Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Région de l’Est : Un schéma d’aménagement et de développement pour retrouver la paix et la sécurité

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • dimanche 12 septembre 2021 à 11h40min
Région de l’Est : Un schéma d’aménagement et de développement pour retrouver la paix et la sécurité

La première session ordinaire de la Commission nationale d’aménagement et de développement durable du territoire (CNADDT) s’est tenue le 10 septembre 2021 à la Direction générale du développement territorial (DGDT), à Ouagadougou. Cette rencontre a permis d’examiner et de valider le Schéma d’aménagement et de développement durable du territoire de l’Est (SRADDT/Est).

Ce schéma d’aménagement et de développement durable du territoire de l’Est, selon la ministre déléguée chargée de l’Aménagement du territoire, Pauline Zouré, va permettre à la région de profiter de ses potentialités.

« Ce schéma est un document de planification spéciale qui va accompagner la mise en œuvre des plans locaux de développement qui va accompagner la mise en œuvre du plan national de développement économique et social. S’il se trouve que la région de l’Est a un avantage certain sur le plan de l’environnement, le schéma va positionner de grands projets d’envergure sur ce segment », a-t-elle ajouté.

« Le SRADDT constitue un cadre de référence pour tous les acteurs intervenant dans le domaine de l’aménagement du territoire régional », a dit Pauline Zouré.

Selon Paripouguini Lompo, président du Conseil régional de l’Est, si le schéma d’aménagement et de développement durable du territoire de l’Est est mis en pratique, la région retrouvera la paix et la sécurité.

« Nous sommes dans un contexte où nous ne pouvons pas mettre de côté la sécurité. Et vous verrez que, dans tous les secteurs, que ce soit au niveau des infrastructures, de la santé, de l’éducation et même sur le plan administratif, si on doit suivre cet outil, le gouvernement n’aura plus besoin d’aller à d’autres découpages que ce qui est dans ce document. Nous avons pris suffisamment en compte tout ce qui doit être fait dans chaque localité et dans chaque secteur pour réellement aller au développement de notre région. Et nous pensons que si, dans les 20 ans à venir, le gouvernement arrive à nous aider à dérouler ce qui est prévu dans ce schéma, nous allons connaître la paix », a-t-il précisé.

L’objectif général du SRADDT est de définir, à l’horizon 2040, la trajectoire du développement de la région de l’Est en inscrivant les interventions des différents acteurs de développement dans un cadre global, intégré et harmonieux de développement à moyen et long termes.

Hanifa Koussoubé (Stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 11 septembre à 19:36, par caca En réponse à : Région de l’Est : Un schéma d’aménagement et de développement pour retrouver la paix et la sécurité

    Voilà qu’il est bien écrit avec un bon plan du développement du territoire de l’est que le vieux Ka n’avait pas pu faire. Le pays n’a plus besoin de découpage administrative de complaisance, mais un vrai plan du développement selon les territoires. Après les tours de 11décembre dans les chefs de région, il faut injection ces budgets dans le développement territorial surtout dans les provinces et départements et communaux.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 10:17, par Ka En réponse à : Région de l’Est : Un schéma d’aménagement et de développement pour retrouver la paix et la sécurité

    Caca : Revenir du culte matinale d’un dimanche et lire tes âneries ne font pas du bien. Ce que j’ai remarqué en toi, c’est que parler en ignorance, tu es sans appel, parler sans connaissance de cause, tu es champion.

    Monsieur le connaisseur, qu’est-ce que durant les 40 dernières années à ne citer que la gouvernance du CNR au CDP passant par le MPP, ce qui devait être suggérer de faire, n’a pas été fait ? Quelles sont les solutions que toi caca a pu donner durant les 40 dernières années pour faire avancer le pays ? Qu’est-ce que tu fais à ton niveau pour que les roues du développement de notre pays roulent sans embuche ? ‘’’’’’’’’’’Rien qu’une gueule de bois.’’’’’’’’’

    Alors, il vaut mieux de fois ’’se taire.’’ Toi tu veux toujours trouver à dire quelque chose dès qu’il s’agit des actions des acteurs qui ont arrosé les racines des objectifs du développement de notre pays depuis les 40 dernières années dont je fais partie. Encore une fois, lorsqu’on n’a rien à dire sur un sujet, il vaut mieux de la fermé. Ta haine contre quelqu’un qui a fait de son mieux pour son pays comme moi, c’est toi même qui te fait du mal, et tu peux même en mourir donc.

    ’’’’’’’Nous avons pris suffisamment en compte tout ce qui doit être fait dans chaque localité et dans chaque secteur pour réellement aller au développement de notre région. Et nous pensons que si, dans les 20 ans à venir, le gouvernement arrive à nous aider à dérouler ce qui est prévu dans ce schéma, nous allons connaître la paix », a-t-il précisé.’’’’’

    Caca : je suis un anti découpage des régions pour mieux développer.

    Ayant participé aux objectifs du CNR, repris par le CDP a sa création, et amélioré par le trio responsables du MPP qui étaient les 6 engagements comme programme de l’élection présidentiel de 1998 qui a été compris par le peuple, suivi des réalisations que nous voyons aujourd’hui au Burkina : Ces 6 engagements qui sont : ‘’’’’Accroissement de la production pastorale, Sauvegarde de l’environnement et la lutte contre la désertification, Organisation et appui au secteur informel et l’artisanat, Développement du réseau des PME-PMI, Soutien très ferme aux activités productrices des femmes, Elévation du niveau générale des connaissances et le développement du sport et des activités culturels, Emplois pour les jeunes, la sécurité, la santé, et la baisse du cout des produits de base, étaient destinés à l’ensemble de tout le Burkina sans distinction de région ou de ville.’’’’’

    De 1998 à 2006, le peuple Burkinabé a vu se réalisé tous ces engagements pris au sérieux par l’équipe de Roch Kaboré, Salif Diallo, Simon Compaoré, le feu Ludovic Tou, et autres avec comme représentant le président Blaise Compaoré, malgré les difficultés de toutes sortes, question finance provoquée par les crises mondiales et la conjoncture de l’époque extrêmement défavorable. Comme avait dit le journaliste Norbert Zongo, ’’’’la vraie opposition contre Blaise Compaoré viendra de son CDP : Et l’arrivée de François Compaoré frère de Blaise Compaoré comme conseiller bidon du président qui a congédié Roch Salif et Simon du CDP, a facilité les Choses. La nouvelle équipe que François Compaoré a mis au près du président n’étaient que ses petits copains voyous qu’on connaissait à Ouagadougou, car le Burkina est un village avec une seule famille, et on connait qui est qui.’’’’

    Caca : Que peux-tu nous reproché aujourd’hui à part que nos propres enfants et frères déguisés en terroristes pour les miettes de ton mentor Blaise Compaoré qui veut foutre la merde et revenir au pouvoir nous tuent comme des mouches ? Regarde autour de toi, depuis les 30 dernière années, ‘’’’Infrastructures, industrialisation, essor de l’agriculture, énergies renouvelables le Burkina s’est développé, même si c’est à un rythme insuffisant, le pays avance.’’’’

    Et comme nous disait le président S. Lamizana quand il passait à nos Bureaux aujourd’hui recyclé en(FPDCT) dont je suis fier, ‘’’Je ne vous promets pas de réussir, mais je vous promets d’essayer.’’’’ Avec cette promesse du président Lamizana, les acteurs du développement de notre pays dit fonctionnaires et privés, de génération en génération, de régime en régime, chacun avait mesuré l’espérance de ce qu’il faut faire et essayer d’arriver au bout de son objectif.

    Alors caca, me reproché, c’est aussi reproché ton mentor Blaise Compaoré. Pourtant, jeune cadre avec d’autres des années 1970 pour la construction de notre jeune pays, « nous ne détenons pas à l’époque une baguette magique par laquelle nous prétendons résoudre tous les problèmes, car les « problèmes » étaient effectivement nombreux et nécessitaient plus que de simples déclarations d’intention. La population Burkinabé était analphabète à plus de 51 %, elle était pauvre à plus de 60% % et le pays affichait un indice de développement humain (IDH) de 0,55% (sur une échelle de 0 à 1). Nous avons légué à la nouvelle génération comme Pauline Zouré du (DGDT) ou Bruno Dipama du (FPDCT) les piliers du développement et surtout les prémices d’un environnement de réformes et de libéralisation politique de développement. Pointer le doigt au vieux Ka de nos jours par ce que sa vérité blesse mais ne tue pas, est être un simple ignare. Sans rancune.

    Répondre à ce message

  • Le 13 septembre à 09:00, par Ka En réponse à : Région de l’Est : Un schéma d’aménagement et de développement pour retrouver la paix et la sécurité

    Caca : Revenir du culte matinale d’un dimanche et lire tes âneries ne font pas du bien. Ce que j’ai remarqué en toi, c’est que parler en ignorance, tu es sans appel, parler sans connaissance de cause, tu es champion.

    Monsieur le connaisseur, qu’est-ce que durant les 40 dernières années à ne citer que la gouvernance du CNR au CDP passant par le MPP, ce qui devait être suggérer de faire, n’a pas été fait ? Quelles sont les solutions que toi caca a pu donner durant les 40 dernières années pour faire avancer le pays ? Qu’est-ce que tu fais à ton niveau pour que les roues du développement de notre pays roulent sans embuche ? ‘’’’’’’’’’’Rien qu’une gueule de bois.’’’’’’’’’

    Alors, il vaut mieux de fois ’’se taire.’’ Toi tu veux toujours trouver à dire quelque chose dès qu’il s’agit des actions des acteurs qui ont arrosé les racines des objectifs du développement de notre pays depuis les 40 dernières années dont je fais partie. Encore une fois, lorsqu’on n’a rien à dire sur un sujet, il vaut mieux de la fermé. Ta haine contre quelqu’un qui a fait de son mieux pour son pays comme moi, c’est toi même qui te fait du mal, et tu peux même en mourir donc.

    ’’’’’’’Nous avons pris suffisamment en compte tout ce qui doit être fait dans chaque localité et dans chaque secteur pour réellement aller au développement de notre région. Et nous pensons que si, dans les 20 ans à venir, le gouvernement arrive à nous aider à dérouler ce qui est prévu dans ce schéma, nous allons connaître la paix », a-t-il précisé.’’’’’

    Caca : je suis un anti découpage des régions pour mieux développer.

    Ayant participé aux objectifs du CNR, repris par le CDP a sa création, et amélioré par le trio responsables du MPP qui étaient les 6 engagements comme programme de l’élection présidentiel de 1998 qui a été compris par le peuple, suivi des réalisations que nous voyons aujourd’hui au Burkina : Ces 6 engagements qui sont : ‘’’’’Accroissement de la production pastorale, Sauvegarde de l’environnement et la lutte contre la désertification, Organisation et appui au secteur informel et l’artisanat, Développement du réseau des PME-PMI, Soutien très ferme aux activités productrices des femmes, Elévation du niveau générale des connaissances et le développement du sport et des activités culturels, Emplois pour les jeunes, la sécurité, la santé, et la baisse du cout des produits de base, étaient destinés à l’ensemble de tout le Burkina sans distinction de région ou de ville.’’’’’

    De 1998 à 2006, le peuple Burkinabé a vu se réalisé tous ces engagements pris au sérieux par l’équipe de Roch Kaboré, Salif Diallo, Simon Compaoré, le feu Ludovic Tou, et autres avec comme représentant le président Blaise Compaoré, malgré les difficultés de toutes sortes, question finance provoquée par les crises mondiales et la conjoncture de l’époque extrêmement défavorable. Comme avait dit le journaliste Norbert Zongo, ’’’’la vraie opposition contre Blaise Compaoré viendra de son CDP : Et l’arrivée de François Compaoré frère de Blaise Compaoré comme conseiller bidon du président qui a congédié Roch Salif et Simon du CDP, a facilité les Choses. La nouvelle équipe que François Compaoré a mis au près du président n’étaient que ses petits copains voyous qu’on connaissait à Ouagadougou, car le Burkina est un village avec une seule famille, et on connait qui est qui.’’’’

    Caca : Que peux-tu nous reproché aujourd’hui à part que nos propres enfants et frères déguisés en terroristes pour les miettes de ton mentor Blaise Compaoré qui veut foutre la merde et revenir au pouvoir nous tuent comme des mouches ? Regarde autour de toi, depuis les 30 dernière années, ‘’’’Infrastructures, industrialisation, essor de l’agriculture, énergies renouvelables le Burkina s’est développé, même si c’est à un rythme insuffisant, le pays avance.’’’’

    Et comme nous disait le président S. Lamizana quand il passait à nos Bureaux aujourd’hui recyclé en(FPDCT) dont je suis fier, ‘’’Je ne vous promets pas de réussir, mais je vous promets d’essayer.’’’’ Avec cette promesse du président Lamizana, les acteurs du développement de notre pays dit fonctionnaires et privés, de génération en génération, de régime en régime, chacun avait mesuré l’espérance de ce qu’il faut faire et essayer d’arriver au bout de son objectif.

    Alors caca, me reproché, c’est aussi reproché ton mentor Blaise Compaoré. Pourtant, jeune cadre avec d’autres des années 1970 pour la construction de notre jeune pays, « nous ne détenons pas à l’époque une baguette magique par laquelle nous prétendons résoudre tous les problèmes, car les « problèmes » étaient effectivement nombreux et nécessitaient plus que de simples déclarations d’intention. La population Burkinabé était analphabète à plus de 51 %, elle était pauvre à plus de 60% % et le pays affichait un indice de développement humain (IDH) de 0,55% (sur une échelle de 0 à 1). Nous avons légué à la nouvelle génération comme Pauline Zouré du (DGDT) ou Bruno Dipama du (FPDCT) les piliers du développement et surtout les prémices d’un environnement de réformes et de libéralisation politique de développement. Pointer le doigt au vieux Ka de nos jours par ce que sa vérité blesse mais ne tue pas, est être un simple ignare. Sans rancune.

    Répondre à ce message

    • Le 13 septembre à 11:43, par caca En réponse à : Région de l’Est : Un schéma d’aménagement et de développement pour retrouver la paix et la sécurité

      Vieux Ka, Bonjour ! Si tu es honnête de toi-même tu peux toutefois dire merci à caca qui ta fais dire ta part de vérité. Je résume que caca malgré sa provocation ne dis pas forcènement des âneries. Caca : je suis un anti découpage des régions pour mieux développer. Cette phrase vaut de l’or car je suis aussi anti-découpage du territoire comme toi.
      Caca : Que peux-tu nous reproché aujourd’hui à part que nos propres enfants et frères déguisés en terroristes pour les miettes de ton mentor Blaise Compaoré qui veut foutre la merde et revenir au pouvoir nous tuent comme des mouches ? Regarde autour de toi, depuis les 30 dernière années, ‘’’’Infrastructures, industrialisation, essor de l’agriculture, énergies renouvelables le Burkina s’est développé, même si c’est à un rythme insuffisant, le pays avance.’’’’ Effectivement sur ce point, je peux légitiment reprocher votre génération, mais étant donné que ceux qui au pouvoir aujourd’hui sont aussi comptable des 27 années de mon mentor que je félicite d’ailleurs pour la bonne gestion. La question des terroristes burkinabé est une question pertinente que les seigneurs de l’insurrection sont responsable.
      Tu vois au moins que caca te permets d’adresser ceux qui sont responsables d’aujourd’hui de comprendre que depuis longtemps, il y a des citoyens patriotes qui ont travaillé pour les résultats actuels. On en parle pas assez mais le Burkina a connu un développement depuis le CNR en passant par le Front le Populaire à la date de l’insurrection. Caca apporte son aide via des ONG au Burkina et je réfléchie si le CDP revient au pouvoir de venir m’investir dans l’insertion professionnelle des jeunes et femmes du Faso..
      Je te souhaites vieux Ka, un excellent semaine sous le regard bienveillant de notre Seigneur Jésus-Christ ! Sans rancune.

      Répondre à ce message

      • Le 14 septembre à 10:14, par Ka En réponse à : Région de l’Est : Un schéma d’aménagement et de développement pour retrouver la paix et la sécurité

        ’’’’’’Caca apporte son aide via des ONG au Burkina et je réfléchie si le CDP revient au pouvoir de venir m’investir dans l’insertion professionnelle des jeunes et femmes du Faso..’’’’’’

        L’égoïsme quand tu nous tiens. La différence entre votre génération et la mienne est ‘’’’l’égoïsme.’’’’ Pourquoi attendre qu’un parti politique revienne avant que tu aide ton pays à travers des ONG ? Et si le MPP restait au pouvoir durant 27ans comme le CDP ? Oui les serviteurs de l’état de ma génération a appris une seule chose valable pour faire avancer leur pays : ’’’’’’’C’est que soutenir un pouvoir ce n’est pas soutenir un individu mais les actions concrètes et les bonnes actions que ce même pouvoir entreprend par l’intermédiaire de son représentant. C’est sur cette base que ton vieux Ka et tant d’autres cadres de sa génération ont fonctionné dans la neutralité pour faire avancer le pays. De Lamizama a a S. Zerbo, de JB. Ouédraogo a Thomas Sankara, de Blaise Compaoré a Roch Kaboré, les vrais serviteurs de l’état comme moi ont découlé sans distinction pour leurs bonnes actions qui peuvent faire avancer le pays.

        Un conseil : Vous qui êtes a l’extérieur du pays, vous deviez soutenir tout régime qui arrive dans votre pays a l’exemple d’un pasteur avec ses actions depuis les années 1970 que tu connais Jean Zida en Suisse avec ‘’’’l’Alliance Missionnaire Internationale qui n’attend pas qu’un CDP ou UPC ou MPP soit au pouvoir pour aider le Burkina.

        A ce sujet, je te recommande de lire le message d’un des doyens des Burkinabé en Suisses, et qui fréquente l’église du pasteur Zida S. G. Kaboré, lors de votre ministre madame Ouoba en charge des Burkinabè de l’étranger à la rencontre de ses compatriotes en Belgique et en Suisse, l’analyse est sur le forum de Lefaso. net, j’ai aimé quand il dit que les Burkinabé a l’extérieurs ’’sont nos vrais ambassadeurs.’’

        Mais en te lisant tu ne l’es pas. Tu devais venir développer tes idées dès maintenant, car, le Burkina en a besoins pour avancer. Attendre que le CDP revienne au pouvoir avant de venir aider ton pays, est une mauvaise idée et égoïste. Et pour moi, en tant que croyant, je voudrai que tu comprennes une fois pour toutes, que seul le bien peut lutter contre le mal : Car, le bien est fort, le bien est immortel, alors que le mal est faible. En tant que Burkinabé vivant à l’extérieur, ton rôle est de soutenir les bonnes actions de tout régime qui arrive dans ton pays, et cela est ma philosophie envers la diaspora Burkinabé. Sans rancune.

        Répondre à ce message

        • Le 14 septembre à 12:32, par caca En réponse à : Région de l’Est : Un schéma d’aménagement et de développement pour retrouver la paix et la sécurité

          Hé vieux Ka là ! Tu n’as compris la phrase de caca. Caca apporte son aide via des ONG au Burkina et je réfléchie si le CDP revient au pouvoir de venir m’investir dans l’insertion professionnelle des jeunes et femmes du Faso..
          Je dis bien que caca apporte son aide via des ONG et c’est actuel dont l’AMI que tu as cité. Je voulais même inviter madame la ministre de l’action humanitaire en Suisse afin de renforcer l’amitié Suisse-burkinabé. Tu comprends non vieux Ka. J’ai aidé des associations à mobiliser des fonds pour construire des barrages au Burkina. Une ONG qui s’occupe des aveugles que tu connais d’ailleurs, je me suis impliqué personnellement pour pérenniser son soutien Suisse car le président ici est un ami. Je ne voulais pas donner plus de détails car ce que la main droite fait celui du gauche ne devrait pas savoir.
          Pour la seconde partie, je parle politique. Je suis un sympathisant de CDP et c’est normal de souhaiter le retour de ce parti pour m’impliquer davantage. Je peux aussi travailler avec le MPP et surtout avec l’actuel maire de la ville de Ouagadougou qui est un visionnaire. Ce homme est présidentiable avec le projet grand Ouaga et au niveau de l’insertion professionnelle des jeune et femme d’ailleurs tout âge confondu, je peux apporter une aide significative puisque je le fais déjà dans mon pays d’accueil qui m’a ouvert la formation. Mais pour un retour au pays ça nécessite une bonne préparation et des connaissance. Le MPP s’étant laissé infecté par des microbes de la corruption et d’incompétence, je préfère attendre vieux Ka.
          Sans rancune !

          Répondre à ce message

        • Le 14 septembre à 21:48, par caca En réponse à : Région de l’Est : Un schéma d’aménagement et de développement pour retrouver la paix et la sécurité

          Vieux Ka, vous n’avez pas compris les propos de caca. Actuellement, j’aide des ONG à mobiliser les ressources pour le Burkina. L’Ong dont tu parle en Suisse je suis dedans et j’apporte mon soutien.

          Répondre à ce message

          • Le 15 septembre à 10:00, par Ka En réponse à : Région de l’Est : Un schéma d’aménagement et de développement pour retrouver la paix et la sécurité

            ’’’’’’’’’’’Je peux aussi travailler avec le MPP et surtout avec l’actuel maire de la ville de Ouagadougou qui est un visionnaire. Cet homme est présidentiable avec le projet grand Ouaga et au niveau de l’insertion professionnelle des jeune et femme d’ailleurs tout âge confondu, je peux apporter une aide significative puisque je le fais déjà dans mon pays d’accueil qui m’a ouvert la formation.’’’’’’’’’’’’ Voilà un autre caca que je découvre. Et au centre de réinsertion des jeunes en difficultés de Laye, on n’a besoin de tes services, et surtout dans d’autres, car sans formation il n’y a pas de développement.

            Caca : Sachant que depuis des décennies la diaspora Burkinabé est le pilier de son développement, si à travers des ONG tu contribue au développement de ton pays, je t’encourage. Depuis les années 1919 à nos jours, nos ancêtres qui ont immigré en Côte d’Ivoire, au Ghana, Togo, Benin, ont contribué sans réserve à l’avancer du Burkina.

            Surtout payer l’éducation de leurs enfants, cousins, frères resté au pays. C’est mon cas, avec un oncle qui a fait carrière dans les scieries d’exploitation du Bois en Côte d’Ivoire qui m’a gâté en me recevant pendant les vacances scolaire, même payant le prix du Bateau Marseille Abidjan la troisième classe d’où j’ai croisé dans les années 1970 le maçon a paris François Lougha devenu Chanteur de retour en Côte d’Ivoire par le Bateau. Oui il serait malsain de ne pas reconnaitre que la diaspora est le pilier du développement du pays des hommes intègres. Et je permets ici de les encourager sans réserve. Tout mon souhait est que tu vienne realisé tes bonnes idées pour le bonheur de ton peuple sans attendre le retour au pouvoir de ton parti.

            Répondre à ce message

  • Le 13 septembre à 09:43, par YAWOTO En réponse à : Région de l’Est : Un schéma d’aménagement et de développement pour retrouver la paix et la sécurité

    J’espère que ce schéma d’aménagement et de développement s’inscrit dans une " stratégie de sécurisation de la région en amont.C ’est la sécurisation qui va permettre d’amorcer le développement et non chercher à développer pour assurer la sécurité et la paix. Vous allez développer quoi dans un contexte d’insécurité ? Le développement concerne les hommes et si ces hommes ne sont pas stables, quel type de développement peut-on envisager ? Pas besoin d’être expert pour avoir ce minimum de bon sens.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Guinée : L’ancien porte-parole du gouvernement arrêté par des hommes cagoulés
Coupe CAF : L’ASFA se qualifie aux 16e de finale en battant le FC San Pedro
GANZOURGOU : La journée marathon du ministre Bougouma
Semaine nationale de l’information et de l’orientation post-baccalauréat : « Une belle opportunité d’échanges avec les nouveaux bacheliers sur la formation et le financement des études », selon Dr Lydia Rouamba
« Surveillance rapide de la mortalité au Burkina Faso » : près de 25 000 décès enregistrés en 2020 et 2021
Burkina : Le ministère en charge de la Réconciliation nationale rappelle qu’« il n’est pas en mesure d’accorder un quelconque soutien financier »
Communes à statut particulier : Des réflexions pour améliorer la législation
Kaya : SOS village d’enfants clôture son projet d’aide d’urgence
Burkina : L’ONU-HABITAT et ses partenaires renforcent les capacités des acteurs du Centre-nord sur la gouvernance foncière locale
Camp Ouezzin Coulibaly : Sortie de la 47e promotion des Sous-officiers de la gendarmerie
Maintien de la paix dans le monde : 147 policiers et gendarmes burkinabè prêts à servir
Journée mondiale de la sécurité des patients au Burkina : Les soins maternels et néonatals sans risque au cœur de la célébration
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés