Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Dans la vie on ne fait pas ce que l’on veut mais on est responsable de ce que l’on est.» Jean-Paul Sartre

Burkina : Un syndicat de commerçants et transporteurs tient le gouvernement pour responsable de la vie chère

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 16 septembre 2021 à 23h05min
Burkina : Un syndicat de commerçants et transporteurs tient le gouvernement pour responsable de la vie chère

C’est par une conférence de presse dans un décor d’assemblée générale, que le syndicat national des commerçants et transporteurs contre l’implantation de la vie chère au Burkina (SYNACTIV-BF) a, ce jeudi 16 septembre 2021 à Ouagadougou, donné sa lecture du phénomène de vie chère, caractérisé par la rupture de certains produits de grande consommation.

Selon le secrétaire général du SYNACTIV-BF, Lassané Dipama, principal intervenant à cette sortie, pour minimiser la vie chère, les autorités burkinabé se doivent d’être souples dans l’application des règles communautaires en matière de transport, notamment celle de l’UEMOA ( Règlement n°14/2005/CM/UEMOA relatif à l’harmonisation des normes et des procédures du contrôle du gabarit, du poids, et de la charge à l’essieu des véhicules lourds de transport de marchandises dans les états membres de l’Union économique et Monétaire Ouest africaine).

A l’en croire, ce texte fixe des orientations générales, à charge pour chaque pays de faire en sorte que ses populations ne ressentent pas le poids de son application. C’est pourquoi déplore-t-il que le Burkina applique textuellement les dispositions, sans tenir compte des possibilités données à chaque Etat pour ne pas que cela ait un impact négatif sur ses populations.

A en croire ces acteurs, le mode de pesage des camions est un facteur de la vie chère (chaque tonne supplémentaire de marchandises serait taxée à 6 0000 francs CFA). On retient donc que le coût des produits de premières nécessités est relatif aux dispositifs que chaque pays met en place. Les conférenciers en veulent pour illustration que le Togo "qui importe l’essentiel de ses produits de grande consommation du Ghana" parvient à minimiser le phénomène de vie chère grâce au dispositif mis en place. Ce qui soulagerait ses populations.

Les membres de cette organisation syndicale, qui affirment appartenir à la faîtière des transporteurs du Burkina, se disent persuadés qu’il y a donc un manque de volonté de la part du gouvernement de lutter contre le phénomène. Ils confient avoir rencontré, à maintes reprises, le ministre en charge des transports, mais les lignes n’ont pas bougé. C’est pourquoi se voient-ils obligés de passer, en terme d’organisation, de mouvement constitué en juin 2021 à syndicat, le SYNACTIV-BF.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 16 septembre à 14:28, par Bigbale En réponse à : Burkina : Un syndicat de commerçants et transporteurs tient le gouvernement pour responsable de la vie chère

    La seule photo de ce groupe en dit long sur leur manque de sérieux par rapport à un sujet aussi complexe et sérieux qu’est celui-là. Je demande au journal de bien vouloir publier les articles plus pertinents avec les titres qui conviennent au lieu de laisser des bandes de petits copains venir distraire ceux qui entretiennent la réflexion sur le comment améliorer la situation économique du pays. Regardez-les !

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre à 14:51, par AMADOU En réponse à : Burkina : Un syndicat de commerçants et transporteurs tient le gouvernement pour responsable de la vie chère

    Tout est politique au FASO. Mr le journaliste, depuis que vous êtes né avez vous déjà entendu les marchés, églises et mosquées et autres alimentations fermés ? On a pas besoin d’aimer le pouvoir pour être réaliste. Les syndicats avec. Je ne parlerai pas des frontières fermées.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre à 14:54, par Bon sens En réponse à : Burkina : Un syndicat de commerçants et transporteurs tient le gouvernement pour responsable de la vie chère

    Franchement, on est encore loin du compte dans ce pays.
    Un syndicat qui explique la vie chère par le fait de ne pas respecter les règles communautaires en matière de charge à l’essieu !!!
    Vous demandez donc à l’état de vous laisser dégrader les routes purement et simplement, quelle farce !
    Tant que vous allez rouler en situation de surcharge, vous paierez l’amende de 60000 la tonne.
    Demander de légaliser l’incivisme, voilà où nous en sommes. Bon courage aux autorités

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre à 15:33, par PIADOUI En réponse à : Burkina : Un syndicat de commerçants et transporteurs tient le gouvernement pour responsable de la vie chère

    Cette fois ci, je suis d’accord avec les SYNDICATS. !! Burkina Faso : Voilà un pays "Catéchiste" en termes d’application des textes règlementaires de l’UEMOA. Toujours le premier à appliquer tout nouveau texte pris dans l’espaces UEMOA. Pendant que les autres pays de cette même zone communautaire foulent du pieds et ferment les yeux sur ses textes, ici nous on serre nos commerçants et transporteurs comme des ennemis ; et "se gonflent" comme quoi nous sommes les bons élèves de la zone UEMOA. Voilà que les populations croupissent dans la galère.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre à 16:04, par Sage En réponse à : Burkina : Un syndicat de commerçants et transporteurs tient le gouvernement pour responsable de la vie chère

    En un mot, que l’Etat vous laisse "bousiller" les routes construites avec les milliards du peuple. Du n’importe quoi ? On construit une route à coup de milliards, souvent à crédit, et en un tour de bras, des gens, pour leurs intérêts, viennent tout bousiller ; souvent le remboursement du crédit n’a même pas encore commencer.

    Et puis est ce que les autres pays vont vous laisser bousiller leurs routes.
    J’ai cru comprendre que la Police togolaise a arrêter plusieurs véhicules burkinabè hors gabarit ces derniers temps (phase de sensibilisation), avant de les relâcher. Même si l’Etat burkinabè vous laisse faire ; est ce que c’est à la frontière que vous aller faire la surcharge ? Il n’est pas évident que les pays que vous allez traverser vous laisse foutre leurs routes en l’air.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre à 18:14, par Gohoga En réponse à : Burkina : Un syndicat de commerçants et transporteurs tient le gouvernement pour responsable de la vie chère

    Bonsoir à tous. À mon avis au BF on travaille pas à amoindrir les coûts des importations. L’état laisse les fonctinnaire faire ce qu’ils veulent. À 30 km y a contrôle des douanes, police, gendarmerie... À tout ça il faut ajouter l’enchère sécuritaire, le désir pour certains dépositaires du pouvoir de contrôle de raketer tous le monde. Le grave c’est la fermeture des frontières qui ne se justifie pas. Même dans le pays qui engitrent quotidiennement plus de 10000 cas n’ont pas fermé leurs frontières. Un pays comme le notre est mal fondé à fermer sa frontière pour molns de 200 morts par an. En quoi covid19 est plus dangereux que le palu ? Qui fait plus de 60000 morts par an.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre à 20:07, par Sidérant En réponse à : Burkina : Un syndicat de commerçants et transporteurs tient le gouvernement pour responsable de la vie chère

    Les formules utilisées par deux intervenants ont égayé ma soirée .

    Bigbale : "La seule photo de ce groupe en dit long sur leur manque de sérieux par rapport à un sujet aussi complexe ...". Difficile en effet d’imaginer à la vue des trois compères ; dont deux semblent piquer un roupillon, tandis que le "meneur" s’emploie physiquement à convaincre, qu’il s’agit d’une conférence de presse ...

    Bon sens : "Un syndicat qui explique la vie chère par le fait de ne pas respecter les règles communautaires en matière de charge à l’essieu !!!". Et aussi : "Demander de légaliser l’incivisme, voilà où nous en sommes".

    D’accord avec vous : on est effectivement loin d’être tiré d’affaire dans ce pays !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Lutte contre le diabète : Un nouveau siège pour l’ACDB
Coopération : Le président Mohamed Bazoum attendu ce 17 octobre à Ouagadougou
Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté : Déclaration de Achim Steiner, Administrateur du PNUD
Boucle du Mouhoun : Des organisations paysannes et des OSC renforcent leurs capacités en politiques agricoles
Tolérance au Burkina : Un projet pour promouvoir le vivre-ensemble
Lutte contre les violences basées sur le genre : Enabel sensibilise à travers la musique
Procès assassinat Thomas Sankara : Un collectif d’avocats se dit déterminé à faire jaillir la vérité
Salon de la publicité et de l’édition (SAPE) : La première édition se tiendra du 11 au 13 novembre 2021
Journée mondiale de l’alimentation : Nestlé Burkina attire l’attention sur l’hypercholestérolémie
Programme de développement d’urgence : L’ONG Terre des hommes et ses partenaires se concertent
Armée de l’air : Le colonel Souleymane Ouédraogo, nouveau chef d’état-major, veut miser sur la rigueur et professionnalisme
Marché central de Bobo-Dioulasso : Des commerçants dénoncent une mauvaise gestion
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés