Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Commission nationale pour la Francophonie : Les textes du Secrétariat permanent en relecture à Banfora

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 14 septembre 2021 à 12h10min
Commission nationale pour la Francophonie : Les textes du Secrétariat permanent en relecture à Banfora

Les textes du Secrétariat permanent de la Commission nationale pour la Francophonie (SP-CNF) du Burkina Faso sont en relecture dans la commune de Banfora, région des Cascades, du 13 au 17 septembre 2021. La cérémonie d’ouverture des travaux a eu lieu le lundi 13 septembre en présence de la ministre déléguée auprès du ministre des affaires étrangères, chargée de l’intégration africaine, Clarisse Mérindol/Ouoba.

La Francophonie, au-delà de la promotion d’une langue, a pour attribution de promouvoir des espaces propices à l’expression des droits et libertés individuels et collectifs. Pour ce faire, il lui faut disposer de structures telles que la Commission nationale pour la Francophonie (CNF), véritable relais des instances nationales des pays francophones auprès de l’organisation intergouvernementale qu’est l’OIF. Créée en 1993 au Burkina, cette Commission nationale a été rattachée au ministère des Affaires étrangères en 2011.

A en croire son secrétaire permanent, Mamadou Coulibaly, depuis cette date, les textes de la Commission ont été relus une fois, en 2013. « Depuis cette date, il y a eu des mutations sur le plan international et l’émergence de nouvelles thématiques liées aux questions sécuritaires, numériques, à la promotion du genre, etc. Il est tout à fait normal que nous revoyons nos textes, afin de les intégrer dans le dispositif pour nos interventions sur le terrain », explique-t-il.

Le secrétaire permanent du SP-CNF, Mamadou Coulibaly

C’est ainsi qu’il a été recommandé, au cours des trois dernières rencontres statutaires de l’assemblée générale de la Commission nationale pour la francophonie la relecture des textes aujourd’hui inadaptés au contexte institutionnel. Cela, afin de lui permettre de jouer pleinement son rôle. Le secrétaire permanent de la commission estime que les textes fondamentaux, les décrets et l’arrêté sont les socles des actions de la francophonie. D’où l’importance pour eux, de réunir l’ensemble des points focaux, tous ceux qui interviennent dans le domaine de la Francophonie au Burkina Faso, afin qu’ensemble, ils puissent réfléchir sur la meilleure façon d’organiser la structure.

Dossiers de l’OIF

Au cours des cinq jours de travaux, les participants vont ainsi procéder à la relecture et à la validation des textes du SP-CNF. Cette rencontre se présente aussi comme une opportunité pour les acteurs du ministère des Affaires étrangères, de mieux faire connaître aux participants, les dossiers de l’OIF relatifs aux décisions et engagements pris lors du 17e sommet des chefs d’Etats et de gouvernement. Ainsi, l’ambition du ministère est de doter le Secrétariat permanent de textes consensuels en phase avec les missions de l’organisation.

La cérémonie d’ouverture des travaux a été présidée par la ministre déléguée auprès du ministre des affaires étrangères, chargée de l’intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, Clarisse Mérindol/Ouoba. Elle a affirmé qu’aujourd’hui, plus que jamais, l’OIF et particulièrement les commissions nationales créées dans les pays membres, sont appelées à jouer leur rôle au regard du contexte mondial marqué par les préoccupations liées aux questions économiques, sécuritaires, éducationnelles, juridiques, de genre, du numérique, etc.

La ministre Clarisse Mérindol/Ouoba

Selon elle, la philosophie de cette rencontre est celle de l’union effective au sein de l’Organisation internationale de la Francophonie. « Cette union est un acteur important de la dynamique de coopération entre les peuples qui partagent les mêmes valeurs non seulement à travers la langue française, mais aussi à travers des traditions et des pratiques positives qui fondent la cohésion sociale au sein de nos sociétés. Et l’objectif de cette rencontre est de relire l’ensemble du dispositif normatif qui fonde le fonctionnement de cette structure (la CNF) afin de lui permettre d’atteindre ses objectifs. Et l’un des objectifs les plus importants est de servir de relais entre les institutions nationales des pays francophones et l’organisation mère qui est l’OIF », a-t-elle conclu.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Guinée : L’ancien porte-parole du gouvernement arrêté par des hommes cagoulés
Coupe CAF : L’ASFA se qualifie aux 16e de finale en battant le FC San Pedro
GANZOURGOU : La journée marathon du ministre Bougouma
Semaine nationale de l’information et de l’orientation post-baccalauréat : « Une belle opportunité d’échanges avec les nouveaux bacheliers sur la formation et le financement des études », selon Dr Lydia Rouamba
« Surveillance rapide de la mortalité au Burkina Faso » : près de 25 000 décès enregistrés en 2020 et 2021
Burkina : Le ministère en charge de la Réconciliation nationale rappelle qu’« il n’est pas en mesure d’accorder un quelconque soutien financier »
Communes à statut particulier : Des réflexions pour améliorer la législation
Kaya : SOS village d’enfants clôture son projet d’aide d’urgence
Burkina : L’ONU-HABITAT et ses partenaires renforcent les capacités des acteurs du Centre-nord sur la gouvernance foncière locale
Camp Ouezzin Coulibaly : Sortie de la 47e promotion des Sous-officiers de la gendarmerie
Maintien de la paix dans le monde : 147 policiers et gendarmes burkinabè prêts à servir
Journée mondiale de la sécurité des patients au Burkina : Les soins maternels et néonatals sans risque au cœur de la célébration
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés