations, l’AFENET accompagne le ministère de la Santé dans le renforcement du système de surveillance épidémiologique.

Nado Ariane Paré
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Lutte contre le diabète : Un nouveau siège pour l’ACDB
Coopération : Le président Mohamed Bazoum attendu ce 17 octobre à Ouagadougou
Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté : Déclaration de Achim Steiner, Administrateur du PNUD
Boucle du Mouhoun : Des organisations paysannes et des OSC renforcent leurs capacités en politiques agricoles
Tolérance au Burkina : Un projet pour promouvoir le vivre-ensemble
Lutte contre les violences basées sur le genre : Enabel sensibilise à travers la musique
Procès assassinat Thomas Sankara : Un collectif d’avocats se dit déterminé à faire jaillir la vérité
Salon de la publicité et de l’édition (SAPE) : La première édition se tiendra du 11 au 13 novembre 2021
Journée mondiale de l’alimentation : Nestlé Burkina attire l’attention sur l’hypercholestérolémie
Programme de développement d’urgence : L’ONG Terre des hommes et ses partenaires se concertent
Armée de l’air : Le colonel Souleymane Ouédraogo, nouveau chef d’état-major, veut miser sur la rigueur et professionnalisme
Marché central de Bobo-Dioulasso : Des commerçants dénoncent une mauvaise gestion
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés